Cassis

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 16. À corriger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kurika
Shut up and Calm down...


Messages : 5137


MessageSujet: 16. À corriger   Mer 22 Déc - 21:34

   
Yû était confortablement installé sur un lit. Oui "un" lit. Pas le siens. Ni celui de quelqu'un de qui il était particulièrement proche, mais on s'en fichait de ça, non ? Il était chez un copain à lui, Etsuya. Et ça aurait probablement été sage de squatter son lit à lui, mais Yû n'était jamais sage. Et cette fois ne ferait pas différence d'avec les autres. Il était sortit de la chambre de son ami pour aller envahir celle du frère jumeau de celui-ci. De toute façon, Etsuya était sortit. Et Yû l'avait forcé à écrire une notice qu'il avait collée sur la porte de la chambre de Miya, le jumeau d'Etsuya. "Sortit pour un travail d'équipe. Occupe-toi de Grisou pendant mon absence. Donne-lui ses croquettes et fais sa litière. Merci ! Etsuya." Ouais... Yû avait le sens de l'humour. Parfois trop, surtout pour quelqu'un d'aussi barbant que Miya ! Une chance que Etsuya était pas comme ça lui, bon sang ! Mais il adorait charrier le jumeau le plus sérieux des deux et cette fois, c'était l'occasion rêvée, n'est-ce pas ?!
   
D'ailleurs, il était là, la tête au sol, le dos contre le bord du lit, le reste du corps complètement sur le lit et il lisait une revue.. particulièrement ennuyante. Un truc de science et vie... Des vraies conneries ! C'était tellement... tellement sérieux ! Yû pousse un long soupir. Non, pas Yû... Grisou ! =D Et c'est à ce moment qu'il entend des pas devant la porte... des pas très hésitants. Miya devait probablement avoir vu le petit message ! Il devait se demander qui était Grisou... Et lorsque la porte ouvre, Yû laisse échapper un "miaou !" sonore suivit d'un petit ronronnement particulièrement félin. Il se redresse d'un bond, ses longs cheveux noirs dont les reflets teins étaient tout à fait bleus, ondulant autour de sa tête.
   
- Bonjour Miya ! Tu vas bien ?! Ça fait genre treize plombes qu'on s'est pas vu ! Putain, t'as grandis !!
   
Ils s'étaient vu hier, brièvement. Détail..
   
Miya était sortit au plantarium aujourd'hui. Ayano avait promi de l'accompagner mais au dernier moment, "Takuya" était entré dans le décors. Il avait proposé de repousser simplement d'une journée mais Miya lui avait dit de laisser tomber. tant pis, il irait seul. Les deux plus âgés n'étaient pas disponibles, l'un à cause de son travail, l'autre parce qu'il était en déplacement... Etsuya avait "mieux à faire que de s'enfermer dans une salle où il faisait noir pour regarder les étoiles, il pouvait le faire en vrai, la nuit"... Et Ayano, le semble que ça avait semblé motiver répondait donc finalement absent. Joie... Néanmoins, sa sortie avait été intéressante. Il n'avait rien apprit de neuf mais le planetarium, c'était vraiment un endroit qui le détendait. Et pour lui qui avait des ambitions dans le secteur de l'astronomie, c'était forcément le paradis. Bref... Le voilà qui rentrait de sa sortie, à l'heure prévue, et visiblement, la maison était vide.
   
Du moins, en arrivant devant sa chambre -anciennement celle de 2 autres de ses frères d'ailleurs- il s'arrête pour observer la note grifonnée par la main de son jumeaux. Il la reconnaissait très bien mais le contenu, lui, semblait ne pas du tout lui appartenir... Miya fronce légèrement les sourcils, relisant au moins 6 fois la note pour s'assurer qu'il a bien comprit et finalement il pousse sa porte de chambre, tombant plus ou moins nez à nez avec... Yû. Une truffe qui servait de copain à son frère... Cheveux teint, look féminin, qui avait l'air d'avoir snifé la moquette et le parquet qui se trouvait n dessous d'après lui... Mignon mais intellectuellement ininteressant... Et qu'est ce qu'il foutait dans sa chambre, affalé sur son lit, à feuilleter ses sciences & vie, hein ?? D'un geste vif, Miya ferme la porte d'un claquement et vient récupérer la revue pour la remettre avec les autres, regardant à peine "Grisou" qui lui sortait des stupidités.
   
- Salut. T'as pas quelqu'un d'autre à emmerder ? Comme Etsuya ?
   
Yû lève les yeux au ciel. Okay... avec son caractère emporté et celui fermé de Miya, ça risquait ENCORE de partir en sucette, mais il ne pouvait pas s'en empêcher. Et puis, il aurait bien aimé mieux connaître le jumeau de son pote, quoi ! Il voulait savoir comment Etsuya faisait pour autant l'aimer. C'était un vrai mystère pour lui jusqu'à ce jour et il comptait bien le percer. Ainsi, il ne se démonte pas, bien qu'il soit légèrement irrité.
   
- Visiblement, non. On est seuls dans la maison, au cas où t'aurais pas remarqué, le génie. Dis donc...t'as pas une revue de mode en quelque part ? Elles sont nulles celles-là... On dirait parfois que t'as 30 ans !
   
Il se laisse tomber sur le lit à nouveau, soupirant.
   
- Moi, à 30 ans, je vais être torride et célèbre. Et toi un ptit prof d'université avec des fonds de bouteilles pour lunettes, si tu continues comme ça !
   
Miya prête fort peu d'attention à son visiteur, comme d'habitude, posant sa veste légère sur le dossier de la chaise de son bureau avant d'y prendre place. Là, il sort d'un tiroir un dictionnaire d'anglais et quelques pages vierges, dans le but avoué de se lancer dans la composition d'anglais qu'il avait à faire pour dans quelques jours. Aucune réaction de sa part si ce n'est un grognement agacé quand Yû lui affirme qu'il a l'air d'avoir 30 et qu'il veut un magasin de mode. Dieu... Comment Etsuya pouvait supporter un type pareil ?! C'était un vrai mystère pour lui... Qu'il ne tenait pas spécialement à percer... Néanmoins, à ce que le jeune homme ajoute, il se redresse un peu plus droit sur sa chaise, piqué, avant de se retourner, envoyant un petit regard assassin au jeune homme.
   
- A 30ans, je serais en phase de devenir un des plus grand astro-physicien de ce siècle, tocard. Et à 40, je serais célèbre, riche et épanouis... Toi tu seras... En fin de carrière, vieillissant...
   
Yû laisse échapper un petit rire moqueur. Il se redresse à son tour, renvoyant son regard noir à Miya. Ce type... ils passaient deux secondes ensemble et c'était déjà la troisième guerre mondiale ! Mais soit ! Si monsieur voulait lui parler sur ce ton...
   
- Tu vas voir, mon coeur. Je serai de ces hommes qui prennent en qualité en vieillisant. Je serai encore plus joli que maintenant. Tu te damneras, dans ton laboratoire miteux, pour avoir une nuit à mes côtés. D'ailleurs, tu ne seras pas le seul. Mais peu m'aurons. Je suis un homme de choix.
   
Nouveau rire alors qu'il se lève, se dirigeant vers le jeune homme en ondulant légèrement les hanches. Il vient poser une main sur l'épaule de Miya, un petit sourire aux lèvres.
   
- Etsuya m'a parlé de tes préférences, de fait... Tu ne le vie pas très bien ?
   
Le regard de Miya s'assombrit. Son frère parlait trop avec ce garçon... Néanmoins il se contente de dégager d'un mouvement sec la main posée sur son épaule. Yû et lui n'avaient jamais su s'entendre... Et Yû n'avait jamais su se contenter non plus de l'indifférence que Miya lui servait visiblement. Fallait toujours qu'il le cherche un peu...
   
- Ha ? Il t'a parlé de mes préférences ? Il a dût te dire que les femmes n'étaient pas du tout mon pécher mignon dans ce cas. Tu es trop "belle" pour moi, c'est clair...
   
Yû entrouvre les lèvres, hébété devant la réponse que lui renvoyait Miya... et frustré ! Il pousse un petit grognement avant de venir donner une coup de pied dans les tibia du jeune homme. Il s'en détourne pour retourner au lit sur lequel il se laisse tomber.
   
- T'es con ! Tu sais pas c'est quoi être "androgyne" ?! C'est in... Mais naturellement, toi tu connais rien à la mode. Une chance que ton frère est là pour prouver qu'avec un peu d'efforts, tu peux être séduisant, sinon j'y croirais pas...
   
Androgyne hein ? Et c'était "in" ? Super, il était vraiment trop content de l'apprendre ! De toute façon, question mode, même s'il ne se penchait pas trop sur la question, Etsyua insistait pour quelques trucs comme le khôle. Parce que pas besoin de maquillage pour qu'on confonde les jumeaux tellement ils étaient identiques... Et pas question pour Etsuya qu'il lui fasse mauvaise presse nan...? Bref... Ca ne l'empêchait pas d'avoir souvent les cheveux en pagaille et des tenus pas forcément très tendance effectivement. Ca n'avait pas empêcher Ayano de se trouver un mec et pourtant il était pire que lui non ? Alors pas la peine de s'inquiéter.
   
- Je suis ravis de savoir que tu me trouve à ton goût. Ma journée vient de s'éclairer tout à coup. Tu vois la stupéfaxion et le ravissement sur mon visage ?
   
Visage nettement fermé, froid et distant...
   
- Non ? Merde alors... Là encore je dois manquer d'efforts...
   
Yû écoute à peine Miya... mias ça ne l'empêche malheureusement pas de l'entendre. Il lève la tête, observant tout autour de lui... avant de finalement attraper un oreiller. Il le lance à Miya, assez fortement, histoire qu'il le reçoive bien par la tête. Puis, il se glisse entre les draps du lit, posant sa tête sur l'oreiller qui restait ! Quel gros con... vraiment !
   
- Mais tu me plais pas, pauvre cruche... Ton frère est sexy. Toi, t'es une pâle copie de ce qu'il est. C'est presque triste à voir... Au fait, j'ai pas eu mon lait. J'ai soif. Je veux mon lait ! Tu devais t'occuper du chaton de ton frère...
   
Bouleeeeet <3
   
Miya a un petit cri énervé alors qu'il se prend un oreiller derrière la tête ! Il se lève, le ramasse en fusillant Yû du regard alors que ce dernier se glissait sous SES draps ! Agacé, il lui renvoi l'oreiller par la figure avant de tirer sur les draps. Ils n'en étaient jamais vraiment venu aux mains, mais ça pouvait venir hein !! En plus il l'insulte en le traitant de "pâle copie" d'Etsuya. Non mais quelle truffe !
   
- Chaton ? Je ne vois qu'un gros matou évadé d'une poubelle dans une ruelle moi ! Fiches moi le camps, sale bête ! C'est ma chambre ici, tu n'as pas le QI nécessaire pour y entrer ! Je ne comprend pas comme mon frère peut te supporter ! De toute évidence, il a des moments d'égarement !
   
Yû pousse un petit cri alors que Miya vient carrément le tirer hors du lit ! Il se met sur ses pieds, repoussant fortement l'autre. Il s'en permettait là, non ?! On ne l'avait jamais insulté comme ça !!! D'ailleurs, il franchit l'espace le séparant de Miya pour abattre le plat de sa main sur sa joue.
   
- Je ne suis PAS idiot ! Et je ne suis PAS gros ! Ce n'est pas parce que je ne suis pas barbant, voir invisible aux yeux du monde que je suis con !! Ton frère cherche probablement ma compagnie pour oublier à quel point son frère jumeau est une grosse honte !
   
Miya pousse un nouveau cri, entre douleur et rage alors qu'il se prend pas moins qu'une gifle retentissante ! Il ne lui en faut pas plus pour bousculer Yû qui l'insulte encore ! Il le pousse donc sans douceur vers la porte de sa chambre, complètement furax, jusqu'à ce que l'autre idiot rentre à moitié dans la porte. Et il s'en fichait d'être plus petit que cet idiot !
   
- Mais son frère au moins n'a pas ni le physique, ni l'intellect' ni les compétences limités qu'il faut pour n'être qu'un prostitué ! De luxe au mieux !
   
Yû pousse un cri de douleur alors qu'il se frappe à la porte close de la chambre de cet énergumène. Encore heureux qu'ils soient seuls à la maison, hein... Il repousse Miya du mieux qu'il le peut, le griffant au passage sans honte aucune. Tant mieux s'il souffre un peu, ce bâtard qui le traite ni plus, ni moins de pute !
   
- Ce sont tes désirs qui parlent, pauvre connard ?! Même une pute voudrait pas de toi, faut pas se faire d'illusion ! T'es un parfait handicapé social !
   
Il réussi à poser ses mains à plat sur le torse du jeune homme pour le repousser fortement dans un cri de rage.
   
- Vas te faire foutre ! Ça va te calmer un peu au moins !!
   
Miya sent les griffures dans son cou brûler. Bordel, ce type l'avait eu au sang ou quoi ! Il plonge sa main dans son cou, appuyant les marques probablement rougies et le regard qu'il lance à Yû est sans équivoque : il le déteste ! Et quand il est bousculer en arrière, il est surprit et s'emmêle un peu, perdant l'équilibre. Instinctivement, il s'agrippe à Yû, l'entraînant finalement dans sa chute. Il y a de fait non seulement la douleur de tomber sur le parquet mais de se prendre Yû sur l'estomac ! Il est peut être pas très lourd mais ça faisait jamais du bien !! Il cri de douleur avant de pousser fort sur le musicien pour le bouger de dessus lui avant de lui envoyer un bon coup de pieds. D'habitude dans les familles avec 5 garçons, c'étaient les frères qui se battaient comme des chiffonniers... Et bien pas ici... Et il devenait urgent que quelqu'un intervienne non...?
   
Yû hurle à nouveau, cette fois parce qu'il se sent chuter sans qu'il ne l'ait prévu et surtout sans qu'il ne puisse y faire quoi que ce soit ! Heureusement - et il n'en a pas du tout honte - Miya est là pour amortir sa chute. Ça aurait pu être plus confortable.. .mais il n'y a qu'une de ses jambes qui goûte un peu trop rapidement au sol. Et c'est carrément un coup de pied sur la cuisse qui l'accueille avant même qu'il n'ait pu se défendre. Ses yeux sont brillants de rage alors qu'il s'élance, le poing fermé... et vraiment juste à temps, on retient son poing. Un tonitruant "NON !" se fait entendre. Yû n'a pas besoin de tourner la tête pour savoir que Etsuya est dans la pièce... et sûrement pas des plus heureux. D'ailleurs, Etsuya saisit fortement Yû par les épaules pour le forcer à se bouger vers la porte.
   
- Mais vous êtes débiles ou quoi ?! Vous foutez quoi, bordel ?!?!
   
Et il ne faut pas croire... il est probablement autant en colère que blessé par ce qu'il vient de voir. Son meilleur ami et son jumeaux qui en viennent aux poings en même pas 20 minutes ! Etsuya pointe la porte à Yû, mais c'est vain : le jeune homme a déjà tourné le dos, visiblement bouleversé. D'une voix faible, Etsuya ajoute probablement dans le vide :
   
- Je t'appelle...
   
Puis, il se tourne vers son frère, lui lançant un regard déçu.
   
Miya recule sur les fesses, allant poser son dos contre le rebord de son lit, ne lâchant pas du regard cet imbécile méprisable qui avait manqué de lui mettre son poing dans la figure. Ho qu'on ne se méprenne pas ! Il ne se serait pas laisser faire sans rien dire ! Miya passe encore sa main contr les marques qu'il sent brûler dans son cou puis sur les quelques zones endoloris de son corps alors que Yû quitte ENFIN sa chambre. Sale bâtard ! Son regard en revient rapidement à celui d'Etsuya avant qu'il ne détourne les yeux, n'aimant pas ce qu'il lit dans les yeux de son frère. Etsuya était déçu. Mais ça ne pouvait PAS marcher entre Yû et lui, bon sang ! C'était quelque chose de clair non ?!
   
- Je sais pas trop à quoi vous vous attendiez... Ca finit TOUJOURS comme ça. Je lui ai dit de partir... Mais il est stupidement borné !
   
Etsuya pose les mains sur ses hanches, toisant son frère de haut. Et il s'écrit, désespéré :
   
- Mais TU es aussi stupidement borné que lui !!!... Vous... vous êtes tellement pareille ! C'en est ridicule !!
   
Il glisse une main dans ses cheveux, ne sachant plus trop où mettre de la tête. Et finalement, il se dirige vers son petit frère - de quelques minutes seulement, mais ça compte ! - pour venir le prendre dans ses bras.
   
- Vous êtes tous les deux trop cons... Je vous aime. Lui, c'est mon meilleur pote. Et toi, t'es l'homme de ma vie. Mais j'ai l'impression que vous saurez jamais passer un peu de temps dans la même pièce sans vous démolir...
   
Miya n'était pas quelqu'un de social... Les grandes embrassades... Très peu pour lui, merci ! Mais là c'est pas pareil ! C'est Etsuya, le premier homme de sa vie ! Alors c'est sans honte aucune qu'il le serre contre lui, d'autant plus qu'il cherche au moins autant à se faire pardonner qu'à être consoler. Bon, il ne prend pas très bien de se faire dire qu'il est pareil à Yû... Mais pour le moment il est prêt à passer au dessus de ça...
   
- Mais il est venu dans ma chambre sans ma permission Tsu, il a touché à mes affaires, tu sais que j'aime pas qu'on y touche !
   
Etsuya pousse un petit soupir. Il glisse une main dans les cheveux de son petit frère, les caressant doucement tout en venant déposer un petit baiser sur les marques de griffures laissées dans son cou.
   
- C'est de ma faute. Je l'ai laissé y entrer. Mais il veut te connaître, Miya... Je le tiendrai à l'écart la prochaine fois, c'est promis... Aller, on va désinfecter tes blessures, puis on va manger un truc. Les parents seront pas là avant ce soir...
   
Miya se relève, un peu à contre coeur, en hochant la tête de façon positive. Il était très différent avec son frère et avec... Le reste du monde en fait. Même avec les trois autres garçons de la fraterie, c'était un peu difficile. Les deux aînés ne s'entendaient pas très bien avec lui, parce qu'ils avaient des centre d'intérêt très différent... Et Ayano... Disons que c'était difficile de pas être bien avec ce frère là... Mais avec Etsuya, c'est comme s'ils étaient sur la même longueur d'onde, voilà tout. Il tend la main pour aider son jumeaux à se relever, promettant :
   
- Je n'irais pas le chercher, je me contenterais de l'ignorer. Ca ne marcherait ps de faire connaissance lui et moi, on est trop différent. Il est tellement... Superficiel ! Et sa seule ambition, c'est d'être "mignon"...
   
Etsuya secoue doucement la tête de gauche à droite, poussant un petit soupir. Si seulement Miya regardait plus loin que l'apparence... Mais c'était un peu trop lui demander, non ? Alors il se contente de glisser une main dans celle de son frère, y emmêlant les doigts avant de le traîner à sa suite. Il appelerait Yû ce soir... Etsuya savait que son meilleur ami devait être retourné de cet affrontement. Et en même temps, qui ne le serait pas ?

_________________
♠️♥️♦️♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://truth-akira.azurforum.com
 

16. À corriger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cassis :: GazettE au Lycée-