Cassis

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 36. À finir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kurika
Shut up and Calm down...


Messages : 5138


MessageSujet: 36. À finir   Lun 29 Nov - 23:26

   
Kenji avait sa soirée libre et on ne devait le dérange sous aucun prétexte. D'ailleurs, ça avait été le cas, le jour d'avant, de Ryo pour une partie de la journée et aussi celui de Natsuki l'autre jour d'avant. La raison ? Simple : ils allaient à l'hôpital. Et pas pour eux, mais pour voir ces jeunes qui avaient été admis dans l'établissement d'urgence. Ils étaient salement amochés, c'était vrai... Mais le pire, c'était probablement le petit Izumi. Il n'avait pas participé à la guerre, mais était de ce groupe qui s'était fait attaquer sauvagement par les Dark Rangers, en traître. Et dieu qu'il avait la haine... Le gamin était le dernier qu'il visitait. D'ailleurs, il venait tout juste d'entrer dans sa chambre. Et il était en fâcheux état... Néanmoins, Izumi tente un petit sourire à la vue de Kenji. L'homme imposant referme la porte derrière lui, souriant doucement au jeune homme. Il prend une chaise dans un coin et vient la poser près du lit.
   
Avec douceur, il glisse le bout des doigts sur la joue du jeune homme, la seule qui semble avoir été un minimum épargnée. Et ils parlent. En fait, Izumi marmonne comme il le peut et Kenji fait une partie de la discussion. Il n'était pas très jasant, mais il pouvait faire des efforts présentement. Pendant qu'ils parlent de tout et de rien, Kenji se lève. Il se dirige vers le lavabo où attendent une petite bassine et un gant de toilette, placés là pour le prochain infirmier qui viendrait, probablement. Kenji prend la bassine, l'emplie d'eau tiède et, tout en continuant à parler avec Izumi, il vient déposer la bassine d'eau sur la petite table de chevet. Il trempe le gant dans l'eau, puis commence à nettoyer avec toute la douceur dont il est capable le visage du jeune homme, pas tant par soucis d'hygiène, car il était évident qu'un infirmier passerait, mais pour la tendresse du geste. Et ça fonctionne. Izumi rayonne !
   
Kenji ouvre à nouveau la bouche pour répondre à une question d'Izumi, mais soudainement, la porte s'ouvre. Le Kikikan lève la tête... pour croiser le regard de...
   
- Shino ?!
   
Il hésite un moment, comme s'il ne savait soudainement plus quoi faire et finalement, il en revient à Izumi. Celui-ci lui lance un petit regard confus et Kenji hausse les épaules en laissant échapper un petit rire.
   
- Je crois que je suis en train de lui voler son travail !
   
Shino eu un sourire pour la vielle femme qui lui racontait une anecodte au sujet de feu son mari -un gars très rigolo visiblement- tout en l'aidant à se recoucher après les dernières ablutions. Cette femme ne cessait jamais de parler, c'était un vrai moulin à parole... Et elle était toujours plutôt souriante malgré la maladie qui la rongeait. Parfois elle était moins vive, plus perdue... Mais en général c'était une de ces patientes qui n dérangeaient pas et facilitaient plutôt le travail des infirmiers. Shino la borde, échangeant quelques mots mais ne l'encourageant pas à se lancer dans une nouvelle histoire et après s'être assuré que la perfusion n'avait pas bougée et que tout allait pour le mieux, il la salue, lui donnant le nom de l'infirmière qui passerait cette nuit pour les différentes prises de tensions habituelles et de celui qui serait là demain pour son petit déjeuner. Il lui propose ensuite d'éteindre la lumière en sortant et finit par le faire.
   
Il n'avait plus qu'un seul patient à voir avant de partir pour aujourd'hui. En fait, il l'avait délibérément mit en dernier pour avoir un peu plus de temps avec lui. Izumi, le jeune qui le premier était arrivé à l'hôpital. Il s dirige tranquillement vers la chambre, et quand il en pousse le battant de la porte, il est surprit d'y trouver déjà quelqu'un. Les horaires de visites étaient presque terminé et en général, les infirmier(e)s avaient déjà informés les visiteurs qu'il était temps de s'en aller... Mais la silhouette facilement reconnaissable lève les yeux sur lui et Shino sourit devant son petit air surprit. Visiblement, Izumi est assez confus également et Shino vient à leur hauteur, attrapant une petite boîte de gants qu'il montre à Kenji tout en les saluant.
   
- Bonsoir Kenji. Bonsoir Izumi. Il faut mettre des gants si tu décides de lui prodiguer quelques soins du genre, ses défenses immunitaire sont bassent et les plaies nombreuses.
   
Nouveau sourire alors qu'il en enfile une paire, ouvrant la main pour demander la petite éponge douce.
   
- Je suis bien content de te voir. Et visiblement, je ne suis pas le seul...
   
Shino fait un petit clin d'oeil à Izumi s'inquiétant de savoir comment était la douleur pour aujourd'hui et une fois qu'il a ajusté la perfusion il en revient à son compagnon.
   
- Tu sais que les visites sont pour ainsi dire terminée ? Tu peux rester là le temps que j'en finisse si Izumi est d'accord. Mais tu devras partir en même temps que moi, c'est le règlement.
   
Kenji a un petit "ah" légèrement confus lorsque Shino lui précise qu'il doit mettre des gants s'il veut s'occuper d'Izumi. Le jeune homme hausse les épaules comme il le peut, un petit sourire aux lèvres et Kenji singe, levant les yeux au ciel. Mission accomplie, un petit rire s'échappe des lèvres tuméfiées. Une petite toux suit cependant ce rire et Kenji a un petit regard inquiet pour Izumi. Finalement, il tend l'éponge à Shino, puis s'assoie à nouveau sagement près du lit, sur la chaise en bois. Parce qu'il sait qu'Izumi va accepter avant même d'entendre le petit "oui" qui franchit le seuil de ses lèvres. Cependant, après avoir répondu à quelques questions de Shino, Izumi semble déjà commencer à somnoler. En profitant, Kenji relève la tête vers Shino, toujours inquiet.
   
- Comment va-t-il...?
   
Il baragouine quelques paroles sans sens un moment, visiblement gêné, avant d'ajouter :
   
- Enfin... et... toi comment vas-tu, aussi....
   
Shino a une petite moue amusé devant l'échange du jeune homme et de son compagnon mais ne dit rien un moment. Déposant une petite lotion de bétadine, il profite d'avoir encore un peu d'attention d'Izumi pour lui signifier qu'il devrait s'en servir avec l'infirmier qui passerait demain pour la douche. Une fois que le jeune homme à confirmer, il vient chercher la bassine, testant la température qui est bonne finalement et après avoir récupérer de quoi changer quelques pansement, il vient tirer un peu sur la couverture, posant un regard bienveillant sur le jeune homme pour qu'il ne se sent pas trop géné non plus d'être ainsi manipuler. Mais ce dernier semble encore à bout de fatigue et faire pour moitié attention seulement. Shino entreprenant de défaire quelques bandages. C'est pas joli joli en dessous mais il continu de sourire comme s'il n'y avait rien, pour ne pas dramatiser, en effectuant les soins nécessaires. Au milieu de sa tâche, il tourne la tête vers la haute silhouette sombre, un sourire plus malicieux aux lèvres.
   
- Merci, je suis touché que tu le demande !
   
Il a un petit rire avant de venir observer une seconde la jeune homme dont ils vont être amené à parler visiblement.
   
- Il va bien compte tenu des circonstances. Comme il a eu de nombreuses fractures et une petite hémorragie interne, il est encore sous morphine d'où l'état un peu léthargique là... La cicatrisation est un peu difficile, il a été mit sous antibiotiques à cause d'une infection virale qui a profité de son état fragile... Par contre...
   
Shino récupère la main du jeune homme avec une infinie douceur pour montrer l'atèle qui prend son poignet et une bonne partie de ses doigts. Il parle plus bas, parce que même si Izumi avait déjà été mit au courant, remuer le couteau dans la plaie devant lui n'était pas nécessaire.
   
- Des agraffes lui ont été posées entre le pouce et l'index. Les tendons ont été sectionnés. Il ne retrouvera jamais toute la mobilité de sa main droite. Et psychologiquement, le retour va mettre des mois, voir des années...
   
Kenji écoute avec attention les paroles de l'infirmier. Et lorsque finalement la nouvelle à propos de la main gauche du jeune homme vient jusqu'à lui, il cligne des yeux une fois ou deux, hébété. On... ne lui avait pas dit ça. Natsuki et Ryoshi le savaient-ils ? Probablement pas, sinon il en aurait été avertit. Une rage sourde brille un moment dans ses yeux noirs. Une rage qui va complètement à l'encontre des Dark Ranger et de leurs idioties de guerre qui ne leur rapporterait rien du tout !! Il en revient à Izumi, qui semble de plus en plus léthargique. Doucement, il glisse à nouveau le bout des doigts sur la joue saine du jeune homme.
   
- T'inquiète, Izumi... On est encore là, nous.
   
Le petit sourit. Et Kenji le fait à son tour, de manière plus triste. Il en revient à Shino avant de finalement se lever.
   
- Je... vais aller t'attendre dehors. J'ai besoin de prendre un peu d'air frais. Tu... vas venir me rejoindre, hein ?
   
N'attendant même pas de réponse, trop sonné, Kenji sort rapidement de la pièce. Il lui semble qu'il retient sa respiration jusqu'à ce qu'il soit à l'extérieur. Finalement, il prend une profonde inspiration, puis se laisser tomber sur les marches fraiches, la tête entre les mains. C'était un vrai cauchemar...
   
Shino acquiesce, promettant qu'il irait rejoindre Kenji mais pas sûr que celui ci ai remarqué. L'infirmier en revient donc à l'adolescent, continuant sa tâche sans toute fois se presser, faisant un peu la conversation à Izumi pour le garder un peu en état de lui dire s'il lui faisait mal le temps qu'il finisse ses soins. Cela dure un petit 20mns au bout duquel soins et pansements sont dispensés. Shino vient border convenablement le jeune homme qui avant qu'il parte, lui demande de remercier Kenji d'être passé le voir. Il hoche positivement la tête avant de ranger et jeter le matériel utilisé et finalement, éteignant les lumières, il sort. L'homme passe rapidement déposer les différents dossiers complétés à l'accueil avant de se diriger vers la sortie, sortant un paquet de lingette nettoyante de sa poche pour en passer une sur ses mains. Il a tôt fait de retrouver la silhouette facilement rconnaissable et vient s'assoir à ses côtés, l'observant dans un léger état de choc.
   
- Kenji ? Tout va bien ? Izumi m'a demandé de te remercier d'être passé. Ca lui a fait du bien, c'est une bonne chose que Natsuki, Ryo et toi passiez voir ces jeunes, ça compte pour eux.
   
Kenji ne saurait même pas dire combien de temps il attend là, seul. On aurait pu lui dire que ça ne faisait que cinq minutes qu'il l'aurait cru. Mais il aurait cru que ça faisait une heure si on le lui avait affirmé aussi... Il avait pensé. Longuement. Ou pas... Il avait l'impression de se battre avec sa conscience. Il savait très bien que c'était les risques du métier, comme on le dit si bien. Et il n'avait pas l'intention de se remettre en question concernant les Kikikan. Ils avaient offert une seconde chance à bien des jeunes et c'était plus important que la majorité des gens ne pouvaient le comprendre... Mais savoir qu'Izumi avait tant souffert - et il n'était pas le seul - était difficile, forcément... Et finalement, au bout de ces pensées sombres, il y avait Shino... Shino qui vient s'assoir près de lui. Kenji n'a pas la force de le regarder sur le champ, alors il se contente de l'écouter et de hocher lentement la tête d'haut en bas.
   
- Pour nous aussi, c'est important...
   
Et ce n'était pas pour frimer, au contraire. Ils le pensaient tous très sincèrement. Déjà que ça les tuait de ne pas pouvoir s'occuper eux-même de ces jeunes... Leurs jeunes. Leurs enfants.
   
- Je... sais que c'est ton métier, mais... Merci de t'occuper d'Izumi. Et des autres. C'est vraiment... plus apprécié que tu ne peux le croire.
   
Il tourne finalement la tête vers Shino. Tendant une main, il vient prendre l'une de celles de l'infirmier dans la sienne.
   
- Juste... merci.
   
Effectivement, c'était son métier et c'était pour ça qu'il le faisait et non pas parce que l'homme qu'il fréquentait leur était proche. Néanmoins il hoche la tête avant de venir passer une main dans le dos de Kenji, pour le réchauffer.
   
- Tu vas attraper la crève si tu restes assit sur ces marches dans le froid alors que tu es en état de choc. Il y a un petit café juste en face, je te pais une boisson chaude si tu veux...
   
Kenji hoche lentement la tête de gauche à droite. Il relâche doucement la main avant de se lever, plus solide sur ses jambes qu'on aurait pu le croire le voyant démoli à propos de... tout ça.
   
- Je... n'ai pas très envie d'aller dans un lieu public. Je t'inviterais bien à la maison, mais... Ce n'est pas une très bonne idée, je suppose.
   
Shino se lève à la suite du jeune homme, époustant un peu son uniforme et après un petit regard autours d'eux il propose donc :
   
- Si tu me laisse 2mns pour aller chercher mes affaires, j'habite tout prêt.
   
Kenji a un petit sourire un peu plus joyeux, soudainement. Il opine avant de finalement se pencher pour déposer un léger baiser sur les jolies lèvres.
   
- Excuse-moi... J'en avais besoin. Je t'attends patiemment.
   
Un petit sourire passe sur les lèvres de Shino alors que kenji semble à nouveau un peu plus le voir. Il hoche la tête avant de repartir vers les portes de l'hôpital rapidement. Direction les vestiaires où il ouvre son casier pour récupérer son sac et son manteau. Un collègue s'arrête à sa hauteur pour bavarder, s'étonnant de le voir partir avant la douche et Shino prévient qu'il n'a pas le temps de discuter et qu'il prendra sa douche chez lui avant de faire un petit signe de la main et de s'enfuir, revenant rapidement vers Kenji tout en lui saisissant la main pour désigner sa malheureuse byciclette un peu plus loin.
   
- On prend mon vélo et on y va. J'habite vraiment tout prêt hein... Le vélo c'est juste parce que parfois j'aime prendre un détours par le parc pour me détendre un peu.
   
Approchant du petit véhicule, il relâche la main de son compagnon pour détacher le cadena. Il saisit ensuite le guidon pour l faire rouler auprès d'eux avant de se réintéresser à l'homme.
   
- Et toi dis moi... Comment te sens tu ? Comment vont tes côtes ? Et le reste ?
   
Kenji n'a pas l'impression d'attendre très longtemps. Shino revient rapidement. Et il attire son regard sur la bicyclette qui attend non loin d'eux. Un petit sourire glisse sur les lèvres du Kikikan alors qu'il opine brièvement. Il suit sagement Shino, demandant tout de même quelque chose, par politesse, chose que les Kikikan ne manquaient pas nécessairement. Les mauvaises manières, c'était la propriété privée de Ryo !!
   
- Tu veux que j'amène ton vélo, peut-être ? Tu as déjà ton sac...
   
Il prend une profonde inspiration, glissant une main sur ses côtes, y donnant de petits coups, sourire aux lèvres.
   
- Je suis en pleine forme. Ce qui est une bonne chose en soit... Les blessés restés à la maison vont presque tous très bien. Cependant, ce soir, il est prévu d'amener ici un des garçons...
   
Il soupire, haussant les épaules.
   
- Nous ne sommes pas non plus des barbares... Si un des gamins a besoin de soins, alors il les aura.
   
Shino refuse poliment la proposition de prendre son vélo, néanmoins ravit que la suggestion ait été faite. Un petit air d'approbation pass sur son visage alors que Kenji l'informe qu'un des jeunes blessé va être conduit à l'hôpital car il ne va pas très bien. C'était triste. Ces derniers jours, il n'avait pas pu s'empêcher de penser à autre chose. En plus, ces jeunes avaient été interrogés par la police forcément... Et à chaque fois, les même histoires improbables plutôt que la vérité. Et comme ils étaient tous des délinquants en puissance, la police n'approfondissait pas trop.
   
- Je n'ai jamai prétendu ni cru que vous étiz barbares Kenji. Après... C'est mon métier de soulager la souffrance... Aussi minime qu'elle soit, j'ai du mal à la percevoir dans le regard de l'autre sans pouvoir rien y faire, il faut comprendre ça aussi.
   
Il soupire avant de lâcher le guidon d'une main une seconde pour venir passer son bras autours de la taille de l'homme.
   
- Je suis content de savoir que tu vas bien. Et tu as l'air un peu plus reposé que ce à quoi je m'attendais, ce qui est une bonne chose. Si tu veux profiter de mon appartement pour faire une nuit au calme, tu peux.

   
Kenji évite de répondre au sujet précédent. Il n'avait pas envie de continuer sur cette voie... Et puis, peut-être que parler d'autre chose était plus approprié de toute façon. Il n'avait plus envie de remuer le couteau dans la plaie. Shino passe un bras autour de sa taille et il en fait de même, autour des épaules de l'homme. Il se penche vers lui le temps de déposer un baiser sur sa tempe avec douceur.
   
- Merci... Si ça ne te dérange pas, je resterais peut-être vraiment toute la nuit... Mais vraiment juste si ça ne te dérange pas. J'appelerai Natsu...
   
Shino a un petit soupire de bien être. Et même si de l'autre côté du trottoir, on leur jette de petits regards en biais, il s'en fout. Il est dans la rue, en train de rentrer chez lui, enlacé avec son copain. Alors franchement, le reste du monde peut bien aller voir ailleurs s'il s'y trouve...
   
- Mais non, de toute façon je t'avais invité non ? Ben, j'avais imaginé avoir plus de temps pour t'offrir une soirée sympa... Mais je suppose que juste pour se détendre ça ira bien aussi.
   
Shino frissonne un bref instant alors qu'un petit vent glacé vient les fouetter et finalement il indique un bloc appartement qui doit se trouver à environs deux rues.
   
- J'habite là bas. C'est pas très grand mais tu pourras vraiment en profiter pour te reposer un peu au moins. Demain je commence très tôt mais tu n'auras qu'à claquer la porte derrière toi, ok ?
   
Kenji relève la tête pour observer le bloc appartement que lui montre Shino. Il opine brièvement, peut-être un peu songeur. C'est vrai qu'il était à l'âge où il commençait à vouloir une vie à lui, son copain, son appartement... des enfants... Son bras se resserre sensiblement autour des épaules de son joli infirmier. C'était quelque chose qu'il ne pouvait se permettre pour le moment de toute façon.
   
- Je ne suis pas habitué au luxe d'un appartement où il n'y a pas une vingtaine de jeunes en permanance.
   
Il laisse échapper un petit rire légèrement amer, se dirigeant vers le bloc en question.
   
- Je ferai ça. Merci, Shino... Mais tu vas être épuisé demain matin, non ? Tu finis à quelle heure ?
   
Ils avancent lentement mais sûrement et même s'ils ont un peu froid, Shino aimerait bien que ça dure plus longtemps ! Mais non, entre leurs silences et leurs questions, l'appartement se fait de plus en plus proche et bientôt, l'infirmier se sépare de son commpagnon pour venir rattacher son vélo sur le petit parking prévu à cet effet. Il sort ensuite ses clefs, récupérant la main de son compagnon dans la sienne pour l'entraîner au travers du hall.
   
- C'est un remplacement que je fais demain, j'ai promit. Mais pas dans le même service. Je serais à l'étag d'au dessus en pédiatrie. Je vais finir assez tôt, vers 16h normalement.
   
Il se dirige vers les escaliers, assurant :
   
- J'habite au premier, pas besoin de prendre l'ascenseur.
   
Et effectivement, après un étage grimpé, Shino se dirige vers une petite porte sur la gauche. Il ouvre rapidement, s'engouffrant à l'intérieur avant de faire signe à Kenji d'entrer à son tour. Shino retire ses chaussures, allume toutes les lumières sur son passage et une fois l'entrée passé, on arrive directement sur le salon qui a une ouverture sur la cuisine. L'infirmier y largue ses affaires.
   
- Vas y, prends ton aise. Tu peux allumer la télé, mettre de la musique, fouiller dans le frigo...
   
Il vient déposer un baiser sur la joue de l'homme.
   
- Je vais prendre une douche, j'en ai besoin, et je reviens vite. Tu pourras y passer aussi si tu veux ?
   
Kenji monte en silence jusqu'à l'appartement. Et une fois qu'il y est, il observe avec un vif intérêt ce qui l'entoure. Effectivement, ce n'était pas très grand. Mais, c'était tellement chaleureux et....Kenji prend une profonde inspiration, un petit sourire glissant sur ses lèvres. Ça sentait Shino. C'était parfait... Il retire ses chaussures, fermant la porte derrière eux, puis la verrouillant. Il retire sa veste, puis, la gardant en main, ne sachant trop quoi en faire, il avance dans le salon à son tour. Déjà, Shino lui proposait de faire comme chez lui. C'était mignon comme tout... Et lorsque l'infirmier vient chercher un baiser sur ses lèvres, il vient en voler un plus appuyé. Un long frisson le traverse de part et d'autre. Douche... Ça lui donnait des idées, mais il n'était pas certain de pouvoir les proposer par contre...
   
- Après...?
   
Oui bon... il pouvait au moins s'en assurer, hein ! Un petit sourire glisse sur les lèvres de Kenji.
   
Shino a un petit sourire amusé à la question qui lui est posé. Il observe Kenji avec espièglerie et prenant son manteau pour le poser sur le dossier d'une chaise, il revient lui prendre la main.
   
- Non tu as raison, maintenant, on va gagner du temps.
   
Il a un petit rire en l'entraînant dans un tout petit couloir. Il y a là trois porte qu'il désigne rapidement comme sa chambre et les toilettes avant d'ouvrir la troisième, une salle de bain pas très grande mais fonctionnelle. Pas de place pour une baignoire, du moins pas sans virer le reste de l'utilitaire de la salle de bain mais une douche de grande taille qui fait sa joie à chaque matin. Shino referme soigneusement la porte derrière eux et va allumer l'eau, laissant ainsi le temps à la température de se faire. Il se retourne ensuite à nouveau vers Kenji, pendant une seconde destabilisé par la situation, comme un ado. Ca ne lui ressemblait pas ! Alors pour se déshiniber un peu, il reient chercher la proximité de son homme et un long baiser plain de promesses avant de venir retirer sa veste d'infirmier puis le t-shirt en dessous.
   
- Et puis j'aurais le mérite de voir par moi même comment les bleus se résorbent...
   
Kenji se laisse attirer vers la salle de bain sans résister. Et quel homme aurait eu l'idée de résister à Shino de toute façon ?! Sûrement pas Kenji... D'ailleurs, il vient s'appuyer contre la porte qu'a refermée Shino, observant sans retenu le bel infirmier. Il en soupire. Il ne savait pas trop ce qu'il avait fait pour avoir un si bel homme entre les mains, mais il devait avoir un très bon karma ! D'ailleurs, Shino revient chercher un peu de proximité avec lui, chose dont Kenji ne se plaint sûrement pas. Il pose ses mains sur la taille fine, remontant juste assez pour caresser l'épiderme qui se dévoile à lui. La peau de Shino est chaude et douce. Il cesse d'embrasser l'homme pour pencher la tête, venant plutôt glisser ses lèvres dans le cou pour y mordiller doucement la l'épiderme.
   
- J'ose encore espérer que tu seras plus intéresser par autre chose que mes bleus, mon ange...
   
Le Kikikan rigole, se redressant pour repousser légèrement Shino. Il en profite pour retirer son t-shirt qu'il laisse tomber près des vêtements de l'infirmier. Il baisse le regard sur son torse, peut-être un peu gêné. Quelques nouveaux bleus y apparaissent, mais les autres sont presque tous disparus. Il hésite alors que ses mains se perdent sur la fermeture éclair de ses jeans, soudainement... gêné. Carrément oui ! Il en revient à Shino, observant ce torse parfaitement dessiné, même si moins musclé que lui. Il ne saurait rivaliser... Pas qu'il avait envie de le faire, mais il avait l'impression d'être un peu... "pas assez" pour Shino.
   
- Et... et j'ose espérer que... que tu vas apprécier ce que tu vas voir...
   
Shino soupire de satisfaction. La dernière fois que Kenji et lui avaient eu une telle proximité, le désir avait été... Si fort ! A tel point qu'il était rentré chez lui passablement frustré et que les caresses sous la douche, c'était seul qu'il avait dût les faire ! Bon il ne pouvait s'en prendre qu'à lui même... Kenji lui avait proposé de rester... Mais la situation ne s'y prêtait pas trop pour lui... Il y avait trop de monde, l'ambiance était pesante... Mais maintenant c'était parfait et se cajoler sous la douche lui était plus que tentant... Ca devenait carrément vitale ! Shino a un petit sourire amusé quand Kenji se fait taquin, lui demandant de s'intéresser à autre chose qu'à ses bleus tout en lui offrant quelques câlineries qui le font déjà frémir. Et quand il retire son t-shirt, l'infirmier se passe la langue sur les lèvres, observant ce torse bien fait et les quelques contusions -nouvelles et anciennes...- qui le forme.
   
Il vient passer le bout de ses doigts dessus, vaguement songeur, avant de remonter les yeux vers le visage encadré de long cheveux corbeau quand Kenji semble un peu plus... Troublé. Ses mains sont posées sur la fermeture de son pantalon et la phrase qu'il lui sort le laisse un peu étourdit. Mais il se reprend, rieur, piquant un baiser sur les lèvres de l'homme avant de venir lui m^me chercher l'attache de son pantalon.
   
- J'apprécie déjà ce que je vois idiot...
   
Et n même temps qu'il réclame un nouveau baiser, il fait sauter la fermeture du pantalon pour le laisse tomber au sol, venant caresser le haut d'une cuisse, son intérieur et passant même sur l'entre-jambe, se permettant même un soupire ravit Alors qu'il se recule une seconde pour défaire à son tour sans pantalon et même, finalement, ses sous vêtements. Il recule pour entrer dans la douche avant de faire un petit clin d'oeil à l'homme toujours contre la porte de sa salle de bain.
   
- Allez vient... Je crois qu'on a assez perdu de temps ces derniers jours. On a bien le droit de profiter d'être un peu au calme il me semble...
   
Kenji se laisse rassurer par les paroles de son petit infirmier. D'ailleurs, il s'en surprend lui-même ! Avec douceur, il vient caresser l'épiderme à sa portée, ne rougissant même pas lorsque finalement, ses pantalons tombent aux sol. Shino lui échappe cependant rapidement. Kenji fait un pas vers l'avant pour se débarrasser complètement de ses jeans, son regard ne quittant pas le bel homme qui se tient dans la douche, complètement nu. Il laisse échapper un petit rire, posant ses mains sur son boxer, histoire de le retirer. Cependant, il ne le baisse pas immédiatement.
   
- Je crois aussi qu'on en a le droit... Besoin aussi, pour ma part. Besoin de toi.
   
Il retire finalement le dernier vêtement qu'il portait. Ses pas le conduisent vers Shino. Il entre dans la douche, fermant la porte derrière lui avant de venir chercher une proximité tout ce qu'il y a de plus enviable avec Shino. Il love son bassin tout contre celui de l'homme, venant voler un baiser passionné sur les lèvres finalement dessinées.
   
- Tu es magnifique, mon ange...
   
Un petit compliment, mais qui vibrait de sincérité et d'admiration.
   
Shino a lui même un petit sourire troublé devant l'aveu de Kenji. Il avait toujours eu des relations raté jusqu'à son dernier copain. Toujours des hommes qui avaient besoin d'être sauvé, d'une façon ou d'une autre et il s'était toujours laissé bouffé par ces relations qui dès le départ, avaient pourtant été catastrophique. Il avait tourné la page en sortant avec son ex... Mais son besoin d'être une source de réconfort pour quelqu'un n'avait pas été satisfait, alors ça n'avait pas fonctionné finalement. Et voilà que Kenji, un homme indépendant, fier, fort... Venait lui dire qu'il avait besoin de lui. Et ça sonnait si vrai que le baiser qu'ils échangent est d'autant plus passioné. Ses mains glissent avec ferveur sur cette peau tannée par les coups et les épreuves, dans le dos, sur le ventre et même sur le sexe de son partenaire histoire d'apprivoiser tout son corps.
   
- Crois moi, je suis en admiration devant toi... Je te trouve magnifique, même avec tes bleus, tes cicatrices, tes doutes... J'aurais pas envie de toi si c'était pas le cas... T'as une personnalité qui m'attire à mort mais si physiquement tu me plairais pas, ça marcherait pas.
   
Shino vient refermer convenablement la porte de la douche derrière Kenji en étirant le bras avant de revenir le prendre dans ses bras, un long soupire d'aise franchissant ses lèvres.
   
- Finalement, peut être que je me ferais remplacer demain matin...
   
Kenji profite comme jamais des caresses que Shino veut bien lui accorder. Et visiblement, l'infirmier n'a pas à se faire supplier ! Les mains du Kikikan viennent se poser sur les jolies fesses rebondies de l'homme. De son homme, dieu ! Il vient chercher un baiser passionnel, interrompant Shino au milieu de ses propositions pour le petit matin. Il laisse la langue glisser tout contre les lèvres fines, les goûtant, les apprivoisant. Déjà, entre quelques caresses diffuses, son membre se tend. Il presse son bassin contre celui de Shino, s'arrachant un petit gémissement enfiévré. L'une de ses mains s'égare sur une cuisse ferme. Il caresse du bout des doigts le membre de l'homme avec un désir qu'il ne cherche pas à cacher.
   
- Je dois appeler à la maison, puis nous en reparlerons pour demain matin, mon ange.
   
Parce que si Shino pouvait se faire remplacer par bon nombre d'autres infirmiers, lui n'avait aucun remplaçant... et si on avait besoin de lui demain matin, il devait y aller. Il ne voulait pas faire de faux espoirs à Shino, même s'il se doutait, vu le calme relatif des derniers jours, que ce souhait lui soit accordé.
   
- Je passerai avec toi le plus de temps possible... Toute ma vie si je le peux...
   
Shino hoche la tête quand il est question d'appeler "la maison" au sujet de demain matin. De toute façon, il entend à peine tant la seule chose qui lui parvient encore de façon clair, se sont les frissons qui s'emparent de lui à sentir les mains de Kenji sur sa peau. Et bon sang qu'elles savent se faire douces et caressantes ! Il a un petit gémissement d'envie et de frustration entremêlées, peinant à acquerir la lucidité requise pour continuer à bavarder. Surtout que son corps trahit toute son impatience et plus encore quand Kenji lui affirme vouloir passer du temps avec lui. Toute sa vie même. Et là, maintenant, tout de suite, bêtement peut être, l'infirmier ne voit pas du tout ce qui les en empêcherait même si en étant un peu plus réfléchit, il verrait l nombre d'obstacle... Saisissant le haut de la cabine de douche, il tire sur ses bras en enroulant ses jambes autours de la taille étroite mais robuste, un petit sourire malicieux sur les lèvres.
   
- La dernière fois que j'ai éprouvé autant de désir à ton encontre sous ma douche, tu n'y étais pas... Et j'ai bien l'intention d'en profiter pour maintenant...

_________________
♠️♥️♦️♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://truth-akira.azurforum.com
 

36. À finir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cassis :: Kikikan 危機感-