Cassis

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 3. Pomme et Rose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kurika
Shut up and Calm down...


Messages : 5079


MessageSujet: 3. Pomme et Rose   Dim 26 Déc - 20:32

   
Miya avait saisit les clefs de sa voiture, son téléphone et une veste légèrement avant de dire sans trop de précision à Ayano qu'il allait passer la nuit chez Etsuya finalement. Pour une de ces fois où ça lui arrivait, son aîné avait opiné de façon très sérieuse. Dans la famille, tout le monde avait toujours su que les jumeaux étaient indiscociables, qu'ils se manquaient rapidement, qu'ils s'aimaient de façon inconditionnelle et que faire mal à l'un c'était, au même instant, faire mal à l'autre. C'était double souffrance que de s'en prendre à l'un d'entre eux. Et c'était encore plus terrible quand l'un et l'autre avait l'impression d'être la source de cette même souffrance. Le trajet en voiture avait été rapide et cette dernière garée un peu n'importe comme dans l'allée.
   
Miya avait ignoré la porte d'entrée. Il faisait chaud et pour les nuits qu'il avait passé ici, il savait qu'Etsuya avait une certain propension à garder une baie vitrée ouverte pour profiter de l'air iodé et tiède de ce début d'été. C'est donc par là qu'il était entré, se dirigeant directement vers la cuisine où il entendait son jumeaux s'affairer. Et en effet, Etsuya était là, en robe de chambre, nerveux, les mains posées sur un service à thé et Miya se contente de l'observer un instant avant de murmurer son prénom pour lui faire prendre conscience de sa présence. Et quand son frère semble être reconnecté à lui, il tend simplement les bras dans une demande muette pour qu'ils se câlinent mutuellement. Et c'est avec une grande honnêteté qu'il lui affirme :
   
- Tu m'as manqué.
   
Ils venaient de se quitter sur msn ? Et alors...? Personne ne pouvait comprendre. Personne sauf Etsuya. Et c'est à lui qu'il s'adressait présentement, alors tout allait bien.
   
Etsuya était dans tous ses états. Et ce n'était pas de savoir que son jumeau arrivait pour parler de ce qui le stressait qui améliorait vraiment son cas... Il tremblait, avait du mal à bien posé ses geste et après avoir cassé une tasse en tentant de faire du thé, il avait abandonné. Il était plutôt allé à l'étage où il s'était longuement regardé dans le miroir, comme si ça pouvait l'apaiser. Et c'était un peu le cas... Il voyait peut-être mille différence entre ce visage et celui de son frère, mais ils se superposaient admirablement bien l'un à l'autre et lorsqu'il s'ennuyait de Miya, il s'observait longuement, tentant de retrouver en lui son jumeau, sa moitié. Et ça fonctionnait parfois, même si le vide laissé était encore plus amer. Néanmoins, ça ne serait pas le cas ce soir : Miya venait le rejoindre. Et son frère n'avait qu'une parole. Il aurait pu tomber en panne qu'il aurait fini les derniers kilomètres qui les séparaient encore à pieds. Finalement, Etsuya se calme. Il tremble encore, mais moins. Ses yeux sont encore embués, mais moins. Il retourne à l'étage.
   
Recommençant à faire le thé, il se perd un moment dans ses pensées. C'est à ce moment que Miya arrive. Il ne l'entend pas. Il ne le voit pas. Mais il le sait. Et effectivement, peu après, une voiture se gare dans l'entrée. Il se tourne lorsque finalement, il entend sa moitié l'appeler. Ses yeux s'embuent à nouveau ,des larmes glissent sur ses joues et avec désespoir, il vient prendre son frère adoré dans ses bras.
   
- Tu m'as aussi manqué énormément...
   
D'une façon presque effroyable, oui... Il profite un long moment de cette étreinte plus réconfortante que n'importe quelle autre étreinte au monde. Et finalement, il s'en retire, essuyant de sa main baguée aux longs ongles une de ses joues.
   
- Je... suis en train de faire du thé. On peut s'installer à la chambre si tu veux...
   
Comme avant.
   
Miya récupère son frère, le serrant fort contre lui avant de déposer un baiser sur sa joue, assez haut, près de la tempe. Il profite de cette étreinte qu'ils n'avaient finalement pas vraiment eu depuis son retour. Leurs emplois du temps étaient chargé alors même s'ils avaient beaucoup parlé, s'ils s'étaient beaucoup vu... Ils n'avaient pas prit le temps de se retrouver comme il le fallait. Mais ce soir, ça changeait. Miya s'approche du thé qu'Etsuya préparait avant de demander, avec un petit sourire :
   
- Pomme/canelle ?
   
Il avait uen chance sur deux... Etsuya et lui n'avaient pas la même préférence en ce qui concernait le thé. Chacun son parfum préféré et pourtant, l'un comme l'autre, ils possédaient les deux genre... Au cas ou...
   
- On monte, on s'installe, on boit et on discute. On a toute la nuit, toute la journée, et s'il en faut encore, on en prendra d'avantage
   
Etsuya a un petit rire amusé, mais un peu tendu. Il hoche lentement la tête de gauche à droite.
   
- Une oui. L'autre pour moi, aux roses.
   
Ce disant, il vient prendre dans ses mains tremblantes une tasse dans laquelle flottaient quelques pétales de rose. Il sourit, peut-être un peu las, mais n'ajoute rien, se dirigeant déjà vers l'étage. Une fois devant sa chambre, il en ouvre la porte. C'est frais à l'intérieur, mais il avait toujours adoré dormir bien caché sous les couettes ! Etsuya s'installe sur le lit, puis tapote l'espace tout près de lui pour que Miya vienne s'y assoir.
   
Miya n'ajoute rien, souriant, récupérant sa propre tasse avant de suivre Etsuya jusqu'à l'étage, venant s'installer à la place qui lui est dévolue. Il se penche le temps d'un baiser sur la joue de son frère après une première gorgée de thé. Ne lui demandez pas pourquoi, mais il avait toujours aimé faire ça... Embrasser sur la joue une personne chérie après que ses lèvres soient bien chaude du thé. Bon, c'était généralement Etsuya la "victime" de cette habitude. Mais c'était pas comme si c'était dérangeant n'est ce pas ?
   
- Tu veux me parler, Tsu'...?
   
Etsuya a un petit sourire alors que Miya dépose à nouveau ses lèvres sur sa joue, cette fois probablement à cause de la gorgée de thé qu'il venait de prendre. Lui-même vient en prendre une, poussant un petit soupir alors que son frère attaque tout de suite de front. Il préférait ça, notez bien... Sa tasse trouve logis dans le creux de ses mains et son regard se pose sur celle-ci.
   
- Parler de quoi, Mi ? Je...
   
Il fronce les sourcils avant de murmurer doucement :
   
- Je t'ai blessé pour vrai, mon amour...?
   
Miya a un petit clin d'oeil pour son aîné -bon, il trouvait ça chiant d'admettre qu'Etsuya le précède de quelques minutes, faisant de lui le dernier de la fraterie, mais pour ce soir il pouvait faire ça- avant de le bousculer gentiment et sans force d'une épaule.
   
- Mais non mon ange. Tu sais bien que tu en es incapable. Et puis tu n'as pas entièrement tort sur tout tu sais. C'est juste, je crois, que j'ai envie d'être irréprochable auprès de toi. J'aime pas que tu me prenne à défaut. Après... Tu as peut être abusé. On va en parler. Mais si on veut faire bien, faut commencer par le début, tu ne crois pas ?
   
Etsuya hausse les épaules. Instinctivement, une de ses mains vient chercher celle de son jumeau pour la serrer fortement dans la sienne.
   
- Je connais Yû. Il ne m'aime pas et rien ne pourra changer ça, ok ? Et je crois très sincèrement que c'est mieux ainsi. On est pas fait pour être ensemble. Si c'était ça le début... je crois que c'est fait. on en a parlé, c'est fini.
   
Miya caresse de son pouce la main d'Etsuya tout en portant la tasse de thé à ses lèvres. Après une corte seconde il poursuit avec un calme et une douceur qu'il ne possédait qu'avec sa petite moitié :
   
- Ce n'est pas finit. Si c'était finit, tu n'aurais pas tellement à coeur de vouloir Yû avec moi. Et tu aurais peut être une vie personnelle un peu moins dissolue... Non...?
   
Etsuya a un petit sanglot, mais pas de larmes ne viennent s'y ajouter. Il dépose un baiser dans le cou de son frère avant de se redresser pour se calmer d'une petite gorgée de thé.
   
- Je ne sais pas... pour le moment je m'amuse... Qu'est-ce que tu veux que je te dises, amour ? Je ne veux pas d'une relation avec Yû. Je me plais dans celle que nous avons présentement.
   
Miya glisse une main dans le dos d'Etsuya, le caressant avec tendresse avant de hocher la tête positivement, admettant :
   
- Je lui ai dit que tu avais eu des sentiments pour lui, Tsu'...
   
Mais avant que son frère n'ait le temps de s'indigner ou de se sentir honteux ou quelque chose du genre, il reprend :
   
- Il a promit de ne pas appeler ce soir. Et quand nous aurons finit de parler et de nous retrouver toi et moi, j'irais parler avec lui. Et je te promet de faire tous les efforts du monde afin qu'il comprenne qu'il est ton ami, que tu l'aimes pour la place qu'il a aujourd'hui dans ta vie... Mais qu'il sache aussi la vérité, parce que cette situation entre nous trois était dérangeante, tu comprends mon ange ?
   
Etsuya sursaute. Un peu de thé tombe sur ses mains, laissant ça et là quelques petits ronds rougeâtres. Il fini par déposer sa tasse sur la table de chevet près de lui, lançant un regard on ne peut plus perdu à Miya. Et finalement, il pousse un petit soupir en opinant brièvement. Il n'y avait bien que son frère qui pouvait lui en passer des comme ça... D'ailleurs, il revient se blotir dans ses bras en soupirant.
   
- Je ne veux pas lui parler tout de suite, tu vas le lui dire ? Je l'aime fort, c'est un peu comme un autre frère pour moi. Pas un autre jumeau, amour. Toi tu es l'homme de ma vie, c'est différent. Mais... Là j'ai besoin d'être seul. Ou avec toi.
   
Il a un petit sourire avant de demander lentement :
   
- Et toi... tu penses quoi de Yû ?
   
Miya récupère son frère d'un bras tandis qu'il avale une gorgée de thé de son autre main, gardant un regard bienveillant sur Etsuya. Encore que la gorgée de thé passe un peu de travers à la dernière question qu'il lui pose...! C'est avec grand sérieux qu'il démarre :
   
- Je vais lui dire. Et il va comprendre que c'est pas par méchanceté ne t'inquiète pas. De toute façon, je suppose qu'il aura besoin d'un peu de temps lui aussi.
   
Puis, après une courte pause et une légère rougeur suivit d'un petit râclement de gorge et d'un peu de thé pour faire passer il poursuit :
   
- Tu sais Etsuya, Yû j'ai jamais pu le voir parce que c'était ton meilleur ami. Je suis jamais vraiment arrivé à me faire des copains, c'était difficile pour moi, alors que pour toi c'était facile, tu as ça dans le sang, les gens t'aiment. Et pour moi, tu étais et es toujours un repère. Tu es mon frère, ma lumière, le centre de mon univers et tant pis si c'est méchant pour Sebastian. J'avais vraiment peur qu'il n'essai -consciemment ou pas- de t'enlever à moi et de me relever tout seul que je préférais encore essayer de l'éloigner de nous. Il me faisait vraiment peur.
   
Et comprenant bien que ce n'était pas là le sens premier de la question il admet :
   
- Plus jeune, je le trouvais vraiment trop féminin pour y prendre garde. Mais c'est vrai que l'autre nuit, sur la plage, il m'a troublé, un peu...
   
Etsuya opine brièvement. Il ferme les yeux, se laissant guider par cette voix qu'il connait si bien qu'il sait tout à fait quelle expression y déposer pendant que Miya parle. Il caresse avec tendresse une cuisse, tentant de réconforter son jumeau et de l'encourager à s'ouvrir un peu. Il savait comment s'y prendre avec Miya. C'est quelque chose que personne n'avait jamais compris sauf lui.
   
- Je sais, amour. Mais j'ai jamais voulu en parler directement, peut-être parce que j'avias peur que ça devienne pire. Je croyais que ça finirait par disparaître ou je ne sais quoi.. Je suis désolé. J'aimerais pouvoir revenir dans le temps. Peut-être qu'on pourrait vous réconcillier.
   
Il a un petit sourire, ajoutant après que son jumeau ait avoué que Yû lui faisait un petit effet :
   
- C'est un très bel homme. N'en ais pas honte. C'est tout à fait normal. C'est vrai que Yû est comme du bon vin : il devient de plus en plus séduisant avec les années. Je suis un peu jaloux !
   
Il rigole, un peu de meilleur humeur.
   
- Mais toi aussi tu es à croquer, mon coeur !
   
- Ne sois pas jaloux, je te trouve un physique très attrayant moi !
   
Il a un petit clin d'oeil complice. Evidemment, il n'allait pas dire le contraire alors qu'ils partageaient ce fameux physique hein !!!
   
- Sebastian va venir un peu pour voir comment je suis installé, pas longtemps, il repartira pour Washington après. Tu sais, se serait plus facile pour moi d'essayer de te suivre si tu prenais un tout petit peu plus en considération que j'ai des sentiments malgré tout pour cet homme, même si je reconnais qu'on est peut être pas fait pour une romance de toute une vie...
   
Etsuya pousse un petit soupir. Il était évident qu'il n'aimait pas du tout entendre parler de cet homme et qu'il aimerait encore mieux aller à son enterrement qu'autre chose. Mais ça, Miya le savait déjà...
   
- Je ne sais pas... Je n'aime pas cet homme. Tu vaux mieux que ça...
   
Il soupire, conscient qu'il n'était pas très optimiste...
   
- Fais ce que tu veux... Mais je ne l'aimerai jamais. Même pas un peu. Et je n'aurai jamais de respect pour lui...
   
Au moins ça avait le mérite d'être clair non...? Néanmoins, il signale :
   
- Tu ne l'a jamais vu Etsuya. Si ça se trouve, tu le trouverais très gentil garçon.
   
Etsuya hausse les épaules. Il n'avait jamais été réputé pour être objectif... Et ça ne changerait pas.
   
- Tu vas aller retrouver Yû quand ?
   
Mieux valait toujours abonder en ce sens quand même...
   
Moui bon, il n'obtiendrait pas mieux d'Etsuya sans doute. Et il savait que c'était déjà beaucoup. Finalement, à la question de son frère, il hausse à son tour les épaules.
   
- Je ne sais pas. Quand toi et moi nous en aurons finit je suppose ?
   
Un petit rire franchit les lèvres d'Etsuya alors qu'il se laisse tomber sur l'oreiller. Il glisse une main dans le dos de son jumeau, le caressant doucement.
   
- Vas le voir, puis reviens-moi. Je t'attendrai sagement avec les biscuits que tu aimes tant que j'aurai eu l'occasion de faire.
   
Miya arque un sourcil, se tournant légèrement vers un Etsuya nettement plus joyeux que lorsqu'il était arrivé, ce qui malgré tout lui faisait immensément de bien.
   
- Si c'est ce que tu veux, je vais y aller, mais je veux que tu me fasses une promesse Etsuya... Plus de coup comme celui sur msn ni rien qui y ressemble, tu ne force pas le destin. Sinon, on se sent piéger et comme ni l'un ni l'autre on arrive à t'n vouloir à toi, on s'en veut l'un l'autre et c'est pire.
   
Etsuya prend un air très sérieux. Il opine brièvement, se redressant pour prendre une dernière fois son frère dans ses bras. Il le serre fortement contre lui, essayant de mettre, dans cette étreinte, tout l'amour qu'il ressent pour lui.
   
- Je t'aime Miya. Et j'aime Yû. Je suis désolé... Je ne le referai plus. Aller, vas... Je vais rester sagement ici, coupé du monde, à faire des biscuits pour mon jumeau favoris !
   
Miya rend son étreinte avec la même tendresse à Etsuya avant de se remettre debout, venant déposer un baiser sur son front. Puis, joueur, avant de s'éloigner, il lui caresse la joue avant de "menacer".
   
- J'espère bien que je suis le favoris, maintenant que j'ai tué tous les autres...
   
Un nouveau petit clin d'oeil et il tourne les talons, passant la porte de la chambre d'Etsuya en lui soufflant un baiser. Il n'y avait jamais eu de dispute entre eux. Mais genre... Jamais... Aussi surprenant que se soit... Parce qu'aussi semblable qu'ils pouvaient être pour les autres qui passaient leur temps à les comparer et à compter leurs ressemblances, eux se voyaient et s'aimaient tel qu'ils étaient : unique. Et rien que ce sentiment de l'un vers l'autre vallait bien tout l'amour qu'ils se portaient...

_________________
♠️♥️♦️♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://truth-akira.azurforum.com
 

3. Pomme et Rose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cassis :: GazettE au Lycée :: 10 ans plus tard...-