Cassis

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 7. Jae Hwa & Ketsueki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kurika
Shut up and Calm down...


Messages : 5079


MessageSujet: 7. Jae Hwa & Ketsueki   Mer 30 Juil - 19:05


Ketsueki venait tout juste de rentrer. Il était... vraiment très tard. Le palais impéral semblait lui-même endormit sans l'activité était nulle. C'était les moments qu'il préférait, pour être franc. Le jeune homme avait un peu de mal à trouver sa place ici depuis qu'il avait l'âge de comprendre ce qui se passait autour de lui. Il s'intéressait de très près à la politique, mais dès qu'il osait l'ouvrir, son père le renvoyait sec de la salle où les grandes réunions se tenaient. Une honte du genre, il en avait encore essuyé une aujourd'hui alors qu'il avait convenu que la traite des hommes et des femmes pour le mariage ou la prostitution était un acte qui les renvoyait des centaines d'années en arrière. Et pourtant... il ne voyait pas en quoi c'était un droit acquis. C'était dégoûtant et dégradant et il avait honte. Puis, il avait été convoqué par son père. Un tête-à-tête où son père lui avait fait comprendre qu'à 19 ans, il était grand temps de se trouver un mari ou une femme. Insistant sur le devoir qu'il avait d'avoir des enfants de son sang... Ce qui ne laissait guère de choix. Une femme. Ketsueki avait tourné les talons, non sans l'avoir foudroyé du regard. Il avait mis des vêtements modestes, une grande cape sombre qui lui cachait une partie du visage et il était parti en ville.

Il ne rentrait donc que maintenant. Et alors qu'il passe aux cuisines, le ventre vide, il rencontre juste devant un homme arrivé il y a peu. Un Coréen. Comme sa mère. Il s'arrête, observant la petite silhouette qui cachait bien son jeu. Il avait vu cet homme refermer une main puissante sur le poignet d'un homme qui avait manqué de respect à une demoiselle de la cours. Il avait de la force, fallait le dire.

- Vous avez besoin d'être escorté jusqu'à votre chambre ou la cuisine vous appelait-elle ?

Jae Hwa était en terrain prétenduement allié. Alors que la guerre entre le Japon avait prit fin et que les guerres internes à ce pays en avaient fait de même, la Corée souffrait encore de l'entêtement impérialiste japonais. Il avait toujours été révolté dans l'âme devant ces pratiques et si des lois avaient été mises en place pour punir ceux qui osaient vendre fils et fille pour un peu d'argent, il ne supportait pas que de riches japonais tentent de pauvres fermiers... Et encore, parfois on les croyait vendu et bien souvent ces enfants étaient purement et simplement volés. Mais ça les rendait définitivement plus docile de leur faire croire qu'au pays plus rien ni personne ne les attendait plus. Quoi qu'il en soit, si personne n'osait mener une expédition pour aller rappeller au Japon que la Corée n'était pas un vivié, lui l'osait ! Alors on l'avait même nommé ambassadeur et précocement général. Il avait de fier états de services, aurait sans doute mérité cette promotion mais il fallait admettre que les circonstances avaient joué sur la rapidité de cet avancement.

Ainsi donc il en était là, à peine reçu par l'empereur encore si ce n'était pour quelques salutations d'usage. Jae Hwa rongeait son frein et tournant à vide il finit par se rendre du côté des cuisines dans l'espoir d'y récupérer un fruit ou quelque chose. On l'intérompt néanmoins... Et Jae Jwa à un regard maussade pour l'inconnu encapuchonné.

- Bonjour à vous aussi.

Et sinon :

- La faim m'appellait.

Un petit sourire étire les lèvres charnues de Ketsueki. Il attrape les pans de son capuchon histoire de le laisser tomber sur ses épaules, puis ouvre la porte de la cuisine, faisant signe à l'homme de l'y précéder.

- Moi aussi. Et bonsoir.

Il a un clin d'oeil pour l'homme avant d'entrer dans la cuisine à son tour, refermant derrière eux. Il laisse tomber sa cape sur un meuble, puis se dirige vers les comptoirs, habitué à ces repas nocturnes et solitaires. Quoique celui-ci ne le serait pas vraiment.

- Fromage, saumon fumé et raisins. Un peu de vin ? Assoyez-vous. Je vous amène ça.

Le capuchon est retiré... Mais l'homme reste inconnu. Un visage agréable, possédant un côté orgueilleux et un brin supérieur qui ne manquait malgré tout pas d'une certaine bonhommie. Jae Hwa suit l'homme, légèrement surprit de le voir commencer à se servir de cette façon. Mais après tout... Il s'assied donc en acquiesçant pour la nourriture, constatant :

- Je pensais devoir faire autrement que manger seul dans ma chambre. Avoir su je serais aller dans une taverne avec mes hommes.

Un soupir franchit le seuil des lèvres de Ketsueki alors que l'homme lui parle de la taverne. Il y avait souvent mis les pieds, sans se faire reconnaître. Il aurait souvent préféré faire partie du peuple, malgré la misère que certains connaissaient. Au moins étaient-ils libres. Quoi qu'il en soit, tout en préparant l'assiette, Ketsueki convient sans retenue :

- Vous y auriez été bien mieux. Le tavernier est un homme hilarant et sa femme, un vrai cordon bleu. Ils louent des chambres très modestes, mais c'est mieux que de supporter le caractère de cochon de l'empereur...

Il verse du vin rouge dans deux coupes, puis vient en déposer une devant l'homme.

- Kim Jae Hwa, c'est bien ça ? Je parle coréen, si vous préférez.

Bon, avec l'option "accent qui tue" mais il le parlait couramment !

Jae Hwa acquiesce, notant les réflexions tout en assurant :

- J'irais prendre une chambre demain.

Il lui semblait effectivement que ce plan était meilleur, à lui aussi. Il acquiesce ensuite pour son nom, demandant de fait :

Puis à propos du coréen il est agréablement mais :

- Peu importe, je suis à l'aise avec le japonais.

Et de fait :

- Votre nom ?

- Vous me connaissez ?

C'était sûrement une bonne idée. Amusé, Ketsueki assure :

- Alors j'irai trinquer avec vous une fois la nuit tombée !

Puis, il revient avec le plateau de plein de bonnes choses. Ce saumon fumé était cuit, contrairement à pas mal partout ailleurs au Japon mais c'était le meilleur aussi ! Il en prend d'ailleurs un morceau, un soupir satisfait franchissant le seuil de ses lèvres.

- Ma mère m'a beaucoup gâté aux viandes coréennes. Que c'est bon...!

Il hausse les épaules pour ce qui est de connaître Jae Hwa.

- Tout le monde a entendu parler de l'arrivée de ta délégation. Je peux te tutoyer ?

Quant à son nom de fait, il se présente :

- Tokugawa Ketsueki.

A la nuit tombée ? Pourquoi à ce moment là particulièrement ? Jae Hwa ne relève cependant pas, venant récupérer des baguettes afin de se servir en poisson. Il était plutôt viande mais ce n'était pas un problème ! Et il fallait reconnaître que c'était bon !

- C'est agréable. Je ne pensais pas faire une si grosse collation mais mon ventre te remercie.

Une façon au passage de signifier qu'il n'y avait pas de problème avec le tutoiement. Par contre Jae Hwa fronce les sourcils... Puis abaisse ses baguettes sans porter un nouveau morceau de saumon à ses lèvres.

- Tu te moques de moi ?

Ketsueki a un clin d'oeil pour l'homme alors que ce dernier le remercie du repas. Il aimait beaucoup manger, c'était un fait... et ça devait quand même paraître un minimum même s'il était assez actif pour ne pas devenir gros non plus ! Puis, l'homme s'étonne... voire même ne le croit pas. Et Ketsueki demande, gentiment moqueur :

- Quoi ? Tu pensais que j'avais la sale gueule et le caractère terrible de mon père ? Non, j'ai de la jugeotte moi.

Jae Hwa reste quand même... Dubitatif. C'est à dire que si ce type se moquait de lui et qu'on apprenait qu'il avait cru qu'un homme insultant l'empereur était le petit prince chéri, il allait friser l'incident diplomatique.

- Moi aussi j'en ai. Pourquoi est-ce que je devrais te croire ?

Un rire amusé franchit le seuil des lèvres de Ketsueki. Il observe un moment le bel homme avant de convenir :

- Tu me plaît bien, toi.

Finalement, songeur, il hausse brièvement les épaules.

- Je pourrais aller réveiller l'empereur, mais il ne trouverait pas ça très drôle. Je peux aussi t'amener à ma chambre, mais si on nous voit, il va y avoir un incident diplômatique. Qu'est-ce qui pourrait te convaincre ?

Jae Hwa se contente d'arquer un sourcil sans répondre, attendant donc sa preuve qui, forcément, ne vient pas.

- Je suppose qu'un garde finira par arriver en voyant de la lumière ici. Nous lui demanderons qui tu es.

Ketsueki a un regard pour la porte. Vrai, c'était aussi simple que ça. Un sourire malicieux étire lentement les lèvres du jeune homme... et il hausse la voix.

- Gardes !!

Il y a un petit bruit de pas vif, une lame tirée... Deux hommes entrent précipitamment dans la pièce. Il a un signe du menton pour Jae Hwa.

- Arrêtez cet homme.

Eh bien quoi ? C'est lui qui voulait une preuve.

Jae Hwa écarquille les yeux lorsque l'homme appel soudainement la garde... Puis un regard stupéfait pour lui lorsqu'il demande carrément à ce qu'on l'arrête ! Et comme on vient vers lui de façon menaçante, Jae Hwa à un regard sombre pour le prince, signalant :

- Voilà un petit jeu qui risque de contrarier nos relations diplomatiques.

Ah... cet homme était magnifique, mais avait le sens de l'humour d'une chaussette...! Dommage. D'une main, Ketsueki fait signe aux hommes de relâcher Jae Hwa, assurant :

- Ce n'est rien. Une petite blague, c'est tout. Laissez-nous.

Il contourne la table, venant replacer les vêtements de l'homme tout en assurant :

- Tu me crois, maintenant. Ne le prends pas comme ça. Je ne les aurais jamais laissé te jeter au cachot, tout de même ! Je pense qu'au contraire, nos relations diplomatiques ont intérêt à être très bonnes... Je suis de ton avis et je suis heureux que tu sois venu militer pour cette cause.

On le relâche sur les ordres de Ketsueki et Jae Hwa tire un peu fort sur son bras pour encourager un garde un peu lent à la détente. Il chasse finalement les mains du prince, ayant peu apprécié la plaisanterie c'est vrai et à la suite il ne peut que constater :

- Que tu sois de mon avis ne semble pas changer grand chose.

- Tu as l'orgueil chatouilleux.

Ketsueki soupire tout en s'assoyant à la table. Son air se fait sérieux à la suite. Peut-être quand même un peu vexé malgré tout...

- C'est vrai. Mon père ne m'écoute pas. Mais tu sembles quand même oublier que je suis le prochain empereur...

Très. Ou plutôt il se méfiait un peu de tout le monde ici. Pouvait-on vraiment l'en blâmer ? Quant à être le prochain empereur :

- Ton père ne semble pas sur le point d'abdiquer. C'est maintenant que je veux de la justice pour mon peuple. Et l'opportunité de ramener en Corée ceux des miens qui le désirerons... Avec une compensation financière.

Ketsueki observe un moment Jae Hwa... avant de finalement faire remarquer, un peu hébété :

- C'est moi qui doit te convaincre d'user de mon influence...? C'est sérieux ?

Il lève finalement les yeux au ciel et tout en piquant un raisin pour le glisser entre ses lèvres étroites, il se relève.

- Fais ce que tu veux... Mais je suis prêt à aider. Je ne sais juste pas comment.

- User de ton influence sur qui puisque tu dis toi-même que ton père ne t'écoute pas ?

Or c'était quand même cet homme qui aurait le dernier mot. Ils finissent ensuite leur conversation -il lui sembl- sur une situation un peu tendue et Jae Hwa ne répond pas. Vraiment, quelle idée... Il aurait réellement été plus éclairé d'aller à l'auberge ! Ici tout le monde cherchait à le rendre chèvre !

Ketsueki a quand même un petit regard blessé pour l'homme. C'était toujours agréable, ce genre de discussion...

- Sur le peuple. Sur ses conseillers. Tu es né avec si peu d'imagination ou tu as pris des cours ?

Sur ce, le prince sort de la cuisine, refermant assez fortement la porte coulissante pour la claquer. Quelle idée... Cet homme venait changer les choses. Il avait un prince entre les mains et il n'y trouvait aucune utilité. Marabout, Ketsueki marmonne tout en s'éloignant :

- Et après on se demande pourquoi la Corée sert de bétail...

_________________
♠️♥️♦️♣️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://truth-akira.azurforum.com
 

7. Jae Hwa & Ketsueki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cassis :: Époque d'Edo-