Cassis

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 3. À corriger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kurika
Shut up and Calm down...


Messages : 5138


MessageSujet: 3. À corriger   Ven 19 Nov - 20:24

   
Ryoma était assis en classe depuis... combien de temps déjà ? Il ne savait plus, mais comme d'habitude, ça semblait être l'éternité. Et son professeur de mathématique parlait d'une voix lente et morne, comme toujours. Ou... ou pas...? Ryoma fronce les sourcils. La voix s'était tue. Et il n'a même pas le temps de regarder ce qui se passe qu'une autre, vaguement familière, monte dans la pièce. Lente, toujours, mais divinement bien posée et sensuelle à souhait... Ryoma baisse le regard - ils sont beaux les néons envahis de mouches - pour tomber sur... Hana ? L'homme est assis sur le bureau de Moritaka-san, les jambes croisées, un petit sourire taquin aux lèvres. Et il ne regarde que lui pendant que de cette voix digne des plus chauds téléphones roses, il lui explique... une histoire de variantes que Ryoma ne suit même plus depuis longtemps. L'homme portait des shorts très... short... Ceux-ci laissaient voir de longues jambes bien galbées et un début de cuisses plus qu'alléchantes.
   
Wow... Okay... Il ne savait pas trop ce qu'Hana foutait dans sa classe de math, mais il pouvait remplacer Moritaka n'importe quand ! Et le regard de l'homme ne le lâche pas. Un peu fier de ça, Ryoma tourne la tête pour s'en vanter auprès des copains... Mais pas de copains. En fait, la classe est vide. Au même moment, la cloche se fait entendre, marquant la fin des cours. Dans le couloir, des pas se font entendre. C'est la pause du midi, ça Ryoma le sait très bien. Un peu troublé, il se lève, mais son regard est à nouveau attiré par le beau... professeur remplaçant. Il s'en approche, un petit sourire un peu macho sur les lèvres.
   
- Eh... Hana.
   
Son regard descend avec lenteur sur la silhouette de l'homme. Il ne s'en aurait jamais permis autant en temps normal, mais il avait l'impression que là, il pouvait.
   
- J'aime ces shorts...
   
Hana était assit sur un bureau comme il n'en avait plus vu depuis longtemps. Comment était il arrivé là ? La réponse à cette question importait peu. Ce qui importait au contraire, c'est qu'avec une lassivité et une sensualité toute calculée, Hana récitait un problème de mathématiques auquel dans la réalité, il n'aurait peut être pas comprit un traître mot. Son regard maquillé est posé sur Ryoma, lourd de sens et tout ce qu'il peut bien y avoir à côté n'a que peu d'importance. Il prend une petite pose aguicheuse, se mettant plus en valeur encore que ce que ne le faisait déjà ses vêtements, choisit pour l'occasion avec un goût... Particulier. Limite indescent mais qui n'aurait pu le mettre mal à l'aise le cas présent. Son attention est toute tournée vers l'adolescent qui quitte son pupitre pour venir à sa hauteur. Hana ne bouge pas de sa place, se contentant de lever les yeux vers lui, battant des cils de façon tout à fait étudiée. Il avait toujours su séduire. Et c'était d'autant plus vrai qu'il était on ne peut plus aider dans la situation présente...
   
Taquin, Hana décroise les jambes pour les croiser dans l'autre sens, laissant le loisir à Ryoma de s'attarder sur ses jambes et finalement il lève une main, venant caresser entre deux doigts l bout de la cravate du jeune homme.
   
- Vraiment Ryoma...? Et tu aimes mon cours...?
   
Ryoma affiche un sourire des plus fier. Il opine brièvement lorsque le "professeur" lui demande s'il aime son cours. Non... Il en était fou ! Complètement fou ! Même qu'après un petit rire, il franchit finalement la distance le séparant de Hana, de qui il avait longuement observé les longues jambes avec une envie loin d'être feinte. Il hésite un moment. Et avec cette assurance qu'on ne pouvait posséder que dans les songes - mais ça, il ne voulait pas y penser... - il demande :
   
- J'ai adoré. Puis-je resté après le cours pour aider mon professeur ? Peut-être à effacer le tableau... Ou à replacer les chaises... Ou peut-être aussi pour un massage... Ou plus ?
   
Il rigole, glissant une main assurée sur la cuisse de l'homme. Un frisson le parcours de la tête aux pieds et déjà, son corps adolescent commence à réagir.
   
- Tu es terriblement séduisant, Hana...
   
Ce qu'il ne savait pas, c'est qu'en plus d'être profondément endormit sur le canapé du salon, il parlait à voix haute pendant qu'il rêvait... et son corps réagissait drôlement bien...
   
Hana sourit, glissant une main sur le ventre de Ryoma, par dessus sa chemise, minaudant chaleureusement en sentant la main de l'adolescent se perdre sur sa cuisse. Il finit par se relever du bureau, venant poser ses mains sur le noeud de la cravate qu'il détache lentement, laissant ses doigts jouer au niveau de l'encôlure. Lorsque finalement le vêtement est détaché, Hana fait une petite mine timide en direction de Ryoma avant de contourner le bureau pour venir près du tableau, effaçant ce dernier comme suggérer en frottant la cravate contre le tableau noir. La date est très haut, et cambrant un peu les reins, tournant la tête vers l'adolescent si mignon dans son petit air fier et macho et la petite forme avenante qu'il savait se dessiner tout doucement dans ses pantalons, il finit par lui demander avec une innocence qu'il ne possédait pas réellement :
   
- Oups... Je crois que j'ai besoin d'aide honey... Tu veux bien venir près de moi...?
   
Ryoma n'a d'yeux que pour Hana. Et si il y avait soudainement une alerte à la bombe, il n'aurait même pas bronché ! Rien n'aurait pu lui faire quitter cette pièce. Et rien n'eût pu avoir assez de force pour lui faire détourner les yeux du corps qui s'agitait près du tableau. L'homme tente d'atteindre le haut du tableau, chose qu'il ne semble pas pouvoir faire. Ou qu'il ne veut tout simplement pas faire. Ses reins sont cambrés et un brasier prend d'assaut ceux de Ryoma. Il déglutit avec difficulté, observant la croupe de l'homme, les lèvres entrouvertent. Il ne se le fait pas dire deux fois ! Sans attendre, Ryoma s'approche d'Hana. Il se glisse tout contre lui, appuyant fortement son bassin contre les fesses de l'homme. Il prend la cravate des jolies mains manucurées et, d'un petit bond qui presse douloureusement son érection contre les courbes avantageuses de l'homme, il se met sur le bout des pieds pour atteindre assez aisément le haut du tableau.
   
- Comme ça, Hana ? C'est assez propre pour toi...?
   
Il sourit avec assurance à l'homme si près de lui - trop même ! - se penchant juste assez pour avoir l'impression de le couvrir complètement. Macho, va...
   
S'il savait qu'Hana venait de passer de sa chambre au salon, dans la réalité, pour se poser assit sur la table basse pour l'observer réagir et bavarder dans son sommeil, Ryoma s'en serait probablement pendu tout seul... Mais il n'en est rien et le petit sourire qui se dessine sur les lèvres d'Hana fait simplement écho à celui qu'il fait au milieu du rêve de l'adolescent, hochant la tête de façon positive, venant même presser un peu plus fortement ses fesses contre l'érection de Ryoma pour la titiller encore et encore, appréciant au moins autant dee sentir le corps chaud et bien du jeune homme contre son dos.
   
- Oui, tu fais ça si bien...
   
Le dialogue en devenait limite stupide mais bon... Il se retourne, ses doigts venant joueur autours des boutons de la chemise de Ryoma. Et finalement, toujours avec cette même innocence trop vraie pour ne pas être perverse, il ajoute :
   
- On dirait que tu as très très chaud...
   
Petite pause alors qu'il termine :
   
- Moi aussi j'ai très très chaud tu sais...
   
Ryoma opine brièvement, poussant un petit soupir de bien-être alors que Hana devient plus qu'indescent.... même obscène ! Et c'est tellement, tellement parfait ! Tellement... tellement bon ! Un petit rire glisse des lèvres de Ryoma. Jamais il ne serait si assuré s'il se rendait compte... mon dieu non ! Mais, présentement, il lui semble que rien ne cloche, rien du tout. Et une main glisse sur le ventre de l'homme. Ryoma relève son haut, posant sa main sur la peau brûlante.
   
- Oui... je sens ta chaleur, babe... Laisse-moi te soulager...
   
Il savait que le Hana qu'il avait devant lui se plierait volontiers à cette suggestion, aussi n'hésite-il pas pour retirer le haut de l'homme, peut-être un peu brusquement, impatient comme il était !
   
- Tu es magnifique...
   
Hana se laisse retirer son vêtement sans protester, encourageant même de quelques oeillades et caresses coquines son petit compagnon. Se passant ensuite la langue sur les lèvres, le jeune homme vient se coller à l'adolescent tandis que ses mains descendent sur le pantalon, venant caresser au travers du tissu l'érection totale dee Ryoma, pas peu fier de ses effets. Il en détache finalement l bouton, abaisse la fermeture, glisse sa main sous les sous vêtement pour caresser tout à fait Ryoma, le regard brillant et rieur. Finalement il se laisse même tomber à genoux, signalant :
   
- Ne te retiens pas pour moi... Je vais t'avaler, je n'attend que ça tu sais bien... (on reste dans le macho je suppose -))
   
C'est à peu près ce moment qu'Hana -le vrai- choisit pour récupérer le verre qu'il était aller se cherchr à la cuisine et à le balancer sur Ryoma qui commençait à gémir d'une façon qui ne laissait aucune place à l'imagination... Il rigole à mi-voix, l'observant avec amusement, jambes croisées et le menton au creux de la paume.
   
- Oups... Désolé honey, visiblement tu avais très chaud, j'ai pensé que tu avais besoin d'un peu de frais...
   
Hana était torride... et il était prêt à céder à tous ses caprices avant même qu'il ne les lui expose, visiblement. Ça excitait Ryoma au plus haut point ! La main de l'homme glisse dans son pantalon. Dieu... Il laisse échapper un gémissement excité. Et lorsque l'homme s'agenouille à ses pieds, il glisse une main dans ses cheveux soyeux. Il ne voulait que ça, sentir les lèvres douces et chaudes de Hana sur son membre tendu, la moiteur de sa langue sur son gland. Se délivrer pour qu'il l'avale, comme il le lui proposait si bien ! Hana savait exactement quoi dire pour excité son côté macho et ça fonctionnait très bien !! Cependant, tout ça, Ryoma peut bien le rêver encore longtemps... car lorsque Hana est sur le point de glisser son membre entre ses lèvres, un grand froid le saisit soudainement. Ryoma pousse un petit cri enragé, s'assoyant d'une traite sur le canapé... Canapé ?! Il a déjà l'arme au poing... et lorsque son regard tombe sur un Hana dépourvu de shorts, il devient rouge de honte. Son regard est rapidement attiré par une bosse dans son pantalons...
   
Vivement, il saisit un coussin, le pressant contre son érection douloureuse, paniqué. Ses joues sont toujours aussi rouges, et c'est un regard presque implorant qu'il lance à Hana... Il n'avait rien entendu... hein ? ... Mais aux vues du regard de l'homme, c'était peine perdu...
   
- Ta gueule !!! Juste... juste ta gueule, okay ?!
   
Hana se tait donc, mais il y a tellement d'amusement qui pétille dans son regard que ça vaut probablement tous les mots du monde ! Ryoma est là, rouge de honte, un peu trempé et un coussin sur l'entre-jambe pour dissimuler une érection qui, à ce qu'il avait pu en voir, était tout sauf légère. Sans doute même limite douloureuse. Finalement, prenant une voix chaude il répète, théâtrale :
   
- "Tu es si séduisant Hana...", "Je sens ta chaleur babe, laisse moi te soulager..."
   
Puis après un petit clin d'oeil il ajoute :
   
- Encore que visiblement, tu es celui de nous deux qui aurait bien besoin d'un détour par la salle de bain...!
   
Oh... mon... Dieu ! Il... Il avait parlé ?! Et visiblement, Hana n'était pas de ceux qui oubliaient facilement, hein... Et déjà, Ryoma imaginait mille et un scénarios pour s'en échapper . Cependant, chaque idée semblait être la mauvaise et la panique le gagnait peu à peu. Sa main se referme sur son arme, mais il n'avait pas l'intention de l'utiliser. Même qu'après quelques secondes, il la repousse. Comme un con, il lance le coussin à la tête de Hana... et il se rend compte de son idiotie qu'ensuite... Ses mains se plaque sur son érection douloureuse. POurquoi est-ce qu'il restait là lui ?!
   
- Non mais ta gueule ! Je... C'est... C'est pas ce que tu crois !
   
La réplique de l'homme en panique... Il pousse un juron, mais n'ose toujours pas se lever parce que soyons franc... ce sera plus difficile de camoufler la bosse qui déforme ses jeans une fois debout !
   
- Vas t'en ! Tu m'énerves... Idiot ! Imbécile ! Quel con !!
   
Hana éclate de rire se protégeant du coussin qui lui arrive dessus. Et son rire redouble en voyant l'adolescent venir camoufler de ses mains cette érection si honteuse. Il ne bouge cependant pas, soulignant :
   
- Ecoute, je trouve ça très intéressant puisque tu n'es pas "comme ça", voilà tout.
   
Puis, faisant mine de réflechir, se levant enfin de sa place pour faire quelques pas dans le salon il poursuit, jouant les innocents :
   
- Des shorts hum...? Je vais y songer...
   
Ryoma entrouvre les lèvres, prêt à répliquer... n'importe quoi ! Et finalement, il s'exclame :
   
- Toi ?! Tu penses que tu m'intéresses ?! T'es con ou quoi ?! C'était Hana... la... la mannequin, là !
   
Est-ce qu'une mannequin s'appelait bel et bien Hana ? Probablement... mais lui, personnellement, il n'en savait pas grand chose. Il voulait seulement retrouver un peu d'honneur, quoi...
   
- Toi, en short ?! T'aurais l'air d'un travelo mon pauvre !
   
Même si Hana ne croyait pas un traître mot de ce qui venait d'être dit, fallait admettre qu'il trouvait ça plutôt vexant... Il lance un petit regard peu amène à Ryoma avant de venir prendre place sur le canapé à son tour, s'approchant dangeureusement. Non pas pour sauter sur Ryoma, quand même... Mais simplement pour tester un peu ses réactions. Il opine néanmoins.
   
- Bien sûr. Hana. La mannequin. Oui évidemment, qui d'autre n'est ce pas ? En tout cas, visiblement c'était très très chaud. Tu veux me raconter ?
   
Ryoma frémit lorsque Hana s'assoie près de lui. Merde... Les souvenirs du rêves étaient encore là, eux, et bien présents... Le jeune homme tente de se pousser plus loin. "Tente", parce que visiblement, si sa tête lui dit de le faire, son corps ne semble pas très réactif à son bon sens...
   
- Je... C'est pas de tes affaires... et puis ça m'étonnerais que ce genre de Hana t'intéresse...
   
Hana hausse les épaules, un petit sourire charmeur aux lèvres.
   
- Justement, si tu veux me faire partir, quoi de mieux que de me parler du sexe avec une femme ? Qu'est ce que "Hana" faisait pour que tu bandes de cette façon honey ?
   
Il appuit généreusement sur les mots les plus indescent avant de se reculer d'un seul coup, se remettant debout et faisant un petit clin d'oeil à Ryoma à nouveau.
   
- Non tu as raison, je vais aller me coucher. Tout seul. Sans short... Ni sans rien d'ailleurs... Bonne ntui donc Ryoma !
   
Ryoma fixe la table basse du salon sur laquelle son livre de math traîne encore. Il tente d'ignorer au possible les paroles de Hana. Et lorsque l'homme se lève, il le fait à son tour, très rapidement, presque violemment. Comme s'il réalisait son geste un peu en retard, il se rassis, encore plus rouge si possible.
   
- T'es vraiment un grand frère de merde, tu sais ça ?!
   
Après tout, qu'est-ce que ça pouvait lui faire que Hana dorme nu ?! Ça... ça... putain, ça lui donnait des envies coupables...
   
Hana passe derrière le canapé, un petit sourire presque coupable sur les lèvres à voir Ryoma aussi gêné. Il se penche sur lui, déposant avec rapidité un baiser sur sa joue avant d'en être chassé. Il était vraiment trop mignon... Et finalement il tourne une bonne fois les talons, promettant :
   
- Je suis parfait. Assez pour ne pas venir te rappeler demain que tu faisais un rêve hérotique sur ma petite personne... A partir du moment ou tu l'admettras...
   
Ryoma a une petite exclamation de colère. Il donne un coup dans le vide pour chasser Hana de là alors qu'il pose ses lèvres sur sa joue, l'électrisant complètement. Dieu qu'il le détestait ! Ce mec lui pourrissait la vie !! Et il n'allait sûrement jamais avouer que c'était Hana lui-même qui était sur le point de lui faire la gâterie du siècle !
   
- Ça, ce sera dans TES rêves !! Vas crever dans ton lit et laisse-moi tranquille !
   
Violemment, le jeune homme donne un puissant coup sur la table basse qui craque sous ce mouvement brusque. Il se lève d'un bond, dépassant Hana pour aller s'enfermer dans la salle de bain. Et une fois là, il ferme la porte derrière lui, s'appuyant contre celle-ci. Ses yeux s'emplissent d'eau. Il avait honte, tellement honte qu'il en aurait chialé comme un gamin !! Mais, il n'était pas n'importe quel garçon de 17 ans... aussi retient-il ses sanglots. Ça ne servait à rien, n'est-ce pas ? Il se permet de, comme toujours, se défouler par la violence. Donnant un coup de pied dans la poubelle près de la porte, il pousse un nouveau juron.
   
Hana s'arrête au niveau de la porte de la salle de bain, écoutant Ryoma se défouler sur le mobilier. Non, il n'irait pas le chatouiller en lui reparlant de sa petite honte nocturne... Par contre il trouverait à s'amuser autrement... En allant le chercher au lycée par exemple. Il trouvait ça rafraichissant dans un sens. Et puis il était plutôt flater pour être honnête hein... Ryoma était loin d'être dégeu à regarder pour son jeune âge... Finalement, poussant un petit soupire, le jeune adulte rejoint la porte de sa chambre pour la fermer derrière lui. Peut être qu'avant de se coucher il allait se caresser un peu lui aussi... Quoi ? Rien de choquant à ça... Il n'était qu'un homme qui en avait vu un autre séduisant dans un état d'excitation dût à un rêve érotique avec lui... Y avait pas mieux pour lui donner quelques envies à lui aussi...

_________________
♠️♥️♦️♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://truth-akira.azurforum.com
 

3. À corriger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cassis :: Assassins-