Cassis

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 22. Luhan & Yifan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kurika
Shut up and Calm down...


Messages : 5137


MessageSujet: 22. Luhan & Yifan   Lun 4 Aoû - 18:57


Luhan était... Ivre de colère ! Mais c'était la peur qui guidait ses cris, présentement et il était complètement sourd aux demandes de ses frères de se calmer. Et quand Yifan s'était approché, Luhan l'avait giflé à la volée, se reculant ensuite comme si c'était lui qui avait été frappé... En revenant à la maison après avoir beaucoup cogité et acheté un lopin de terre, il s'était convaincu dans sa tête que sa vie changeait à cette occasion. Ils allaient devenir sédentaires avec Yifan. Adieu les dangers des voyages. Et pourtant en arrivant il avait apprit le drame qui avait faillit avoir lieu dans la fermette de ses frères. Et il avait surtout apprit comme Yifan s'était "courageusement dressé devant un assassin bien armé avec un simple harpon". Comment il avait faillit se faire tuer surtout. Alors il s'époumonait, terriblement agité, à deux doigts d'avoir l'air de leur claquer des convulsions dans la tronche. Il était en flipe grave. Son coeur faisait mal et c'était d'autant plus désappointant qu'il éprouvait un réel chagrin comme jamais ressentit depuis des années à l'idée de la perte... D'un être cher oui.

Qu'importe que Jiang Li lui demande de se taire, qu'importe que XiuMin et Kai lui affirment qu'il agissait trop sous l'impulsion de ses sentiments. Ses yeux lui brûlent, il lui semble qu'il va éclater en sanglot et pitié : tout sauf ça ! En tout cas en public ! Du coup finalement il envoit tout le monde mourir, affirmer dans un dernier éclat de voix :

- Ca va, vous m'énervez vraiment de toute façon ! Il faut que je quitte cet endroit sinon je vais perdre la nuit à expliquer les choses à des bons à rien !

Et sur ce il sort... En claquant la porte avec une telle violence qu'elle manque de sortir de ses gonds. Le pire ? Il avait encore peur comme si ça ne faisait pas plusieurs heures maintenant que le pire avait passé...

Yifan n'avait pas bronché lorsque Luhan avait commencé à hurler. Et il n'avait rien dit, ni fait lorsqu'il l'avait giflé. Il observait la scène, désolé, mais sachant que s'il intervenait, ce serait pire. Luhan avait besoin d'extérioriser. Le problème, c'est qu'ils n'étaient pas seuls... et même si Xiumin et Jiang Li étaient les frères de Luhan, ils ne le connaissaient pas aussi bien que lui. De fait, ils avaient un peu mis de l'huile sur le feu sans le savoir et sans le vouloir. Luhan quitte finalement, à bout de nerfs et alors que Xiumin semble être sur le point de le suivre, Yifan l'attrape par l'épaule, lui faisant un signe négatif de la tête. Ça, c'était une très mauvaise idée. Il prend une petite inspiration, parce que malgré tout c'était difficile pour lui de voir qu'il avait blessé et effrayé Luhan à ce point. Non, il ne songeait pas aux cris. Il ne se sentait pas particulièrement victime. Il ne s'était jamais senti ainsi avec Luhan. Finalement, après un moment de silence, il quitte la maison pour aller à la suite du jeune homme.

Il le rattrape en quelques grandes foulées, plongeant ses mains dans ses poches en s'arrêtant à la hauteur du jeune homme. Il l'observe un moment sans rien faire, puis douchement, sort une main de sa poche pour caresser une jolie joue douce.

- Luhan... Je suis désolé.

Lorsqu'il entend des pas derrière lui, Luhan vient rapidement passer une manche pour chasser quelques larmes. Par "chance" c'est Yifan. Il n'allait probablement pas se taper une morale sur comment "bien réagir". Ou "fêter le fait que Yifan soit vivant" ou le "féliciter pour son grand courage". Il n'y avait pas du courage dans le fait d'aller se faire tuer mais de la folie ! Une main s'égare près de son visage... Et Luhan la chasse... Puis vient bousculer Yifan de ses deux mains... Avant de revenir vers lui pour le serrer un instant contre lui, lui demandant... Ou plutôt lui ordonnant :

- Sois égoïste la prochaine fois. Je sais que c'est terrible. Et je ne veux surtout pas que qui que ce soit meurt... Mais sois égoïste.

Yifan n'insiste pas lorsque le jeune homme le repousse... mais de toute façon ce dernier revient rapidement par lui-même. Il le serre dans ses bras, peut-être un peu trop fortement mais présentement, ça n'avait pas d'importance. Il caresse son dos, doucement, tout en acquiesçant lentement.

- D'accord... Je te promet. Mais si tu es en danger... je peux pas promettre.

Yifan promet... Et malgré l'ajout, pour le moment ça va. Luhan ne relâche pas l'homme pour le moment, s'y accrochant un peu à présent qu'ils étaient seuls et que c'était plus facile pour lui de témoigner de l'affection. Il détestait ça en public pour un tas de raisons diverses et variées. Là c'était mieux. Et même dans ce genre de contexte il gérait pas trop la chose, fallait l'excuser.

- Si tu recommences je te plante... Je sais pas où. Mais je le fais.

Jamais de la vie mais bon...

Il y avait franchement pas pire menace, qu'on se le tienne pour dit. Et même si Yifan n'y croit qu'à moitié, la moitié restante est suffisante pour qu'il soit plus prudent à l'avenir. Et juste l'état dans lequel Luhan était aurait été suffisant...

- Ça va aller ?

Il se décolle juste assez pour encadrer le visage fin de ses mains, plongeant son regard dans les deux billes d'obsidienne.

- Je suis désolé. Je t'ai donné beaucoup de soucis ces derniers temps. Je ne voulais pas.

- Evidemment que ça va aller.

Le tout sur un ton grognon qui reprenant un ton plus sec et moins paniqué. Preuve qu'effectivement, ce pourtant très bref échange lui avait fait du bien. Mais XiuMin et Jiang Li avaient beau être ses frères, Yifan avait passé ces trois dernières années quasi littéralement non-stop avec lui, de jour comme de nuit. C'était pas du tout pareil. Et leur relation était évidemment très différente.

- C'est vrai. D'ailleurs je venais pour t'emmener te montrer quelque chose mais finalement tu ne le mérites pas !

Mais bon :

- Demain peut être.

Forcément, Yifan est curieux ! Mais tant que Luhan allait mieux et qu'il était heureux, il pouvait ronger son frein. Alors il acquiesce brièvement, assurant :

- Demain ce sera bien aussi.

Il relâche doucement le jeune homme, l'observant un moment sans rien dire. Il fini même par faire un pas vers l'arrière. Les rayons de la lune jouaient dans ses cheveux, créant quelques reflets qui leurs donnait une impression de soie. Sur ses traits, il restait encore un peu d'inquiétude qui semblait le rajeunir de quelques années. Son teint pâle ressortait joliment dans la nuit. Et finalement, Yifan a un petit soupir, comblé.

- Tu veux encore dormir dehors ce soir ?

Luhan acquiesce. Demain. Au matin peut être parce que maintenant qu'il avait acheté le terrain malgré tout, il voulait le montrer quoi. Ses économies y étaient passées ainsi que son salaire de ces deux derniers jours de traduction. Il avait aussi un peu empreinté à XiuMin en lui promettant de le rembourser. Heureusement, à l'écart de la ville et sans bâtiment, le terrain n'était pas cher. A la question suivante il acquiesce à nouveau, constatant :

- Je n'ai plus envie qu'on me fasse la morale sur ce que je dois dire et comment.

Et d'ailleurs :

- On va dormir un peu plus loin.

Une première nuit sur "leur" terrain, même si Yifan ne l'apprendrait qu'ensuite.

Yifan s'approche à nouveau, glissant une main dans les cheveux de Luhan tout en murmurant doucement :

- Je trouve que tu es parfait, moi. N'en doute pas.

Quant à dormir plus loin, il acquiesce, assurant :

- Restes là. Je vais nous chercher des couvertures.

Luhan acquiesce... Et se pose sur le bord de la route alors que Yifan lui demande de l'attendre. Il se sentait encore en émoi... Mais ça allait mieux. Cette nuit il allait toucher cet homme, le caresser, embrasser chaque parcelle de sa peau pour se convaincre que tout allait bien... Et puis demain ils n'en parleraient plus du tout, sans quoi il se mettrait en colère à sa manière plus habituelle.

- Prend une lampe à huile aussi. On n'y verra rien en coupant à travers champ.

Yifan acquiesce à ce que lui demande Luhan. De toute façon, il aurait dit oui peu importe ce que le jeune homme lui aurait demandé. Ça pouvait peut-être faire peur. Mais quand le monde d'un homme n'est composé que d'une seule personne, il peut en faire le roi de son univers sans en rougir. Et c'est exactement ce que Luhan était.

_________________
♠️♥️♦️♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://truth-akira.azurforum.com
 

22. Luhan & Yifan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cassis :: Époque d'Edo-