Cassis

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 9. Je ne te comprend pas !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kurika
Shut up and Calm down...


Messages : 5019


MessageSujet: 9. Je ne te comprend pas !   Dim 19 Sep - 19:25

   
Haku mordit un bon coup dans le sandwich qu'il venait tout juste de se faire. Ouais, il s'était servit dans le frigo. Il avait le droit hein, pas tout le temps mais de temps en temps il avait le droit de mettre son nez à l'intérieur. Le jeune homme rajuste sa casquette par dessus sa tignasse blonde où quelques mèches éparses apparaissaient d'un rose vif. Fallait pas chercher, c'était sa dernière lubie. ca faisait trois jours qu'il avait ce coloris pétant et on avait beau lui dire que pour un voleur à la tire, c'était pas super discret, ça le faisait rigoler. Pas grave... Pour le moment c'était suffisant niveau rapine et ses doigts de fée avait encore faire un véritable carton à une table de poker. Une nouvelle où sa tête ne disait rien à personne. Bon, sur la fin, il avait commencé à attirer le doute et avait préféré mettre les bouts rapidement. Lui il se tapait pas, il faisait les choses en toute discrétion. Et parlant de se battre d'ailleurs, Haku entend des éclats de voix dans le salon. Il mord une nouvelle fois dans son sandwich et traverse la cuisine pour se rendre dans la pièce
   
Pas qu'il y ait de couvre feu dans la baraque... D'ailleurs y en avait pas... Mais une des règles disaient qu'on évitait de se battre entre membre du gang. Ca valait mieux effectivement... Et quand il passe la tête dans la pièce, il voit d'abord Hiroshi, de dos. Ce type était une enflure finit. C'était pas le seul mais disons qu'il roulait pas mal des mécaniques alors sa tête ne revenait pas à pas mal d'entre eux. Et l'autre en face de lui, c'était Shinji. Son frère. Ha ouais... Sympa les retrouvailles familiales hein ? Haku ne dit rien, fourrant sa main libre dans la poche à l'avant de son sweat shirt et observa la scène d'un regard où brillait un lueur amusé, mordant toujours dans l'énorme sandwich. Ca hurlait et ça se tapait un peu comme des chiffonniers. Et personne n'intervenait, c'était ça le plus étrange. Ni Ryo, qui au delà du fait qu'il devait s'en foutre un peu était paraît il occupé avec un joli minois qu'il n'avait pas vu. Makoto non plus, qui d'ordinaire venait assagir tout le monde... Et pas de Natsuki. Hé ben...
   
Finalement, Haku sort de sa poche une médaille en argent avec laquelle il était constament en train de jouer, la glissant entre ses doigts ou la lançant dans les airs pour la ratrapper... bref. Il rigole puis lance la médaille :
   
- Pile et c'est le connard qui gagne.
   
La médaille revient dans sa paume qu'il ouvre, arquant un petit sourcil avant de relever les yeux sur les deux frères, malicieux, sans annoncer quelle était la face retournée.
   
- C'est pas beau de se battre ici... C'est interdit même...
   
Ça faisait au moins 15 minutes que Shinji criait sur Hiroshi. Et ce connard gardait, sur son visage, un simple sourire suffisant. Et plus Shinji criait, plus ce sourire s'élargissait. Hiroshi faisait exprès : toujours. À chaque fois qu'ils se croisaient, il fallait qu'il jette de l'huile sur le feu. Et Shinji ne pouvait jamais résister : il devait hausser le ton, donner quelques coups de "griffes", insulter... Et justement, trois traits bien nets et rouges de sang se voyaient sur la joue gauche de ce salopard qui continuait pourtant de le narguer. Une insulte par-ci, une main par-là, quelques petites phrases à double sens bien tournées... Hiroshi était un con. Il n'avait pas de vie et s'amusait à pourrir la sienne ! Dieu qu'il était heureux de ne pas vivre ici... Leurs parents avaient reprochés tous les torts du monde à Hiroshi. Et c'est sur le bébé de la famille que leur protection et leur amour s'était concentrée principalement. Shinji pourrait retourner vivre chez eux n'importe quand. Mais, à 24 ans, on espère voler de ses propres ailes. C'est ce qu'il avait fait... à demi.
   
Parce que ce sont ses parents qui payaient toujours le luxueux appartement dans lequel il vivait. Certes, Shinji travaillait pour les Kikikan sur une base assez régulière. Même qu'il avait son insigne et tout... Mais il n'en avait pas du tout le profil, du moins pas physiquement et finalement, peut-être pas moralement non plus. Il ne se voyait pas du tout partager une maison avec tous ces mecs. En fait, il ne se voyait même pas partager son appartement avec qui que ce soit. Ça réglait la question. Et lorsqu'il venait ici, c'était habituellement pour voir Ryo ou Natsuki. Les deux étaient introuvables cette fois et il avait fallu qu'il tombe sur ce connard qui lui servait de grand frère... Une main glisse avec une de fermeté autour de ses hanches. L'autre le saisit fortement au poignet, serrant plus que de raison. Shinji se débat et hurle... jusqu'à ce qu'il entende une voix. C'est un regard foudroyant qu'il envoie au nouveau venue. Ah ouais... ce petit voleur de bas étage... Profitant néanmoins de la surprise occasionnée, il donne un bon coup dans l'estomac d'Hiroshi.
   
L'homme est repoussé brusquement et en tombe à la renverse, treébuchant sur la table-basse du salon. Il se frappe la tête sur le plancher. Soudainement, l'expression de Shinji change du tout au tout : c'est de la terreur qui orne son beau visage maquillé avec soin. Aussitôt, Hiroshi devient plus menaçant, tempêtant, lui jurant qu'il allait lui arracher sa tête de salope. Shinji n'attend pas une seule seconde. Il fonce à la cuisine, un sanglot glissant d'entre ses lèvres. Pour y entrer, il y pousse Haku, fermant puis verrouillant la porte derrière eux. Des coups puissants sont portés jusqu'à la porte, mais finalement, la voix de Ryo se fait entendre. Il menace fortement Hiroshi, commence à crier à son tour. Shinji ferme les yeux, pressant ses mains sur ses oreilles. Qu'ils arrêtent de crier, bon sang... ! Finalement, les voix se calment. Shinji aussi. Il rouvre les yeux, relevant la tête vers Haku.
   
- Ta gueule. Je ne veux rien entendre... Laisse-moi tranquille !
   
Aussi bien prévenir... Il ne voulait pas que cet idiot continue à se moqueur d'eux. Il en avait déjà eu pour son argent, merci !
   
Haku se retrouve à nouveau dans la cuisine, passablement surprit d'y être, fixant la porte un instant, tentant d'imaginer Hiroshi derrière qui visiblement fulminait. ha ouais... Quand même... Notez qu'il l'aimait pas ce type... Haku était arrivé chez les Kikikan quand il avait une 12aine d'année. Très jeune ouais, comme beaucoup de gosses à problèmes, il avait dût se trouver des alliés et Ryo et Natsuki avaient été les meilleurs. Et ce type là, Hiroshi, il était arrivé pas mal plus tard. Mais il avait très vite voulu poser ses marques partout et surtout sur les jeunes. Ca faisait sans doute partit des raisons pour lesquels Haku n'avait jamais voulu vivre ici. Partout plutôt qu'avec des types dans ce genre. Il ne rendait pas honneur aux Kikikan hein ? Bref... le garçon d course et voleur à la sauvette de l'époque était maintenant un peu plus homme et était moins impressionnable qu'à l'époque. Il y la voix de Ryo qui porte tout à coup et Haku ricane, ignorant deux minutes Shinji qui pleurniche dans son coin.
   
Finalement, quand les voix cessent, il se retourne vers lu, arquant un sourcil perplexe :
   
- Genre je t'ai touché ou parlé ? T'inquiète, t'es pas le centre de mon univers...
   
Sur ces bons mots, il vient pousser une chaise de la table pour poser ses fesses dessus, se mettant à jongler dans une main avec sa médaille en argent, continuant de mâcher pas très gracieusement. Un peu de mayonnaise lui glisse sur le menton et avec un "oups" amusé il glisse sa langue dessus pour la ratrapper.
   
- Putain... Je voulais regarder la télé moi en plus... Pouviez pas faire ça dehors hein...
   
Shinji a une petite grimace dégoûtée à regarder Haru manger. Il se tourne dos à lui, levant les yeux au ciel, observant plutôt ce qui se passait par la fenêtre... c'est-à-dire pas grand chose. Ce garçon, il lui avait parlé plusieurs fois déjà, mais jamais très longtemps. C'était le genre de caractère qu'il ne pouvait endurer. Aucune manière, mais d'une façon grotesque, contrairement à Ryo qui lui avait réussi à en faire une marque de commerce. C'était aussi le genre de mec à parler plus que sa grande gueule ne peut en prendre... Bref, un con. Mais Shinji pensait de plusieurs personnes ici qu'ils étaient que des cons alors... Finalement, il se retourne vers Haku, toujours tremblant, lui lançant un petit regard de reproche. Il y en avait pas un pour rattraper l'autre, hein ?
   
- Bien sûr. T'as pas d'appart peut-être ? Tu peux pas squatter une autre maison ? Dégage si ça te plait pas ! Je ne vais pas non plus me plier en quatre pour que monsieur soit satisfait. J'ai l'air d'une soubrette peut-être ?!
   
Haku soupire de façon ennuyée avant de reposer sa moitié de sandwich sur la table. Il s'affale plus ou moins sur cette dernière ensuite, observant pendant une longue minute le type en face de lui. Finalement, sur un ton plutôt cynique il remarque :
   
- Je vois... Le gêne du connard c'est de famille...
   
Shinji pose ses deux mains parfaitement manucurées sur ses hanches étroites. On ne se refait pas... il avait toujours été le coquet des frères. Et si son père amenait Hiroshi aux matchs de soccer quand ils étaient jeunes, lui allait faire du shopping avec sa mère.
   
- Tu ne vois rien du tout.
   
Sûrement pas... car s'il ressemblait à son frère, il ne lui restait plus qu'à aller se pendre !
   
- Entre nous deux, le connard présentement, c'est toi. Alors commence par regarder de ton côté avant d'ouvrir ta grande gueule.
   
Haku rigole. Ha bon ?
   
- Mais j'ai fais quoi exactement ? Je suis en train de bouffer pénard pendant que tu te tapes avec Hiro... Tu viens dans la cuisine, tu nous y enferme, tu me dis de fermer ma gueule alors que bon, quand même, tu viens de m'enfermer hein... Et puis je te signale que je suis ici autant chez moi qu'il me plaît. Tu peux demander à Ryo si tu veux...
   
Haku récupère son sandwich et le reporte à ses lèvres, mordant dedans une bonne fois. Il attend quand même de finir sa bouche avant de la rouvrir :
   
- Tu sais quoi, si t'étais un peu aimable, peut être qu'on te mettrais pas dans le même panier qu'Hiroshi.
   
Shinji lève une main devant lui... pour offrir un doigt d'honneur à Haku. Il se tourne à nouveau dos à lui, les mains appuyées sur le bord de l'évier, le regard perdu sur la cour arrière.
   
- Tu es le premier qui me met dans le même panier que lui.
   
Il prononce "lui" comme s'il parlait d'une espèce de cafard particulièrement répugnant.
   
- Ce n'est pas comme si ton opinion comptait réellement.
   
Haku hausse les épaules avant de lâcher de façon négligente :
   
- Ou alors le premier qui te le dis en face...
   
Shinji a un tremblement plus conséquent. Il se tourne, lançant un regard blessé à Haku. Ce type était con... vraiment con. Il venait les narguer pendant qu'ils se battaient, puis voilà qu'il le rabaissait autant qu'il le pouvait. Le jeune homme déglutit avec difficulté avant de reprocher :
   
- Je t'ai dis de te la fermer parce que tu es arrivés comme une fleur dans le salon et que tu as commencer à nous dire n'importe quoi alors que j'étais en train de me défendre ! Je... je...
   
Il pousse un petit cri énervé, donnant un coup sur le comptoir.
   
- Alors arrête pour l'amour du ciel ! Je ne veux plus t'entendre dire des conneries du genre ! Tu sais très bien quel genre d'homme il est ! Tu n'aimerais pas être comparé à ton pire cauchemar, crois-moi !
   
Nouveau haussement d'épaules de la part d'Haku devant l'énervement de Shinji. Faut dire qu'il avait déjà mit Ryo et Natsuki plus ou moins en rogne par le passé et ils étaient beaucoup plus impressionnant que ça hein...
   
- Vous vous prenez le choux en plein milieu du salon... Y avait plus discret. J'ai cru que se serait une bonne idée de rappeler que se battre était interdit ici mais bon, si tu préférais voir ce qu'il pouvait faire ou ce que Ryo aurait fait... Je le saurais pour la prochaine fois hein...
   
Shinji pince les lèvres, horrifié devant l'absurdité de cette discussion et surtout, devant les réponses données.
   
- Alors j'aurais dût rester planté là à ne rien faire, à attendre qu'il me fasse je ne sais quoi encore ?! Ça va pas la tête ??
   
Heu... Haku fronce les sourcils :
   
- T'es con ou tu le fait exprès ?
   
Parce que là y avait aucun rapport avec ce qu'il disait hein...
   
- Tu me dis que je disais n'importe quoi et je t'explique que non. Après j'ai jamais dit que je m'adressais à toi en particulier, désolé mais t'es toujours pas devenu le centre de mon univers... Le monde ne gravite pas autour de ta petite personne, surtout pas ici...
   
- Haku !
   
Shinji ferme les yeux, glissant ses longs doigts devant ses yeux.
   
- Ferme-la deux minutes, okay ? Je ne crois pas être le centre de l'univers, c'est toi qui est en train de raconter n'importe quoi. Je n'ai pas compris le sens de tes paroles, okay ! C'est des trucs qui arrivent ! Mais je te rappelle que j'étais aussi en train de me "battre" alors oui, je me suis sentis concerné par tes paroles ! Qu'est-ce que tu veux que j'y fasse ??
   
Haku lève les yeux au ciel. Lui qui était resté grailler ici parce que dans l'hôtel où il pieutait le voisin l'emmerdait à longueur de temps... Voilà qu'il se faisait emmerder ici par ce type... Super. Quelle soirée merdique finalement... Finalement, pour éviter de continuer à se disputer il remarque :
   
- C'est pas "si" bizarre que ça que Ryo soit intervenu aussi tardivement, mais je suis surprit pour Makoto et Natsuki par contre. Ils sont là ?
   
Shinji détourne le regard, glissant ses bras autour de son corps soudainement frigorifié. Il haissait se disputer. Et c'était encore pire quand un soudain changement de discussion qui n'avait aucun rapport lui était lancé en pleine poire style "tu n'es pas assez important pour que je mette les choses au clair". Visiblement, Haku avait un don pour ça. Il hausse les épaules à ses paroles, encore blessé, peut-être un peu boudeur, ne voulait pas faire comme si de rien n'était.
   
- Ils sont ici. Au sous-sol je pense. Pourquoi ? Makoto traîne de moins en moins aux baskets de Ryo et Natsuki est de plus en plus pris, de toute façon...
   
Décidément abonné aux haussements d'épaules, Haku le refait, se réinstallant dans le fond de sa chaise et snobant un moment le reste de son repas improvisé.
   
- Ouais mais d'hab' ils interviennent.
   
Il pousse un long soupire, venant triturer la croute du pain, en détachant une miette qu'il vient grignotter entre ses incisives :
   
- J'aime pas ne pas les voir alors qu'il y a pas mal de chahut dans la rue...
   
Shinji tourne la tête vers la cours arrière. Là, au moins, c'était le calme plat...
   
- Ils doivent être occupés. C'est pas comme si Makoto allait souvent dans le sous-sol en général.. En fait, c'est la première fois que je le voyais là...
   
Il fronce les sourcils, songeur. C'était un peu étrange de trouver Makoto là et surtout, de l'y trouver avec Natsuki, non ? Ils n'étaient pas réputés pour se tenir ensemble ces deux là...
   
- Au moins Ryo est là... Même s'il semble occupé.
   
Il grogne. Visiblement, c'était trop demander que de tenir Hiroshi en laisse...
   
Haku hoche la tête, pensif, ne cherchant pas trop à entrer dans le secret des rois pour sa part. Il l'avait déjà fait, avait volé les "têtes pensantes", juste pour voir s'l saurait le faire et même si ça avait été une demie réussite, il avait prit super cher. Assez pour savoir qu'il ne devait plus... mais rien ne l'empêchait de spéculer.
   
- Aujourd'hui c'était une journée cool pour tout le monde. Sans doute que demain ça ira mieux.
   
Encore un haussement d'épaules et il récupère son bout de sandwich. C'était bon d pas manger très sain hein ?
   
- Tu es venu pour quoi toi ?
   
- Bien sûr, dans le royaume des Bisounours, du moins.
   
Et ça avait été dit avec le plus grand sérieux. Il ne fallait pas espérer croire que ça irait mieux demain. Depuis quelques jours, l'atmosphère était différente ici... C'était inexplicable et pourtant bien présent. Et Shinji n'aimait pas ça du tout. C'était la principale raison pour laquelle en trois jours, il n'était venu ici qu'une seule fois. C'était maintenant et ça avait bien faillit mal finir... À la question d'Haku, il pose son regard sur lui, sérieux. Hochant lentement la tête de gauche à droite, il répond seulement :
   
- Ça ne te regarde pas.
   
Et c'était vrai. Il devait parler à Natsuki. Mais visiblement, il était trop occupé avec Makoto... Qu'est-ce que ces deux là pouvaient bien faire ?? Bref... Il pourrait peut-être voir Ryo tantôt... Enfin, avec un peu de chance. Il était peut-être occupé avec l'autre là, le gamin qu'il avait ramené. Il ne savait pas son nom... Il ne savait rien à son propos sauf qu'il faisait le trottoir. Mais tout le monde en parlait et pas qu'un peu...
   
- C'est qui la pute que Ryo a ramené ? J'ai dût entendre une bonne dizaine de récits différents à ce propos...
   
Haku rigole, cette fois sans ricaner, se levant pour se saisir d'un verre sur l'égouttoir avant de se servir un verre d'eau. Il en avale d'une d'une traite avant de s'en resservir un troisième qu'il pose sur la table avant de se réinstaller. Très bien, ça ne le regardait pas. Ça ne l'en rendait que plus curieux mais pour le moment, il pouvait faire avec.
   
- Je sais juste son pseudo. Lust. paraît que ça veut dire un truc en... Je sais plus, en pakistanais ptêtre bien. Ha et comme tout le monde je sais que la moitié gay et friqué de la ville à dût lui passer dessus maiiiiiiis...
   
Haku se passe deux doigts sur les lèvres pour montrer comme s'il la zipait. Sous entendu, valait mieux rien dire.
   
- Et j'ai pas la moindre idée de ce qui se passe exactement... J'ai pas passé la journée là. Je sais que ce que j'ai vu hier quand ils sont arrivé. Enfin j'ai pas vu Lust, j'ai juste vu Ryo. Et je l'ai entendu gueuler aussi.
   
Il rigole encore :
   
- C'est une mode dernièrement. Pourquoi sinon ? Jaloux ?
   
Shinji lève les yeux au ciel. En pakistanais... Et puis quoi encore ? Son prénom était roumain peut-être ? Bref... Le jeune homme s'abstient de lui expliquer que c'était tout simplement de l'anglais, croisant les bras, l'observant un moment comme s'il le redécouvrait... en plus con. Finalement, il opine brièvement, songeant un moment à ce qu'il venait d'apprendre. Ainsi, ça ne se passait pas très bien avec "Lust". Mais alors pourquoi l'avoir carrément ramené ici et le garder sous clé ? C'était un peu con, non ? C'est la voix de Haku qui le sort de ses pensées. Shinji l'observe tout bêtement pendant un moment... avant de laisser échapper un petit rire amusé et moqueur.
   
- Non, merci. À ma grandeur, un Ryo, c'est pas pratique. C'était de la simple curiosité.
   
Il observe un moment l'homme avant de conclure que pour lui non plus un Ryo, c'était pas trop pratique... Finalement, Shinji s'approche de la table. Il tire une chaise et s'y installe, lançant un petit regard inquiet vers la porte. Il devrait la franchir un jour ou l'autre... Mais il attendrait le plus longtemps possible pour le faire.
   
- De toute façon, je dois aller voir Ryo puisque Natsuki est siiii occupé avec Makoto...
   
Haku arrive finalement au bout de son sandwich et il se lèche paresseusement le bout des doigts, écoutant Shinji qui vient s'installer à son tour à table. Pas trop tôt, il en avait marre de rester le nez en l'air. Il rigole à l'allusion que fait le brun à propos de Ryo et de sa petite taille. Vrai, c'était pas super pratique.
   
- Natsuki et Makoto ? Se serait marrant. Ca aussi ça fait une jolie paire question taille...
   
Un énième haussement d'épaule et il défait sa casquette, ébouriffant un peu ses cheveux avant de glisser sa médaille à l'intérieur étirant ses longues jambes sous la table et étirant les bras pour se dégourdir un peu.
   
- Tu me diras comment c'est. Enfin Lust, il paraît que Ryo lui a donné l'autorisation de bosser ici. Enfin je crois... Je suis pas sûr en fait, c'est Katsuki qui me l'a dit. Bref aucune importance, faut croire que c'est la saison des amours chez Kikikan, on choisit bien notre moment tu trouves pas ? Ryo, Natsuki et Makoto dans la même période, du grand art...
   
Shinji lance un petit regard pas très certain à Haku. Il hausse les épaules, glissant une main dans ses cheveux bien raides, songeur.
   
- Natsuki et Makoto... Hmm...
   
Il opine brièvement et finalement, un petit sourire un peu pervers glisse sur ses lèvres. Oui bon... on ne pouvait pas lui refuser un peu d'imagination... Et présentement, elle fonctionnait très bien et d'une façon tout à fait délicieuse ! Dieu qu'il avait toujours trouvé ces deux là à son goût ! Ensemble, ce devait être sensass !
   
- S'ils font tous des couples aussi mignons, je n'ai rien contre la saison des amours. Par contre, je croyais que Natsuki était hétéro...
   
Ça le perturbait un peu, ouais, parce qu'il avait généralement du flair pour ça.
   
Haku fait craquer quelques articulations avant de se donner la peine de répondre :
   
- J'en sais rien... Et je m'en fous. Enfin, j'ai déjà vu Natsuki avec une nana, je connais sa dernière copine en date en tout cas, elle traine toujours dans le centre ville. Sympa, mignonne... Après j'en sais rien... C'est la seule personne avec qui je l'ai déjà vu.
   
Il soupire. C'est à dire que le sujet ne le passionnait pas des masses...
   
- Finalement je vais peut être rentrer chez moi... Le voisin fais chier mais bon, ce soir ici c'est pas ma journée on dirait...
   
Shinji lève les yeux au ciel. Et en même temps, il en fait de même pour quitter la chaise, se dirigeant vers la porte. Il tend l'oreille un moment, main sur le verrou, coeur battant. Mais rien ne bouge de l'autre côté... Finalement, il se tourne vers Haku.
   
- Oui et visiblement, je t'ennuie. Ça tombe bien : tu m'ennuie tout autant. Bonne nuit.
   
Sans un mot de plus, parce qu'il en avait déjà gaspillé trop pour un être trop futile, il ouvre la porte, tous les sens aux aguets. Mais personne n'est là. Un peu plus assuré, il sort. Ce qu'il détestait se cacher comme un vulgaire lapin effrayé... Bref... Cette fois, il allait déranger Ryo, peu importe ce qu'il était en train de faire. Il voulait partir de cette maison de cinglés le plus vite possible !
   
Haku n'a pas le temps de signaler qu'il ne s'ennuie pas spécialement mais que la vie sexuelle des chefs des Kikikan ne l'intéresse pas plus que ça dans l'état présent que Shinji a déjà mit le nez en dehors de la pièce. Haku laisse sa tête retomber contre le plat de la table, grognant un peu devant les empêcheurs de tourner en rond et finalement il déplie sa longue ossature, enfonçant à nouveau sa casquette sur sa tête et se remettant à balancer dans les airs sa médaille qu'il récupère avec dextérité. Tranquillement, il se dirige vers l'extérieur, jetant un dernier regard par dessus son épaule en direction de Shinji. Bon... Finalement il allait peut être encore faire un petit tour avant de rentrer... Pas sommeil...

_________________
♠♥♦♣
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://truth-akira.azurforum.com
 

9. Je ne te comprend pas !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cassis :: Kikikan 危機感-