Cassis

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 2. Ton petit oiseau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kurika
Shut up and Calm down...


Messages : 5077


MessageSujet: 2. Ton petit oiseau   Dim 6 Mar - 22:05

   
Kanesuke se lève d'un bond de sa table de dessin lorsqu'il entend soudainement une voix bien grave au rez-de-chaussé annoncer "tadaima". Oh oh... Il avait travaillé si tard ?? Subaru n'allait probablement pas être très content... Mais ce n'est pas non plus comme si son amoureux allait se frustrer ou quoi que ce soit. Juste peut-être être agacé... Mais encore, Kanesuke savait que Subaru était fier de lui. Bon, le problème, c'est qu'il avait techniquement rendez-vous avec la psychologue ce soir, mais n'avait pas eu le coeur à y aller. Et pourtant, il aurait dût. Avec ce qui était arrivé à Yachiru, il était un peu chamboulé. Mais pas assez pour ne pas fonctionner normalement. Cependant, la rage bouillait profondément en lui et il y avait fort à parier que dès demain, en plein milieu d'un audition quelconque, ce Kobayashi allait amèrement regretter d'être un pauvre con de la pire espèce. Ça n'allait pas se répéter. Yachiru n'allait pas vivre ça, sûrement pas ! Et Kanesuke allait lui apprendre à se défendre pour ne pas être une cible facile.
   
Bref, le mannequin lance un "okaeri" joyeux, descendant les escaliers rapidement pour aller accueillir son homme à la porte. Il le prend rapidement dans ses bras, dans un tourbillon de tissu et de parfum, le serrant tout contre lui. Il dépose un baiser sur ce si bel homme qui n'avait rien perdu à son charme malgré les années, tout au contraire. Et il ne fait surtout pas attention à l'air surpris de Subaru qui s'attendait probablement à ne trouver que Yachiru à la maison. De fait, il explique rapidement :
   
- Yachiru est chez Teruo. Kai va venir le reconduire en soirée. Alors ? Akizane va bien ?
   
Subaru venait de garer sa voiture dans l'allée de leur jolie maison. Un luxe que peut de personnes pouvaient se vanter de pouvoir s'offrir ! Alors qu'il sort de la voiture, son regard se pose tout autours. Il inspire profondément, appréciant le parfum des boutons en fleurs sur les arbres et les fleurs sur les parterres que Kanesuke s'était remit à entretenir quand il avait à nouveau eu plus de temps. On était samedi et oui, il travaillait. Il travaillait pas mal en fait mais s'arrangeait pour être le plus possible disponible pour ses enfants et son compagnon. Bon en même temps, à 27 ans, Teruo n'avait que peu souvent l'occasion d'avoir "besoin de lui". Mais restait Yachiru qui avait vraiment tout du "bébé de la famille".L'adolescence de cet enfant était très différente de celle de Teruo. Ils avaient un caractère très différent : Teruo avait voulu très vite être indépendant là ou Yachiru semblait avoir du mal à couper le cordon.Pas qu'il pense que l'un soit meilleur que l'autre néanmoins mais au moins, pour le moment, Kanesuke et lui n'avaient pas souffert de l'adolescence de Yachiru.
   
Sortant ses clefs, Subau ouvre la porte et entre avant de lancer un petit "tadaima" à l'intention de la seule personne sensée se trouver à la maison à cette heure. Yachiru de fait. Sauf qu'en fait, ce n'est pas son fils qui dévale les escaliers... Mais Kanesuke... Subaru l'observe avec surprise et perplexité alors que ce dernier vient l'étreindre et l'embrasser. Il remet à quelques minutes ses questions au sujet de Yachiru pour saisir son homme doucement par les épaules, plantenant son regard dans le sien :
   
- Qu'est ce que tu fais ici Kanesuke ? Et le psy...?
   
Kanesuke plante son regard dans celui de son homme... mais pas très longtemps. Il hausse les épaules, venant lisser d'une main les vêtements de Subaru, les observant par le fait même.
   
- Oh... Elle... En fait, j'ai juste... Le rendez-vous était... Annulé...?
   
Il était extrêmement doué pour mentir. Et pourtant, lorsqu'il essayait de mentir à Subaru, il avait l'impression d'avoir quatre ans à nouveau...! Et il avait bel et bien une histoire toute montée dans sa tête... Mais jamais il n'était capable de s'en souvenir devant Subaru. C'était pitoyable.
   
Ben voyons... Le rendez vous était "annulé". Subaru soupire et se détache un instant dee Kanesuke, défaisant son manteau pour l'accrocher dans l'entrée. Il en revient à son amoureux, lui prenant la main pour qu'il l'accompagne à la cuisine et avec calme, bien qu'il n'apprécie pas spécialement cette "surprise", il demande tout en ouvrant le frigo pour une collation :
   
- Essai la vérité pour voir ?
   
Kanesuke suit Subaru jusqu'à la cuisine, lèvres pincées. Il se dégage de la prise de Subaru, se laissant tomber sur une chaise de la cuisine, visiblement peu ravit de cette conversation.
   
- Je n'y suis pas allé, c'est tout. J'avais à réfléchir et de l'inspiration pour continuer à travailler.
   
Puis, appuyant de façon légèrement sèche sur ses mots, il reprend :
   
- Akizane va bien ??
   
Subaru relève la tête du frigo, s'adressant de la même façon sèche puisque Kanesuke ne voulait pas parler calmement :
   
- Akizane va bien. Si tu veux je peux retourner travailler puisque visiblement, discuter avec moi de ce qui est important ne te convient pas ?
   
- Si tu pouvais éviter de me sauter dessus lorsqu'il arrive, une fois de temps en temps, que je n'aille pas chez la psy, ce serait déjà bien plus simple !
   
Kanesuke lance un petit regard blessé à son compagnon. Il détestait lorsqu'ils se disputaient ainsi... Ça le rendait fou ! Il glisse une main légèrement tremblante dans ses cheveux, ajoutant lentement :
   
- Je devais te parler de quelque chose... le plus vite possible...
   
Subaru referme la porte du frigo d'un petit mouvement vif, prêt à se défendre jusqu'à ce que Kanesuke se montre plus fébrile. Il lâche la contrariété une seconde pour se rapprocher de son amant, venant poser une main sous son menton pour lui faire relever la tête, soudainement soucieux :
   
- Qu'est ce qu'il y a amour...? Tu n'as vraiment pas l'air dans ton assiette là...
   
Kanesuke se lève. Il retire la main de Subaru de son menton, mais vient le prendre dans ses bras brièvement. Néanmoins, il fait un pas vers l'arrière assez rapidement, assurant :
   
- Il faut qu'on parle sérieusement. Yachiru a décroché un rôle...
   
Ok.. Subaru étreint rapidement Kanesuke, le coeur battant soudainement trop vite. Il déglutit, prêt à bondir à l'extérieur de la maison selon ce que son chéri voulait lui dire.
   
- Quoi ? Qu'est ce qu'il y a ? Tu es le premier à l'encourager d'ordinaire...
   
Kanesuke glisse à nouveau nerveusement une main dans ses cheveux noirs et longs, lissant les mèches entre ses doigts.
   
- Oui... Je sais... Je sais bien. Mais... Ce n'est pas n'importe quel rôle... Et puis, il y a ce directeur de casting... Oh mon dieu, j'ai peur pour notre bébé, Subaru. J'aurais tellement préféré qu'il veuille suivre tes pas...!
   
Pas de "je te l'avais bien dit" pour Subaru. Pas maintenant alors que son inquiétude pète l'échelle. Il revient prendre Kanesuke dans ses bras, le serrant fort contre lui en lissant ses cheveux. Il prend une seconde pour remettre ses idées en place avant de demander, ferme pour que Kanesuke en vienne droit au but :
   
- Quoi ? Qu'est ce que c'est que ce rôle ? Qu'est ce qu'il a le directeur de casting ? Yachiru va bien ? Il est chz Teruo ? Mais... Pourquoi ? Qu'est ce qu'il a enfin ?!
   
Kanesuke ferme les yeux, se laissant aller tout contre son amoureux. Il tremble de peur, d'appréhension. Et il était infiniement reconnaissant à Subaru de prendre ses peurs au sérieux même s'il était plus que vague présentement. C'était bien quelque chose qui faisait de Subaru un homme merveilleux pour lui qui avait encore beaucoup de peurs presque irrationnelles et aussi un grand policier, puisqu'il ne prenait jamais une menace à la légère. Kanesuke dépose un petit baiser dans le cou de son homme tout en répondant le plus précisément possible aux questions posées.
   
- Le rôle...
   
Il s'interrompt, demandant expressément :
   
- Laisse-moi terminer avant d'exploser. Tout terminer. C'est très important.
   
Néanmoins, Kanesuke ne fait pas plus attendre Subaru, se doutant qu'il devait être tout stressé.
   
- Le rôle, c'est dans un film de... meurtrier, je sais pas. Il joue la victime numéro deux... qui se fait assassiner sous la douche.
   
Rapidement, le mannequin vient baiser les lèvres de Subaru, puis les recouvre d'une main. On est jamais trop prudent.
   
- Il est chez Teruo parce qu'il voulait lui emprunter une veste. Le directeur de casting... Le...
   
Kanesuke pince les lèvre, relâchant son homme. Il fait quelques pas dans la pièce, se drapant dans ce qui lui restait de fierté pour le moment. Toute couleur avait disparue de ses joues, ses mains tremblaient et ses yeux lançaient des poignards.
   
- Ce salopard, cet enfant de pute, cette charogne a mis la main aux fesses à mon bébé !!!
   
Il rugit littéralement les mots qu'il prononce, la voix hachurée. La colère qui n'était pas ressortie un peu plus tôt faisait des ravages présentement. Mais n'ayez crainte : il en aurait encore assez en réserve lorsqu'il rencontrerait cet homme...
   
Subaru attend, tendu, que Kanesuke daigne enfin lui expliquer ce qu'il se passe dans cette maison ! Et quand il lui demande de ne pas exploser, il s'imagine un instant une catastrophe à la Teruo ou à la Takumi... Comme s'ils n'en avaient pas ddéjà eu assez ! Mais quand il lui affirme ensuite que le rôle décroché par Yachiru est un rôle qui se joue dans une douche, il a une exclamation colérique que Kanesuke fait taire rapidement, de façon impérieuse. Néanmoins son regard est sans équivoque : c'est non !!! Dans la douche, il était pas idiot, ça voulait pas dire "avec tous ses vêtements" !!! Mais Kanesuke avait déjà dû dire non n'est ce pas ? Quoi que le mannequin change de comportement brutalement à nouveau, passant de la peur à... La colère. Et même la première fois qu'ils s'étaient vu, alors que le mannequin était des plus contrarié, il ne lui avait pas connu un tel langage.
   
En fait, la dernière fois qu'il l'avait vu si fâché, c'était lorsque Figaro avait mordu Yachiru quand il était tout jeune... Mais l'état de choc de Subaru laisse rapidement place à une colère probablement comparable à celle de Kanesuke :
   
- Il a QUOI ?!
   
Dans un seul geste, Subaru à tourné les talons, se dirigeant vers l'entrée où il commence à enfiler ses chaussures, s'énervant :
   
- Je vais le chercher, il va me donner son nom et ce type va passer la plus mauvaise soirée de toute son existence !!!
   
Et puis relevant la tête un moment pour fixer son amant il revient vers lui, déposant un baiser sur son front, assurant vivement, se doutant des raisons des peurs de Kanesuke :
   
- Tout ira bien. Nous ne sommes pas comme ta mère, nous.
   
Kanesuke suit presque calmement Subaru jusqu'à l'entrée. Cependant, lorsque son amoureux revient à lui, il le retient avec une fermeté qu'on ne pourrait lui soupçonner, mais que Subaru connaissait probablement déjà. Peut-être pas autant... mais un minimum, tout de même. Il attire l'homme contre lui, le prend dans ses bras tout en déposant de petits baisers sur une joue rugueuse, puis sur les jolies lèvres chaudes.
   
- Non, bébé. Tu ne vas rien faire à cet homme. Tu ne peux pas. Ça serait très mauvais pour ton travail. Tu sais que tu pourrais être suspendu.
   
Il relâche Subaru, ajoutant seulement avec un calme déroutant :
   
- Moi pas.
   
Eh non ! Lui, il pouvait bien faire ce qu'il voulait que son nom serait toujours béni ! Naturellement, ce connard pourrait porter plainte... Mais ce serait bien étonnant car il devait avoir de bien mauvais squelettes dans son placard.
   
- Je vais aller le voir demain. Dans la journée. J'ai son nom. N'inquiète pas Yachiru outre mesure. De plus, j'ai décidé que j'allais accepter pour le rôle.
   
À nouveau, il lève une main pour interrompre Subaru qui allait fort probablement protester haut et fort.
   
- Mais, sans qu'il ne le sache et c'est très important, je vais lui obtenir un autre rôle dans le film avec quelques lignes de texte. Un rôle habillé !
   
Subaru s'en fiche de se faire suspendre à l'instant T ! Il ne voulait pas qu'on touche à ses ptits ! Et pas à son homme non plus ! En fait, vallait mieux se tenir très loin de sa famille ! Et ce n'était pas le post de commissaire qui allait se libérer et pour lequel il était pressentit qui allait lui faire changer d'avis ! Néanmoins il pince les lèvres, écoutant Kanesuke qui lui affirme qu'il allait y aller. Ca ne le rassure qu'à demi, parce qu'il n'était pas prêt à laisser l'homme qu'il aimait face à un de ses vieux démons qui essayait de faire la même à leur dernier né... Ni pour Kanesuke, ni pour ce type malgré tout... Encore que ça pourrait peut être faire du bien à Kanesuke... De se poser en protecteur et non pas en victime. Et c'est la seule raison pour laquelle il ne proteste pas à ce sujet... Mais quand Kanesuke lui affirme qu'il va accepter que Yachiru fasse le rôle il rugit à nouveau, n'ayant cependant pas le temps de dire quoi que se soit.
   
Lui ne voulait pas ! C'était non ! Yachiru ne se balladerait pas à poil devant une caméra ! Amis de la poésie, je vous salue... Mais quand Kanesuke lui affirme ensuite qu'il va lui trouver un "autre" rôle, avec un peu de texte... Un rôle "tout habillé", les flammes diminuent un peu... Et bien qu'il gronde encore, il se détend néanmoins...
   
- Je veux que tu m'appelles quand c'est finit... Non mieux que ça, je passerais te chercher, tu m'envois un message quand tu entres et je pars à ce moment là, j t'attendrais dehors et tu ferais bien d'être sortit rapidement si tu ne veux pas que je défonce son plateau de casting ou de je ne sais quoi, c'est bien comprit ?
   
Et il n'aimait toujours pas cette idée... D'ailleurs, il suggère :
   
- Plutôt que de lui trouver un autre rôle, on devrait le dissuader de vouloir se lance là dedans à son âge ! Pourquoi est ce qu'on ne peut pas avoir des enfants qui rêvent d'être... Fleuriste ou bien... Avocat ou... J'en sais rien, coiffeur si ça leur fait plaisir !
   
Kanesuke pousse un loooong soupir aux paroles de Subaru, surtout aux dernières. Oh, lui aussi rêverait que Yachiru veuille être fleuriste. Néanmoins, il fallait rester logique, tout de même...
   
- Parce que je suis un mannequin de renom et un designer qui gagne du terrain de façon monstrueuse. Et toi, tu es "seulement" le meilleur policier de la ville. Et pas de fausse modestie... On sait ce qu'on vaut. Avec Teruo qui est un mannequin qui a très bien réussi, Kai qui est un artiste hors paire qui gagne des sommes fabuleuses à la vente de chacun de ses tableaux, Takumi qui est un génie de la robotique moderne et Sorata qui est à la tête du bar le plus huppé de la capitale... On ne peut pas non plus lui demander d'être le petit boulanger du fond du village voisin !
   
Il reprend son souffle, se laissant tomber dans les bras de son amoureux.
   
- Je vais lui régler son compte à ce connard. T'inquiète pas, bébé... Je gère. Je suis tellement en colère, amour... !
   
Subaru entend bien, et il se doute que Yachiru à un peu la pression niveau réussite... Mais quand même ! Ils seraient tellement fiers, eux, de leur petit boulanger du fond du village voisin...! Bon gré mal gré, prenant son homme dans ses bras à son tour, il grogne encore... Et finalement il inspire profondément pour se calmer, demandant alors :
   
- Et comment tu te sens ? Je sais que ça dois te travailler, ne fait pas semblant cette fois, s'il te plaît... Vraiment...
   
Kanesuke opine brièvement aux paroles de Subaru, même si quelques secondes plus tôt, il avait justement l'intention que mis à part la colère, ça allait bien. Il inspire le parfum de son homme, se lovant tout contre lui pour récupérer un peu de chaleur.
   
- J'ai envie d'aller me recroqueviller dans un coin et de pleurer toutes les larmes de mon corps. Je lui ai dis qu'il avait du caractère et qu'il devait s'en servir parce que c'était un monde dangereux. Et... il a pris en exemple les premières photos de nu que j'ai fais... J'étais vraiment mal à l'aise... face à mon fils, tu imagines ??
   
Subaru referme soigneusement les bras sur la silhouette de son homme, n'ayant plus du tout envie de se disputer. Il vient baiser une de ses tempes avec tendresse, l'emmenant à nouveau vers la cuisine.
   
- Viens, je vais te faire du thé...
   
Il attend sagement que Kanesuke soit bien assit avant de s'éloigner. Pas question de l'envoyer l'attendre dans le salon, ils restaient dans la même pièce...
   
- Tu penses qu'il faudrait en parler avec Yachiru...? Je sais que tu crains que ça lui fasse peur... Mais peut être que ça lui permettrait de mieux comprendre ? En plus, tu sais que ce que tu lui dit est presque parole d'évangile...
   
Puis après une petite pause il convient :
   
- Tu devrais peut être demander à ta psy ce qu'elle en pense... Elle saurait mieux que moi sans doute...
   
Kanesuke suit docilement Subaru à table. Il s'assoit à celle-ci, observant son homme qui s'occupe gentiment de lui en préparant du thé. Un petit sourire glisse sur ses lèvres alors qu'il offre à Subaru un regard infiniment amoureux. Cependant, il se raidit lorsqu'on parle de sa psy... et il hoche la tête de gauche à droite.
   
- Non. Je sais encore gérer ma vie de famille sans elle !
   
Il se calme cependant rapidement, murmurant un petit "désolé". Et il l'était réellement. Il n'aimait pas s'emporter ainsi lorsqu'il parlait à Subaru. Son homme ne méritait sûrement pas ça.
   
- Je... commence à croire que oui, c'est effectivement une bonne idée d'en parler à Yachiru. Mais... mais ce n'est pas simple. J'ai peur qu'il ne me regarde plus de la même façon. Je sais que c'est idiot. Mais c'est tout de même présent.
   
Subaru met rapidement de l'eau à chauffer, sortant de grandes tasses ensuite. Il met du sucre dans l'un, rien dans l'autre et deux petits sachets de thé avant de mettre les deux objets sur la table. Revenant un instant au frigo, il en sort le gâteau au chocolat (ou ce qu'il en restait !) et revient s'assoir à table, feignant ne pas avoir remarquer le ton sec qui avait précédé.
   
- Quand tu seras prêt, tu sauras lui dire d'une manière qui lui fera bien comprendre les choses. Yachiru t'aime de tout son coeur et même si fatalement, ça va changer pas mal de ses perceptions, ça ne les changera pas envers toi mais envers les autres. Tu peux me croire.
   
Finalement, sortant son portefeuille de sa poche, il en sort une photographie un peu racornit qu'il avait prise à la sauvette un matin, quand Teruo était revenu dormir à la maison, ce qui lui arrivait parfois quand Kai devait s'absenter le temps d'une exposition. Il la pose devant Kanesuke. Teruo, Yachiru et Kanesuke étaient tous les trois dans le lit de Teruo, à moitier endormit. Ca ne se voyait pas sur la photographie mais ils bavardaient paresseusement. C'était une photo chère à son coeur en fait. Il dépose un petit baiser dessus, son porte bonheur !
   
- Les trois hommes de ma vie, si vous pouviez avoir l'air toujours aussi calme et mignon, j'aurais moins de cheveux blancs !
   
Kanesuke observe la photo que sort Subaru, attendrit alors qu'il dépose un baiser dessus. Kanesuke se lève, trouvant décidément qu'il y avait trop de distance entre eux, pour venir se poser... sur les cuisses de son amoureux ! Il glisse ses bras autour du cou de Subaru, venant chercher un doux baiser sur ses lèvres. Il n'y avait rien de plus important que sa famille... Et Subaru et lui en étaient les piliers. Leur amour était tellement important pour réussir à soutenir leurs enfants ! Et Takumi aussi, qu'il considérait presque comme un fils...
   
- Mais nous sommes toujours calmes et mignons, qu'est-ce que tu crois ?
   
Le mannequin rigole, venant caresser le bout du nez de son homme du siens.
   
- Je le ferai. Je ne sais pas encore quand, mais ça ne traînera pas non plus des siècles. Je le lui dirai lorsque nous serons seuls, tranquilles... Je sais que ce sera important. Et il est plus qu'en âge de comprendre.
   
Il était justement à l'âge où tout avait commencé pour Kanesuke... Et ça lui arrache un petit frisson désagréable. Néanmoins, il retrouve rapidement le sourire en observant Subaru.
   
- Hm... Ce n'est pas pour te le rappeler, mais moi je les aime tes cheveux blancs, amour. C'est on ne peut plus viril. Il ne faut pas écouter Yachiru lorsqu'il te propose de te teindre... Ça m'excite, moi...!
   
Subaru ne revient pas plus qu'il n'en faut à Kanesuke. C'était à lui de voir comment il voulait faire à ce sujet avec Yachiru. Mais il se sentirait mieux quand Yachiru comprendrait que ça n'arrive pas "qu'aux autres", qu'il était très important de leur rapporter les comportements anormaux envers lui et qu'ils seraient toujours présent pour le protéger dans ces cas là. Le sujet revient sur ses cheveux blanc et Subaru lève les yeux au ciel, un peu bougon de se faire dire qu'il en avait... Même qu'il a un petit regard désespéré pour le gâteau au chocolat.
   
- Et j'ai prit quelques kilos pendant les fêtes que j'ai toujours pas reperdu... Peut être que je devrais proposer à Kai, pour notre prochaine sortie, d'aller faire un peu de sport en salle...
   
Kanesuke donne une petite tape à Subaru sur l'épaule, rieur. Il glisse une main dans les cheveux de son homme pour les ébouriffer, lui reprochant avec espièglerie :
   
- C'est ça, tu veux faire payer Kai pour tes propres malheurs ! Ou bien tu ne veux pas être seul à souffrir alors tu as décidé que ton gendre serait parfait dans le rôle ?
   
Il rigole, déposant un nouveau baiser sur les lèvres de l'homme tout en étirant la main vers le gâteau au chocolat. Il prend la fourchette, en prend un petit morceau... et le glisse entre ses propres lèvres ! D'ailleurs, il a une petite mine coupable, mais apprécie à sa juste valeur cette petite friandise.
   
- Tu sais, je réussi encore à défiler un peu, mais c'était fort probablement ma dernière année...
   
Il ne savait pas trop pourquoi il y pensait soudainement, mais voilà... Ça venait avec le petit élan de nostalgie.
   
- C'est déjà un miracle que j'aie eu une carrière si longue...
   
Subaru a un petit sifflement admiratif en voyant Kanesuke récupérer un morceau de gâteau pour le glisser entre ses lèvres. Teruo aurait eu une exclamation aussi indigné qu'envieuse s'il avait été là ! Et ce sifflement est bientôt couvert par celui de l'eau qui bout ! Subaru force son homme à se relever, venant baiser ses lèvres cacaoté avant de repartir chercher l'eau pour la verser dans les deux tasses.
   
- Alors ? Il est bon mon gâteau non ? Il n'y a plus que Yachiru qui sait profiter des bonnes choses dans cette famille depuis que TK est partit !
   
Il rigole un peu avant de reprendre au sujet de Kai :
   
- La semaine dernière il m'a emmené voir une exposition sur un type qui dessinait de petits carrés dans des grands carrés... Il peut bien venir faire un tour en salle de sport avec moi !
   
Quand au sujet de sa carrière, Subaru revient poser un petit baiser sur la joue de son homme :
   
- Mais tu sais bien que moi j'adore te voir défiler dans l'intimité. Et cette carrière là n'est pas prête de se finir !
   
Kanesuke sourit doucement à Subaru en reposant la fourchette dans l'assiette. Il s'assoie sur la chaise qu'occupait précédemment Subaru. Il hausse les épaules lorsqu'on en revient à son métier, peut-être un peu maussade, mais rigole à cette réplique à propos de Kai qui avait traîné Subaru à une exposition d'oeuvres d'art modernes. Il glisse une main sur les jolies fesses de son amoureux lorsque celui-ci arrive à portée, levant les yeux au ciel.
   
- Eh bien vas-y ! Dis-lui que tu veux faire ça. Au moins, ce n'est pas Teruo qui va te le reprocher.
   
Il donne une petite tape sur les jolies fesses, commentant :
   
- Et moi, je donnerais cher pour être un petit oiseau et voir ce bel homme s'entraîner sur les machines de sport. Hm... Tu me donnerais parfois envie de te rencontrer à nouveau pour te séduire avec encore plus d'aplomb !
   
Subaru reste debout devant son homme, rieur, posant ses deux mains sur la table de chaque côté de son amoureux avant de descendre sur lui pour lui récupérer un baiser un peu plus appuyé que jusque là avant de faire remaquer, l'air de pas y toucher :
   
- Oui mais pour faire trépigner Teruo et un certain petit oisau, je pourrais vanter les hommes qui s'y trouve ou leur dire que Kai et moi aurions probablement beaucoup de succès...!
   
Kanesuke hoche lentement la tête de gauche à droite, se levant pour venir encercler les épaules de son homme de ses bras. Il relève une longue jambe contre la courte silhouette de son amoureux tout en venant frôler ses lèvres des siennes. Et lentement, il hoche la tête de gauche à droite en rigolant.
   
- Non, non... Parce que je sais que tu ne rêves que de ton petit oiseau. Et hm... Ton petit oiseau sait très bien comment te retenir... D'ailleurs, ton petit oiseau a certifié à son fils, peu importe qu'il soit choqué ou non, qu'il allait profiter de ce moment en solitaire avec son père...
   
Subaru sourit, glissant son visage dans le cou de son homme pour venir y embrasser la chair tendre. Il presse doucement son bassin contre celui de son chéri, notant donc qu'ils avaient probablement un peu de temps et d'intimité pour eux.
   
- Ce qui signifie que je vais déjà commencer l'entraînement pour perdre ces quelques kilos...? Intéressant...
   
Il a un petit rire avant d'abandonner là gâteau et thé. Ils en reprendraient tout à l'heure. Là ils avaient à faire à l'étage. Pas d'enfants, pas de travail, pas d'invités à venir, pas d'occupation prévue... Ils avaient leur soirée rien qu'à eux, enfin... Et c'était particulièrement plaisant...

_________________
♠♥♦♣
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://truth-akira.azurforum.com
 

2. Ton petit oiseau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cassis :: 13 ans plus tard-