Cassis

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 29. À corriger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Freya


Messages : 697


MessageSujet: 29. À corriger   Lun 8 Nov - 11:21


Kenji venait tout juste de redescendre au rez-de-chaussée. Et il l'avait mal, très mal. D'abord Shino, qui n'avait pas semblé comprendre qu'il ne pouvait toujours pas le laisser partir et pas parce qu'il avait besoin de ses capacités d'infirmier, même si c'était aussi vrai. Plutôt parce qu'ils ne pouvaient laisser partir personne qui venait ici et qui était extérieur au gang... Sauf Lust, visiblement. Et ça, il l'avait en travers de la gorge et pas à moitié. Il se doutait que Ryo lui ordonnerait de mettre fin au problème. Même si le meurtre gratuit n'était pas de leur ressort, ils faisaient tous pour ne pas avoir d'ennuis. Mais Kenji trouvait ça injuste, très injuste... De toute façon, ils avaient besoin de Shino présentement et Ryo n'était pas là. Alors il pouvait bien aller se faire baiser qu'il s'en fichait royalement. Non. Présentement, Kenji descendait aussi les escaliers du sous-sol. Après avoir constater que ses hommes étaient tous prêts au combat, mais terriblement blessé par la mort de Ginta. Et là c'était le moment que leurs "supérieurs" se réveillent...

Kenji n'hésite pas avant de se diriger vers la porte de la chambre de Natsuki. Un homme béguait que Natsu avait demandé à ne pas être dérangé, mais l'air fermé du grand homme aux cheveux corbeaux le décourage visiblement car il tourne rapidement les talons pour retourner à l'étage. Et sans plus se faire prier, Kenji porte des coups assez forts à la porte.

- Natsuki ! J'ai besoin de toi !

Natsuki s'était levé en entendant du grabuge aux étages. Et il était présentement debout au milieu de la pièce, écoutant les pas précipités. Son regard se pose sur Makoto, profondément endormit. Aujourd'hui était un jour avec en quelque sorte. Quelque chose se préparait, il ne savait pas quoi mais il envisageait déjà de faire un petit tour à l'extérieur pour savoir, profitant du sommeil du jeune homme. Sauf qu'il n'en a pas le moindrement du monde le temps puisque des coups violents sont portés à la porte, immédiatement suivit par la voix forte de Kenji. Aussitôt, il vient à la porte, l'ouvrant avant de pousser un peu son ami dont la silhouette était particulièrement imposante mais qui ne l'effrayait plus depuis un long moment déjà. Natsu referme la porte derrière lui, son regard montant au plafond alors que des pas précipités se font à nouveau entendre.

- Qu'est ce qui se passe là haut...?

Kenji a rarement l'air sérieux. C'est un grand dadais tout ce qu'il y a de plus gentil, malgré les apparences... Mais présentement, son visage est fermé et grave. Il n'était pas très fier de l'attitude des chefs malgré leurs occupations du moment...

- Ginta est décédé. Les Dark Rangers... Nous avons tous besoin de toi. Et de Ryo.

Il ne parle pas pendant un petit moment, mais ce n'est pas de l'hésitation. Il pèse seulement ses mots.

- Les jeunes sont affolés et perdent confiance en vous. Vous ne pouvez pas vous absenter en même temps et vous le savez très bien. J'ai du donner des ordres moi-même. Les gars étaient étonnés, mais heureusement, ce sont de bons petits : ils n'ont pas argumenté.

Merde... Ca tombait carrément mal...! Natsuki tourne les yeux vers sa chambre, réfléchissant un instant à vive allure. Ryo réglait un truc en ville qui l'occupait pas mal ces derniers jours... Et lorsqu'il était là, il passait beaucoup de temps avec sa nouvelle conquête plutôt que ses hommes. Quant à lui, fallait reconnaître qu'il avait été plutôt fantôme, n'apparaissant que de temps en temps pour régler quelques conflits et envoyant souvent les autres s'adresser à Kenji. Ou a Mao puisqu'étonnament, ce dernier avait accepté d'orienter les nouveaux d'après Kenji... Natsuki se passe une main le long de la mâchoire, contrarié de se faire "aimablement" remettre à sa place par Kenji.

- Tu sais où est Ryo ?

Kenji soutient le regard de Natsuki avec une gravité qu'on lui connaissait peu. Il hoche lentement la tête de gauche à droite.

- J'ai envoyé un homme en patrouille pour le trouver. Ils sont tous armés, certains plus que d'autres... Les Dark Rangers peuvent frapper n'importe quand encore. Il y a déjà trois de nos plus jeunes qui sont à l'hôpital. Les autres vont sûrement arriver bientôt.

Cette fois, il hésite réellement. Son regard perd en dureté alors qu'il ajoute :

- Il y a un homme dans ma chambre. Il est arrivé un peu plus tôt pour m'avertir qu'Izumi était à l'hôpital. Naturellement, je le savais mais... Bref, il a dût arracher l'adresse à Izumi. Cet homme est infirmier. Je l'ai gardé ici en attendant que les autres blessés arrive. Il pourra nous être utile... J'ai demandé à un autre de nos hommes d'aller lui chercher ce dont il va avoir besoin à l'hôpital...

Faut pas croire... Bien qu'il ne montre rien ou peu, Natsuki se sentait on ne peut plus concerné par le sort de Ginta et celui de leurs trois jeunes toujours à l'hôpital. Il réfléchit toujours à ce qu'il va faire, rapidement, mais son raisonnement se met en pause alors qu'il est question d'un étranger dans la maison. Il lève une main pour interrompre Kenji :

- Wow wow wow... Attends là, j'ai pas suivit... Y a un type qui débarque de nul part après avoir arraché l'adresse à l'un des notres, sans qu'on sache trop pourquoi il veut nous prévenir et tu l'installes sur les lieux ?!

Natsuki commence à gronder, sévère :

- On peut savoir ce qui te prend Kenji ?

Kenji lance un regard féroce à Natsuki.

- Si je l'avais laissé partir, il serait probablement déjà en train d'avertir les policiers et tout le corps médical, par soucis pour la santé de nos jeunes alors je sais très bien ce que je fais. Tant qu'on ne le convainc pas qu'ils ne courent plus aucun risque...

Il ne fini pas sa phrase. Elle reste en suspent et lui détourne légèrement le regard.

- Je ne tiens pas non plus à ce qu'on le blesse...

Ok, on nage en pleine 4ème dimension là... Natsuki fixe Kenji comme s'il le découvrait, ne comprenant vraiment pas toute la situation. Est ce que lui aussi lui faisait un coup à la Ryo ? Une romance en dehors du clan qui les mènerait à avoir deux fois plus de problèmes...?

- Super... On avait pas assez de Lust qui traîne dans nos pattes...

Il soupire en se passant une main dans les cheveux.

- ca te ressemble tellement pas...

Néanmoins, après un énième regard à la porte il en revient à kenji, repartant sur le sujet qui était le plus préocupant :

- Trouve Mao, envoi lui les nouveaux qui sont inquiet et les plus jeunes. Il se débrouillera avec eux. Toi tu gères les gars qui sont dehors et moi...

Regard incertain, une fois encore, pour la porte.

- Je vais m'arranger pour aller circuler en ville... Je vais confier Makoto à... J'en sais rien...

Le premier nom qui lui vient à l'esprit :

- Junya ?

- Ça me ressemble pas... Non, moi je suis le grand con qui fait peur et qui reste caché dans son coin à longueur de journée, seul. BIen sûr que ça ne me ressemble pas...

Il l'avait mauvaise... Mais il n'ajoute rien. Son amertume perçait déjà assez dans sa voix, dans son comportement. Il observe à son tour la porte derrière Natsuki, comme si elle pouvait leur parler, régler tous leurs problèmes. Ce serait trop beau pour être vrai, n'est-ce pas ? Il en revient cependant à Natsuki. Heureusement, l'homme ne se propose pas pour rester avec Makoto, ce qui l'aurait probalement fait sortir de ses gonds.

- Junya va arriver dans quelques minutes. Je te conseille, en attendant, de demander à Masa...

Il pousse un petit soupir, glissant une main dans ses cheveux infiniment longs.

- Au moins, il va avoir quelque chose à faire. Et je ne crois pas, dans son état, qu'il puisse nous être d'une grande utilité... Il est trop fougueux. Il va se faire tuer.

Masa... le copain de Ginta. Sauf que ça voulait dire mettre une énième personne dans la confidence... Il hoche négativement la tête. Natsuki préférait de loin Junya qui semblait fiable et prêt à prendre la santé de Makoto à coeur là où Masa ne chercherait que la première occasion pour sortir et se venger.

- Tu le confis à ton infirmier là... Qu'il l'aide pour nos blessés. Ha et tu me sort cet idiot de Lust de la chambre de Ryo qu'il se rende utile lui aussi. Je ne veux personne en train de lambiner s'il est capable de se tenir debout, c'est clair ?

Puis il ajoute, soupirant, sachant que ça n'allait pas forcément faire le bonheur de Kenji :

- Je suppose que tu sais que Ryo va trouver à redire à sa présence ici...

Kenji soutient à nouveau le regard de Natsuki avec sévérité. Ryo ? Rien à battre... Il n'avait rien à dire à ce sujet.

- Ryo n'a pas été au mieux de ses fonctions ces derniers temps. Je crois qu'avant de me reprendre sur ce point, il devrait regarder sa petite personne.

Il pince les lèvres avant de finalement faire un pas vers l'arrière.

- Shino - car c'est son prénom - dort à l'étage. Je vais en avertir les autres pour qu'ils ne le prennent pas pour un Dark Ranger ou je ne sais quoi encore. Ce sor, les esprits sont embrouillés. Et...

Il redresse la tête, affrontant Natsuki du regard.

- Si quelqu'un lui fait mal, ce qu'il lui a fait, peu importe quoi, je le referai à Lust. Je crois que tu peux passer le message à Ryo lorsque tu le verras. Moi, je dois sortir.

Natsuki envoit un regard féroce à Kenji alors que ce dernier lui parle de Ryo et de son comportement au sein des Kikikan dernièrement. Pas qu'il lui reprochait de le penser... Et pas qu'il soit totalement en désaccord avec lui non plus... Mais pour Natsu, il fallait tenir les rangs et ne pas commencer à se taper dans les pattes au sommet de la pyramide. Quand à ce qu'il ajoute à propos de Lust, il claque sa langue contre son palais, son regard se durcissant à nouveau. Quelle plaie bordel ! Ils pouvaient arrêter de tous penser avec le dessous de la ceinture dans cette baraque ?! De fait, posant sa main sur la poignée de la porte pour rester auprès de Makoto le temps que Junya vienne prendre la relève il aboit :

- Joue pas au plus con Kenji ! Trouves moi Junya, fais ce que je t'ai dit... Et me prends pas pour ton coursier !

Kenji retient avec peine un geste obscène envers Natsuki qui l'énerve plus que jamais présentement. Il ne se laisse pas impressionner par l'attitude de l'homme et ce n'est pas par pure idiotie. Habituellement, il est très docile. Mais présentement, il en a plus que marre.

- C'est très bien ce que tu fais pour Makoto, Natsuki, mais les hommes ont besoin de toi. J'arrêterai de te prendre pour un cousier lorsque tu te comporteras à nouveau en chef. Et la même pour Ryo ! Ce n'est pas parce que vous croyez pouvoir garder la confiance des hommes pour la simple raison que vous êtes chefs que c'est forcément le cas. Compte-toi chanceux que je t'en avertisse plutôt que j'essaie de prendre ta place, imbécile !

Sur ce, il se tourne, le regard noir, tremblant de rage. Ces deux là allaient finir par lui faire perdre la tête ! Dieu qu'ils lui étaient antipathique présentement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

29. À corriger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cassis :: Kikikan 危機感-