Cassis

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 6. Hyun Hee & Jiang Li

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kurika
Shut up and Calm down...


Messages : 5077


MessageSujet: 6. Hyun Hee & Jiang Li   Mer 30 Juil - 11:53


Hyun Hee s'était levé tôt, ce matin et pourtant, Jiang Li avait déjà disparu de la chambre qu'ils partageaient. Il avait rapidement fait sa toilette puis comme XiuMin était encore là il avait préparé le petit déjeuner, prenant ses marques dans la maison. A s'arrêter, il aurait sans doute pensé à ce que la nuit avait dû être du côté de Jiang Li. A ce qui s'était passé avec Kobayashi... Etait-il vivant ? Mort ? De fait, une fois la vaisselle rangée, Hyun Hee avait fait ce qu'il fallait pour s'occuper. Nourrir les animaux d'abord, récupérer les oeufs des pouls, le lait de la vache... Arroser le potager et défaire les mauvaises herbes... Et là justement Hyun Hee venait de s'atteller à la tâche du désherbage du devant de la maison. Il avait passé un kimono pratique pour ce genre de travail manuel et s'appliquait à la tâche sans rechigner... C'est un peu là dessus que Jiang Li passe le portillon et Hyun Hee réalise que peut être qu'il rentrait seulement et n'avait pas "quitté avant qu'il ne se réveil" si ça se trouvait. Le coréen a un petit sourire inquiet pour l'homme qui semble fort las, l'accueillant avec un "bonjour" dans un chinois malhabile qu'il avait demandé à XiuMin un peu plus tôt... Et c'est un peu là qu'une petite couleuvre qu'il n'avait pas vu et qu'il avait effrayé vient mordre ! Il y a une exclamation de stupefaction... Et contrairement à ce qu'on aurait pu croire, Hyun Hee... Ne panique pas du tout ! Il saisit l'animal par le collier pour ni plus ni moins la jeter au loin, se relevant en regardant son poignet à peine blessé.

- Zut... Heureusement c'était juste une couleuvre, ce n'est pas méchant. Ca ne mord même pas bien...

Puis relevant la tête sur Jiang Li sans plus y prêter attention :

- Comment te sens-tu...? Tu as l'air fatigué...

Jiang Li avait eu une longue nuit. Non seulement il avait de base beaucoup de contrats -ceux-là étonamment juste pour la yakuza qui avait quelques trucs à régler- mais il avait dût s'occuper de Kobayashi. Et il avait essayé de songer à ce qui était le plus crédible tout en faisant ses autres contrats. Ce qui, à un moment, lui avait valu une belle estafilade dans le dos et quelques coups dans le ventre. Pas pratique... C'était extrêmement rare qu'il revienne blessé, même juste légèrement. Mais cette histoire lui prenait toute sa concentration et il devait agir avant que Kobayashi ne remarque la disparition de Hyun Hee et alerte toute la ville. Alors il avait fini par aller chez l'homme. Il avait d'abord écrit une petite lettre simple : "Votre mari est bel et bien arrivé chez nous pour la nuit. Il est bon de constater que certains hommes ont encore des valeurs morales traditionnelles." Ça avait fait soupirer Jiang Li quand même parce que ce type avait tout sauf ce genre de valeurs. Mais au moins en le trouvant sur le bureau de Kobayashi, il y aurait une raison logique à l'absence de Hyun Hee cette nuit-là. Puis, il l'avait tué. Ensuite, il avait rapidement pris ce qui avait le plus de valeur dans la maison, avait détruit une bonne partie du reste et était allé très, très loin pour se débarrasser de tout au fond d'une rivière boueuse dans laquelle on ne trouvait rien de bon. Enfin, sauf quelques richesses maintenant. Il y aura une enquête, mais ça ne changerait rien. Hyun Hee était un homme libre et ne serait pas soupçonné. Que Jiang Li l'ait hébergé n'était qu'à moitié étonnant puisqu'il avait fait ses voeux la veille et que Kobayashi avait grandement apprécié, l'invitant même à boire un verre. C'était basique. Il avait déjà fait mieux. Mais il avait le temps contre lui malheureusement.

Finalement, cette trop longue nuit avait pris fin. Il était de retour chez lui et... est un peu surpris de voir Hyun Hee qui l'accueille, en bon petit maître de maison. Toutefois, Hyun Hee se fait mordre par une couleuvre et alors que Jiang Li était sûr de devoir le calmer il... bug un peu ! Il observe un moment Hyun Hee, lèvres entrouvertes... et finalement, un sourire les étire brièvement. Tout en baissant son masque de tissu, il convient :

- Il faudra désinfecter malgré tout.

Et pour les questions de l'homme :

- Ça va. Longue nuit. Je vais dormir un peu après avoir mangé. Et toi ?

Quand même, il ne pouvait pas le nier :

- Je pensais que tu étais du genre à avoir peur des souris...

Hyun Hee acquiesce, parce qu'il allait passer le chapelet de petites blessures sous un peu d'eau et après avoir essuyé ses mains sur les pans déjà sale de son kimono, il vient prendre Jiang Li par le bras pour l'entraîner à l'intérieur.

- Il reste du petit déjeuner de ce matin.

Par contre il sursaute, tournant la tête vers Jiang Li, demandant de façon pas trop sûre :

- Il y a des souris...?

Et de fait pour la couleuvre :

- Je travaillais près d'un grand champ de blé en Corée. Et les couleuvres étaient nombreuses.

Ah.. Hyun Hee s'était vraiment mis à la tâche et ça arrache un soupir satisfait à Jiang Li ! Il entre dans la maison sans protester, ayant vraiment envie qu'on s'occupe un peu de lui après la nuit qu'il venait de passer ! Par contre, finalement les souris semblent être un mauvais plan...!

- Eh bien, comme dans toutes les fermes sûrement mais on en voit très peu.

Il se laisse tomber à table, un soupir franchissant le seuil de ses lèvres.

- Tu as bien dormi ? Pas de problèmes ?

Hyun Hee referme derrière eux, allant chercher dans le sellier de quoi mettre sur la table et une fois fait, il va chercher une bassine qu'il emplit d'eau. Il nettoit rapidement les petites morsures sur son poignet puis revient à table avec la bassine et un linge propre, entreprenant de passer un peu d'eau fraîche dans la nuque de l'homme.

- Je poserais de quoi les tuer avant qu'elles ne volent le grain.

Et une fois les pièges refermés il encouragerait vivement quelqu'un d'autre à ramasser les petits corps sans vie ouais ! Il acquiesce pour sa nuit même si elle était restée pénible.

- Es-tu rentré ? Je n'ai pas entendu. Et... Kobayashi...?

Jiang Li pousse un petit soupir d'aise tout en penchant la tête vers l'avant, ne se plaignant clairement pas de ce délicieux traitement ! Hyun Hee était une perle. Il avait du mal à comprendre comment Kobayashi avait pu essayer de la briser. Il y a un moment de silence aux question de Hyun Hee... et finalement, Jiang Li explique :

- Hier, tu es arrivé ici avec un petit mot de Kobayashi.

Ce disant, il le sort de sa poche, l'ayant fait rédiger à l'homme sous promesse de ne pas lui faire de mal. Oui bon...!

- Tu es venu ici pour respecter les traditions du mariage. Ainsi, tout le monde serait convaincu de sa bonne foi et de ta virginité. Mais pendant la nuit, il a été cambriolé. Tout sera réglé assez rapidement. Ce n'est pas comme si les forces de l'ordres n'étaient pas en partie gérées par la yakuza depuis quelques temps.

Hyun Hee repose le linge humide un moment, récupérant la lettre tout en remerciant le ciel que Jiang Li pense à lui dire ce qui était écrit. Il déchiffrait encore mal le japonais. Il acquiesce donc, enregistrant les informations, retenant un peu sa respiration à propos du cambriolage.

- Alors il est...?

Mort ? Hyun Hee ne le prononce pas. Il ne le prononcerait plus jamais. Ses mains reviennent rpès de Jiang Li, venant commencer à dénouer les noeuds de sa tunique. D'accord, peut être agissait-il davantage comme un époux que comme un domestique... Mais s'il y avait un problème, il le lui dirait, n'est-ce pas ?

Jiang Li acquiesce, d'un seul mouvement, brièvement. Il ferme les yeux, un soupir franchissant le seuil de ses lèvres alors qu'il convient :

- Tu es une perle...

Puis, rouvrant les yeux, il tourne la tête vers Hyun Hee. Et constatant l'état poussiéreux de ses vêtements, il demande :

- Qu'est-ce que tu as fait au juste ? Il est encore très tôt.

Hyun Hee a un sourire, chassant un peu ses préoccupations de son esprit, venant retirer le haut du vêtement de Jiang Li avait d'avoir une petite exclamation soucieuse ! Des bleus sur le ventre, une longue estafilade dans le dos...

- Jiang Li... Tu es blessé...

Il vient vite passer le linge sur la blessure qui ne saignait déjà plus mais qui devait rester douloureuse à cause de la cicatrisation qui avait commencé. Il la nettoit proprement avec application tout en répondant :

- J'ai prit mes repères, préparé le petit déjeuner, nourrit les bêtes, arrosé et désherbé le potager et voilà moins d'une heure que j'avais commencé le désherbage en avant de la maison.

Jiang Li a un regard peut-être plus attentif pour Hyun Hee alors que celui-ci commence à le déshabiller. Si son frère avait été là, il en aurait entendu parler pendant mille ans, hein ! Mais il ne proteste pas. Quel homme demanderait à un si beau garçon de ne pas continuer à être si attentionné avec lui ? Il faudrait être fou ! par contre, le jeune homme s'alarme et Jiang Li assure :

- C'est très rare, ne t'en fait pas. J'étais juste un peu dissipé cette nuit. Mais tout est rentré dans l'ordre maintenant.

Puisque leur problème était résolu. Il serre un peu les dents lorsque Hyun Hee commence à laver la plaie, écoutant ce qu'il lui racontait. Et franchement, Jiang Li répète avec étonnement cette fois :

- Tu es vraiment une perle.

Il se tourne un peu pour voir le beau jeune homme, constatant :

- Je ne sais pas comment on a pu te vendre. S'il fallait te donner un prix, toutes les richesses sur terre ne pourraient t'acheter.

Jiang Li a beau dire, Hyun Hee reste soucieux. Le linge retourne dans la bassine, il se permet de survoler du bout des doigts une épaule bien modelée, agréable, forte... Avant de retirer sa main lorsque Jiang Li tourne la tête vers lui pour le complimenter. Et pas rien qu'un peu ! Encore un peu et Hyun Hee en rougirait. Il s'incline donc pour remercier avant d'assurer :

- Ca ne vaudra jamais ce que tu as fait pour moi.

Et après un instant de silence :

- Je peux savoir comment toi tu es arrivé au Japon...?

Jiang Li a un petit soupir content tout en fermant à nouveau les yeux, presque en état de méditation tranquille. Il était en paix avec ce qu,il avait fait et si Hyun Hee l'était aussi, alors tout était parfait.

- Xiumin est venu ici il y a plusieurs années pour l'honneur et pour le gain. J'étais trop jeune à l'époque, je suis resté en Chine. Puis les grandes guerres se sont terminées et je n'ai plus eu de nouvelles. Alors je suis venu ici pour le retrouver.

Une raison noble qui ne faisait qu'en rajouter à l'image quasi chevaleresque que Hyun Hee avait de Jiang Li.

- Et vous ne voulez plus retourner en Chine ?

Jiang Li hausse doucement les épaules.

- À quoi bon ? Notre vie professionnelle est établie ici. Xiumin a des amis aussi et maintenant, un rang très enviable. Les seuls qui ne sont pas obligés de s'incliner à 90 degrés devant lui dans son boulot, ce sont Yang Himchan et Bang Sang Min. Il a le même rang que ce dernier.

Il prend une main délicate dans la sienne, invitant Hyun Hee à venir s'asseoir près de lui.

- Toi non plus tu ne veux pas retourner en Corée.

Hyun Hee acquiesce, comprenant la situation dont Jiang Li lui parlait. Il vient s'agenouiller à ces côtés lorsque l'homme le lui demande implicitement et à propos de la Corée :

- La Corée m'a vendu. Pas elle toute entière bien sûr... Mais cette maison, avec ta protection bienveillante, c'est tout ce que j'ai. Il n'y a rien qui m'attend dans mon pays.

Jiang Li acquiesce lentement, comprenant bien. Et franchement, même si c'était égoïste, il doit admettre :

- Je préfère ça comme ça...

Il a un sourire bref pour Hyun Hee.

- Je crois qu'on peut être heureux, Hyun Hee...

Lui aussi. Et à ce que Jiang Li ajoute, il retrouve un sourire aussi sincère que chaleureux !

- Bien sûr.

Il n'avait pas besoin de se forcer pour en être convaincu. Hyun Hee vient passer une main contre une joue cuivrée le temps d'une caresse avant de demander :

- Mange à présent. Je vais te préparer un yukata propre pour que tu puisses dormir et laisser de l'eau, un pavé de savon et un linge propre. Tu n'auras qu'à me laisser ton haut, je vais le repriser.

La vie à deux n'avait semblée plus à sa portée que maintenant et Jiang Li se surprenait à vraiment aimer la situation. Il acquiesce doucement au plan établi par Hyun Hee, le trouvant tout simplement parfait...! Ça lui plaisait que le jeune homme prenne les choses en mains de cette façon, c'était indéniable. Se penchant, il vient déposer un baiser contre la joue du petit Coréen.

- Merci, Hyun Hee. Au fait, nous serons seuls ce soir donc inutile de préparer un repas pour Xiumin aussi.

D'accord, Hyun Hee le reconnaissait : son coeur avait battu vite sous ce signe d'affection qui n'était pas non plus celui d'un employeur à son employé... Il acquiesce donc pour le repas, notant qu'ils mangeraient seuls... Et bon, peut être que ça l'encourageait à se donner encore un peu plus fort pour leur offrir un repas presque romantique. Finalement Hyun Hee se relève, récupérant le linge et la bassin pour se détourner. Les journées seraient assurément plus fatiguantes ici que chez Kobayashi... Mais elles seraient également bien meilleures.

_________________
♠♥♦♣
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://truth-akira.azurforum.com
 

6. Hyun Hee & Jiang Li

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cassis :: Époque d'Edo-