Cassis

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 3. À terminer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Freya


Messages : 698


MessageSujet: 3. À terminer   Sam 24 Sep - 19:49


Prude venait de quitter une petite maison sans faire trop de bruit. Merci mais il préférait encore partir en katimini rapidement. Les bras d'une nuit entre lesquels il se donnait ne savaient absolument pas lui donner la chaleur dont il avait toujours eu l'impression de manquer de façon cruciale. Prude n'avait jamais vraiment "chaud". Pas même quand le soleil était au zenith dans ce désert. C'était un des malus qui allait de paire avec ses capacités de réveil des morts. Et c'était un cercle vicieux : plus il manipulait les énergies morbides du monde, plus il lui semblait qu'il avait froid. Ca ne devenait pas invivable, pas du tout... Et il y était même plutôt habitué... Mais il est vrai qu'il cherchait souvent la chaleur d'un feu, d'un thé brûlant ou d'un onguant de soin. Peut être que c'était aussi pour se rappeler qu'il était vivant qu'il ne se "fixait" pas. Bref... Aucune importance présentement.

Il avait d'autres chats à fouetter. Il était encore trop tôt pour que Cain soit de sortie. Mais pas trop pour aller trouver Jillian sans doute et il fallait qu'il lui parle de "Ren". Le type qui avait squatté sa chambre et avec lequel il avait un lien des plus étrange et dérangeant. Sauf qu'en fait, une fois devant sa porte et après avoir frappé, il n'y avait que le silence qui lui avait répondu. Prude avant insisté avant de finalement se décider à entre, tant pis pour la pudeur de cet assassin trop coiné. Mais l'endroit était désert, le lit même pas défait, encore bien froid et les affaires de Jillian n'étaient pas là. Et le pouls de Prude s'était emballé : Jillian n'était pas revenu de la nuit. Et ça ce n'était pas normal !! Aussitôt, Prude était ressortit de la chambre de son compagnon pour rejoindre la sienne, entrant en trombe avant de refermer derrière lui.

Ren était dans les couvertures qu'il avait déjà commencé à repousser. Le soleil pointait tout doucement le bout de son nez et allait très vite réchauffer l'endroit. Prude s'avance, agrippant la couverture pour découvrir d'un seul coup l'homme qui gronde, émergeant à peine de sa nuit. Prudence va jusqu'à la fenêtre qu'il ouvre en grand pour faire rentrer un peu d'air et finalement il... Ressort. Direction l'étage inférieur et Atma a qui il achète quelques vêtements de base. Ca irait pour le moment. Il remonte, jette tout à Ren et s'asseyant sur le lit il vient tapoter sa joue pour le faire sortir de ses songes plus rapidement, n'ayant pas le temps pour tergiverser.

- Désolé pour le réveil brutal, je te promet que je serais beaucoup plus mignon et tendre une prochaine fois.

Il vient saisir les vêtements, les observant un moment et finalement il déclare :

- Si tu veux de plus beaux vêtements, il faudra voir plus tard. Pour l'instant il faudra se contenter de ça. Il y a une bassine d'eau sur la table, elle est propre. Froide mais ça finira de te réveiller. Il faut qu'on aille dans le désert maintenant. J'aimerais mieux ne pas t'emmener mais je préfère savoir ce qu'il t'arrive histoire de ne pas avoir de mauvaise surprise....

Ren s'était endormit tard. Genre... très tard. Il était surexcité, avait une peur monstre de se retrouver ainsi seul dans un monde qu'il ne connaissait pas, se demandait sans cesse si Prude allait revenir... Et il avait toujours l'horloge interne réglée à l'heure de nuit ! Bref, ça n'avait pas été super. En plus, le matelas était inconfortable et il avait peur qu'il y ait des insectes partout genre scorpion ! Ça aurait bien été sa veine... Mais ils étaient entourés par le désert ! Alors c'était plus que possible, définitivement... Et ça le clouait de peur ! Il s'était finalement endormit une heure ou deux avant le levé du soleil pour immédiatement plonger dans des rêves angoissants. Ceux-ci s'évapore aussitôt que Ren s'éveille en sursautant, réveillé par un bruit qui lui semble comparable à un tir de canon. Il ouvre les yeux... pour voir Prude... et gronde en se tournant dos à l'homme. Merci, mais c'était pas l'heure. Son corps le lui hurlait désespérément ! L'homme glisse ses bras par-dessus sa tête, étouffant un petit juron dans l'oreiller mince.

- Vas t'en...

Lui qui avait rêvé de voir Prude surgir des brumes de la nuit quelques heures plus tôt d'une façon presque désespérée, c'était à présent presque risible, hein... Mais là, il voulait dormir et pas Prude. Ils n'étaient donc pas compatibles ; du balai ! Il marmonne quelque chose de confus à propos de Prude qui serait "mignon et tendre", qu'il s'en fichait et qu'il voulait seulement dormir. Mais le nécromancien s'approche du lit, commençant à tapoter ses joues. Et encore perdu dans un demi-sommeil à présent peu confortable, Ren a une petite exclamation surprise. Il repousse l'homme tout en gémissant :

- Froid... froid, froid, froid... Me touche pas...

Un long frisson le traverse alors qu'il se recroqueville dans le lit, cherchant un peu de chaleur entre ses draps.

- Pourquoi le désert ? Je peux pas aller dans le désert... Je vais me faire tuer ! Il est trop tôt, qu'est-ce qui te prend ?!

Prude se raidit alors que Ren le repousse en lui ordonnant de ne pas le toucher parce qu'il était froid. Charmant. Y avait pas pire raison pour le vexer. De fait, c'est d'une voix tout aussi glaciale qu'il répond :

- Si tu ne veux pas te prendre une bassine d'eau froide sur la figure, tu te lève maintenant.

Lui même se remet debout, se dirigeant vers cette même bassine pour prouver qu'il ne plaisantait pas. Et à sa question, il réplique :

- Tu marcheras en arrière de mes minions. Jillian n'est pas rentré cette nuit, il s'est passé quelque chose dans le désert. On va le chercher.

- Mais c'est encore la nuit, Prude !!!!

Ren se redresse dans le lit, emmêlé dans les couvertures, exaspéré. Comment est-ce qu'il pouvait prétendre que Jillian n'était pas rentré de sa nuit alors que c'était ENCORE la nuit ?! Il tourne la tête vers l'extérieur encore dans une semi-pénombre, grognon. Puis, il se lève, lançant un regard noir au nécromancien.

- C'est ça ! C'est tellement sécuritaire de me balader derrière une bande de morts-vivants, d'abord !

C'était vraiment pas drôle... Et il voulait retourner chez lui. Il serait même ravit de revoir sa femme ! Heu... Oui enfin, pendant les premières cinq minutes.

Prude a un regard pour l'extérieur depuis la petite fenêtre avant de déterminer :

- Non, c'est le matin très tôt.

Et il n'en démordait pas. Et quand Ren rouspère encore, Prude gronde à son tour, peu ravit par cette attitude alors que pourtant, de Jillian et lui, c'était lui le plus sympa d'ordinaire !

- Toi tu as de la chance que je ne puisse pas te botter les fesses ! Soit tu viens avec moi et je pourrais garder un oeil sur toi pour te garder en vie, soit tu restes ici à insulter les gens sans même le vouloir et tu prends le risque de te faire attraper dans un coupe-gorge et donc de nous faire tuer tous les deux.

Prude a un petit regard sans équivoque et finalement il demande, mécontant :

- Tu n'as pas confiance ?

Ren ronchonne, s'approchant de la bassine sans pour autant la toucher, l'observant d'un oeil critique. Génial...

- Toi, tu serais fan des bains tourbillons...

Et ce n'était même pas dis à la légère. Prude serait vraiment très fan. Ou des immenses douches à plusieurs jets. Ouais. Décidément, ce monde était moins bien qu'il en avait l'air. Ren gronde, tendant la main pour toucher à l'eau. Froide... Il en revient néanmoins rapidement au nécromancien, l'observant un moment avant de rappeler :

- On se connaît depuis hier... Me demande pas là si je te fais confiance... T'as même pas voulu rester dans la même chambre que moi, hein.

Ren observe l'eau comme si s'eu été du poison et après un grondement agacé, Prude a un petit claquement de doigts, faisant apparaître son fidèle golem de feu qu'il envoit près de la bassine histoire de servir un peu de chauffe eau... Et quand elle frémit légèrement, il laisse s'évanouir le golem avant de demander, impatient :

- Satisfait ?

Et puis tout de même :

- C'est quoi un bain tourbillon ?

Il hausse les épaules parce que ce n'était pas très important et finalement, quand il est question de confiance à nouveau, il souligne :

- Oui enfin hier tu me trouvais parfait je te rappel. Et tu me disais que j'étais le meilleur. Faut un peu savoir ce que tu veux...

Ren sursaute lorsque Prude fait rapidement apparaître un golem de feu. Il se plaque contre le mur, effrayé à l'idée que la bête le brûle. Au moins était-il efficace pour réchauffer l'eau, hein... Lorsque le golem disparaît, l'homme s'approche de la basser pour tester l'eau... et a une petite exclamation un peu plus enjouée.

- Merci...

Il hésite un moment avant de demander, curieux :

- Ça semblait si facile... Ça ne devrait pas être un peu complexe quand même ? T'as même pas eu besoin de te concentrer, on dirait...

Pendant un moment, il observe Prude en silence avant de finalement en revenir à cette histoire de bain tourbillon.

- C'est quelque chose que tu adorerais. C'est une graaaande bassine à peu près comme ça... Et puis tu peux l'emplir d'eau chaude à volonté en tournant une poignée. Et quand tu actives un bouton, ça fait des remous dans le bain. C'est vraaaaiment la classe. Tu sais ce qui serait bien ?

Ren pose ses mains sur ses hanches, inspirant un bon coup avant de faire part de son idée génial !

- Qu'il y ait un portail entre ton monde et le miens pour que je puisse te montrer ce que mon monde a de charmant. Tu sais, un portail "fixe" parce que là... Là je sais pas du tout ce qui s'est passé...

Il soupire, se penchant pour observer son reflet dans l'eau, la mine un peu triste.

- Mais tu es le meilleur, Prude...

Se concentrer ? Pour quoi ? Un petit golem ? Ho allons... Ca ne coûtait pas très cher en énergie. Bref... Prude va s'assoir à nouveau sur le lit, sans détourner le regard de Ren, attendant impatiemment qu'il en finisse pour qu'ils puisse partir à la recherche de Jillian. Il se faisait du soucis oui... Normal non ? D'ailleurs, histoire de motiver son homme, Prude signale :

- En plus, si comme tu le suppose, ton ami est ici, s'il est arrivé quelque chose à Jillian, il lui est peut être arrivé quelque chose aussi. En espérant que ce quelque chose, se soit pas Jillian qui ait eu de "mauvais réflexes"...

L'air fin si Jillian avait tué l'autre type comme Ren et s'était de fait tué tout seul. On devait considérer ça comme un suicide...? Bref... Vallait mieux pas penser à ça finalement. En tout cas, à propos du "monde" de Ren, Prude hoche positivement la tête, essentiellement pour cette histoire de bain.

- Faudrait voir.

Il a un petit soupire, nerveux mais sachant maîtriser ses nerfs.

- Il ne va rien t'arriver, on progressera doucement. Tu seras au milieu de 26 créatures dont la préocupation première sera de te tenir en vie et bien portant. D'accord ?

Ren déglutit avec difficulté, déjà effrayé rien qu'à l'idée de marcher entre 26 morts-vivants qui voulaient le protéger. Alors ce qu'il pensait de ceux qui voudraient le tuer dépassait l'entendement !

- Bien...

Il n'est pas convaincu et ce n'est même pas la peine de le préciser. Néanmoins, alors que Prude l'encourage tout en restant là, un certain malaise s'installe du côté de Ren. Il se racle la gorge, observant un peu les alentours avant de finalement demander :

- Heu... tu peux sortir ? Je vais me laver et m'habiller, là...

Et pas la peine de dire qu'il ne le faisait que parce que à l'idée que Jillain (le faux) soit en mauvaise porture, il se faisait déjà un sang d'encre ? Et ce, même s'il ne le connaissait pas autant qu'il l'aurait voulu.

Prude est un peu surprit, regardant autour de lui avant d'en revenir à Ren, se pointant lui même du doigt l'air de dire : "Qui ? Moi ?". Mais oui, Ren semble bien s'adresser à lui et la seule raison pour laquelle Prudence n'insiste pas, c'est parce qu'il a vraiment hâte qu'ils se mettent route. Le nécromencien se lève néanmoins, venant se poser en face de l'autre homme et sa main se pose sur son torse, sentant le corps chaud sous ses doigts. Plus chaud, il avait l'impression, que n'importe qui d'autre. Finalement il retire sa main, se rappelant avec à la fois colère et tristesse ce que Ren lui avait "froid". Plus tard il en ferait abstraction. Juste... Pas ce matin. Son regard en revient à celui de l'homme et finalement, rajustant un pan de son kimono, il se détourner pour sortir.

Dépêche toi, je t'attend en bas, nous partons dès que tu seras prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

3. À terminer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cassis :: Diablo II-