Cassis

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 2. À corriger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Freya


Messages : 698


MessageSujet: 2. À corriger   Ven 19 Nov - 18:42


Les affaires d'Hana avaient finit par arriver. De fait, enfilant des vêtements qu'il se fichait de sâlir, il avait passé un temps conséquent dans la petite serre aménagée sur le balcon. Hana était pourvu d'un diplôme d'une très bonne école dans une branche scientifique. Il avait toujours aimer les plantes. Même que sa thèse avait porté sur le sujet et sur leurs propriétés. Aujourd'hui encore, elles faisaient sa passion. Il aimait les cultiver, que se soit pour ses poisons, pour en décorer l'endroit où il résidait ou encore pour créer quelques touches de parfums. Moins de goût pour ce dernier point car il y avait toujours un ajout extérieur pour le faire tenir mais enfin... Après plusieurs heures passées ainsi dans la serre, l'homme avait remit les pieds dans la maison. Ryoma était au salon, le nez planté dans un bouqin et bien qu'il eu l'air de ne même pas le voir, Hana se doutait bien qu'il faisait au contraire très attention à ses actions...

S'en était suivit une douche et la salle de bain était vraiment son endroit préféré... Surtout celle là, si grande... Il y avait passé un temps infinit. Au moins trois bons quart d'heure en fait pour en ressortir frais comme un gardon. Un petit détours dans sa chambre où il avait rangé toutes ses affaires -et il en avait beaucoup...- afin de s'habiller correctement, choisissant quelques chose pour le mettre en valeur, comme d'habitude... Il repasse même devant son miroir, venant maquiller ses yeux, ses lèvres et ses pomettes. C'est à dire qu'il se plaisait à se savoir toujours prêt. Prêt à quoi ? On s'en fiche... Prêt, c'est tout. Finalement, attrapant un flacon de vernis à ongle d'un joli rose nacré discret et quelques morceau de coton, il revient au salon, s'installant à son ais sur un fauteuil et déposant un coton entre chacun de ses orteils avant déboucher son verni, commençant avec patience à s'en mettre sur les ongles de pieds. Ouais, c'était son kiff, et alors...?

Finalement, après avoir juger du rendu sur un premier orteil et n étant satisfait, il relève les yeux une seconde vers l'adolescent, demandant sur un ton égale, juste pour... Faire la conversation...

- Quelle matière...?

Ryoma était installé depuis un petit moment dans le salon, son bouquin de mathématiques ouvert devant lui. Et il lisait lentement mais sûrement le bouquin... Sans vraiment pratiquer. Juste pour voir. Il pourrait mémoriser le tout assez rapidement pour ne pas avoir besoin de faire plus d'un ou deux numéros pour chaque exemple. Son prof serait encore en colère, mais il s'en fichait comme de l'an quarante, sincèrement. Un peu plus tôt dans la soirée, il était sortit. Pour aller chercher cette saloperie de livre de math que Ginta lui avait chippé ! Encore une fois, son ami s'était extasié sur sa moto. La mère de celui-ci, par contre, l'avait observé d'un regard assassin pendant tout le temps qu'il avait été chez elle. Quelle sale mégère... Il ne regrettait pas d'habiter seul, soudainement ! Enfin... plus seul, maintenant... Mais il le serait à nouveau bien rapidement ! Le jeune homme avait donc quitté Ginta assez vite. Parce que cette femme le détestait, prétendant qu'il était une très mauvaise influence pour son petit garçon tout parfait. Si elle savait ce dont Ginta était capable...!

Bref, à présent, il était dans le salon et étudiait presque assidument. Parce qu'à chaque fois que Hana entrait dans son champ de vision, il l'observait, mine de rien. Et Hana était assez actif. Il était revenu, à un moment, plein de terre. Alors c'est ce qu'il faisait sur le toit ? Bordel... ce type était tellement louche... De fait, lorsque finalement, après un temps reccord dans la salle de bain, la diva revient au salon, cette fois pour s'assoir et... se faire une manucure ? Bref, lorsqu'il revient, Ryoma baisse finalement son livre de math pour observer plus librement l'homme.

- Mathématiques avancées.

Il ne dit rien pendant un moment, faisant la grimace alors que l'odeur de vernis à ongle lui saute au nez. Comment Hana pouvait-il perdre son temps à faire ÇA ?!

- Et qu'as-tu fais de bon, Poison Ivy ?

Batman power...

Hana a un petit "hum..." un peu distrait à la notion de mathématiques avancées. Il reste cependant très concentré sur sa tâch, veillant bien à ne pas déborder sur sa peau et un petit sourire ravit passe sur ses lèvres en voyant le résultat de ce second orteil. Y avait pas mieux pour lui se détendre que de prendre un peu soin de lui même ! Nouveau sourire à l'appellation de "Poison Ivy", prononcé avec un anglais qui, contrairement à ce qu'il avait imaginé au départ, était plutôt bon... Lui même pouvait se vanter d'avoir un très bon accent même s'il glissait naturellement sur quelques syllabes. Bref, peu importait...

- Je me suis occupé de la serre sur le balcon et j'ai installé mon matériel de laboratoire. Je te déconseil d'y mettre les pieds, tu serais probablement capable de te tuer tout seul... Et toi ? Tu es sortit non...?

Ryoma lève les yeux au ciel. Bon... Peut-être qu'il n'avait pas de grandes connaissances en botanique, mais il pouvait très bien marcher dans une serre sans se tuer, merci ! Le jeune homme pousse un petit soupir ennuyé, fermant finalement son livre pour le lancer sur la table. Il frappe son étuie ... qui tombe sur le sol. Un juron franchit à nouveau ses lèvres. Bordel ! Tout son matériel scolaire était contre lui !!

- Ouais. Je suis allé cherché mon livre de math. Un copain l'avait pris plutôt que de prendre le siens...

Il tourne la tête, observant un moment le casque de moto posé sur une table basse près de l'entrée, songeur.

- Rassure-moi. T'as une voiture ... ou bien tu prends le taxi. J'ai pas l'intention de t'amener ça et là...

Les yeux du bilogiste vont jusqu'au casque de moto. Ha... Tiens donc... Elle était à lui celle garé devant l'appartement... Belle méchanique, il pouvait le reconnaître...

- Tu as le droit d'avoir une moto de ce type à ton âge ? Tiens d'ailleurs... Tu as quel âge ?

Une petite moue amusée glisse sur le visage du jeune homme. Il hausse les épaules tout en répondant, d'un air dégagé :

- Non, du tout.

Il soupire, s'étendant un peu paresseusement sur le canapé. Il s'étire comme un félin, son t-shirt glissant de quelques centimètres sur son ventre, puis il le rabaisse en grognant.

- J'ai 17 ans. Et toi ?

Hana relève les yeux de sa tâche alors qu'il en a quasi terminé avec le pied gauche. Il observe un instant l'adolescent, reconnaissant sans honte qu'il était particulièrement bien fait pour son âge. Et comme il sait bien que ça mettra le jeune homme un peu mal à l'aise, il l'annonce à voix haute :

- 17ans vraiment ? Tu fais un peu plus âgé. Pas beaucoup évidement mais dans les bon vêtements... Ou sans aucun vêtement... Peut être.

Il hausse les épaules avant de finalement répondre au sujet de son âge :

- J'ai 28ans. On dirait que tu me dois le respect qu'on doit aux aînés...

Ryoma se relève à moitié, son poids reposant sur un avant-bras. Il lance un petit regard furieux à ce sale pervers qui ose l'imaginer nu !

- Arrête sinon !...

Il hésite... encore ... son regard se pose sur les pieds d'Hana, puis sur le vernis à ongle...

- Sinon je vais te les peinturer, moi, tes ongles ! Et tu vas devoir te traîner avec ça !

Ryoma tire la langue à Hana. Enfantin, peut-être, mais bon...! Il n'allait pas laisser cet idiot parler à tort et à travers ! D'ailleurs, lorsque Hana lui annonce son âge, Ryoma fige. Il observe de haut en bas l'homme, visiblement surpris. Ok... il avait l'air beaucoup plus jeune.

- Ah... Eh bien, tu peux te mettre ton respect où je pense et biiiieeeen profond ! Si tu penses que tu vas m'avoir avec ces idioties de vieillards...

Hana papillonne des yeux quand il est question de son vernis à ongle, surprit par cette... Menace... Pour le moins étrange. Il n'a cependant pas le temps d'ajouter quoi que se soit que Ryoma en rajoute. Et devant le contenu de sa phrase, Hana se contente de lui renvoyer un regard lourd de sens avec un petit sourire entendu. Que de connotations tout à coup ! Néanmoins, il fronce les sourcils lorsqu'il se fait traiter de vieillard. Hey... De toute façon, il allait mourir avant d'avoir 30ans lui ! C'était psychologique, il ne voulait pas passer au delà des 29ans... Il aurait 29ans jusqu'à la fin de sa vie, voilà...!

- Avant que tu ne me mette mon respect ou que se soit...

Petite pause avec un rire très amusé avant qu'il ne reprenne :

- Je te propose qu'on s'accorde sur quelque chose à raconter pour justifier que toi et moi vivions dans le même appartement, à des âges si différent... Parce que si tes amis te voient ici ils vont se poser ds questions... Mes futurs employés aussi... Et les voisins probablement. Mieux vaut éviter d'attirer les qustions...

employeurs

oui pardon xD

(il a l'esprit pratique...)

Un petit "hmm" peu engageant franchit les lèvres de Ryoma. C'est bon... Hana pouvait bien se les garder, ses phrases à double sens ! Il ne l'avait pas dit comme ça, lui !! Finalement, le jeune homme bondit sur ses pieds. Il glisse ses mains dans les poches arrière de son jeans - parce qu'il s'était changé, tout de même - tout en observant Hana.

- Ouais... Une raison.... Tu veux être ma boniche ?

Il a un petit rire amusé à cette idée. Ça, c'était un peu un rêve qui deviendrait réalité... si ce n'était pas du caractère exécrable de Hana !

- En même temps, personne ne va jamais chez moi... Sauf une fois...

Il fronce les sourcils, visiblement peu emballé à cette idée.

- Mais ce n'était pas voulu.

Hana hausse un sourcil, curieux pour maintenant.

- C'est à dire ?

Ryoma pousse un petit soupir. Il s'assoie sur le canapé, les jambes légèrements écartées, les avant-bras posés sur ses cuisses. Il semble un peu ennuyé. C'était quelque chose qu'il n'avait jamais dis à personne. Il ne s'en sentait pas nécessairement coupable, mais mal à l'aise, si...

- Mon professeur de littérature... Il est venu chez moi... C'était... pas un truc à faire disons....

Il grogne, glissant une main dans ses cheveux, nerveux.

- La soirée s'est terminée plus vite qu'il n'aurait pu le croire... Et ses menaces de me faire couler le cours n'ont pas servis à grand chose..

Hana reste une minute silencieux et beaucoup plus sérieux parce que le sujet ne prête pas à rire. Il repose le pied à terre à présent que tous les ongles sont peint mais avant de s'intéresser à l'autre pied, il poursuit cette conversation.

- Pourquoi était il venu ?

Ryoma se lève, visiblement nerveux. Il hausse les épaules, glissant à nouveau ses mains dans les poches arrière de son jeans.

- Pourquoi tu t'y intéresses de toute façon ?

Hum... Hana se fait pensif quelques instants et finalement il décrète :

- Ta mère et mon père se sont rencontré l'année dernière. C'est le grand amour. Nous avons donc emménagé ensemble alors qu'ils sont partit convoler tranquillement. Si un professeur voulait encore venir, c'est moi qu'il devra voir le premier.

Manquait plus que de s'n prendre aux ado maintenant ! Bon ok... Ryoma était plus que débrouillard, mais devoir passr par un adulte en premier repoussait en général suffisament chez les gens "normaux".

- Ca te va, "petit frère" ?

Petit frère... Ryoma lance un petit regard noir à l'homme. Rien que ça... Ils ne se ressemblaient même pas !! Mais est-ce qu'il avait vraiment le choix ? Alors finalement, il opine brièvement. Vrai que ça faisait plus demi-frères. C'était moins bizarre...

- Et puis tu pourras m'éviter le sang sur le tapis d'entrée avec tes petits poisons dans une tasse de café...

Il grimace en se relevant.

- Mais je crois que si un autre porc met ses mains sur moi, je le démembre à mains nues...

Bien ce qu'il avait supposé donc. Hana hoche la tête, gravement, avant de venir s'occuper de son second pied, y portant néanmoins une attention nettement plus réduite à présent.

- J'irais m'occuper des documents nécessaire pour faire coincider cette histoire, j'aurais tout dès demain en théorie, j'appelerais mon contacte ce soir.

Il n relève pas au sujet du poison dans le café, passant plutôt à quelque chose qui n'a rien à voir :

- Tu sais faire la cuisine ?

Bien... Ryoma, lui, s'occuperait de l'école. Il ne savait pas trop ce qu'il allait faire, mais il ferait son possible pour que s'il avait des problèmes en cours, on ne contacte pas Hana ! À la question qui lui est posée, Ryoma a un petit rire très très amusé, voire presque moqueur. Il affiche un grand sourire, affirmant avec applomb :

- Tout à fait ! Les céréales et le pain grillé. Je sais même faire bouillir de l'eau et y mettre les pâte quand je me concentre un peu !

- Humpf...

Hana a une petite moue boudeuse. Des pâtes, super... Quand à lui, c'était même pas certain qu'il arrive à en faire sans que la cuisine brûle... Une fois il avait oublié de l'eau et des oeufs dur sur le feu. Ca avait éclaté dans la cuisine, c'était une horreur...

- J'imagine qu'il y a de bons traiteurs dans le coin... De toute façon, je me plaît à penser que tu vas vite te sentir un peu inquiet à manger n'importe quoi qui se trouve ici alors que je vis avec toi...

- Mais je le suis déjà, très cher...

C'était un fait ! Ryoma se lève à nouveau. Il fait quelques pas dans le salon jusqu'à se glisser derrière le fauteuil qu'occupe l'homme. Il se penche par-dessus son épaule, sa main glissant sur le cou fin de Hana.

- Et toi ? Inquiet...?

Hana se crispe légèrement en sentant une main venir titiller l'épiderme de son cou. Il n'oppose cependant pas de résistance, tout à fait conscient que ça empirait les situations si ça s'envenimait et finalement il hoche très légèrement la tête de haut en bas.

- Bien sûr. Parce que je sais qui tu es.

Le plus gros du travail pendant ce mois, ce ne serait pas tant le repérage des lieux et l'ellaboration de leur plan que de réussir à se faire suffisament confiance pour que ça marche. Parce que chacun devrait mettre tour à tour sa vie entre les mains de l'autre. Et l'un comme l'autre n'avaient pas pour habitude d'agir de cette façon.

- Je n'aime pas me faire livrer cependant... Donner mon adresse à tout le monde... J'irais donc dîner au restaurant ce soir... Essai de ne pas te couchr trop tard honey...

Ryoma fait la grimace à ce petit mot tendre qu'il connaissait très bien, parlant parfaitement l'anglais. Il relâche le cou de l'homme, songeur. Ce serait difficile de se faire assez confiance pour réussir ce coup, n'est-ce pas ? Mais ils étaient professionnels... tous les deux. Alors ils trouveraient. Ainsi, Ryoma décide de faire son gentil garçon. Il se dirige vers le garde-robe d'entré qu'il ouvre pour en sortir un casque blanc. Il vient le tendre à Hana.

- Parce qu'il faut tout de même sembler bien s'entendre... et surtout, apprendre à se connaître assez pour savoir ce que l'autre désir en un regard. Je suis peut-être jeune, mais je connais mon métier et je sais ce que je fais.

Il baisse le regard sur son t-shirt un peu trop grand et ses jeans troués.

- Et je suppose que je dois me changer ?

Hana ne dit rien, observant le casque blanc qui lui est tendu. Monter derrière lui en moto...? Il pince les lèvres, pas certain... Mais vient néanmoins récupérer le casque pour le poser à côté de lui, opinant en détaillant soigneusement le jeune homme. Dire qu'en d'autres circonstance, il aurait peut être minauder auprès de ce genre de joli garçon... Hana finit néanmoins par se réinteresser à son pied.

- Fais donc ça pendant que je termine...

En espérant qu'ils ne se donnerait pas en spectacle en plein restaurant quoi...

Ryoma lève les yeux au ciel. Des ordres, encore des ordres... ce que c'était chiant à la fin ! Néanmoins, parce que de toute façon c'était ce qu'il était sur le point de faire, il se dirige lentement vers sa chambre, presque paresseusement.

- Tu m'étonnes ! T'as l'air tellement contrôlant que je pensais que tu voudrais choisir la couleur de mes sous-vêtements !

Il aimait "un peu" provoquer !

Hana ne relève pas la tête, un petit sourire passant sur ses lèvres alors qu'il constate simplement :

- Je prend très au sérieux mon rôle de grand frère, voilà tout...

Ryoma laisse échapper un petit rire amer. Grand frère... Quelle merde, quand même.

- T'avise pas de jouer le grand frère en dehors des lieux publics... Pas envie d'avoir une famille sur le dos !

Sur ce, il disparait dans sa chambre, retirant vivement son t-shirt. Il le lance dans un coin sans plus de considération, râlant pour lui-même. C'était bien sa veine, tiens !!! Et puis... pourquoi est-ce qu'il allait là avec Hana ?! Ce qu'il était con parfois... Au moins, il pouvait mettre ça sur le compte des hormones...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

2. À corriger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cassis :: Assassins-