Cassis

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 5. I'm back home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kurika
Shut up and Calm down...


Messages : 5137


MessageSujet: 5. I'm back home   Lun 27 Déc - 22:28

   
Takuya pousse un petit soupir en posant son front tout contre le bois frais de la porte. Il venait tout juste de la refermer sur le monde et maintenant, ce n'était plus que lui et son chez-lui. Il adorait son métier, mais ce genre de déplacement, il s'en serait privé volontiers malgré tout. Sa maison lui manquait, les odeurs caractéristiques l'accompagnant aussi ... et son amoureux, surtout. D'ailleurs, à cette heure, Ayano devait déjà être au lit. Il était très tard. Un coup d'oeil à l'horloge murale de la cuisine dans laquelle il venait de pénétrer lui indiqua qu'il était près de deux heures du matin. Sage qu'il était, il n'hésite pas avant d'aller porter sa valise dans sa chambre à coucher. Un regard vers le lit lui apprend que Ayano n'occupe aucune des deux places du meuble. Mais ça n'avait rien d'étrange, au contraire... Quand on était le copain d'Ayano depuis une dizaine d'années, on finissait par apprendre à faire avec sa personnalité... et plus rien ne nous étonnait. Ou presque...! Ainsi, sans se presser toujours, Takuya se dirige vers le salon. Et il y trouve son homme.
   
Celui-ci dort à poings fermés, devant la télévision dont le son avait été baissé, enroulé dans une couverture mince. Un petit sourire glisse sur les lèvres de Takuya qui vient s'assoir près de son amoureux. Il glisse doucement un bras autour des épaules de son amoureux, venant déposer un léger baiser sur ses lèvres. Certes, il aurait été préférable de laisser dormir sa petite boule d'énergie. Mais ce soir, c'était différent. Ce soir, c'était leurs retrouvailles.
   
- Tu m'as manqué à en mourir, amour. Aller... ouvre les yeux, paresseux. Ton homme est à la maison...
   
Ayano s'était... Assoupit devant la télévision. Enfin non, il avait une expression consacrée pour ce qu'il était en train de faire mais passons. Dans la réalité, il s'était bel et bien endormit devant un film pas très très intéressant dans la réalité. Quand Takuya n'était pas là, les mauvaises habitudes avaient la vie dure... Comme celles de s'endormir devant la télé en marche, manger en décalé et essentiellement des gâteaux de soja... Quand Taku était là, il avait apprit à faire dans l'ordre, pour bien faire... Mais seul... D'ailleurs, il s'était un peu traîné ces deux dernières semaines, un peu comme à chaque fois que Takuya devait s'en aller pour une période plus ou moins longue. Il lui manquait de façon horrible, sérieusement. Ayano se sentait... Comme un assoiffé dans un désert. Et même s'il s'arrangeait pour voir du monde, que se soit Reita ou Katsuo par exemple, avec qui il avait toujours contact, ça ne l'empêchait pas de se languir. Heureusement, bientôt peut être, avec un peu de chance, il n'attendrait plus seul...?
   
Toujours est il que tout à coup, on le tire de son sommeil. Et pas besoin d'ouvrir les yeux. Le parfum, la voix, l'arôme de ces lèvres là... Tout ça n'appartenait qu'à un seul homme : le sien ! Et avant même d'ouvrir les yeux, Ayano vient enrouler ses bras autours du cou de son homme, l'attirant tout contre en s'installant confortablement sur le dos, bien décidé à ne plus relâcher Takuya, trop heureux de le retrouver !! Il ouvre finalement les yeux avant de déclarer avec un grand sérieux :
   
- Je ne dormais pas... Je vérifiais l'opacité de mes paupières en t'attendant.
   
Puis après un petit baiser appuyé il soupire de contentement.
   
- Tu m'as horriblement manqué aussi. Comme à chaque fois. Mais j'espère que tu ne repars pas avant longtemps cette fois !!
   
Takuya accueille son homme dans ses bras avec ravissement, bien qu'il se fasse légèrement bourru lorsque Ayano prétend qu'il ne dormait pas. C'était seulement son "lui" au naturel et Ayano n'en faisait jamais de cas. Ils se connaissaient si bien ,depuis le temps. Qui eût cru que leur idylle d'adolescence allait perdurée ainsi ? Sûrement pas ses parents... qui avaient dût présenter leurs excuses à Ayano depuis. Mais ce n'était pas l'important présentement. Là, maintenant, il pouvait enfin profiter de la chaleur des éteintes d'Ayano. Et ça valait tout l'or du monde. Takuya hésite un moment et, finalement, après un petit baiser dans le cou de son amoureux, il avoue :
   
- Je dois repartir dans deux petites semaines... Mais le tournage est bientôt terminé, je te le promets !
   
Il glisse doucement une main sur la joue d'Ayano, un petit sourire aux lèvres. Ils étaient toujours terriblement gaga quand il revenait comme ça...
   
- Tu as été bien sage, mon chat rien qu'à moi ?
   
Le mot "chaton", il ne l'avait prononcé qu'une fois à l'encontre d'Ayano... et ça l'avait convaincu de ne plus jamais le faire !
   
Ayano a une petite moue boudeuse alors qu'il est question de repartir dans deux semaines. Néanmoins, il n'a pas envie d'en parler dans l'immédiat alors il se contente de venir glisser son nez dans le cou de l'homme qu'il aime, inspirant son parfum comme si ce dernier était le plus merveilleux du monde. Ce qui en fait, pour Ayano, était exactement le cas à bien y repenser...
   
- Oui... Trop, je me suis ennuyé...! Pourtant, Reita, ton frère et Aoi m'ont invité à une soirée pour l'anniversaire de ce dernier, histoire de... Mais c'était un peu trop "bling" pour moi tu sais bien.
   
Puis après une petite réflexion il ajoute :
   
- Il y avait Miya aussi ces derniers jours, mais là il vient d'emménager. J'ai proposer de l'aide mais Etsuya l'a fait avant et comme de fait, ils veulent le faire à deux...
   
Takuya opine brièvement à ce que lui apprend Ayano. Ah ça... les fameuses soirées d'Etsuya... Lui-même ne s'y sentait pas à l'aise. Et Reita avait bien changé pour aimer y assister à ce point... À moins qu'il n'ait une raison, mais son bassiste d'ami était des plus flou à ce propos ! Quoi qu'il en soit, Takuya en revient à Ayano. Il se lève, non sans cesser de serrer l'homme contre lui, ce qui limite un peu ses mouvements. Lorsqu'ils sont finalement sur pieds, Takuya demande doucement :
   
- Et ça te fait quelque chose qu'ils préfèrent rester à deux ?
   
Il se doutait que non... mais Ayano était toujours un puit inépuisable de surprises. Et contrairement à ce que la majorité des gens - idiots - pouvaient penser, il avait des sentiments...
   
Ayano se redresse, trébuchant un peu dans la couverture mais parvenant finalement à ne pas tomber en entraînant son homme dans sa chute. Il réfléchit un court instant à la question avant de soupirer un peu.
   
- Pas vraiment. Ils ont toujours été comme ça alors... Mais je suis un peu curieux de Miya parce que...
   
Nouveau soupire et il lève sa main gauche, agitant ses doigts pour parler de l'alliance à son doigt.
   
- J'ai même pas vraiment pu lui en parler. par contre de ses propres mots, j'ai l'ai saoulé de parole à propos de notre projet d'adoption ! Je crois qu'il n'y a que Ruki qui soit aussi intéressé que nous sur ce sujet, nos parents mis à part
   
!
   
Takuya a un petit "hm" songeur alors que Ayano agite ses doigts devant son visage. Il attrape la main en question pour y déposer un petit baiser. Puis, il rigole alors qu'à nouveau, Ayano parle d'adoption... Enfin, plutôt du fait qu'il en parle trop ! Mais c'était fantastique. Il adorait ça ! D'ailleurs, rien qu'à penser au fait qu'ils seraient bientôt - enfin, tout est relatif... - papas, son coeur bondissait dans tous les sens !
   
- Tu diras à tes frères qu'au moins, Ruki est un frère digne, lui !
   
Il rigole, se pencher pour baiser les lèvres de son chéri avant de s'en détacher juste assez pour se diriger vers la salle de bain.
   
- J'ai plusieurs heures de vol dans le corps... je crois qu'une douche ou un bain est des plus conseillé... Alors comme ça, tu n'as pas trop eu de nouvelles de Miya et de son super mari...?
   
Ayano trottine à la suite de Takuya, pas décidé à le lâcher d'une semelle. Heureusement que son amoureux l'aimait parce que lorsqu'il revenait d'un tournage quelque part, Ayano ne le lâchait plus d'une semelle durant au moins trois jours... Les mauvaises langes diraient qu'heureusement, les petits coins avaient une porte hein... bref, il suit donc Takuya jusqu'à la salle de bain et une fois dans celle ci, pendant que son compagnon entreprend de se dévêtir, Ayano vient allumer l'eau du bain pour la mettre à bonne température, sortant en même temps le bain moussant, tout prêt à masser et aider à se détendre son chéri.
   
- Disons rien de plus que ce que je sais déjà. Enfin si... Je sais qu'il est arrivé au Japon aujourd'hui, Etsuya me l'a dit quand je l'ai appelé savoir si tout se passait bien. Il était un peu grognon de fait. Et visiblement Miya aussi... Pourtant ça fait trois mois qu'ils ne s'étaient pas vu... Miya est grognon parce qu'il a trois jours d'avance et que ce n'était pas prévu...
   
Il a un petit rire avant de constater :
   
- En ce qui me concerne, tu peux rentrer avec autant d'avance qu'il te plaît !
   
Takuya a un petit soupir pleinement ravit lorsque aussitôt dans la salle de bain, Ayano entreprend de faire couler son bain. Il avait un petit homme des plus attentionnés qui savait exactement comment lui faire plaisir et qui le faisait visiblement avec lui-même un certain plaisir. Que demande le peuple ?! Il en est tout de même triste pour Miya qui ne pouvait même pas apprécier la surprise que lui avait fait son mari - et déjà là, chanceux quoi... - alors qu'il était arrivé plus tôt pour passer du temps avec lui. C'était... terriblement triste, il n'y avait pas d'autres mots ! Takuya fait rapidement tomber son t-shirt au sol. Il était toujours aussi chaotique, surtout quand venait l'heure du ménage, mais depuis qu'il était avec Ayano, il faisait des efforts monstres pour ça. Juste... pas ce soir. Néanmoins, il croise le regard de son chéri... et par pure bonne volonté, il se penche pour prendre le t-shirt et le déposer dans le panier dédié à ce genre de vêtements.
   
- C'est dommage, je trouve, d'avoir une telle relation... M'enfin... ça ne me concerne pas. La nôtre me suffit amplement !
   
Il laisse échapper un petit rire avant de retirer vitesse grand V tout ce qui lui reste de vêtements. Il s'approche du bain qui commence doucement à s'emplir, mais qui ne l'est sûrement pas encore assez. Et finalement, il vient s'assoir sur le bol fermé de la toilette, nu comme un ver et pas gêné pour un sou. C'était son homme qui était là et ils se connaissaient par coeur, depuis le temps...!
   
- J'essais toujours d'avoir de l'avance, tu sais bien... Parfois ça réussi ! Au moins, ainsi, je n'ai pas de retard... Il y a eu des appels importants ? ...l'adoption...?
   
Ayano a un petit rire amusé en voyant Takuya balancer son t-shirt par terre... Puis venir le rechercher pour le mettre dans le panier. Y avait beaucoup de mieux à ce niveau là, heureusement !! De toute façon : pas le choix. Quand on était candidat à l'adoption, fallait montrer patte blanche et un inspecteur des services sociaux pouvait passer n'importe quand pour vérifier l'environnement dans lequel vivrait le bambin. Réaction un peu rapide sur la première allusion de Takuya :
   
- Oui bien sûr, mais je m'y intéresse parce que c'est mon petit frère et qu'il est malheureux dans son couple je t'en ais parlé même si j'en sais sûrement pas tant qu'Etsuya sur les raisons. Il me semble que tu es bien placé pour savoir le genre de tracas que ça occasione.
   
Il affiche finalement un petit air désolé, se souvenant assez bien de l'ambiance à la maison quand Taka et Akira avait rompu pour des raisons plus ou moins obscures... Et de fait, il passe directement au sujet suivant :
   
- Il y a une lettre sur le buffet. Reçu aujourd'hui donc je n'ai pas eu le temps de te prévenir. Nous avons rendez vous avec l'assistance sociale pour connaître le dernier avis sur notre demande. Néanmoins, je les ai rappelé pour savoir si on avait de quoi espérer, tu t'en doute. La femme était très gentille. Elle m'a dit que notre demande pourrait faire un bon en avant si nous étions prêt à accueillir un enfant à "problème". C'est à dire de 0 à 4ans mais dont la mère aurait eu des problèmes de toxicomanie durant sa grossesse par exemple. Je ne sais pas trop ce que tu en penses...?
   
Takuya opine brièvement lorsque Ayano ajoute, à propos de Miya, qu'il s'y intéressait parce que c'était son frère. Il comprenait. Et c'était pour cette raison qu'il n'avait pas envie de continuer cette discussion... À n'en pas douté, ça n'avait plus jamais été pareil entre Reita et lui après sa rupture avec Taka. Et même avant... Takuya pousse un petit soupir, glissant une main dans ses cheveux avant d'en revenir à Ayano. Accueillir un enfant à problème... hein ? Takuya hésite... Il fronce les sourcils, commençant lentement :
   
- J'aurais aimé... un bébé... Un tout petit bébé...
   
Ayano hoche la tête de façon positive, venant caresser la joue de son homme.
   
- Moi aussi tu sais bien. C'est juste que si ce n'est pas possible, il faudra redéposer un dossier à nouveau... Se retrouver "encore" dans la liste d'attente, passer les tests psychologiques, s'attendre à ce qu'ils viennent fouiller dans notre maison à tout instant, les laisser interroger nos proches sur nos capacités à élever un enfant...
   
Ayano ferme les yeux un instant, épuisé rien qu'à cette idée. Cette adoption, ils la préparait depuis bien longtemps déjà, il voulait cet enfant avec son homme, il voulait une famille avec Takuya, il l'avait toujours voulu et quand il le lui avait proposé, dix ans avant ça, quand Katsuo leur avait présenté son copain de l'époque avec son enfant, il était déjà très sérieux au fond.
   
- S'ils nous disent non, peut être qu'on devrait mieux y réfléchir... 0 à 4ans, au pire, c'est encore tout petit...
   
Takuya détourne brièvement le regard, incertain. Il n'aimait pas qu'on les mette sur la corde raide comme ça. Ils éaient plus qu'apte à élever un enfant ! Oh, ça ne serait pas facile, mais ils le feraient ! Parfois, il se disait qu'il devrait écouter quelques personnes peut-être pas très recommandables de son entourage... les mères porteuses, ça existe encore... Mais il se doutait qu'Ayano n'aimerait pas du tout l'idée. Alors il se contente de soupirer avant de se lever pour enjamber le bord du bain. Il se glisse dans le peu d'eau qu'il contient pour le moment, haussant les épaules.
   
- Laisse-moi y réfléchir... Je suis mort de fatigue, présentement. Je n'ai pas envie d'y penser là, maintenant...
   
Ayano hoche la tête de façon positive. Ca le turlupinait beaucoup cette histoire. Il était patient et tout... Son seul soucis, c'était les test psychologique où il devait justifier son choix de carrière à cause de son QI et des remarques parfois à la limite de ce qu'il pouvait supporter. Et avec le sourire s'il vous plaît ! Ayano glisse dans le dos de son homme, restant à l'extérieur du bain, puis il l'atire contre lui, lui penchant la tête en arrière avant de masser à partir des épaules, remontant dans le cou, derrière la ligne de la mâchoire, les tempes, le sommet de son front... Puis redescendant tranquillement.
   
- Raconte moi plutôt comme c'était pendant ces deux semaines alors. Et puis on devrait se faire un petit truc pour fêter ton retour !
   
Ouais, y avait bien qu'Ayano pour vouloir le fêter à chaque fois ! Mais bon, deux semaines sans son homme, le retour se fêtait FORCEMENT
   
!
   
Takuya met allègrement le sujet de l'adoption de côté alors que Ayano commence à le masser de la plus délicieuse des façons. Il ferme les yeux, s'abandonnant complètement à son homme. Un petit rire s'échappe de ses lèvres alors que Ayano propose - encore une fois - de fêter son retour. C'était vraiment trop adorable... Mais avec Miya dans les parages et son mari si mal accueillit, mieux valait en rester là, non ? Oh et puis zut... ils n'avaient pas besoin de savoir...
   
- Tu pensais à quelque chose de particuliers, mon chat ? Ces semaines se résument seulement à "Tu m'as manqué". Rien de vraiment intéressant. Enfin si... Je te raconterai demain.
   
Il lève une main et, même si elle est bien mouillée, il la glisse dans les cheveux de son chéri.
   
- Je sens que je vais dormir comme un bébé, cette nuit...
   
Ayano a un petit rire après cette dernière remarque, ajoutant avec espièglerie :
   
- Tu as intérêt à en profiter parce que demain nous fêtons ton retour rien qu'entre nous mon bébé...!
   
Puis au sujet de leur soirée, il hausse légèrement les épaules.
   
- On peut ne pas inviter grand monde, seulement les personnes qui nous le font vraiment à tout les deux. Petit commité. On pourrait... Je sais pas, juste se faire un film, ou une soirée sur la plage ou bien... J'en sais rien. Ou quelque chose de plus imposant si tu veux ?
   
Takuya hoche lentement la tête de gauche à droite, se permettant de faire un petit caprice...
   
- Non... Juste toi et moi... J'aurai bien assez de temps pour voir tous les autres, mais jamais assez de temps pour mon homme !
   
Un petit sourire malicieux glisse sur ses lèvres alors qu'il rouvre les yeux. Il se tourne vers Ayano, l'attirant un peu plus vers lui...
   
- Et peut-être qu'on pourrait commencer par partager un bain, hmm ?
   
Nouveau petit rire et Ayano hoche la tête, prêt à entrer tel quel dans le bain. Et cette fois c'est lui qui a un petit regard coupable pour Takuya avant de se lever pour se déshabiller convenablement avant de le rejoindre dans l'eau, en profitant au passage pour couper le robinet. Ayano s'installe, vient récupérer un baiser beaucoup plus approfondit et amoureux que jusque là, soupirant d'aise, et finalement il se pose contre son homme. Dans son infinie bonté, Dieu les avait tous les deux fait petit et tout fin, leur donnant assez de place dans cette belle baignoire ! Mais pas trop, histoire de rester coller/serrer...!
   
- Un bain à 2h du matin, je déteind sur toi non...?
   
Puis après un petit baiser dans le cou de son homme il questionne :
   
- Tu n'invites jamais des gens de ton travail. Tu n'as pas d'amis là bas ?
   
Takuya se fait amusé alors qu'après y avoir visiblement songé à deux fois, Ayano décide de se dévêtir. Son loufoque petit homme avait appris qu'il fallait parfois entrer dans un moule... Mais pas trop non plus et ça, Takuya le lui avait bien signifié ! Il était amoureux d'Ayano, sincèrement. Il aimait ce côté lunatique et parfois bizarre qu'avait son copain. Et sans ça, Ayano ne serait tout simplement pas Ayano, bien malheureusement ! Takuya serre fortement son homme tout contre lui, un soupir de bien-être franchissant le seuil de ses lèvres.
   
- Il n'est jamais trop tard pour profiter de celui qu'on aime ! Proverbe par Taku Matsumoto !
   
Il fait un petit clin d'oeil à Ayano avant de prendre un air plus sérieux à la question qui lui est posée. Il hausse finalement les épaules, avouant :
   
- À chaque projet, je change complètement d'équipe. Alors forcément... oh, certains reviennent, parfois. Mais pas tous... .Et eux aussi sont heureux de retourner chez eux après un tournage. D'ailleurs, je suis payé pour hurler sur tout le monde...
   
Ayano rigole, non seulement au proverbe mais également à ce qui suit. Il avait déjà vu Takuya qui s frustrait... Et il l'avait déjà vu sur un lieu de tournage aussi lorsque deux ans avant ça, l'un d'eux c'était fait à Shimizu, la ville juste voisine.
   
- Mais qu'est ce que tu es sexy quand tu le fais...! Payé pour être sexy, y a pire je trouve...!
   
Nouveau petit rire même s'il est plus bas puis petit bâillement. Ouais, malgré tout il était 2h du matin passé et avant il dorm... Verfiait l'opacité de ses paupières...
   
- Demain, je t'interdis de mettre le nez dehors. Je t'interdis tout court de quitter la couette et mes bras. Demain tu n'appartiens qu'à moi et le reste du monde à inexpliquablement été engloutit par Godzilla sans qu'on se rende compte de rien...
   
Takuya rit de bon coeur tout en serrant son homme tout contre lui. Il dépose mille et uns baisers dans les cheveux et dans le cou d'Ayano avant d'ajouter, presque sérieux :
   
- Fais-moi penser d'au moins remercier Godzilla, mon amour !
   
Quand même, brave bête qui les laisse seuls au monde ! Takuya cesse de baiser la peau tendre du cou de son amoureux tout en oubliant Godzilla et tout ce qui l'entoure. Une de ses mains glisse plutôt sur la jolie petite cuisse d'Ayano qu'il caresse selon son bon vouloir. Dieu... ce corps si parfait lui avait horriblement manqué !
   
- Je crois qu'il faudra te sauver jusqu'à la chambre très rapidement si tu ne veux pas que je cesses d'être sage très bientôt...
   
Ayano se redresse, se hissant par dessus les cuisses de son homme et venant embrasser ses lèvres en se faisant rieur.
   
- Je croyais que tu voulais aller dormir comme un bébé ? Ho dis, demain j'aimerais qu'on se fasse un pic nic nocturne sur la plage, tu aimerais ?!
   
Bon voilà, il était déjà partit sur une autre chose... Ayano et son don de s'éparpiller dans toutes les directions...
   
- Miya à dit qu'on entrait dans la saison où on pouvait voir le plus d'étoiles filantes !
   
Takuya a un petit grognement qui n'était probablement pas étranger à Ayano lorsque celui-ci se perd à nouveau dans d'autres considérations... alors que lui ne pensait soudainement qu'à une chose ! Il glisse une main sur les jolies fesses de son homme alors que celui-ci vient tout juste de se hisser sur ses cuisses. Et d'une petite poussée, il attire le bassin de son homme tout contre le siens. D'ailleurs, son anatomie se révèle très coopérative avec son cerveau, présentement...
   
- Amour... oublie Miya et les étoiles. Je ne vois plus que toi, moi... Et j'ai envie que tu me fasses oublier qui je suis, cette nuit, comme tu sais si bien le faire...
   
Ayano rebranche de façon quasi instantanée. Ca n'avait pas toujours été le cas... Mais depuis dix ans, il avait prit des réflexes hein...! Il se fait donc ronronnant tout autant que rieur, se penchant pour un baiser amoureux dans le but de se faire pardonner tandis qu'une de ses mains vient s'aventurer sur le bas ventre de son petit homme. Il dépose une multitude de petits baisers sur les lèvres tant aimés tout en venant caresser ensuite le sexe on ne peut plus réceptif de son chéri.
   
- Ha oui, je t'ai beaucoup beaucoup manqué...!
   
Et il en était pas peu fier !
   
Takuya pousse un petit "miaou !" joueur une fois le magnifique baiser auquel il a droit terminé. Il ondule des hanches tout contre son homme, cambrant les reins lorsque son sexe rencontre la main chaude d'Ayano. Il ne se contentait plus que de la sienne depuis deux longues semaines ! Il avait bien le droit de s'emballer pour un rien ! D'ailleurs, il étire une main pour refermer le rideau du bain derrière eux, les protégeant de la lumière trop vive de la salle de bain et faisant de cet espace à présent étroit quelque chose de bien plus intime. D'un pied, Takuya vient retirer le bouchon du bain, un petit clin d'oeil amusé pour son amoureux alors qu'il se désolidarise de lui un court instant pour venir allumer la douche. L'eau se fait froide un très court moment avant d'être délicieuse. De petits "plocs" se font entendre tout autour d'eux et Takuya a un petit soupir de bien-être. Il ne reste que la moitié de l'eau du bain et il vient replacer le bouchon sur la sortie d'eau. Voilà qui était parfait... Takuya revient alors minauder à l'oreille de son amoureux :
   
- Tu te souviens de cette fois où nous avions fait l'amour sur la plage alors qu'il pleuvait doucement ? Le ciel était gris, la mer était déchaînée... Elle nous recouvrait à chaque mouvement de bassin... Comme si elle essayait de profiter de notre amour, elle aussi...
   
Ayano récupère son homme qui revient s réinstaller après avoir vidé l'a moitié de l'eau du bain et allumé celle de la douche. Il lui reparle d'une de leur nuit d'amour et Ayano en a un souvenir très très vif. Même qu'en fait, ce souvenir parfait faisait partit des peintures -un peu abstraites, certes- qu'il avait faite par la suite pour immortaliser. Sobrement appelé "les amoureux sous la pluie" d'ailleurs. Ses lèvres trouvent à nouveau celles de Takuya, les baisant avec la passion de l'amant esseulé depuis deux longues semaines et sa main revient caresser son homme avec la dextérité toute particulière de l'habitude et de l'homme qui sait comme bien s'y prendre avec le corps de son partenaire. Durant ces deux semaines, ce qu'ils avaient pu faire de mieux, c'était avoir des conversations par webcam où ils s'étaient carressé... Sauf cette fois, l'avant veille, où Ayano avait appelé complètement au milieu de la nuit pour une séance de téléphone rose... Bien que surprit par l'heure, son homme s'était avéré finalement des plus coopératif...
   
- Je me souviens de toutes les fois ou nous avons fait l'amour. Les meilleures comme cette fois sur la plage, la première fois dans ma salle d bain de l'amour, sur le parquet de la maison alors qu'on venait de signer les papiers et qu'elle était encore vide... Dans la chambre de ton frère en visite chez tes parents, où nous nous sommes fait surprendre par ce dernier qui était furax...! Ha c'est sans oublier cette fois splendide ou je suis passé sous la nappe de notre table au restaurant...!
   
Dieu... Ayano savait exactement quoi dire et quoi faire pour lui faire complètement perdre la tête. Il se souvenait lui aussi de tous ces moments délicieux évoqués par son amoureux et même qu'il a un petit rire à certain de ces souvenirs. Le serveur s'était demandé où était passé Ayano pendant un bon moment... et se faire faire une fellation en public avait terriblement excité Takuya qui, par la suite, n'avait pu qu'entraîner Ayano dans les toilettes. Oui... son homme avait toujours su y faire avec lui. Et ça lui chambardait le coeur ! Le jeune réalisateur se penche sur son amoureux, venant chercher avec fièvre ces lèvres parfaitement dessinées. L'une de ses mains ne peut que glisser sur les fesses rebondies de l'homme, cherchant un contact beaucoup plus intime immédiatement. Deux de ses doigts glissent en Ayano et Takuya se sépare légèrement de l'homme seulement pour observer son visage alors qu'il va et vient en lui. Un gémissement lui échappe, comme si c'était son membre qui profitait déjà de la chaleur d'Ayano, bien que pour le moment, ce soit seulement de ses mains habiles.
   
- Toutes les positions, tous les rôles, toutes les façons de faire vont y passer cette nuit. Tu vas être mort de fatigue quand le soleil va se lever, mon amour, mon ange, mon chat, mon homme....
   
Ayano gémit doucement alors que Takuy semble très pressé d'attiser leur désir à tous les deux. Ses mains sur son corps, son souffle sur sa peau, le son de sa voix dans ses oreilles, son parfum sur son odorat... Takuy est partout... Tous ses sens sont en éveil et complètement tournés vers son amoureux qui sait si bien le motiver, corps et âme. Dix ans qu'ils faisaient l'amour et que pourtant, chaque nouvelle caresse était aussi élèctrisante que la première. Et comme à chaque retour de Takuya, ils allaient passer les prochains jours à revisiter toutes les positions du kamasutra et toutes les pièces de la maison... Un gémissement plus conséquent franchit la barrière de ses lèvres alors qu'Ayano vient réclamer un nouveau baiser possessif.. Son amour, son ange, son chat, son homme... Et réciproquement...

_________________
♠️♥️♦️♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://truth-akira.azurforum.com
 

5. I'm back home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cassis :: GazettE au Lycée :: 10 ans plus tard...-