Cassis

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 20. Hyun Hee & Jiang Li

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kurika
Shut up and Calm down...


Messages : 5077


MessageSujet: 20. Hyun Hee & Jiang Li   Lun 4 Aoû - 14:14


De ce qui s'était passé plus tôt dans la journée, Hyun Hee avait rêvé presque tout le temps qu'il était demeuré inconscient. Il avait encore cette peur dans les veines tout en ayant ce désire de ne pas hurler. De mourir avec la dignité qu'il possédait encore. Il avait fermé les yeux lorsque la silhouette de l'assassin les avait surplombé, Ketsueki et lui, avait murmuré le prénom de Jiang Li et refermé très fort ses doigts sur ceux de Ketsueki. Mais il y avait eu des bruits de lutte, le poids de Ketsueki par dessus lui, la silhouette longiligne et grâcieuse de Jiang Li... Et le parfum de ses vêtements... Une touche de jasmin qu'il ne mettait que sur les siens, par coquetterie envers cet homme là. Hyun Hee s'était sentit soulevé du sol, puis avait sentit le sang glisser contre sa joue pour venir imbiber le vêtement que le chinois portait et finalement, il avait sombré. Lorsqu'il rouvre les yeux, il lui semble que tout tangue comme sur un bateau autours de lui et un instant, il a mal au coeur. Pourtant il se resaisit et ses oreilles cessent de bourdonner. Ce qui l'a réveillé finalement se sont de vifs éclats de voix à l'étage inférieur. C'est Luhan qui hurle. Pas que ce soit très étonnant en soit. Suite à ça il y a des bruits de pas dans l'escalier, subtiles... Puis la porte qu'on ouvre et c'est Jiang Li qui entre. Peut être avait-il supposé que toute cette agitation le réveillerait justement.

Hyun Hee a un sourire un peu las en essayant de se relever en position assise, tremblant un peu parce que son corps n'était pas encore bien remit du traumatisme. Jiang Li est près de lui en une seconde et Hyun Hee n'hésite pas vraiment avant de venir se blottir tout contre lui, constatant d'abord :

- Tu m'as encore sauvé la vie.

Et un peu soucieux malgré tout :

- Est-ce que Ketsueki va bien ? Et Yifan ?

Il commence d'ailleurs à fouiller d'une main un peu faible le corps de Jiang Li en demandant encore :

- Et toi ?

Un peu comme s'il avait oublié l'élancement de son crâne et le bandage qui s'y trouvait !

Jiang Li avait aujourd'hui faillit perdre non seulement un contrat, ce qu'il n'avait plus raté depuis mille ans, mais surtout Hyun Hee et ça, ça étouffait un peu la première perte qu'il avait presque encourru. Lorsqu'il était arrivé pour voir le prince aux prises avec cet assassin, il s'était surpris à presque rester tétanisé devant le spectacle que lui offrait Hyun Hee. Mais il s'était resaisit à temps, ajustant juste la direction du harpon de Yifan pour embrocher leur ennemi. Parfois, les solutions les plus simples étaient les meilleures. Mais savoir que s'il n'était pas passé dans le coin à ce moment précis, ces trois hommes seraient morts, surtout Hyun Hee, ça le chamboulait plus qu'il n'oserait jamais le dire. La tête du jeune homme avait heurté une pierre et il avait refusé de parler avec Xiumin de la possibilité d'une quelconque paralysie pour le moment. Il s'était occupé du jeune homme après être allé quérir Jae Hwa et personne n'avait pu l'en décoller. Sauf lorsque soudainement, des hurlements se font entendre en bas. Il descend, histoire de demander à Luhan, un peu sèchement peut-être, de se taire. Ce qui n'avait forcément pas été bien pris...

Et en remontant, il trouve Hyun Hee éveillé. Jiang Li s'approche de lui, soulagé. On racontait parfois que certains hommes, après une blessure à la tête, étaient plongés dans un sommeil duquel ils ne sortaient plus et bêtement, il avait eu peur de ça aussi. Il prend un linge humide, venant s'asseoir près de Hyun Hee pour le déposer contre son front alors que le jeune homme vient se retenir à lui.

- Shht... arrête. Tu as bien assez à t'occuper de toi. Je vais bien. Et le fils de l'empereur aussi, ainsi que Yifan.

Il y a un moment de silence... et quand même, il demande finalement :

- Qu'est-ce que tu faisais avec Tokugawa Ketsueki ? Tu sais qui il est...?

Hyun Hee Acquiesce en profitant du réconfort et des soins prodigués. Il se sentait engourdit, nauséeux... Mais bien.

- Tant mieux alors.

Quant à Ketsueki :

- Je l'ai découvert lors du mariage. Mais tu te souviens de "Tsu" dont je t'avais un peu parlé ? Hé bien c'était lui.

A nouveau soucieux :

- Est-ce qu'il est toujours en danger ?

Jiang Li se penche, osant déposer un baiser entre les mèches brunes et soyeuses. Puis, il glisse le lingue dans le cou de Hyun Hee, comme le jeune homme avait fait pour lui à tous les soirs cette semaine. Il tire un peu sur le kimono pour l'ouvrir, laissant le linge glisser contre le torse fin et imberbe tout en acquiesçant à la suite.

- Qui aurait cru... Même moi je ne savais pas que notre prince se déguisait pour sortir parmi le peuple. Ça aurait pu lui coûter la vie.

Il n'allait pas le dire tout haut, mais quel abruti ! Quant à être en danger, Jiang Li convient :

- Non.

Tokugawa Jae Hwa lui avait demandé de régler le problème et ils l'avaient donc fait à deux. Ni vu, ni connu...

- Tu vas entendre des rumeurs. Il vaut mieux ne pas dire que tu as été attaqué ce soir. La version officielle veut que cet assassin a attaqué l'empereur et son fils.

Jiang Li le fait frissonner... Et bien vite, ce n'est plus parce que l'eau qui lui glisse sur la peau est fraîche. C'est plutôt cette façon douce et plutôt sensuelle de le faire... Y avait rien de plus salvateur pour un corps blessé que les bons soins d'une personne chérie.

- Je ne dirais rien. Si on demande, j'expliquerais que je suis tombé à la rivière.

Hyun Hee ferme les yeux un moment, écoutant le battement régulier du coeur de Jiang Li à travers son kimono. Et finalement, osant demander :

- Est-ce que tu dormiras avec moi cette nuit pour me rassurer ?

Jiang Li acquiesce brièvement. Et même s'il n'était pas du genre à dire tout haut ce qu'il pensait tout bas, cette fois il se force pour assurer :

- J'admire ton sang froid.

Puis... une demande singulière lui est faite et forcément, elle étonne un peu Jiang Li ! Mais il fini par acquiescer lentement, ne voyant rien de mal là-dedans. Toutefois...

- Ça ne te dérange pas... je veux dire, nous ne sommes pas mariés et ça peut sembler étrange...

Oui bon, ça le mettait un peu mal à l'aise lui ! Mais rien d'insurmontable.

- Ca fait du bien parce que je me sens vraiment stupide de n'avoir même pas amorcé le moindre mouvement...

Puis la suite, bizarrement, lui réchauffe le coeur et Hyun Hee vient serrer un peu plus fort Jiang Li contre lui.

- Alors tu crois au mariage toi ? Je veux dire... Avec Luhan et Yifan je me disais...

Qu'il n'y croirait pas forcément....

Jiang Li secoue négativement la tête tout en retirant le linge frais de la peau de Hyun Hee pour le poser dans la bassine. Puis, il vient le prendre un peu mieux dans ses bras, assurant par le fait meme :

- Cet homme était un professionnel. Tu n'aurais rien pu faire. Yifan non plus, d'ailleurs. C'est bien pourquoi Luhan est en train de devenir fou en bas...

Quoique là, on ne l'entendait plus. Puis, Hyun Hee semble pris de quelques émotions sur lesquelles Jiang Li n'arrive pas à mettre de mots. Ça le surprend. Mais il répond calmement.

- Oui, bien sûr. Luhan est... un peu bizarre, je suppose. Quand nous nous sommes rencontrés, j'ai dis que je ne croyais pas me marier un jour mais c'est parce que je ne m'imaginais pas trouver quelqu'un qui saurait vivre avec mon métier...

Oui il pouvait comprendre. Déjà lui appréhendait beaucoup pour Jiang Li alors qu'il le savait entraîné dans cette voie...! Mais peu importe parce que là tout de suite, dans leur cocon, la suite l'intéresse davantage. Il a un petit rire entre joie et chagrin, un truc tout bizarre pourtant assurément positif ! Mais les émotions de ce qui s'était produit plus tôt étaient encore vives quoi. Et parce que Ketsueki avait raison et qu'il pouvait sûrement lui-même le dire, quoi qu'à sa façon, Hyun Hee reprend :

- Je suis tellement soulagé. Parce qu'un jour, si tu penses que je suis digne de toi et de ta maison, si tu apprécies ce que tu vois en me regardant, j'aimerais que tu m'offres le bonheur de porter ton nom et d'élever tes enfants.

Jiang Li écoute avec attention, un petit frisson traversant son échine. Il savait qu'il était amoureux. Parce qu'il n'avait qu'à penser à Hyun Hee pour que son coeur manque un battement et qu'il soit sûr que tous les hommes autour d'eux étaient jaloux de leur proximité ! Par contre, après un moment de silence, il murmure :

- Ce n'est pas le moment d'en parler.

Il baisse la tête pour observer ce joli minois, puis vient doucement déposer un baiser contre son front après avoir repoussé quelques mèches.

- Mais je te ferai la cours.

Au début Hyun Hee à l'impression qu'il va éclater en sanglot parce que son coeur se craquèle comme s'il avait été en verre et que Jiang Li y avait donné un coup avec un pic à glace. Mais la suite le reconsolide immédiatement, changeant en plus le verre en diamant et Hyun Hee acquiesce vivement même si ça crée des élancements dans son crâne qui le font un peu gémir de douleur.

- D'accord. D'accord ce serait formidable.

Et il allait probablement irradier de bonheur lorsque Jiang Li allait faire ça, y avait pas photo !

- Je vais me reposer et me remettre vite. Ce n'est qu'une toute petite blessure.

Jiang Li a un petit regard désaprobateur pour Hyun Hee alors que ce dernier hoche vigoureusement la tête ! Il attrape doucement son menton, histoire de l'empêcher de continuer. Quelle idée. Quant à la suite, il acquiesce, mais ...

- N'en fais pas trop. On ira à ton rythme.

Et quand même, cachant néanmoins ses craintes, Jiang Li demande :

- Est-ce que tu as mal en quelque part ? Bouge tous tes membres, pour voir.

Ce disant, il repousse la couverture pour voir les jambes du jeune homme. Par acquis de conscience...

Hyun Hee acquiesce puis docile, lorsque Jiang Li le lui demande, il vient remuer un peu sa nuque qui proteste mais ne lui fait pas vraiment mal. Il joue légèrement des épaules, sentant un élancement tirer sur sa colonne vertébrale qui lui tire un nouveau gémissement douloureux mais il assure, le souffle un peu hachuré :

- Ca va, c'est le contre-coup, c'est normal que ce soit un peu douloureux.

En même temps il racontait ça à un assassin qui avait dû en voir d'autres ! Ses coudes et des poignets suivent comme un charme mais... Observant ses jambes, Hyun Hee réalise qu'elles ne bronchent pas d'un cheveux. Pas plus le genoux que les chevilles ni même les orteils...

- Non... Non non non non !

Jiang Li a un petit sourire alors que Hyun Hee fait tout sauf jouer les précieuses ! Entre Kai et lui, il y avait pas mal de réaction qu'on aurait tendance à échanger et pourtant ! Par contre, soudainement, quelque chose ne va plus. Jiang Li a un regard pour les jambes du jeune homme. Il remonte une manche du hakama, glissant sa main sur la jambe fine en même temps. Il remonte lentement sur le pied, puis contre la cheville, le mollet, le genou, la cuisse...

- Dis-moi ce que tu sens, Hyun Hee. Regarde-moi. Ça ira. Tu dois me dire ce que tu sens.

Hyun Hee sent ses yeux s'embuer. Il ravale un peu, se concentrant sur ce que Jiang Li lui dit même si sincèrement, sa tête lui semble sur le point d'exploser à présent. Ca trouble d'autant ses sens mais alors qu'il hoche négativement la tête pour dire à Jiang Li qu'il ne sent pas sa main sur sa peau, il a néanmoins un légèrement hoquet surprit alors qu'elle passe sur sa cuisse.

- Je sens... Je sens des fourmis là.

Jiang Li baisse la tête sur la cuisse. Il n'aurait jamais cru caresser une de ces magnifiques cuisse charnue et douce sans que ce soit pour le plaisir de la chair et pourtant... Il se relève, ouvrant un tiroir où il savait que Hyun Hee rangeait son matériel de couture. Aiguille en main, il revient s'asseoir près du beau jeune homme, expliquant :

- Je ne vais rien faire qui peut être dangereux, d'accord ? Dis-moi quand tu sentiras quelque chose.

Il en avait vu d'autres, des états comme ça. Mais c'était bien la première fois que ça affectait quelqu'un près de lui. Ça le chamboulait complètement et si sa main ne tremble pas, c'est uniquement grâce à son entraînement. Il vient piquer différents points sur les deux jambes et les deux pieds, attendant une réaction... mais rien. Finalement, revenant à la tête du lit, il se penche pour déposer un baiser contre le front de Hyun Hee. Puis sur le bout de son nez, ses joues, son menton et finalement, ses lèvres. Ce faisant, il commence à trembler cette fois. Hyun Hee... Il regrettait de ne pas avoir fait souffrir l'empereur avant de le tuer, à présent...

Hyun Hee a le coeur qui bat à cent à l'heure. Peut être même à deux cent lorsqu'il voit Jiang Li revenir avec une aiguille. Il se fait néanmoins violence, sa confiance devant l'emporter sur le reste... Mais ferme tout de même les yeux pour que sa réponse à la douleur soit physique et pas mentale en voyant l'aiguille piquer quoi. Et Quand Jiang Li revient tout contre lui, Hyun Hee tremble violemment sous le poids des sanglots qui menacent. Il avait bien comprit : Jiang Li avait piqué et il n'y avait pas eu de réaction de sa part. Hyun Hee vient agripper le kimono du chinois, ivre de chagrin... Mais se serre de cette prise pour le repousser.

- Laisse-moi. Je ne veux pas que tu me vois comme ça. Ca ira mieux bientôt !

Jiang Li pose ses mains sur les poignets de Hyun Hee, son coeur se tordant un peu.

- Hyun Hee...

Il réalise toutefois que pour la dignité du jeune homme, il devait effectivement le laisser. Il caresse doucement une joue douce avant de murmurer :

- Je demande à Kai de monter dans quinze minutes... Je reviendrai pour dormir.

Il attire une main gracieuse à ses lèvres, y déposant un petit baiser.

- Et demain je te ferai la cours.

Ça ne changeait rien. Il n'allait pas rejeter Hyun Hee. Jamais.

Hyun hee ne dit rien, honteux de sa propre situation, se sentant soudainement brusquement complètement inutile à Jiang Li et à ce foyer. Il n'ajoute rien pour Kai, remerciant néanmoins Jiang Li de lui permettre de pleurer sans public en quittant la chambre. Il a mal en même temps que bien alors que le chinois promet de lui faire la cours malgré tout... Et Hyun Hee sait bien qu'il ne peut pas s'agir de pitié venant de lui mais :

- Non pas demain.

Il était bouillant de colère et de chagrin. Il ne pouvait pas laisser Jiang Li s'imposer sa situation aussi bien physique que mentale. Et déterminé, les yeux brûlant de quelques larmes qui commençaient à déborder, il affirme :

- Lorsque ça ira mieux.

Jiang Li a un moment de silence, voulant protester... mais acquiesce lentement, prêt à laisser à Hyun Hee le temps dont il avait besoin. Il observe un moment le jeune homme puis, finalement, le coeur gros, il referme la porte derrière lui. L'assassin ferme les yeux un moment, se sentant nauséeux et ivre de chagrin et de colère. S'il y avait des dieux en qui croire, ils étaient mesquins et cruels...

_________________
♠♥♦♣
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://truth-akira.azurforum.com
 

20. Hyun Hee & Jiang Li

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cassis :: Époque d'Edo-