Cassis

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 9. Jae Hwa & Ketsueki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kurika
Shut up and Calm down...


Messages : 5079


MessageSujet: 9. Jae Hwa & Ketsueki   Jeu 31 Juil - 14:35


Ketsueki venait tout juste de quitter à nouveau le palais. Ce soir, l'air était frais, lui semblait-il et il s'était bien emmitoufflé dans sa cape sombre. Il allait à la taverne, où il comptait bien voir Kim Jae Hwa ! Il devait lui parler de Hyun Hee sans pour autant forcer une rencontre, il avait promis. Et puis bon, malgré tout son nouvel ami lui donnait ainsi une excuse d'aller à nouveau tanner le militaire, histoire de prendre part à sa croisade de façon plus appuyée ! Par contre, arrivant devant la taverne, il voit deux hommes qui se battent. Il recule d'un pas pour s'adosser à un mur, histoire de disparaître dans l'ombre. Lentement, il sort un sabre de sous ses vêtements, observant le singulier combat. Du racisme, c'était évident. Et vu les trois hommes étendus par terre, Jae Hwa avait quand même assuré. Mais il commençait forcément à être éreinté... Lentement, sans faire de bruit, Ketsueki se glisse derrière le Japonais, murmurant de sa voix grave et basse :

- Un seul geste et tu y goûteras.

La lame de son sabre était glissé sous la gorge du mec, histoire de mieux lui faire comprendre ce dont il parlait !

- Quatre contre un ? Les Coréens te font peur à ce point, chien ?

Il retire lentement sa lame avec précaution, en menaçant toujours l'autre.

- Dégage !

Bon. Il aurait peut-être perdu en combat singulier contre ce type en vrai parce qu'il était rudement balèze. Mais la surprise, la façon dont il était sorti de nulle part et le fait que le mec était déjà amoché suffisaient sûrement à le convaincre de ne pas demander son reste. Ketsueki va près de Jae Hwa, lui tendant une main pour l'aider à se relever.

- Ça m'évitera d'avoir à te chercher... Viens, on va à la taverne. Je vais te soigner.

La taverne -et l'auberge qui allait avec- avait ses bons côtés. La nourriture y était délicieuse et en abondance pour peu que l'on paie bien, l'alcool était généreux et moins sucré que celui qu'on servait au palais et on y croisait parfois quelques petites étoiles. Et si Jae Hwa n'aurait pas épousé ce genre de personnage, cette "Haine" passé un peu plus tôt au milieu des tables pour récupérer une cruche de vin pour son logis lui avait peut être fait brièvement tourner la tête comme aux autres. Lui au moins n'avait pas sifflé ! Il y avait aussi malheureusement les mauvais côtés. Le peuple n'était pas toujours disposé à voir un coréen venir là. Surtout en terrain conquit. L'alcool aidant une dispute avait éclaté, puis une bagarre, poussée à l'extérieur. Il s'était battu avec quatre hommes et si ces hommes étaient alcoolisés, il fallait reconnaître qu'il l'était un peu aussi ! Pas ivre... Mais ses réflexes perdaient un minimum de leur panache quoi.

Résultat ? Il mord un instant la poussière avant que sortit de nulle part, le fils de l'empereur himself vienne faire tâter de sa lame à un des gaillards qui lui avait bondit dessus, jugeant probablement mal ses forces du fait de son gabarit. Jae Hwa récupère la main tendue pour se mettre debout, crachant un peu de sang au sol, époustant ses vêtements, digne quand même dans l'adversité !

- Ce ne sont que des égratignures.

Et à l'intention de ces lâches qui avaient fuit :

- Certaines de nos fleurs font plus mal que vous tous réunis !

Non mais... Il en revient néanmoins au prince, constatant sur un ton brièvement ironique sans néanmoins être méchant :

- Tiens. Ne serait-ce pas le prince "J'aime ce que vous faites, j'espère que vous ferez changez les choses, usez de mon influence à ma place car je n'ose pas le faire" ?

Des égratignures, ben voyons. À un autre, hein...! en tout cas, Jae Hwa l'a visiblement mauvaise et comme il semblait si commun chez cet homme, il défend son orgueil. Ça fait soupirer Ketsueki. Mais à la suite, il vient plaquer une main contre ces lèvres trop bavardes !

- Shht, abrutit ! Ici, je suis Tsu et rien d'autre.

Il entraîne Jae Hwa à sa suite, passant par une ruelle pour rejoindre une porte de service histoire de ne pas attirer trop l'attention.

- Je suis allé voir un Coréen qui a été acheté aujourd'hui. J'aimerais bien savoir combien tu en as vu, tiens !

Jae Hwa grogne à se faire traiter d'abrutit, suivant néanmoins sans mot dire. Par contre à la suite il arque un sourcil.

- Aucun. Ce n'est pas faute d'avoir demander à l'empereur de faire savoir que je désirais les voir mais à l'entendre il n'y en a pas dans votre cité.

Sur le ton de celui qui savait bien que c'était un mensonge merci.

- Oh.

Ketsueki s'arrête de marcher, se tournant vers Jae Hwa tout en feignant l'innocence.

- Laisse tomber alors. De toute façon, je suis inutile.

Et il bouscule un peu l'homme histoire qu'il passe devant !

- Vas à ta chambre, je te suis.

Jae Hwa a un petit sourire amusé et railleur.

- C'est dommage que tu n'uses pas de ce mordant avec ton père.

Sur ceux il grimpe aux escaliers pour rejoindre la chambre qu'il avait loué. Allons bon, que lui voulait-il encore ?

Ketsueki grogne tout en bousculant encore un peu Jae Hwa dans les escaliers. Ils finissent par arriver à la chambre et, refermant derrière lui, il va dans la petite salle d'eau attenante. Il fouille pour y trouver quelques linges, du baume et une bassine qu'il emplit d'eau. Les bagarres ici étaient fréquentes, ouais. Il revient à la chambre tout en ordonnant :

- Retire ton kimono.

Il a un regard pour la porte, résolument close, puis commence à tremper les linges dans l'eau tout en expliquant :

- Il n'a pas été marié, mais plutôt arraché à ce mari abusif avant que le mariage n'ait eu lieu. Il ne veut pas quitter le pays, vraiment pas. Il est heureux maintenant. Mais il voulait que je te dise qu'il te remercie pour tout ce que tu fais, que c'est vraiment très important.

Jae Hwa va se laisser tomber dans un vieux siège en bois qui grince un peu de manière fatiguée.

- Je n'ai pas besoin que tu t'occupes de moi de cette façon.

Et d'ajouter, bien qu'il ne soit pas marié, juste pour voir :

- Que dirait ma femme si je te laissais faire ?

Il a ensuite un moment de silence à propos de cet homme qui aurait dit toutes ces choses. Il n'avait que la parole de Ketsueki pour dire qu'il n'avait pas été contraint de dire ces choses dans l'immédiat et de fait :

- On fait dire ce que l'on veut aux absents de toute façon.

Ah non, vraiment ? Ketsueki relève brièvement les yeux vers Jae Hwa à la suite et, ayant toujours eu du répondant, il assure :

- Elle, je ne sais pas. Mais moi je suis impressionné par ses dons de voyance.

Et histoire de, quand même un peu vexé parce qu'il avait cru Jae Hwa célibataire :

- Une femme a voulu épouser un ours mal léché comme toi ?

Il se relève finalement, demandant à nouveau :

- Retire ton kimono.

Sauf qu'à ce qui est ajouté... Il lance le linge mouillé dans le visage de cet abrutit d'arrogant !

- Non mais j'y crois pas !! Tu es vraiment un sale con !

Hé bien il ne manquait pas de toupet. L'empereur devait tout de même avoir maille à partir avec celui-là ! Jae Hwa se contente d'un petit sourire narquois à propos de sa femme imaginaire... Avant de grogner à nouveau lorsqu'il se mérite un lingue mouillé par la figure !

- Tu es dans ta mauvaise semaine ma parole !

Jae Hwa vient poser le linge sur sa tête, le laissant agréablement lui dégouliner dans le cou.

- Ca va je te crois. Je le disais pour te faire rager. C'est tellement facile.

Ketsueki a un regard sombre pour l'homme. S'il voulait jouer à ça ! Il retire sa cape, révélant un kimono usé pas du tout princier. Puis, il vient se poser à cheval sur les genoux de Jae Hwa histoire de commencer à lui virer ce satané kimono.

- T'es maso. N'importe qui le dirait.

En tout cas, après un grognement, il explique :

- Je retourne le voir demain. Il va m'apprendre à coudre mieux. Rigole si t'as envie... Je lui apprendrai peut-être à se battre pour qu'il te foutte une raclée ! En tout cas, il veut épouser l'homme qui l'a sorti de ce calvaire. Et il semblait vraiment rayonnant. On aurait dit un vrai maître de maison. Moi, en arrivant là-bas, je m'attendais surtout à le sortir d'un autre foyer abusif...!

Jae Hwa est surprit, faut l'admettre. Et le moment de surprise intense passé, il vient saisir les poignets des mains qui ont commencé à le déshabiller pour demander :

- Tu cherches à le faire pour me "soigner" ou pour faire grimper davantage la température ?

Il ne répond pas ensuite... Se contentant d'acquiescer en relâchant les poignets du jeune homme, posant ses mains sur ses cuisses, tant qu'à faire !

- Je m'intéresse davantage à ceux qui ne sont pas heureux de leur sort.

Ketsueki croise le regard de Jae Hwa. Il y a un moment de battement pendant lequel il ne le détourne pas même si la situation est un peu gênante. Mais aussi intense, il fallait l'admettre. Finalement, il ne répond pas, se contentant de faire tomber le kimono au sol. Il pose une main contre une épaule divinement carrée, la glissant jusqu'à un bicep "égratigné" sans toucher la blessure.

- Il te faut quelques points.

Puis, il acquiesce brièvement.

- Tant mieux alors si tu ne veux pas absolument le ramener en Corée.

Il y a un moment de silence et finalement, prenant le linge mouille, il vient le glisser dans le cou de l'homme, puis contre son torse. Son ventre bleuit témoignait de quelques coups solides. Dire qu'il ne marchait même pas un peu courbé...! Cet homme était certes petit, mais c'était une vraie force de la nature...

- Tu es rustre. Mais tu me respectes, pas vrai...?

Jae Hwa laisse faire, s'adossant simplement à nouveau au fauteuil, observant Ketsueki qui n'avait pas bougé d'un pouce, soutenant son regard.

- C'est vrai, tu apprends la couture, c'est ce que tu as dit.

Il hausse les épaules ensuite, convenant :

- Je ne suis pas venu punir des mariages heureux. Ou de futurs mariages heureux.

Puis Ketuseki semble un peu... Tout à sa découverte d'un autre corps, en quelque sorte.

- Comment cela se fait-il que tu ne sois pas encore marié ?

Quant au reste :

- Je ne suis pas plus rustre que tu l'es avec moi. Et je suppose qu'on peut dire que je te respecte oui. Sans quoi tu ne serais pas ici. Et surtout pas sur mes genoux.

Ketsueki lève quand même les yeux au ciel. Il ne s'était pas trop attendu à ça, hein... Quelle idée !

- J'ai déjà cousu un homme, va...

Il acquiesce brièvement pour ce qui était des mariages heureux. Tant mieux. Il relève le regard vers Jae Hwa lorsque ce dernier lui parle de mariage. Puis, il pose à nouveau ses yeux sur la jolie épaule pas blessée, venant la laver à son tour.

- Mon père se le demande à tous les jours. Je ne sais pas. Parce que je n'en voyais pas encore l'utilité. Parce que je ne suis pas tombé amoureux. Pour... plein de raisons, je suppose.

Et quand même, il demande finalement :

- TU es vraiment marié ou tu me faisais marcher...? Je croyais que tu étais célibataire...

Puis, il acquiesce, la réponse le satisfaisant.

- Vraiment ? Qui ?

Quant au mariage... Hé bien faire un mariage d'amour à leur époque, c'était bon pour le peuple. Le "petit" peuple et ce sans être dépréciateur. Encore que... Même là tout devenait politique quand on parlait mariage de plus en plus. Quant à lui :

- Est-ce que ça changerait quelque chose ?

Ketsueki hésite un peu... avant d'expliquer lentement, soutenant le regard de Jae Hwa pour ne pas lui faire croire qu'il avait honte :

- Un des généraux de mon père. Il était amoureux de ma mère et allait la retrouver parfois lorsqu'elle était seule la nuit... Il voulait fuir mais ma mère refusait de partir sans moi ou de m'arracher le trône. Alors ils se voyaient secrètement. La nuit où je l'ai découvert, quelqu'un d'autre l'a découvert aussi. Un garde. Il y a eu un combat, le garde est mort. Le général a été blessé et je l'ai soigné pour que personne ne le sache, ni ma mère, ni mon père. Le corps a été caché dans la forêt. On a cru à la thèse du rôdeur.

Les choses n'étaient pas toutes belles au sein du palais impérial, non. Il y avait son lot d'horreurs là aussi. Mais il fallait faire bonne figure alors ça ne sortait jamais des murs. Quant à la suite, Ketsueki a un moment de silence, revenant laver l'homme. Il lève une main pour retirer d'une blessure superficielle une petite pierre qu'il laisse tomber au sol.

- Oui. Peut-être. Tu veux mettre fin à tout ça, mais la vérité c'est qu'on risque d'entrer en guerre bientôt... Il faut être rusé...

Jae Hwa est un peu surprit, forcément, lorsque Ketsueki vient lui révéler un secret. Pas un secret quelconque non. Un secret à propos de feu l'impératrice. Il ne dit rien... Ne demande pas non plus ce qu'était devenu le garde. Ca ne le regardait pas. Il finit donc par être celui qui baisse les yeux par pudeur quoi qu'il les relève forcément à la suite.

- De quoi est-ce que tu parles ? Est-ce que tu attends de moi que j'aille demander ta main ?

Il a un petit sourire amer en signalant :

- Même si je le faisais on ne me la donnerait pas.

- Non. Pas du tout.

Ketsueki plonge un regard plus que décidé dans celui joliment noisette de son vis-à-vis, assurant :

- C'est moi qui demanderai la tienne.

Une demande déjà beaucoup plus difficile à refuser pour l'empereur... Surtout s'ils s'y prenaient assez bien pour le faire devant le peuple.

- Mais il faudrait être très prudent, pour ta sécurité...

Ok alors là c'était... Complètement surréaliste. Jae Hwa ne sait pas quoi dire pendant un moment, estomaqué ! Il a un peu de mal à en revenir, notant qu'il ne cracherait pas sur un bon verre d'alcool de riz pour faire passer la nouvelle et tout de même :

- Et ensuite quoi ? Admettons que ça se fasse, que l'on se marie, que je survive aux assassins qu'on risque de m'envoyer d'ici là... Tu comptes pousser ton père dans le ravin ?

Ketsueki a un violent tremblement, prouvant qu'il n'était pas homme à fomenter des assassinats, surtout pas si près de lui, sans regret et culpabilité. Mais il s'entend néanmoins répondre :

- Parfois, la seule solution disponible est le sacrifice d'un seul pour le bien de plusieurs.

Et malgré tout, il admet :

- Être empereur m'a toujours fait peur. Je ne suis pas en train d'essayer de te tourner la tête pour servir quelques bas intérêts de pouvoir...

Ha oui quand même... Jae Hwa reste un moment sans rien dire, étonné de cette résolution chez Ketsueki. Il acquiesce ensuite, n'ayant pas trop de mal à le croire et de fait :

- Je comptais demander du soutient à une personne que j'ai connu il y a longtemps et qui vit ici. Voilà des années et des années que nous ne nous sommes pas vu mais je pense qu'il y a encore quelque chose à tirer de cette vieille amitié...

Et d'ajouter :

- Je lui en parlerais. Fais ce qu'il faut de ton côté.

Ketsueki acquiesce brièvement, se doutant bien que Jae Hwa n'était pas venu les mains vides. Il était bien trop intelligent pour ça et sa cause lui tenait vraiment à coeur. Il acquiesce brièvement à la suite... puis se penche, venant chercher un baiser contre les lèvres de l'homme. Il y reste quelques secondes, le coeur battant, découvrant une proximité qui lui plaisait et réalisant bien qu'il était chanceux de s'y plaire ainsi parce qu'ils étaient en train d'arranger un mariage pour le bien du peuple et pas pour le leur...

- Tu as conscience que tu devras rester au Japon, Jae Hwa ?

Jae Hwa remonte une main d'une cuisse jusqu'à une hanche alors que Ketsueki, allant davantage encore à l'encontre de tous les protocoles qu'ils avaient déjà bafoués, vient chercher un baiser. Il y répond sans hâte, découvrant ces lèvres chaudes et pleines là et à la question il acquiesce, constatant même si ça avait été beaucoup plus dramatique sur le papier :

- Une partie du courage de ce voyage reposait entièrement sur la conscience du fait que je ne reviendrais peut être jamais.

La mort. Bien sûr... Jae Hwa y avait forcément déjà pensé. Ketsueki vient glisser une main tremblante dans les mèches noires avant d'y poser ses deux mains pour attirer la tête de Jae Hwa vers lui. Il dépose un baiser dans ses cheveux de jais tout en murmurant :

- Je vais prendre soin de toi. Mais avant, nous devons prendre soin de ce peuple qui sera nôtre.

Finalement, se relevant difficilement, il ajoute :

- Je vais voir si le tavernier a de quoi te recoudre... Reste tranquille en attendant !

Jae Hwa laisse faire, plus docile à présent que cet espèce de contract venait de se faire entre eux. Peut être encore un peu hébété en fait. Il acquiesce à propos du peuple, réalisant l'ampleur de la tâche qui l'attendrait peut être si tout se passait comme prévu... Puis à propos du tavernier, réclamant de fait :

- Demande lui son sake le plus sec au passage. Il me semble que j'en ai bien besoin.

Ketsueki ne songe même pas à protester cette fois, convenant simplement :

- Bonne idée.

Il n'allait pas rester de côté à regarder Jae Hwa boire, non ! Il enfile rapidement sa cape, s'en recouvre le visage... puis après un regard regard pour le Coréen, il tourne les talons, encore tremblant. Demain, il allait annoncer la nouvelle devant tout le peuple et son père l'apprendrait en même temps. Il ne pourrait rien faire si ce n'est tenter d'assassiner Jae Hwa... mais Ketsueki n'allait pas lui en laisser le temps.

_________________
♠️♥️♦️♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://truth-akira.azurforum.com
 

9. Jae Hwa & Ketsueki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cassis :: Époque d'Edo-