Cassis

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 23. À corriger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kurika
Shut up and Calm down...


Messages : 5019


MessageSujet: 23. À corriger   Lun 25 Oct - 12:19

   
Junya s'observe un long moment dans le miroir sans rien dire. Il glisse un doigt sous un de ses yeux, savamment maquillé de façon à les faire paraître plus grand. S'il avait de l'argent et surtout, s'il n'avait pas peur du bistouri, il se ferait débrider, carrément. Pas qu'il n'aimait pas les yeux en amande, mais sur lui, il n'en raffolait pas spécialement. C'est Mao qui lui avait appris à se maquiller ainsi et Junya avait vite appris. En deux jours à peine, il maniait habilement le crayon noir et le fard à paupières ! Ses lèvres étaient soulignées d'un gloss clair et ses joues légèrement fardées, mais à peine. Il n'avait pas besoin de cacher la rondeur juvénile qu'aurait pu avoir ses joues : il n'en avait pas. Son visage était déjà finement allongé malgré son jeune âge. Finalement, satisfait de son apparence physique, replaçant un peu impatiemment sa chemise ajustée, puis sa veste, Jun sort.
   
Direction... le grand air ! Ou plutôt, la cours arrière de la maison. Il y avait aperçu Natsuki et avait décidé d'arrêter de faire le timide. Ça lui réussissait bien avoir un peu de caractère, après tout. Oh, il n'allait pas non plus arriver là pour faire un rentre-dedans solide à l'homme. C'était hors de son champ de compétences ! Néanmoins, il pouvait continuer à sourire gentiment et à s'intéresser à l'homme. Ainsi, il sort de la maison, se dirigeant lentement mais sûrement vers Natsuki. Assis sur une chaise en plastique blanche - et c'était généreux d'en dire "blanc"... - l'homme attaquait une pointe de pizza, cigarette dans sa main libre. Ah oui... tout pour garder la forme ! Jun sourit à l'homme et, pointant la chaise vide à côté de celui-ci, il demande doucement :
   
- Je peux ?
   
Il attend une seconde, même pas, puis prend place .C'était une question rhétorique... il ne l'avait pas encore compris ? Jun croise les jambes, se tournant légèrement vers Natsu. Il appuie son coude sur le bras de la chaise, posant son menton dans le creux de sa main. Jun lui avait donné une tâche... Et pas n'importe laquelle, attention ! Il devait annoncer quelque chose de très bien à Natsuki. Junya espérait que l'homme serait assez content pour diriger cette joie vers lui...
   
- Tu vas bien ?
   
Natsuki n'en pouvait plus. Il était fatigué, courbaturé, crevait de faim d'être toujours en train d'avaler des petits trucs qu'il gobait plus qu'autre chose et qui lui tournait sur l'estomac dès que celui de Makoto passait dans le sens inverse... Il avait besoin de manger donc, de fumer, de prendre l'air et même qu'il comptait se payer le luxe d'une bière. Ainsi donc il était sortit, avait commandé une pizza qui fut vite livré et au final il s'était posé dans la cours, sur sa petite place habituelle pour déguster ces petits plaisirs simples de la vie. Plusieurs avaient tenter de l'approcher, il avait laissé faire... Mais dès qu'on venait lui parler d'un soucis, il ordonnait qu'on aille se référer à Kenji. Pour le moment, il n'avait pas le temps... Natsuki pouvait débrouiller les petits soucis mais pour les grands, il manquait de lattitude. Alors Kenji lui faisait des rapports beaucoup plus clair et il donnait des dirctives simples. Point à la ligne.
   
Et justement, alors qu'il vient mordre dans un bout de pizza, une ombre se dessine à côté de lui. Natsuki lève les yeux et et arque un petit sourcil surprit. Ben voyons, la chenille devenait papillon, quelque chose dans le genre. En tout cas, Junya s'habillait différament et s'apprêtait, de façon générale, différement. mieux en fait. C'est joli, ça lui donnait quelques années -pas beaucoup- de plus et une légère assurance qui, si elle n'était peut être qu'illusoir- devait faire bonne impression au milieu des parieurs. Junya lui demande s'il peut s'assoir et Natsu a à peine le temps de lui indiquer la chaise à son tour que le jeune homme à déjà les deux fesses dessus, entamant le dialogue, visiblement très content de lui... Natsuki se fait légèrement dubitatif mais hoche positivement la tête, reposant sa cigarette dans le cendrier, et récupérant un gorgée de bière pour se dégager la voix.
   
- On fait aller. Je te proposerais bien une part, mais si j'en proposais une à tous ceux qui défilent, je pourrais même pas en profiter... Et toi ?
   
Junya laisse échapper un petit rire sans cesser d'offrir son sourire que certains disaient contagieux à Natsuki. Il hoche lentement la tête de gauche à droite lorsque vient le sujet de la pizza.
   
- Je viens tout juste de manger. Quand on est habitué à peu toute notre vie, on continue longtemps à avoir besoin de peu.
   
Effectivement, l'odeur de la nourriture le rendait légèrement nauséeux présentement. Il ne pouvait pas se remplir trop l'estomac que son organisme rejetait violemment la nourriture. Alors il dosait sagement.
   
- Je vais bien. Je suis retourné aux courses hier.
   
Il affiche un petit air plus sérieux pendant un moment, cessant complètement de sourire. Ça avait bien été. Il était nerveux et ça, tout le monde l'avait vu. Mais ça avait bien été...
   
- Je vais m'améliorer. J'étais nerveux hier. On a essayé de me rouler plus souvent qu'à mon tour. Mais ça ira... C'est un peu comme les parties de poker.
   
Natsuki salue cette réflexion d'un petit signe de tête, levant brièvement sa part de pizza avant de mordre à nouveau dedans, soupirant d'aise... Dieu que ça faisait du bien ! Il a un petit clin d'oeil amusé pour Junya qu'il observe joyeusement déployer un charme jeune et si pas assuré, néanmoins volontaire. Il ne l'encourage cependant pas non plus, venant tirer rapidement une dernière bouffée de cigarette avant de l'écraser au fond du cendrier.
   
- Content de l'apprendre. T'inquiète pas pour la nervosité, c'est le métier qui rentre. Et tout le monde se plante à un moment ou à un autre... Toi, moi... Mao aussi. Suffit juste d'apprendre à corriger le tir et à te regarder, j'aurais tendance que tu apprends vite.
   
Et ça prenait en compte l'apparence du jeune homme qui avait pas mal changé, en mieux, même si le point de départ n'était pas mal non plus hein...
   
Junya laisse échapper un petit rire en opinant brièvement. Il hallucinait ou bien Natsuki lui faisait vraiment un compliment là ?? Et il l'encourageait, qui plus est. Il y avait de quoi le rendre heureux ! De fait, il décide de lui annoncer tout de suite la raison de sa venue ici. Enfin... la raison officielle ! Le jeune homme pianote un instant du bout de ses ongles mi-long sur sa joue, un petit sourire amusé aux lèvres.
   
- Merci. Au fait, j'étais venu te voir pour t'annoncer un truc que tu vas aimer je crois.
   
Lui-même avait été surpris en apprenant ça, quoi qu'il ne comprenne pas encore bien les répercutions que ça avait sur le gang...
   
- Kenji a grapillé trois kilomètres du terrain des Dark Rangers hier. Et ils ne semblent pas prêts à les récupérer... Il dit que de toute façon, il les attend de pied ferme. Il est fort...
   
La première fois qu'il avait vu la silhouette imposante de l'homme, il avait eu peur. Mais maintenant qu'il l'avait revu à l'occasion, il le trouvait très sympatique ! Alors ça lui faisait plaisir de le vanter un peu !
   
Natsuki se montre curieux quand il est question d'un "truc qu'il allait aimer". Il se fait donc attentif, parce qu'une bonne nouvelle, compte tenu des derniers temps, il était preneur. Sauf qu'il ne voyait pas quel genre de bonne nouvelle Junya était en mesure de posséder. Et quand finalement, elle tombe, il en repose sa pizza, réellement surprit ! Et c'est un sourire ravit qui vient passer sur ses lèvres ! Yeah ! Ils allaient pouvoir récupérer une rue entière de commerce avec ça ! Natsu réfléchit rapidement, hochant légèrement la tête. Il allait faire en sorte de mettre rapidement ls gars qui revendaient tout et rien au courant, qu'ils testent les premier la température... Finalement il en revient à Jun et après avoir avalé une gorgé de sa bière, il tend la bouteille au jeune homme pour fêter ça.
   
- Bonne nouvelle ! Notre influence qui gagne en terrain, c'est toujours très bon à prendre. Surtout dans ce secteur qui est pas mal commerçant. J'suis surprit en revenche que Kenji t'ai passé le message. En plus sans vouloir être vexant, t'es plutôt le genre à avoir peur de ton ombre et les nouveaux esquivent pas mal Ken...
   
Junya hésite un moment lorsque la bouteille de bière lui en tendue. Il la prend néanmoins, observant un moment le verre brunâtre avant de la porter à ses lèvres pour en prendre une gorgée... gorgée qui passe assez bien, même s'il ne grimace pas uniquement par fierté. Il la redonne bien rapidement à Natsuki, lui offrant un de ses plus beaux sourire. L'homme était trop souvent sérieux. Ça lui faisait bien de sourire ! À ce qu'il ajoute à propos de Kenji, Jun hausse les épaules.
   
- J'avoue que la première fois que je l'ai croisé, j'ai eu peur. C'était au beau milieu de la nuit et bon... Avoue quand même qu'il pourrait me casser en quatre d'une seule main !
   
Il rigole, levant les yeux au ciel.
   
- Mais depuis, je l'ai revu et je lui ai parlé un peu et tout... Et il est super sympathique. Et puis, c'est Mao qui m'a demandé de te faire le message parce qu'il ne t'avait pas vu. Et apparemment, Kenji serait bien occupé et n'aurait pas voulu te déranger. Alors maintenant que tu ne sembles occupé qu'à profiter de la vie, j'en profite pour te déranger, moi !
   
Ha oui... C'était une vrai coallition ou quoi... Que Mao s'y mette c'était une chose mais Kenji... Bref, Natsuki a un petit soupire en récupérant une nouvelle part de pizza, mordant dedans, pensif, songeant à ce nouveau gain de territoir. Kenji était une personn active et particulièrement productive. Il finirait sûrement avec une très bonne situation au sein du clan... Il en avait déjà une mais il restait un homme de l'ombre. Dieu seul sait qu'il serait sans doute efficace dans la lumière. Enfin... C'était un point qu'ils seraient amené à aborder un jour ou l'autre sans doute.
   
- Tu peux bien me déranger autant qu'il te plaît quand je ne suis pas occupé et que c'est pour ce genre de bonne nouvelle.
   
Puis après une petite seconde, il se réinteresse au jeune homme :
   
- Alors tu commences à trouver tes marques chez nous ? Tu te plaît ?
   
Si seulement Junya pouvait avoir une bonne nouvelle à tous les jours, ce serait un vrai plaisir que de les annoncer à Natsuki ! Mais visiblement, elles étaient rares au sein des Kikikan ces temps-ci, alors il devrait composer avec ce qui passerait. Quoi qu'il en soit, il comprenait que Kenji avait réussi un véritable tour de force. Et il était fier d'appartenir aux Kikikan et nons pas aux Dark Rangers ! À la question de l'homme, Jun a un petit sourire. Il hoche lentement la tête de haut en bas.
   
- J'ai un toit au-dessus de ma tête, de la nourriture sur ma table et un matelas pour dormir. J'ai un travail duquel je me sens fier ... quand je ne fais pas de conneries, ceci dis, et des amis après à peine une semaine et demi. Je suis fier d'être Kikikan. Vous êtes la meilleure chose qui me soit arrivée jusqu'ici.
   
Et il était on ne peut plus sincère. Se faisant un peu plus curieux, le jeune homme demande lentement :
   
- Tu es ici depuis longtemps à ce que j'ai compris... Comment es-tu arrivé ? Enfin... si tu veux en parler. Je ne t'oblige à rien. Je suis seulement curieux.
   
(heu attend, j vais resortir le premier RP Makoto/Natsu 2 secondes x) )
   
xD
   
Natsuki hoche la tête à nouveau, pas peu fier d'entendre Junya parler du clan en des termes si ellogieux et sincère. Bien, il faudrait que tous les raleurs en tout genre en prennent de la graine ! Ca leur ferait du bien ! Quant à la question, il y réfléchit un instant et finit par hausser les épaules.
   
- J'avais 14, un père qui m'apprenait la discipline de façon plutôt abrupte. Le style vieux japonais qui n'a jamais évolué avec son temps. Et puis ma mère était aussi le genre de japonaise qui marche toujours en retrait de son mari, ne le contredit jamais. Un jour j'ai eu vraiment la rage... Et je suis partit. Pour me retrouver ici. Et je suis resté.
   
C'était tout simple... Il ne s'était pas fait abandonné, n'avait pas été réellement "battu"... Il était venu sans y être forcé.
   
- Ca satisfait ta curiosité ?
   
Junya opine brièvement. Oui, ce serait tout pour le moment. Oh, d'autres questions s'ajoutaient aux précédentes, mais Natsuki ne semblait pas non plus vouloir en parler pendant des heures, alors pour le moment, ce serait assez. Il offre un joli sourire à l'homme, espérant lui en tirer un à son tour. Natsuki avait un sourire magnifique, selon lui. Et alors qu'il observe l'homme, son petit coeur adolescent s'emballe. Les petits nouveaux étaient souvent impressionnés par Ryo. Pas lui. Enfin, si, mais pas autant que par Natsuki !
   
- Tu es ici depuis un bon moment, tout de même.... Enfin, ça me parait énorme avec ma maigre semaine et demi. Tu as grandis avec les Kikikan. Le plus jeune membre que vous ayez accueilli avait quel âge ?
   
Il n'avait pas vu des adolescents en bas de 15 ans, pour sa part.
   
(mais MDR Zetawak m'a ENCORE attaqué !!)
   
Natsuki répond spontannément au sourire de Junya par un autre, quoi qu'il ne reste pas longtemps sur ses lèvres et finalement il réfléchit. L'âge du plus jeune...? Voyons...
   
- Voyons... Haku avait 12 ans... Et il me semble qu'il y en a un ou deux autres dans le même cas qui soit arrivé si jeune. Moi ça fait un peu plus de 20 ans que je suis là. Pareil pour Ryo. On a connu d'autres...
   
Il hésite.
   
- ... D'autres têtes pensantes. Mais globalement l'identité de Kikikan est restée la même, notre porte n'est pas fermé à ceux qui n'ont pas peur de travailler à la sueur de leur front.
   
(ha ha, quel con x) )
   
Après un nouveau silence il ajoute rapidement :
   
- C'est dommage que tu n'ais pas croisé notre route plus tôt.
   
Junya écoute la réponse avec intérêt. Haku, c'était ce grand voleur déluré avec les cheveux en pétard la majorité du temps ? Il avait été surpris la première fois qu'il l'avait croisé dans la maison. À croire que les hommes les plus hauts de taille du Japon s'étaient tous donnés rendez-vous ici ! C'était presque criminel que d'avoir autant de centimètres de plus que les autres... Ryo devait avoir tout un caractère pour réussir à les impressionner ! Un petit sourire mal à l'aise glisse sur les lèvres du jeune homme alors qu'un petit rire nerveux les franchit aux paroles de Natsuki.
   
- Tu sais pourquoi je suis ici ?
   
Il glisse une main dans ses cheveux pour en replacer quelques mèches. Finalement, il se lève lentement pour contourner Natsuki. Il hésite un court moment, intimidé, mais finalement, il glisse ses mains sur les épaules de l'homme, les massant lentement. Il sent les noeuds sous ses doigts, mais n'essaie pas de détendre. Il avait massé Jun ce matin en voyant qu'il avait dormit tout de travers et son ami lui avait affirmé qu'il avait des mains de fée !
   
- J'ai volé le porte-feuille de Ryo. Enfin... je l'ai eu pendant quoi ? Dix secondes top chrono ? J'ai cru que ça allait être la fin de mon existance tellement il était en pétard... J'ai appris par la suite que Ryo est presque toujours en pétard.
   
Il laisse échapper un petit rire, amusé.
   
- Mais même si j'avais fais une connerie, il m'a accueillit ici. C'est plus que je n'aurais osé l'espérer, tu sais.
   
Natsuki se raidit très légèrement, un peu embarassé. Pas par les "qu'en dirait on" ni par pudeur... Plutôt parce qu'il avait l'impression de ne pas réussir à faire comprendre à ce garçon qu'il avait beau avoir du charme à foison, il n'était pas intéressé. Et s'il était capable de voir le charme d'un homme, il n'en avait pas moins un plaisir essntiellement tourné vers la gente féminine dernièrement. Enfin depuis Yukari quoi... Bref, pas envie de parler d'elle... Natsuki saisit une main sur son épaule et bien que se soit très agréable, il refait passer le jeune homme à côté de lui, l'invitant à se rassoir, gardant sa main dans la sienne, en caressant le dos de son pouce, tentant d'être un peu moins brusque qu'il n'en avait l'habitude. Il répond cependant aux situations dans l'ordre.
   
- Ryo est toujours en train de raler et de se plaindre ouais. En même temps, c'est toujours à nous qu'on rapporte les mauvaises nouvelles en demandant des solutions. Note que je suis pas sûr que ça veuille dire grand chose pour lui... Même quand on était môme -parce que ouais, contrairement à la croyance populaire, on a été gamin- il était toujours en train de gronder. Mais il a le coeur sur la main de l'autre côté.
   
Il se tait une seconde, démontrant :
   
- Ici y a des gamins qui ont été violé, battu, abandonné... Des ado rejté par la société et parfois on recueil des adultes qui ont été lâché d'une façon ou d'une autre. Certain attendent des Kikikan une famille, certains attendent des amis, certains attendent la reconnaissance... D'autre la mort...
   
Il s racle la gorge, s'éloignant du sujet pour en revenir à son autre préocupation :
   
- Jun... Je suis flatté par tes attentions... Mais je pense que tu devrais regarder dans une autre direction.
   
Junya sent son coeur faire un bond douloureux dans sa poitrine quand Natsuki le prend par la main pour le forcer à retourner s'assoir sur la chaise qu'il occupait précédemment. Il écoute ce que l'homme lui dit d'abord, assez distrait, frissonnant néanmoins de façon désagréable lorsque parle de ceux qui attendaient la mort. Qui pouvait venir ici pour attendre la mort ?? Kikikan, c'était un renouveau ! C'était... une façon de recommencer sa vie, de le faire mieux. De servir à quelque chose, enfin ! Mais, Junya n'a pas le temps de protester que Natsuki continue... pour laisser s'échapper des paroles qui lui coupent le souffle. Il ne bouge plus pendant un moment, fouillant les prunelles noires face à lui, tentant peut-être d'y trouver une petite lueur qui le ferait encore espérer mais... rien.... Et finalement, il baisse vivement la tête, retirant sa main de celle de Natsuki. Les larmes qui montent aux yeux, la douleur est amère et plus brutale qu'il ne l'eût cru. Il ne comprenait toujours pas ce qu'il avait fait de mal... Il croyait que Natsu appréciait son charme, au moins un peu !
   
Le jeune homme lève une main tremblante pour essuyé une joue déjà envahie de larmes. Ses longues mèches cachent son visage et il ne le relève pas, honteux de pleurer ainsi devant Natsuki. D'une voix tremblante, il murmure difficilement :
   
- Je... Je suis désolé...
   
Ho non... Non non non... Lui il était pas doué avec les larmes ! Pitié ! S'il y avait un dieu, il ferait apparaître Mao là tout de suite... Ou un Makoto en forme ! Sauf que bon, la cours reste vide et que Junya continu de fondre en larmes devant lui ! Pourtant il avait fait un effort suprême pour le dire avec tact nan ? Ben c'est l'impression qu'il avait quoi... Alors il hésite, venant passer maladroitement une main le long du bras de Jun pour le consoler un peu, légèrement patau...
   
- Hey... Jun... Keep cool, remet toi gamin... J'ai pas dit qu t'étais vilain et que tu m dégoûtais ou un truc du genre... Juste que je nous voyait pas avoir ce genre de lien... Je suis une figure référente, t'es là depuis même pas deux semaines... C'est normal d'être comme ça.
   
Ouais, sauf que d'habitude c'était Ryo qui était visé !!!
   
- Et puis y en a plein des gars qui se retourne sur ton passage, tu vas voir ça va le faire...
   
Heu bon... C'était bon là ? Parce qu'il avait pas mieux en stock...
   
Une petite chair de poule tout sauf désagréable glisse sur l'épiderme de Jun en même temps que la main de Natsuki. Et ça le met encore plus mal si possible... Le jeune homme baisse un peu plus la tête, des larmes tombant sur ses pantalons. Mais il les ignore, tout comme il ignore le maquillage qui a légèrement coulé sous ses yeux. Pas de sanglots. Mais des larmes, oui. Parce que ça fait drôlement mal. Et c'est pire aux paroles de Natsuki. Il ne le lui reprochait sûrement pas... Mais c'était tout de même un fait. Le jeune homme hausse les épaules, s'éclaircissant la gorge pour réussir à parler un peu plus clairement.
   
- C'est pas eux qui m'attirent...
   
Lui savait que ce n'était pas juste parce que Natsuki était une figure importante pour lui ! Sinon Ryo aurait été tout aussi bien, non ?? Mais il est si beau, si parfait... Junya adorait ces cheveux longs et soyeux, ces tatouages tout sauf vulgaires, ce visage sévère et ce coeur qui savait se montrer tendre. Finalement, après un petit moment de silence, Jun trouve le courage de demander :
   
- Qu'est-ce qu'il me manque...?
   
Okaaaay ! Natsuki gigote un peu sur son siège en plastique, l'appétit lui manquant tout à coup. Il ne sait pas trop quoi répondre, parce que de son avis, il ne manque rien de particulier à Jun... C'est juste... Que ça ne le fait pas, c'st tout. Il n'y avait pas d'étincelle particulière... Mais y avait une bonne façon de dire ça à un gamin qui vous avouait son attirance, en larmes ? Après un ptit soupire, il reprend donc la parole :
   
- Ecoutes Jun... Il ne te manque rien de particulier... Tu es très mignon, plein de peps et je trouve ça génial, sincèrement. Mais cette petite douleur au coeur que tu as... Ben je l'ai pas, je suis désolé...
   
Et puis comme s'il voulait refiler le bébé il poursuit :
   
- Tu savais que Mao avait aucun copain ici ? Il connait tout le monde mais il mange toujours tout seul, bavarde avec personne, évite lee contacte et alors pas la peine d'espérer entre dans la salle de bain s'il est sous la douche...
   
Junya se lève d'un bond. et si, jusqu'ici, il n'avait été que blessé, cette fois, il est insulté. D'un geste rageur de la main, il essuie une larme qui ose encore souler sur sa joue. De toute façon, aussitôt qu'il l'essuie, elle est remplacée par une autre, mais il l'ignore. Lançant un regard noir à Natsuki, il s'exclame :
   
- Le gamin est en pleurs. Quel boulet ! On va le coller à Mao !
   
Ça ne lui en prend pas plus pour éclater en sanglots. Mais cette fois, il se précipite vers la maison dans le but avoué d'aller pleurer toutes les larmes de son corps dans la salle de bain du sous-sol. Et si ça ne plaisait pas aux résidents, cette fois, ils pouvaient vraiment tous aller mourir !
   
Ok bon... Mauvais tactique... Pourtant il y avait cru hein... Natsuki se fait tout petit dans sa chaise, jetant un regard contrit à sa pizza puis à sa bière et finalement il sort son paquet de clope pour un griller une dernière. Merde... Pourquoi ça tombait toujours sur lui ce genre de scène...? Et puis franchement... Il avait la gueule d'un Romeo peut être...?


_________________
♠♥♦♣
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://truth-akira.azurforum.com
 

23. À corriger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cassis :: Kikikan 危機感-