Cassis

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 14. Luhan & Yifan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kurika
Shut up and Calm down...


Messages : 5137


MessageSujet: 14. Luhan & Yifan   Sam 2 Aoû - 11:25


Sans grande considération pour le peu de trucs que son sac contenait, Yifan le laisse tomber au sol, non loin de la rivière, un loooong soupir franchissant le seuil de ses lèvres. Ils étaient ENFIN arrivés. La traversée avait été longue, bon sang ! Luhan était dans la forêt, à chercher du petit bois histoire qu'ils fassent dorer du poisson qu'ils allaient éventuellement pêcher là. C'est ce que Yifan devait faire, présentement, mais il n'avait pas la patience de son ami. Aussi vire-t-il vite fait ses vêtements pour entrer dans l'eau fraîche de la rivière ! Il a un nouveau soupir de bien-être. Amen ! Cétait tellement bon après tant de temps. Franchement, ces traversées sur bateau restaient ce qu'il aimait le moins des voyages. Parfois, il rêvait un peu de s'établir. Mais est-ce que Luhan resterait ? C'était un peu le problème ! En tout cas, ses vêtements suivent quand même la voie de l'eau aussi, histoire de se défaire à leur tour des restes du voyage. Il les laisse flotter paresseusement tout en plongeant la tête dans la rivière pour se frotter les cheveux. Lorsqu'il en émerge, reprenant sa respiration, son regard se pose sur Luhan qui vient d'arriver, les bras plein de bois.

- Eh, elle est un peu froide mais on s'habitue vite ! Tu peux me donne le savon ??

Il glisse une main dans son cou pour tenter de se défaire de quelques raideurs tout en admettant :

- J'ai plus 16 ans. Les trajets en bateau commencent à être de plus en plus pénibles.

Luhan avait soupiré d'aise en posant le pied à terre, sur le port. Pour leurs bons services, en plus du voyage, Yifan et lui avaient eu le droit à un peu d'argent. Rien d'extraordinaire mais ça leur permettrait de faire une halte si besoin il y avait dans une auberge pour la nuit sur le trajet qui les mènerait à Kyôto . Ils avaient marché une partie de la matinée et lorsqu'en chemin, en coupant par la forêt, ils avaient trouvé un chouette coin près d'une rivière, ils avaient décidé de se reposer pour le reste de la journée. Yifan devait commencer à leur pêcher du poisson, lui se chargeait du bois qu'ils allumeraient pour le manger sous peu. Sauf que lorsqu'il revient, Yifan semblait avoir décidé que la pêche c'était pour plus tard ! Luhan fronce les sourcils en déposant le bois près de leurs affaires et mains sur les hanches :

- C'est comme ça que tu pêches ?

Il gronde un peu... Mais tandis que Yifan semble occupé à se défaire d'une raideur, il n'en rate pas moins le spectacle de l'homme entière nu, dont il ne voyait que le haut du corps, sculptural. Yifan était vraiment un bel homme. Ses parents ne l'avaient pas raté, qui qu'ils soient. Luhan finit par récupérer le pavé de savon, l'envoyant tout de même à Yifan avant de se dévêtir lui aussi. Finalement ce bain avant tout lui ferait également du bien. L'eau est fraiche mais ils en avaient vu d'autres et venant à hauteur de son compagnon, Luhan vient suivre du doigt une petite tâche de naissance sur une hanche.

- Peut être qu'un de tes parents à la même. Ca fait une piste.

Yifan affiche quand même un petit air coupable parce que bon, ils allaient vite être affamés, quoi. Mais il promet :

- Je vais pêcher rapidement, après.

il était vraiment doué à la pêche au harpon. Une simple branche taillée lui suffisait et il attrapait beaucoup de poissons. Mais Luhan semble finalement trancher en sa faveur et après avoir attrapé le savon, Yifan convient :

- Ça aussi, c'est un besoin. Franchement, je m'endurais plus. Et ces marins... bon sang, on aurait dit qu'ils avaient jamais pris un bain de toute leur vie !

Il relève la tête lorsque Luhan s'approche, sa fine silhouette masculine à demi recouverte par l'eau et un sourire étire ses lèvres en sentant les doigts de l'homme contre sa peau. Il en a un petit frisson, mais continue de se laver tout en haussant les épaules.

- Peut-être. Mais c'est difficile à vérifier. Imagine-nous aller dans un village et demander à toutes les femmes de 50 ans et plus de nous montrer leurs hanches. Ha ! ce serait marrant !

Bien. Il allait surveiller ça... Et lui allumerait le bois et installerait leur petit campement de fortune. Luhan disparaît à son tour sous l'eau histoire de bien en profiter avant de réaparaître, attendant que Yifan en ait finit avec le savon pour le lui chiper. On aurait pu croire, à le voir tourner soudainement autours de Yifan en posant régulièrement les mains sur son corps, que ses coups de sang ou sa mauvaise humeur jusque là n'étaient que passager. La vérité c'est qu'après des jours en mer avec des boeufs qui se prenaient parfois ouvertement pour des lapins, le cerveau de Luhan était branché un peu sur certains besoins, comme disait Yifan, et qu'il n'allait pas complètement prendre le risque que Yifan décide sur un coup de tête (jusque là jamais arrivé mais sait on jamais) de l'envoyer mourir. Le pire c'est que c'était même pas conscient...!

- Il faudra quand même se faire une raison pour le retour. Mais si on trouve assez d'argent, on pourra peut être faire une traversée différente. Il faut voir.

Luhan vient passer une main sur une épaule savonneuse mais surtout délicieusement carrée et robuste, frictionnant un instant pour laver et en profiter un minimum avant de réclamer le savon pour lui même.

- Peut être que c'est ton père qui l'a. Bref, on aura pas besoin de leur demander de nous montrer ! Juste de demander si elles en ont une ou si elles savent qui en a une.

Yifan agissait comme un simple d'esprit et il le savait bien. Il faisait comme s'il n'avait pas remarqué que Luhan lui tournait autour et poutant, c'était très loin d'être le cas. Il savait ce qui était en train de se passer. Ils se connaissaient trop bien pour ignorer ce genre de choses. Mais il continuait de penser que ces moments étaient toujours plus intenses quand c'est Luhan qui, le premier, venait ouvertement lui montrer ce qu'il désirait. Et en quelque part, peut-être que ce n'était pas juste pour qu'il se sente homme. Peut-être que Yifan aussi préférait ça de cette façon... Alors il se contente de se laver tout en acquiesçant pour leur retour.

- On peut rester un moment ici et économiser. Si ça dérange pas tes frères. Au pire, il y a sûrement une auberge abordable.

Il penche un peu la tête sur le côté pour que Luhan ait toute la latitude voulue et quand le jeune homme lui demande le savon, il le lui tend tout en demandant :

- Tu me laves le dos avant ?

Il acquiesce ensuite, même si ça l'étonnait un peu que Luhan veuille tant retrouver ses origines ! Amusé, Yifan taquine :

- Si tu continues je vais penser que tu veux retrouver mes parents pour leur demander ma main !

Luhan était le cliché des hommes, c'était limite pitoyable. De fait il avait les yeux biens posés sur Yifan quoi que pas exactement dans son propre regard, la majeur partit du temps. Il était probablement assimilable au chasseur tournant autours de sa proie, tout prêt à fondre dessus...! Mais s'il comptait effectivement céder à cette envie à un moment ou à un autre il n'était pas un sauvage non plus. Il allait finir cette conversation et n'allait pas lui bondir dessus comme si le fait que ce soit lui ou quelqu'un d'autre importait peu... Il avait une vraie tendresse pour Yifan dans ces moments d'intimité. Pas seulement pour son corps mais aussi pour son coeur et son âme, qu'on se le dise. De fait il prend le savon sans discuter quoi qu'il bougonne pour la forme, passant dans le dos de Yifan pour lui savonner le dos, n'ayant aucun scrupule à descendre jusque sous la surface de l'eau pour caresser ses fesses rondes.

- Tu dis vraiment des bêtises ! Bientôt tu vas angoisser en croyant que c'est une façon de te planter ailleurs.

Il lève les yeux au ciel avant de constater :

- C'est toi que ça a l'air de vraiment peu intéresser.

Yifan ferme les yeux alors que Luhan, non content de laver, caresse aussi. Des caresses que depuis trois ans, aucun autre n'aurait pu aspirer à lui faire ! Il prend une petite inspiration, son corps frissonnant sous les mains habiles qui, pourtant, faisaient, trois fois rien. Et franchement, il convient sans préciser le sujet mais tout en sachant que Luhan allait comprendre :

- Ces traversées demandent vraiment trop d'efforts...

La privation ! C'était quand même terrible ! Il n'était pas le plus gros pervers que cette terre ait portée, non. Mais il avait une libido très développée, quoiqu'il ne puisse probablement pas rivaliser avec Luhan ! En tout cas, pour ce qui est de se planter ailleurs, Yifan se contente d'hausser les épaules.

- J'aime bien le Japon pour le moment...

Quant à ne pas être intéressé, il ricane.

- À t'épouser ? Je le suis pas non plus.

Oui. Vraiment. D'où le fait qu'ils s'y prendraient peut être autrement pour le retour. Parce que si Luhan allait encore se plaindre longtemps du fait que Yifan le suivait partout et qu'il devait cesser, il n'imaginait pas faire le chemin inverse sans lui non ! Luhan se lave rapidement, mais correctement puis lance le pavé glissant sur la berge avant de revenir face à Yifan, venant s'emmêler à lui sans gêne aucune devant son corps qui réclamait de façon pour le moins... Vigoureuse, probablement.

- Je peux peut être rester un mois ou deux. A voir. Je ne sais pas pour toi.

Par contre à la suite il vient donner une bonne claque derrière la tête de cet idiot.

- Non mais je ne parlais pas évidemment de ça ! Comme si je demanderais à t'épouser, tu rêves !

Yifan se penche un peu, glissant son nez dans les cheveux de Luhan, ses mains venant saisir avec solidité les hanches étroites. Luhan était magnifique. Il se souvenait encore de la première fois qu'il l'avait vu. Ils étaient au port. Yifan descendait. Luhan montait. Plusieurs marins qui le connaissait l'avaient mis en garde. Il n'en avait rien eu à faire et s'était approché pour ne plus jamais s'éloigner, au final. C'était au-delà de sa beauté, toute son attitude qui lui faisait bondir le coeur ! Et là, alors que Luhan vient chercher une proximité mieux définies, faisant réagir son corps au quart de tour, ça lui revenait en tête.

- Ouais, un truc du genre aussi.

Puis, pour ce qui était des épousailles, il ricane un peu malgré la bonne claque qui avait bien sonné !

- De quoi tu parlais, alors ?

Luhan adorait cette façon avec laquelle Yifan venait agripper ses hanches. Il se sentait tout à fait lui-même avec cet homme là. Yifan voyait ce qu'il était sans faux semblant. Il ne cherchait pas à le prendre avec des pincettes, ne le féminisait jamais (et pas par simple instinct de survie il le savait), jouait carte sur table quitte à ce que ça l'agace souvent... Et ça vraiment, c'était sans doute quelque chose d'unique à Yifan. Luhan vient le faire taire un instant d'un baiser, commençant sérieusement à déconnecter de leur conversation mais avec ce corps nu sous les doigts, comment aurait-il du rester entièrement vigilent.

- De retrouver ta famille.

Yifan glisse ses bras autour de la taille de Luhan... puis descend ainsi jusque sous ses fesses pour d'un seul mouvement, le soulever hors de l'eau, histoire que le jeune homme entoure sa taille de ses jambes. Il répond avec passion à ce baiser, se sentant trembler sous l'excitation contenue depuis trop longtemps. Lorsqu'il relâche les lèvres fines des siennes, il observe un moment Luhan, une lueur de doute traversant peut-être son regard.

- Je sais pas.

Il ne savait vraiment pas s'il en avait envie ou pas mais ça lui faisait un peu peur, c'est clair.

- Les marins au port ont dit que plusieurs mariages se célébraient ces temps-ci à Edo.

Rien à voir, mais...

- On va pouvoir se remplir la panse, tu crois ?

Luhan n'attend pas pour venir nouer solidement ses jambes autours des hanches de Yifan, s'agrippant à ses épaules avec une satisfaction qui aurait dépassé toutes les autres. Il vient accrocher le regard de Yifan à propos de ce doute qui perçait dans sa voix... Et se fend d'un petit sourire réconfortant avant de revenir l'embrasser, réclamant à cette histoire de mariage et de faim :

- On pensera à ton estomac tout à l'heure...

Il avait autre chose de plus urgent en tête, dans l'immédiat...

Un rire bref franchit le seuil des lèvres de Yifan alors que Luhan lui offre immédiatement tout ce dont il pouvait rêver. Du réconfort et une union charnelle désirée des deux côtés. Il sort ainsi de l'eau, laissant Luhan rejoindre le plancher des vaches seulement pour se laisser tomber au sol, un petit sourire espiègle étirant ses lèvres. Alors que Luhan vient se glisser par-dessus lui, entremêlant leurs silhouettes, Yifan a un bref regard pour le ciel au-dessus d'eux, partiellement caché par les branches des arbres. Sa vie était exactement ce qu'il voulait qu'elle soit, présentement. Alors pourquoi chercher à la modifier...?

_________________
♠️♥️♦️♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://truth-akira.azurforum.com
 

14. Luhan & Yifan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cassis :: Époque d'Edo-