Cassis

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 15. Haine & Sang Jun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kurika
Shut up and Calm down...


Messages : 5137


MessageSujet: 15. Haine & Sang Jun   Sam 2 Aoû - 13:40


Haine profitait pleinement de sa soirée ! Au début, tous les enfants avaient été là alors avec Sang Jun ils n'avaient pas vraiment eu le temps mais à présent ils étaient couchés, avec la mère des jumeaux Bang qui veillait sur eux. Elle était vieillissante mais puisque les petits bouts dormaient...! Et eux ? Eux étaient restés à la soirée ! Plus tôt dans la semaine, Haine avait finalement osé aller voir Yang Himchan pour lui demander un peu d'argent, pas grand chose. Quant il lui avait demandé pour quoi faire, Haine n'avait pas mentit... Et l'homme lui avait fait livrer un splendide kimono à sa taille... Haine avait tenté de le lui rapporter, assurant qu'il ne pourrait jamais le payer mais Himchan avait parlé d'un cadeau... Alors Haine avait promit de venir faire parfois le ménage ou la cuisine pour le dédomager tout de même. Mais ce soir, ça lui permettait d'être tout à son avantage dans un kimono coloré et léger avec de belles fleurs brodées et une grande grue blanche dans son dos. Il avait peigné sa longue tignasse en une natte sophistiquée dans laquelle il avait glissé une épingle fleurit et quelques petits boutons des fleurs du jardin et grâce à Tachibana Mikan qui le lui avait si gentiment proposé, il avait mit son visage en valeur avec un maquillage des plus soignée. Ce qu'il espérait ? Peut être bien un peu que Sang Jun le remarque ou en tout cas soit assez fier pour le prendre à son bras à un moment de la soirée ! Peut être même pour l'inviter à danser !

Mais pour l'heure il avait fait un peu chou blanc même si l'homme était resté avec lui une bonne partie de la soirée et qu'il s'était otut de même vraiment bien amusé. Les mariés avaient resplendit, Haine avait eu des étoiles plein les yeux à les voir et finalement, présentement, il s'était éloigné pour récupérer un peu d'eau. Au passage il se retrouve à passer devant quelques hommes un peu éméché... Et Haine baisse la tête et les yeux, sachant déjà ce qui allait se produire, comme lorsqu'il passait à la taverne un peu trop tard pour récupérer le vin pour Sang Jun à la maison. On l'interpelle, parfois de limite un peu obscène et à mi-chemin Haine renonce. Il préférait encore avoir la gorge sèche. Il fait donc demi-tour mais un des hommes se lève, attrapant son bras et Haine tire un peu dessus.

- Lâchez-moi, s'il vous plaît. Je suis attendu et vous me faites un peu mal.

Mais l'ivresse rendait sourd, sûrement et l'homme insiste, parlant ni plus ni moins de la chambre qu'il avait dans une des meilleures auberges de la ville et des "cadeaux qu'il lui ferait". Comme si Haine allait accepté de se vendre pour quelques cadeaux oui ! Il est sous le choc... Cherche Sang Jun des yeux... Le trouve... Et lui envoit un regard alarmé et implorant. Il avait vraiment besoin de lui et regrettait amèrement de s'en être éloigné à présent !

Sang Jun était du genre taciturne, sans être déprimé pour autant ! C'est juste que contrairement à son frère, qui avait toujours un grand sourire sur le visage, lui était plus discret dans la gamme des émotions. Aujourd'hui avait fait exception, toutefois. Son jumeau se mariait et c'était une nouvelle merveilleuse. Il aurait pu en exploser de joie ! Yang Minki... Sang Min lui en avait souvent parlé, surtout dans les moments où ça allait mal au départ. Puis, peu à peu, il n'en avait plus parlé que lorsqu'il était heureux. Minki a fait ci. Minki a fait ça. Tu ne devineras jamais ce que Minki a bien pu dire. Et à ce moment, Sang Jun a compris que ce n'était pas juste un coup de coeur. Que ça se concrétise le rendait vraiment heureux pour son frère. C'était une magnifique journée. À présent c'était plutôt la soirée et amen, les enfants étaient tous repartis ! Sauf Haine, qui n'avait plus l'âge d'avoir un couvre-feu ou d'être trop fatigué pour faire la fête. Et justement, parlant d'Haine, il relève les yeux pour croiser son joli regard maquillé avec goût. Un regard qui aurait dût être rieur ou joyeux. Mais c'est plutôt un signal d'alarme qu'y lit Sang Jun.

Ni une, ni deux, l'homme se précipite vers le jeune homme, harcelé par un mec vraisemblablement bourré. Il s'arrête juste à côté d'eux, attrapant la main de l'imbécile pour qu'il lâche Haine. D'un mouvement de la main, il fait passer le jeune homme derrière lui.

- C'est pas parce que c'est beau qu'il faut toucher !!

L'homme fait moins le fier soudainement, se rétractant. Mais Sang Jun n'en a vraiment rien à foutre. Parce que Haine était petit, plus faible que la moyenne des hommes et que s'il avait été seul, une horreur se serait produite. ALors que ce type s'excuse soudainement n'y changeait rien. Il allait apprendre à la dure. Sang Jun lève le poing et BAM dans le visage de cet abruti. Un craquement plutôt sinistre se fait entendre et rageur, Bang gronde :

- Si je t'y reprends, il y a pas que ton nez qui va changer de place. Et c'est la même chose pour chacun d'entre vous !! Dégagez !

Les hommes s'éloignent. Sang Jun se tourne vers Haine, posant ses mains sur les épaules du jeune homme, inquiet.

- Ça va ?

Haine reste bien derrière Sang Jun qui... Fait le ménage. Et il ne se contente pas de simplement menacer... l'ancien soldat vient casser le nez du type et Haine a une exclamation surprise en posant ses mains contre ses lèvres. Il ne moufte néanmoins pas parce qu'il appréciait vraiment la protection dont Sang Jun le gratifiait et lorsque l'homme, qu'il avait toujours davantage vu comme "un homme" que comme un membre de sa famille, vient s'assurer que tout va bien, Haine vient un instant se poser contre lui pour s'y blottir un instant. Il n'y avait quand même pas endroit plus sécuritaire que contre ce torse là, si vous vouliez son avis !

- Merci Sang Jun. Tout va bien à présent.

Il en profite un instant, parce qu'il savait repérer les bonnes opportunités et retrouvant un petit sourire encore timide, il explique :

- Je voulais aller chercher un peu d'eau.

Sang Jun a un petit soupir en refermant ses bras autour de la silhouette délicate. Il détestait être obligé d'intervenir de cette façon parce qu'il ne pouvait pas toujours être avec Haine quand il sortait. Alors qu'est-ce que ce serait s'il se faisait vraiment coincer ? Lui savait ce qui se passerait avec ces types. Il n'allait sûrement pas les laisser rôder dans les rues d'edo en toute impunité. Mais le mal serait déjà fait.

- T'as bien le droit.

Par contre du coup, Haine allait être escorté. De fait, Sang Jun le relâche pour lui faire signe de le suivre.

- C'est un mariage superbe, pas vrai ? Ils ont vraiment bien choisi la journée.

Oui bon, Sang Jun n'était pas le mec le plus bavard du monde et quand il s'y essayait c'était souvent pour des banalités !

Haine vient attraper le bras de Sang Jun. L'homme ne le lui avait pas tendu mais tant pis, il savait prendre un peu ce dont il avait besoin aussi ! C'est vrai que c'était plutôt intime comme attitude mais après tout... Et d'ailleurs :

- Si je me mariais, on oserait sans doute moins.

Quant à ce mariage, Haine a un soupire de contentement, reconnaissant :

- C'était magnifique. Sang Min était à tomber par terre dans sa tenue de cérémonie et je suis sûr que tu la porterais encore mieux ! Min Ki était renversant, ses yeux étaient vraiment mit en valeur ! Je suis content pour lui que Yang Himchan ait fait filtrer un peu les invités pour s'assurer que personne ne le complexerait en ce jour.

Sang Jun acquiesce, d'accord avec ça. Mais... étonnamment, il n'avait encore eu aucune demande. D'ailleurs, quand même rudement mal à l'aise à ce sujet, il marmonne :

- Tu me le diras si jamais... tu veux que j'arrange un truc ou... bref...

Ce serait différent avec les autres enfants, peut-être. Mais Haine était chez lui depuis ses douze ans. À cet âge, il s'occupait déjà de la maison et des plus jeunes. Il n'y a jamais eu de bobo à soigner, d'histoire à raconter, de couvertures à remonter sous son menton pour la nuit... Il n'était même pas un substitut de père pour Haine. Mais il avait une grande tendresse pour cette petite fée du logis qui se démenait pour toute la famille. Sang Jun ne savait pas si cette famille méritait vraiment Haine, par moments...! Quant à la tenue de Sang Min, il a un rire bref.

- Moi ? Quelle idée.

Il ne pensait pas vraiment à se marier. Peut-être que ça aurait été mieux pour les enfants...? Il ne savait pas. En tout cas pour le moment, il n'avait pas l'impression qu'ils manquaient de quoi que ce soit.

- Oui, tout se déroule à merveille. Enfin...

Il a quand même un petit regard noir par-dessus son épaule mais les trouble-fêtes étaient déjà partis.

Haine lève les yeux au ciel, un peu habitué à l'aveuglement de Sang Jun depuis le temps. Et il se faisait une raison parce que l'homme ne semblait pas désirer se trouver un époux ou une épouse et qu'il ne le chassait pas de la maison. D'ailleurs :

- A t'entendre je pourrais avoir l'impression que tu cherches à me chasser...!

Haine a un petit clin d'oeil pour l'homme et lorsque Sang Jun semble s'étonner à propos de la tenue, Haine assure :

- Je suis sûr que si moi. D'ailleurs parlant de tenue, comment est-ce que tu trouves la mienne ce soir ?

Si on voulait un compliment de cet homme là, Haine savait qu'il fallait bien souvent aller le réclamer oui ! Et pour les hommes d'un peu plus tôt :

- Je n'y pense déjà plus. Tu es mon sauver ce soir !

Sang Jun est surpris à ce qu'ajoute Haine ! Quand même, quelle idée... De fait, il explique plus posément :

- Non pas du tout. Mais j'ai peur qu'à t'expliquer à quel point tu es essentiel à cette maison, tu t'empêches de tomber amoureux et de te marier... Tu comprends ? Ça serait pas juste pour toi.

Quant à la tenue d'Haine, il baisse le regard vers le jeune homme pour mieux le regarder. Ce qu'il avait quand même fait quand il l'avait vu pour la première fois ce soir. Pour être franc, il avait été soufflé.

- Je crois que tu veux alimenter les rumeurs sur ton prétendu métissage nymphe.

Oui bon, il savait faire des compliments parfois ! Sang Jun a un rire bref à la suite, s'arrêtant près du point d'eau, mains dans les poches, à regarder autour d'eux.

Haaa ! Haine le prenait vraiment comme un compliment et il en rosit. Il aimait cette "famille" qu'avait faite Sang Jun même s'il souhaitait avoir une autre image que celle d'un "frère" pour les enfants. D'ailleurs il n'avait pas l'impression d'être perçu comme ça et il s'y employait bien !

- Ha mais je suis bien à la maison. Qui fera la lessive et le reprisage pour 10 si je m'en vais ? Toi peut être ? Tu as déjà fort à faire pour nosu ramener à tous du pain sur la table en plus des travaux que demandent la ferme.

Heureusement malgré tout tous les enfants en âge de le faire aidaient ! Haine ne se tapait pas entièrement de la lessive et du ménage pour dix jour après jour ! Une chance ! Le compliment qui suit est encore meilleur et Haine s'incline pour remercier avant de se pencher à la petite fontaine pour boire entre ses mains en coupe.

- Nous n'en avons jamais vraiment parlé. Tu ne t'es jamais marié ? C'est étrange de vouloir une si grande famille sans non ?

Sang Jun a un sourire pour Haine tout en acquiesçant lentement. Ça lui plaisait que le jeune homme aime sa vie présente. Mais parfois il se disait qu'il allait laisser les années passer et ne plus être en âge de se marier lorsque l'envie lui en prendrait. En même temps, il n'avait pas envie de pousser parce qu'il ne voulait absolument pas mettre Haine à la porte, quoi ! Tout sauf lui donner cette impression. Il savait combien c'était important pour des orphelins. D'ailleurs, quand Haine lui parle de mariage et de famille, il explique lentement :

- Quand on a été adopté par maman Chô, on avait déjà neuf ans, mon frère et moi. Être orphelin à cet âge, peu importe la façon dont ça arrive, donne vraiment l'impression d'être seul au monde. Je n'ai pas besoin d'être marié pour apporter à ces enfants la certitude qu'ils ne sont pas seuls et qu'ils sont aimés. Comme maman Chô l'a fait pour Sang Min et moi.

Puis, vaguement inquiet quand même, il demande :

- Tu crois que les enfants auraient besoin d'une présence plus féminine...?

Haine acquiesce, pouvant d'autant comprendre qu'il s'était retrouvé orphelin assez tard, lui aussi. Et sans Sang Jun, il se serait probablement retrouvé prit dans l'engrenage morbide de la prostitution et sans formation de geisha, pas forcément la plus "jolie" forme de prostitution qui soit. Ou enchaîné à un mari qui l'aurait épousé trop tôt... Bref, Sang Jun avait sauvé son avenir sans jamais rien demander en retour si ce n'est de s'intégrer et d'aider au travail de la maison selon ce qu'il pouvait faire. Par contre à propos de présence plus féminine :

- Maintenant ou si je m'en vais, tu veux dire ?

Sang Jun a un petit moment de silence devant la question de Haine, se retrouvant quand même un peu tout con ! Il ne s'y était pas attendu.

- Les deux...? Je me suis mal exprimé, j'crois.

De fait, après avoir réfléchit un peu parce que les mots, c'était pas trop son truc, il demande :

- Tu crois que les enfants auraient besoin que je me marie ? Que tu sois là ou pas, peu importe. Ce n'est pas parce que je me marie que tu vas disparaître, quand même !

Les deux...? Ce serait presque vexant et Haine arque un sourcil de manière très claire qui prouve sans doute son petit caractère quand même et qui signifie très bien "attention, tu t'aventures sur un terrain glissant". Heureusement, qu'il ait vu et comprit les signes ou pas Sang Jun reformule et après un moment :

- Hé bien je pense qu'ils ont besoin de deux référants parfois. Pas tous les enfants mais certains. Et les filles n'ont pas forcément envie de venir te raconter leurs petits soucis à toi !

Mais histoire de mettre le hola très vite :

- Mais ça je m'en occupe. Tu n'as pas besoin de te marier si je suis là.

Enfin... Il rectifie :

- Tu n'as pas besoin de trouver quelqu'un d'étranger pour ça...

Sang Jun a un moment de silence... avant de finalement admettre, embêté :

- Moi non plus je n'en ai pas forcément envie... Je veux dire... Je veux qu'elles puissent me faire confiance mais y'a déjà des trucs de mecs auxquels je pige que dalle, alors les filles !

Il est surpris ensuite... mais acquiesce, convenant que pour le moment, la conversation devait être close. Une femme passe devant eux, une actrice de la troupe de Tachibana. Son regard se pose FORCÉMENT sur les jambes mises en valeur par un kimono court comme seules les actrices en fonction pouvaient en porter sans que ça ne paraisse mal (et encore..!). Ça aurait dût être une mode, les kimono courts...! Il n'y avait rien de plus sensuel qu'ils jolie paire de jambes. Et en même temps, vu les cons qui traînaient dans les rues, il valait peut-être mieux pas, quoi.

- Je te souhaite quand même de te marier un jour parce que tu le mérites bien. P't'être qu'aucun homme te mérite, en fait.

Haine acquiesce parce que oui : il se doutait bien ! Depuis le temps il connaissait "un peu" Sang Jun hein ! Il est donc sur le point d'essayer de faire à nouveau valoir ses droits avec subtilité mais une actrice passe... Et Haine a un pique aigue de jalousie à voir Sang Jun reluquer les longues jambes galbées par l'activité physique des arts de la scène...! Et quand en parallèle l'homme ne met pas du tout leurs deux routes côte à côté sur la durée, Haine le bouscule pour le ramener à lui.

- Elle te plaît ?

Et histoire d'être clair :

- Cette femme qui vient de passer. Ell te plaît ?

Sur un ton assez vif oui !

SAng Jun tourne la tête vers Haine, un peu surpris.

- Hein ? Qui ?

Mais déjà, le jeune homme précise et Sang Jun tourne la tête vers les actrices qui riaient et s'éloignaient... Et un peu confus, demande :

- Laquelle ?

Ou ibon, il ne savait déjà plus les jambes de laquelle il avait regardé. Mais ça le met un peu mal à l'aise quand même de s'être fait pris la main dans le sac.

- Non, c'est pas ça. C'est juste... C'était joli, ce qu'elle portait... Ils ont de très beaux costumes dans cette troupe...

Haine croise les bras et à les voir, on aurait pu croire à une petite scène de ménage qui s'annonçait entre Haine de toute évidence courroucé et Sang Jun qui n'en menait pas large ! Et finalement, n'en pouvant plus de cette naïveté croissante chez Sang Jun :

- Tu dis que je suis indispensable à la maison, que je suis joli...

Jusque là pas d'objection n'est-ce pas ? Alors il ajoute :

- Hé bien je t'informe que moi aussi j'ai de jolies jambes à montrer !

Et de fait, exaspéré :

- Alors pourquoi diable tu n'envisages jamais de m'épouser moi ?

Les choses étaient un peu hors de contrôle là et Sang Jun se sentait tout con ! Il était prêt à prendre le blâme pour avoir regardé cette femme et pourtant s'il s'y arrêtait deux secondes il comprendrait bien qu'il n'y avait pas de blame à avoir ! Il n'avait pas été irrespectueux. Il avait juste regardé de jolies jambes sans même faire de commentaire ou quoi. Et il n'était pas marié...! Mais soudainement, Haine se fait valoir un peu. En même temps,i l pouvait bien... Mais la finale laisse Sang Jun sous le choc ! Il entrouvre les lèvres un moment, confus, ne s'étant pas attendu à ça...!

- Mais je...

Moment de silence... et quand même :

- J'ai 27 ans, huit enfants et je suis pauvre. Tu pourrais épouser le fils de l'empereur si tu voulais ! Enfin.. plus maintenant, il semblerait... mais tu comprends.

Mais... Haine est déboussolé une seconde avant de demander :

- Est-ce que j'ai l'air malheureux de vivre avec un homme de 27 ans, huit enfant et dans une relative pauvretée ?

Haine a un petit sourire tout de même, pas désireux de complètement choquer Sang Jun.

- Ecoute, tu n'es pas obligé de te mettre martel en tête ce soir, c'est le mariage de ton frère jumeau, il faut s'amuser. Mais... Penses-y un peu s'il te plaît. Je sais que je peux te dire non si j'ai envie d'autre chose. Je ne te parle pas de ça par dépit pour mon avenir ou par obligation. Je suis bien dans cette ferme, j'aime la vie que je mène. Et je serais prêt à continuer sans mariage toute ma vie si tu voulais d'un rapprochement sans mariage, je t'assure... Mais... Mais rien. Réfléchis-y d'accord ? Promet moi.

Non, mais c'était quand même différent. Haine faisait parti de cette famille comme les autres enfants. Même s'il ne l'avait jamais considéré comme un fils, il avait ce respect pour Haine, ne voulant pas lui exiger quelque chose qu'il ne pouvait demander au jeune homme. À la suite par contre, Sang Jun réalise un truc...

- Tu es sérieux...

Il parlait de mariage de façon sérieux ! L'homme glisse une main dans ses cheveux, un peu abasourdit, oui !

- On en reparlera... Tu sais que je suis pas doué pour ces trucs-là.

Haine acquiesce, ajoutant même :

- Dans mes rêves je me marie pas dans un grand temple ou une grande maison comme ici. Je me marie dans un grand champ avec une couronne de fleurs et tant pis si c'est trop bôheme ou pas assez bien pour les aspirations de certains. Mes rêves sont pas plus grands que moi et t'as vu je prend pas trop de place !

Histoire de détendre un peu l'atmosphère quoi ! Haine vient ensuite déposer un baiser sur la joue de Sang Jun, acquiesçant pour le temps à laisser passer en assurant :

- Quelle que soit la conclusion à laquelle tu arriveras je l'accepterais d'accord ? Ne cherche surtout pas à me faire plaisir. Je suis plus intelligent que ça. Retournons à la fête maintenant, j'aimerais danser.

Un sourire étire les lèvres de Sang Jun parce que franchement, il imaginait très, très bien Haine avec une couronne de fleurs dans les cheveux et un kimono un peu lâche sur le dos. D'ailleurs, un kimono court, pour les biens de ses pensées, là comme ça ! Il pose une main dans le haut du dos du jeune homme alors que ce dernier vient baiser sa joue, convenant :

- On en reparlera à tête reposée et seuls.

C'est à dire sans enfants autour d'eux ! Ils allaient devoir ruser, ouais ! À la suite par contre, traînant un peu des pieds, Sang Jun se plaint :

- C'est une invitation à danser dissimulée, ça...?

Ca lui allait très bien. Haine avait déjà du faire les yeux doux longtemps sans être vu et il était prêt à attendre encore un bon moment pour peu qu'on ne cherche pas à le remplacer ! Et puis Sang Jun avait quand même un geste envers lui qui restait tendre, il ne s'était pas éloigné devant cette conversation probablement un peu flipante pour lui ! Haine vient saisir sa main pour hâter un peu le pas en direction de la fête, tirant un peu sur Sang Jun qui se faisait boudeur.

- Allez, c'est pour te faire pardonner d'avoir regarder d'autres nymphes alors que tu en avais une sous les yeux ! Viens !

Et l'attaque suprême, en battant un peu des cils :

- Pour me faire plaisir !

- Elles avaient un kimono court....!

C'était quand même l'argument ultime. Par contre, il se précipite un peu pour dire :

- Toi t'es interdit de kimono court pour venir dans les rues d'Edo, tu es averti !

Puis, Haine insiste et forcément, impossible d'y résister. Par contre Sang Jun a un loooong soupir qui veut tout dire !

- Si je t'écrase les pieds, interdiction de te plaindre. Tu l'aurais cherché.

Haine a un éclat de rire alors que Sang Jun lui interdit les kimonos courts. Mais s'il n'y avait que ça pour lui plaire, Haine allait s'en coudre un lui-même ! Peut être pas aussi joli que celui des actrices, forcément, mais bon !

- Si tu m'écrases les pieds, je les mettrais sur les tiens et nous danserons ainsi !

A chaque problème sa solution...!

Sang Jun a un rire bref alors qu'ils entrent sur l'espace réservé aux danseurs. Il attrape Haine par la taille histoire de le soulever un peu. Comme ça, il était déjà sur ses pieds et ils évitaient un drame quelconque ! Et pour le reste de la soirée, Sang Jun se permettait de ne plus se poser de questions. Il allait avoir une discussion avec son frère ou quoi parce qu'il devenait un peu fou à penser à ce qui venait de se produire...! C'était tellement inattendu !

_________________
♠️♥️♦️♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://truth-akira.azurforum.com
 

15. Haine & Sang Jun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cassis :: Époque d'Edo-