Cassis

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 4. Mer et Rochers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kurika
Shut up and Calm down...


Messages : 5137


MessageSujet: 4. Mer et Rochers   Lun 13 Déc - 15:06

   
Ayano venait de remettre son cellulaire dans le fond de sa poche. C'était Akira qui avait appelé, même si sur la présentation du numéro, le prénom affiché était "Reita". Il lui avait raconté un truc dans les grandes lignes et Ayano avait levé les yeux au ciel. Issu d'une famille de 5 enfants : un plus âgé et des jumeaux plus jeunes, il était bien placé pour savoir qu'il ne fallait jamais laisser la porte de sa chambre ouverte si jamais on avait un truc à cacher... Mais bref, Takuya était visiblement partit de chez lui furieux et pendant que Reita allait voir le petit frère, lui allait chercher l'aînée. Alors il lâche sa palette graphique et la colorisation qu'il était en train de faire pour un projet d'étude et il se lève, bon gré malgré, allant chercher un t-shirt trop grand qu'il passe, un jean trop large et une paire de tong. Ouais, Ayano était le genre un peu boème qui se laissait vivre.
   
Il savait relativement bien où aller pour trouver Takuya. Il n'y avait pas 36 mille endroits où le jeune homme se rendait en cas de pépin... Alors tranquillement, allumant une cigarette et fourrant son paquet dans sa poche à nouveau, Ayano se dirige doucement mais sûrement vers la plage. Il fait une chaleur sympa et aucune brise particulière ne vient ébouriffer sa tignasse qui est de toute façon déjà complètement emmêlée. En quelques minutes, il traverse la zone la plu fréquenté pour arriver vers les rochers, zone un peu plus escarpé et donc moins peuplé. Il y retrouve rapidement la petite silhouette, assise sur un imposant rocher à lancée avec force et convition de petites roches dans l'eau. Ayano vient s'installer près de lui, s'affalant plus qu'autre chose et laissant ses jambes balloter dans le vide avant de tendre sa clope pour moitié consumée à Takuya.
   
- Comment t'es super vénère Taku. Keep cool, tu vas réveiller le roi des poissons.
   
Ouais, il était un peu lunaire... Il l'avait toujours été...
   
Takuya lançait depuis près d'une demi-heure des cailloux dans la mer. Et il ne comptait pas arrêter tant et aussi longtemps que les petits galets qu'il trouvait à ses pieds seraient encore accessibles sans qu'il n'ait à se lever. Takanori lui sortait pas les oreilles... Il n'était pas foutu de se mêler de ses affaires, bordel... Quel poison !! Et si habituellement, la pression redescendait assez rapidement lorsque son petit frère le mettait dans tous ses états, cette fois, ce n'était pas le cas. Il était enragé et ça le tuait, bordel ! Il ne savait pas du tout ce que Takanori faisait dans sa chambre et il ne le saurait probablement pas de sitôt, mais ça ne serait pas faute d'essayer... Car il voulait savoir si Taka était là seulement pour lui pourrir la vie ! D'ailleurs, c'était une possibilité, vu le changement de pseudo qu'il avait effectué... Et Takuya était tellement énervé qu'il n'avait même pas pris la peine de le changer avant de fermer son msn ! Et maintenant il était là, cailloux dans les mains, fesses posées sur un rocher près de l'eau.
   
Il avait retiré ses chaussures et ses chaussettes. Ses pieds n'étaient pas à proprement dit dans l'eau, mais quelques vagues venaient les lécher avant de se retirer aussi rapidement qu'elles arrivaient. Le bruit qu'elles faisaient en s'échouant sur la rive le calmait. Et cette petite violence qu'il déployait pour lancer ses cailloux aussi, d'ailleurs... Il se croyait seul lorsque soudainement, une silhouette plus grande que lui sans l'être outrageusement vient se poser à ses côtés. Takuya fronce les sourcils, mais il n'a pas le temps de tourner la tête que la voix d'Ayano se fait entendre. Il soupire, lançant un nouveau caillou dans l'eau.
   
- Qu'il se réveille, le salopard... je l'attend de pied ferme.
   
Ayano avait toujours été un peu loufoque... Mais c'était un côté qu'il aimait de son ami, aussi ne l'ignorait-il pas. Il tourne la tête vers le jeune homme, observant un moment ses traits bien tracés en silence avant de finalement reprendre la parole.
   
- C'est Aki qui t'as appelé, hein ?
   
Ayano observe sa cigarette au bout de ses doigts puis son ami avant de commenter :
   
- Tu sais, y a des gens qui son mort à attendre comme ça...
   
Puis hochant ensuite positivement la tête, il confirme :
   
- Yes sir. Il m'a raconté. Même si j'ai pas tout tout comprit. Tu m'expliques ?
   
Takuya soupire alors qu'il glisse la cigarette entre ses lèvres. Il en prend une bonne bouffée avant de la souffler au-dessus de sa tête. Puis, il hausse les épaules.
   

   
- Mon connard de petit frère a été sur mon msn pendant que j'étais partit acheter des clopes... Résultat : il a parlé à Aki - ça va encore... - et à Chaton... Et il a fait de la merde avec Chaton en lui disant pas que c'était pas moi... Bref, je le hais. D'ailleurs, tu sais... Chaton a pas la langue dans sa poche...
   
Ayano opine, il imaginait très bien la scène... Encore qu'un petit sourire niais glisse sur ses lèvres parce qu'il trouvait ça un peu drôle quand même. Mais bon, ça il le garde encore relativement pour lui avait de rebondir sur le sujet :
   
- Et t'es plus fâché parce qu'il a barboté ton msn ou parce qu'il sait pour Chaton ?
   
Takuya gronde. Il prend une nouvelle bouffée de la clope d'Ayano avant de la glisser entre les lèvres de son ami.
   
- Ce n'était pas de ses affaires. Je ... Ce n'est pas de ses affaires, tout simplement. Il a encore mis son gros nez où il n'a pas affaire !
   
Ayano s'allonge sur le dos, jambes toujours dans le vide, une main derrière la tête et la seconde près des lèvres, venant récupérer la cigarette avant de souffler un peu de fumée. Il observe un temps les nuages, comme s'il était profondément absorbé dans une réflexion intense et finalement, sans crier gard, il se reconnecte avec l'instant présent et Takyua.
   
- En même temps, laisser ta porte de chambre ouvert plus ton msn ouvert... C'est un culot que j'aurais pas eu, même quand je vivais chez mes parents...
   
Puis après avoir haussé les épaules il ajoute :
   
- Rei' m'a dit que Chaton avait su que c'était Taka finalement.
   
Takuya pose une main sur le ventre de son ami. Il remonte le large t-shirt pour découvrir l'épiderme qui frissonne légèrement dans l'air frais et salin de la mer. Il y donne une petite tape, puis reste sa main tout contre la peau chaude du jeune homme.
   
- Eh bien les bases du respects veulent qu'il entre pas quand même ! Je fouille dans ses trucs, peut-être ?! Non ! Bon, c'est vrai que c'est tout à fait inintéressant... mais quand même ! Et... oui, Chaton a appris que c'était Taka. Mais il a eu le temps d'avoir la langue bien pendue...
   
Ayano a un petit rire, ne délogeant pas la main sur son ventre, venant écraser son mégot à bout de bras avant de remettre ses deux mains derrière sa tête.
   
- Donc ton frère sait. Tu es en colère ou tu as peur, dans le fond ?
   
Ayano reprend la parole et Takuya grogne. Il retire sa main du ventre de son ami, sans y rabattre le t-shirt pour autant.
   
- Pourquoi ? Tu me juges toi aussi maintenant ?! Et si j'ai peur ? J'ai bien le droit !
   
Ayano a un petit sourire indulgent pour Takuya. Certes, son ami était en colère... Mais il était probablement surtout appeuré par la découverte de son secret non ? Surtout par son cadet... Il savait ce que c'était que d'avoir des ptits frères... Et aussi d'être le ptit frère justement.
   
- Je me souviens encore quand je venais chez toi quand on était gamin... Ton frère aurait fait n'importe quoi pour jouer avec nous. Pas parce que nous on était là. Pour jouet avec "toi". T'es son grand frère, t'es son model, qu'il l'admette ou pas. Il fait le con en cherchant à attirer ton attention et t'as pas finit d'en voir... Essais de lui donner ce qu'il veut, vas lui parler sans hurler ? Il a peut être pas mal prit la nouvelle...
   
Takuya déglutit avec difficulté. C'était con... il était "grand" maintenant ! Et pourtant, il avait drôlement envie de pleurer... Il se retient, néanmoins, s'étendant comme il le peut sur les rochers pour poser sa tête sur le ventre de son ami.
   
- J'ai pas envie de parler de Taka... Ni "à" Taka. J'irai quand je voudrai. Pour le moment, j'ai vraiment... vraiment pas envie. Laisse-moi tranquille, Ayano.
   
Ayano hoche la tête de façon positive, baissant les yeux sur la floppée de cheveux brun posée sur son ventre. Il rabaisse une main pour venir ébouriffer une seconde les cheveux de son ami avant de la recaller à sa place, demandant donc :
   
- Tu veux parler de quoi alors ?
   
Takuya soupire. Il glisse une main dans ses poches pour en sortir... un petit tube de papier roulé à la main. Par-dessus sa tête, il le tend à Ayano.
   
- T'allume, s'il-te-plait ?
   
Il hausse ensuite les épaules, songeur.
   
- J'sais pas... tu faisais quoi de bon un peu plus tôt ? Chaton m'a parlé de toi cette semaine... il te trouve mignon. J'ai l'impression qu'il court un peu en vain, non ?
   
Ayano récupère le tube pour le porter à ses lèvres, cherchant son briquet pour venir allumer l'objet avant de le tendre à nouveau à Takuya. Sa main revient se poser sur la tête du garçon, sans plus bouger et l'autre s'allonge sur le côté, en croix, alors qu'il revient fixer le ciel. Un petit rire moqueur franchit les lèvres d'Ayano à ce qu'ajoute Takuya à propos de Chaton.
   
- "Un peu" ? C'est pas le terme que j'aurais utilisé. Il m'a même demandé de le dessiner nu. Je lui ai dit que je ne peignais/sculptais/dessinais que ce qui me plaisait. Je te laisse imaginer son humeur. D'ailleurs, je me demandais si tu le voyais encore ?
   
Takuya remercie Ayano en récupérant le joint qu'il glisse entre ses lèvres. Il pousse un petit soupir en en prenant une bouffée. Et finalement, il se redresse, se penchant au-dessus son ami, rieur. Ah oui... Chaton devait avoir gueulé un bon coup à cette réponse ! Il n'était pas du genre à se faire marcher sur les pieds... et encore moins à se faire dire qu'il était inintéressant. En fait, Chaton se prenait un peu - beaucoup - pour quelqu'un de trop important...
   
- Pas souvent... en fait, je l'ai plutôt ignoré ces derniers temps. Il me saoule. Mais... il est très doué, plus que ma main droite...
   
Il hausse les épaules avant de prendre une bouffée de sa cigarette un peu spéciale, puis se penche sur le visage du jeune homme, dans une demande muette. Il survole un moment les lèvres de son ami, un petit sourire aux lèvres, contenant encore la fumée pour l'offrir à Ayano.
   
Chaton était mignon, on était d'accord... Mais Ayano n'avait jamais bien comprit ce principe du "fuck friends" et pour sa part, il préférait compter Chaton comme le mec de Takuya. Et cette façon de penser n'était un secret pour personne d'ailleurs. Ainsi au moins, il était sûr de ne pas se faire avoir tout en blessant les sentiments d'un ami ou d'un autre. Pour lui, ça n'existait pas le sexe entre copains. Quand Takuya s'approche de son visage, Ayano a tôt fait de comprendre et il ne se fait pas prier, ouvrant juste assez les lèvres pour accueillir le petit nuage illicte et profiter un peu du joint de son ami. Ok, de loin ils avaient peut être l'air de s'embrasser mais non, même pas. Et quand il vide ses poumons, relâchant la fumée à son tour, il ferme les yeux et laisse son corps se détendre, même s'il n'avait jamais été quelqu'un de bien crispé hein...
   
- Et ça ne te gène pas qu'il soit la main droite d'autres types ? Sérieusement ?
   
Takuya frôle à peine les lèvres d'Ayano alors qu'il souffle la fumée entre celles-ci pour que son ami profite aussi. Un petit sourire plus tard, il glisse le joint entre les lèvres du jeune homme sans le relâcher. Et lorsque le jeune homme en a profité, il en reprend possession. Dieu que ça le détendait... il se sentait déjà bien moins crispé. Moins furieux... C'était "mal" sensément. On se demandait pourquoi. De toute façon, c'était comme les clopes : il arrêtait quand il voulait.
   
- Je me fiche de Chaton, sincèrement... C'est un gentil garçon, mais pas le genre que je saurais aimer. Et quand je trouverai un homme fait pour moi, Chaton ne sera plus dans le décor.
   
- Ha bon ? C'est comme une autre de tes addictions que tu arrêtes "quand tu veux" alors.
   
Il a un petit regard entendu pour Takuya avant d'en revenir au ciel. Levant une main, il designe de son index tendu un nuage :
   
- Regardes, on dirait l'Eva 00 dans "Evangelion".
   
Puis en revenant plus sérieusement à Takuya il poursuit :
   
- Tu sais que tu peux venir à l'appartement quand c'est pas la forme Taku. Franchement, je préfère savoir où t'es. Et Rei' aussi.
   
Bon, son studio c'était une vraie cage à lapin mais au moins, c'était la sienne quoi !
   
Takuya se redresse légèrement. Il lève la tête au ciel, opinant brièvement aux paroles d'Ayano en observant le nuage en question qu'il repère sans mal... peut-être parce qu'il avait l'imagination particulièrement débridée quand il fumait. D'ailleurs, il prend une nouvelle bouffée et, se penchant sur le ventre de son ami, il souffle la fumée qui danse un moment sur son épiderme avant de s'évaporer.
   
- Mais j'arrête n'importe quand... Z'êtes cons. Je sais ce qu'il en est, plus que vous.
   
Mais il ne s'énervait pas cette fois. Du bout du doigt, il dessine quelques arabesques sur le ventre d'Ayano. Celui-ci glisse un peu sous le pantalon avant de revenir au nombril.
   
- Tu as un joli ventre, Ayano. Il est sexy...
   
Oui, un peu dispercé... mais les effets se faisaient assez rapidement sentir. Il rigole légèrement avant de reprendre un air un peu plus sérieux.
   
- Tu sais que je m'ennuie du lycée, parfois ? T'as été le premier à avoir un appartement... On allait fumer et boire chez toi. Et je restais toujours le plus tard... C'était le bon temps. Mais là... là ça va changer, hein. On vieillit. On va avoir un boulot... certains vont se marier. Avoir des enfants. C'est un peu fou, non ?
   
Ayano descend les yeux sur la main sur son ventre, semblant réfléchir à la probabilité pour que son ventre soit effectivement "sexy". Il ne chasse pas la main mais manque d le faire quand elle se hasarde un peu trop bas et finalement, un petit sourire nostalgique vient flotter sur ses lèvres à l'évocation de leurs années de lycée.
   
- Ca va changer, mais pas forcément en moins bien. Tu seras toujours aussi addicte à la nicotine, je serais toujours aussi toqué... J'aurais toujours mon appart' où tu pourras rester le plus tard à fumer et à boire. Tu déprimes Taku ? Viens passer le week end à la maison, on préviendra Reita pour qu'il passe et on se fera un truc.
   
Takuya opine brièvement, son regard se posant à nouveau sur les nuages au-dessus d'eux. Ouais... il pouvait faire ça. Aller toute la fin de semaine chez Ayano. Ça l'aiderait à détresser. Et puis... il y avait aussi autre chose.
   
- J'ai pas envie de voir Chaton. Tu lui diras pas que je suis chez toi, hein ?
   
Parce qu'il commençait sérieusement à lui pomper l'air... Taku soupire, donnant une petite claque sur la cuisse de son ami.
   
- Vendu ! ...Dès demain soir, donc ? J'ai hâte que vendredi soit terminé... Marre des cours.
   
Ayano opine vivement tout en se redressant en position assise, s'étirant comme s'il sortait de totue une nuit de sommeil. D'une main il replace le petit collier en bois qu'il a autour du coup et de l'autre il rajuste son t-shirt sur son ventre.
   
- Je lui dirais pas si tu veux pas. De toute façon, se serait mal venu qu'il s'incruste. Imagine la misère s'il vient quand Rei' est là en plus... Il se sentirait pas à l'aise le chat de gouttière...
   
Takuya laisse échapper un petit rire amusé. Il lève les yeux au ciel tout en assurant :
   
- Mais il est doué pour un chat de gouttière... Tu serais surpris. Nymphomane et il s'assume...! J'aime bien. Pas pour toujours... D'ailleurs j'avoue que je commence à me désintéresser un peu. C'est trop facile.
   
Ayano lève une main pour saisir le menton de Takyu afin de l'obliger à le regarder droit dans les yeux. Il ne dit rien pendant une poignée de secondes avant de se décider à reprendre la parole.
   
- Je m'en fout. Je préfère que mon mec soit pas très doué et l'aider à apprivoiser sa sexualité pour qu'il l'améliore que d'avoir ce genre de type. Moi faut plus qu'une carte de membre pour entre dans mon lit. Même la carte VIP te fait pas entrer. Faut être "l'élu". Alors il peut avoir tous les talents du monde, s'il a pas le coeur qui va avec... C'est sans espoir.
   
Takuya pousse un petit soupir, sourire amusé sur les lèvres. Il fait un petit clin d'oeil au jeune homme, assurant :
   
- Mais c'est la raison pour laquelle je ne vais jamais me désintéresser de toi, Ayano. Jamais, jamais.
   
Il pose une main sur celle de son ami, la retirant de son visage.
   
- Ça te fait... quelque chose que je voie Chaton ?
   
Ayano ne dit rien un momant, continuant d'observer les traits du visage de Takuya, toujours avec ce petit air profondément absorbé qui lui était propre et finalement il vient à nouveau observer la mer.
   
- Tu fais ce que tu veux Takuya, tu sais bien. Pour moi, tant que tu le verras, même de façon occasionnelle, se sera toujours ton mec... Et donc j'aurais toujours la haine après votre façon de gérer ça. Mais ça vous regarde quoi...
   
Il fronce les sourcils, glissant doucement la main sur la joue de son ami. Il se demandait pourquoi ça atteignait autant Ayano ces histoires avec Chaton... Mais ça lui faisait plaisir, en quelque part, même si c'était égoïste.
   
- Et qu'est-ce qui pourrait se passer si je laissais Chaton en arrière pour de bon, Yano-chan ? Je le peux... Chaton, c'est pas mon mec. Chaton, c'est le mec de personne. Et de tout le monde. J'aimerais avoir plus que ça. Je sais juste pas si je le mériterais.
   
Ayano a un petit claquement de langue nerveux. Et pourtant, il était probablement la personne la moins nerveuse qui puisse exister. D'une main, il récupère celle de Takuya pour l'éloigner de son visage avant de se remettre debout, invitant son ami à en faire de même.
   
- Déjà, c'est pas une conversation qu'on devrait avoir sous l'effet de substance illicite Taku.
   
Puis regardant un peu autours de lui il demande, changeant de sujet :
   
- Tu vas faire quoi là ?
   
Takuya gronde en lançant ce qui reste de son joint sur le sol. Il lève les yeux au ciel, se levant à son tour.
   
- Je suis pas défoncé... juste détendu. Je vois vraiment pas le problème. Je retourne chez moi. On en reparle quand t'auras le courage...
   
Ayano vient enfoncer ses deux mains dans les poches de son pantalon, levant le nez pour regarder... Ben... Bonne question. Mais quoi qu'il regarde, il le regarde avec attention quoi. Et quand finalement il redescent les yeux sur Takuya, il hoche positivement la tête, n'argumentant pas.
   
- On se voit demain, je serais de retour chez moi vers 19h seulement d'ailleurs. Et je vais appeler Rei' qu'il sache que ça roule.
   
Taku opine brièvement. Il hausse finalement les épaules en soupirant.
   
- Alors je serai là vers 20h, juste pour être sûr. J'amène des trucs à grignotter et pour passer le temps. À demain, Ayano.
   
Passant près de son ami, il donne une petite claque sur son épaule avant de le dépasser. Bon... il dirait peut-être à Chaton qu'il en avait marre...

_________________
♠️♥️♦️♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://truth-akira.azurforum.com
 

4. Mer et Rochers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cassis :: GazettE au Lycée-