Cassis

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 9. Qui a peur du warumono ? C'est pas nous, c'est pas nous..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kyo
Dir en grey - Chanteur


Messages : 30

Age : 41
Date de naissance : 16/02/1976

Nationnalité : Japonaise

MessageSujet: 9. Qui a peur du warumono ? C'est pas nous, c'est pas nous...   Mar 15 Déc - 18:18

    Kyo monta le volume sur son lecteur mp3. Dans les oreilles, quelques arrangements opérés par les différents membres du groupe à propos de chanson dont il était en train de faire les paroles. Une feuille devant les yeux, un crayon dans la main, la majeur partie de son corps semblait battre la mesure de la musique qui passait dans ses oreilles.

    Il griffonna quelques mots sur sa feuille tout en sirotant un jus de fruit dont il s'était servit dans le mini bar de sa chambre. Curieux de constater qu'ils avaient tendance à mettre dans ces frigidaires plus d'alcool que de jus de fruit... Heureusement il avait fait une razzia dans celui d'autres membres des Dir en Grey. C'était ça ou perdre un temps conséquent à se faire réapprovisionner à chaque fois par le room service.

    Bref... Le chanteur était tranquille. Le concert n'avait pas été mal, mais là il était presque aphone. Pourquoi ? Il avait hurlé plus encore que d'habitude. En quelle honneur ? Celle de Ruki, l'autre chanteur qui, s'il s'était dépensé comme il le faisait en général avait été nettement moins "présent" lors des morceaux que les deux groupes avaient ensemble.

    Il avait bien entendu, ce matin là, qu'il s'était déroulé quelque chose devant sa porte et la voix de Ruki avait sonné, trébuchante. Kyo avait hésité à ouvrir sa porte à Aoi mais ce dernier, avant qu'il se soit décidé l'avait convaincu de n'en rien faire.

    Quand au reste de la journée, s'avait été assez habituel. Disons dans la moyenne de ce qui avait lieu ces derniers jours. Petites tensions juste en avant du concert parce que les GazettE s'étaient fait un peu longuet à arriver... Die était partit voir et quand il était revenu, il s'était fait peu bavard. Sans doute en avait il apprit à peu près autant que lui. Mais pas dans les même circonstances à son avis...

    A la fin, toujours très remuant après un concert, Kyo avait entamé d'autres chansons dans les vestiaires, chahutant joyeusement avec Toshiya. Il avait bien essayé de proposer à Die de venir se faire un jeu vidéo dans la chambre du guitariste mais ce dernier avait refusé, prétextant du sommeil en retard...

    De fait, Kyo avait finit sa soirée au bar de l'hôtel avec Toshiya, finissant de se faire dévisser la voix par ce dernier qui le provoquait à coup de "mignon" de "kawai" et d'autre "choupinetterie" dont il devenait friand avec quelques grammes d'alcool dans le sang.

    Finalement, agacé, Kyo avait finit abandonner le bassiste à son sort, au milieu de fan de plus en plus nombreux qui alerté par leur dispute joyeuse -tout de même- avaient commencé à réussit à se glisser par là.

    Et voilà qu'il était là, à s'ennuyer assez fermement. Pas qu'il manquait de sommeil en réalité mais puisqu'il avait commencé cette chanson...

    Son oreille commença à l'élancer un peu et aussi sec il retira l'oreillette. Humpf. C'était toujours comme ça après quelques jours à ce rythme. Heureusement, après la date du lendemain, les deux groupes pourraient se reposer 3 jours durant lesquels ils allaient changer de ville pour se produire ailleurs.

    C'est à ce même moment qu'on frappa à la porte et, levant la tête, il défit sa seconde oreillette, coupant d'un même geste l'appareil.

    Se levant il alla jusqu'à la porte qu'il ouvrit, curieux.

    - "Chocolats à vendre pour les scouts !"

    Sur le pas de sa porte se tenait Kai, le batteur et leader pour ce qu'il en savait des GazettE. En soit rien de particulièrement étonnant mais heu... Le fait qu'il soit en serviette de toilette, ruisselant d'eau et une trousse de toilette à la main l'était déjà nettement plus...

    Dubitatif, le chanteur regarda Kai comme s'il cherchait à deviner si le jeune homme était ivre ou bien pas. Et puis sans attendre d'avantage et sans rien dire il referma sa porte comme si de rien n'était.

    Sur que s'il voyait des petits Kai à moitié nus sur son pallier c'est qu'il avait besoin de dormir.

    Pourtant l'hallucination frappa à nouveau et Kyo rouvrit, légèrement désapprobateur.

    - "Le plus meilleur warumono du monde veut pas me prêter sa douche ? C'est pour stocker le chocolat..."

    Fou... Le batteur était fou. Ca ne pouvait être que ça. Il parlait comme un petit enfant attardé réclamant une douche pour ses chocolats qu'il avait volé à des scouts. Ou quelque chose dans ce style.

    - "Il faut arrêter la drogue Kai..."

    A nouveau il referme la porte, bien décidé à tourner les talons. Les coups reprennent à sa porte mais il décide de les ignorer. Enfin... Il aimerait le faire mais les coups redoublent...

    - "Kyoooooo je t'en priiiiiis t'es ma dernière chance de sentir boooooooon !"

    Et le batteur qui, prenant peut être sa porte pour une batterie, ne cessait de frapper sur cette dernière...
    Agacé, Kyo poussa un petit juron d'énervement avant d'ouvrir une troisième fois la porte. Saisissant le batteur par le bras il le tira à l'intérieur avant de l'amener aussi sec devant la salle de bain.

    Il le poussa un peu brutalement à l'intérieure avant de se saisir de la porte pour la fermer dans un claquement.

    Ouf... Enfin un peu de silence...

    Repartant vers sa table en soupirant, le chanteur se repencha un peu sur ses paroles, sans son cette fois ci... Dieu sait de quoi était capable un type qui faisait du porte à porte pour prendre une douche...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kai
The GazettE - Batteur


Messages : 61

Age : 36
Date de naissance : 28/10/1981

Nationnalité : Japonais

MessageSujet: Re: 9. Qui a peur du warumono ? C'est pas nous, c'est pas nous..   Mar 15 Déc - 22:53

    Ok, là Kai était vraiment dans la merde. Il voulait prendre une douche et malheureusement, ne l'avait pas fait aux vestiaires. Pourquoi pas ? Bonne question... qu'il ne cessait de se répéter en pestant contre les chers membres de son groupe. Reita avait disparu, donc pas de douche de disponible de son coin. Ruki, c'était la même chose... jusqu'à ce qu'il le trouve dans la chambre d'Aoi ! Alors pas de douche là non plus ! Et finalement, Uruha était apparemment très occupé avec Die et n'avait pas voulu le laisser les « dérangé » comme il avait si bien dit. Quel goujat !

    Ainsi le petit Kai (pas si petit que ça quand même) errait seul et abandonné dans les couloirs de l'hôtel. Peut-être une fan lui sauterait-elle dessus comme une hystérique en manque ? Horreur ! Soudainement alarmé, Kai se faufila entre un mur et une distributrice de boisson gazeuses... mais rien. Ouff, échappé belle ! Eh, mais c'est que ça pouvait presque devenir une mission top secrète ! Quoi que là, trouver une douche semblait plutôt être une mission impossible...

    Le jeune homme aurait bien aimé jouer, mais c'est qu'il commençait à faire froid... Frissonnant de la tête aux pieds, Kai laissa échapper une petite exclamation plaintive. Okay, le plan ? Trouver une douche au plus vite, même s'il devait aller sonner à moitié déshabillé chez les Dir en grey ! Pas question de se coucher sans avoir pris une douche avant ! Il avait l'impression de puer. Après tout, n'avait-il pas tapé comme un dément sur une batterie toute la soirée et une bonne partie de la nuit ? Forcément qu'on n'était plus très frais après un tel exercice...

    Kai s'arrêta pile au milieu de l'aile du groupe qui lui était encore assez inconnu. Il observa rapidement les chambres. Hmmm... il ne savait pas qui logeait où, mais ça importait peu, finalement. Non ? Après tout, il avait autant de chance partout. Enfin, peut-être pas. Mais il ne les connaissait pas assez pour décider qu'il voulait absolument aller toquer à une porte précise. Et de toute façon, il ne connaissait justement pas les chambres respectives des membres de Dir en grey !

    Alors il s'avança vers la porte la plus près et toqua en criant bêtement :


    - Chocolats à vendre pour les scouts !

    Au même moment, la porte s'ouvrit sur un Kyo à l'air dubitatif... et se referma tout aussi vite. Kai ne fit rien pendant quelques courtes secondes, fixant la porte avec surprise. Mais... qu'est-ce qu'il avait fait ? C'était pas très poli tout ça ! Alors, il revint tout naturellement à la charge, toquant à nouveau à la porte, cette fois un peu plus fortement.

    - Le plus meilleur warumono du monde veut pas me prêter sa douche ? C'est pour stocker le chocolat...

    Cette fois, sa phrase fut accompagnée d'un de ses plus irrésistibles sourires, mais apparemment, ça ne fonctionnait qu'avec les membres de son groupe, parce que Kyo semblait légèrement énervé et, surtout, très incrédule devant ce spectacle.

    - Il faut arrêter la drogue Kai...

    Et encore une fois, la porte fut fermée ! Kai ouvrit grand la bouche, outré. Nah mais ! Cependant, les traits de son visage s'adoucirent vite. C'est qu'il était presque kawaii comme ça. Oui, même dans ses airs de méchant garçon, Kyo ne pouvait se détacher de cette caractéristique. Enfin... C'était quand même son opinion et probablement peu de gens la partageait, mais ça, Kai s'en foutait complètement ^^

    Cette fois, le jeune homme s'y mis à deux poings sur la porte, au risque de perdre son mince vêtement de fortune au milieu du couloir. Mais, apparemment, ça payait...

    - Kyoooooo je t'en priiiiiis t'es ma dernière chance de sentir boooooooon !

    Kyo ouvrit à nouveau la porte... Kai eu juste le temps d'attraper à nouveau le bord de sa serviette qu'il fut tiré à l'intérieur par un bras. Petit ? Sans aucun doute. Faible ? Jamais de la vie ! Kyo le tirait comme si c'était tout simple et si, bien entendu, Kai ne se débattait pas, il ne suivait pas nécessairement le chanteur blond volontairement non plus.

    En moins de deux, Kai se retrouva dans la salle de bain. La porte fut claquée derrière lui, puis plus aucun mot de l'autre. Eh bien...

    Un grand sourire apparu sur le visage du batteur. Il laissa tomber la serviette en se dirigea vers la douche, puis cria :


    - Merciiii Kyyyyoooo !!!!!!!!!!

    Exaspérant ? Naaaaah ! Le sourire toujours accroché au visage, Kai entra dans la douche, soupirant sous l'eau chaude qui se déversait en masse sur son corps frigorifié. Il ne l'avait pas nécessairement remarqué alors qu'il cherchait une douche, mais finalement, il avait plus que froid... il était gelé !

    Le jeune homme se tenait sous la douche, frottant avec énergie son petit corps de l'éponge fluo qu'il avait trainée. Et ce faisant, n'ayant probablement pas peur du ridicule, il commença à chanter... n'importe quoi, c'était bel et bien le cas de le dire.


    - Il était un petit navire ! Il était un petit navire ! Qui n'avait ja-ja-jamais navigué ! Qui n'avait ja-ja-jamais navigué ! OH HÉ OH HÉÉÉÉ !!!!

    Et ainsi se déroula la douche du batteur qui, lorsqu'il avait les mains libres quelques secondes, s'amusaient à battre la mesure de ses chansons enfantines sur le mur ou sur la tringle du rideau. Non, Kai n'était pas du genre à passer inaperçu. Et si habituellement, il était tout de même moins hyperactif que ça, c'était seulement l'exaspération des derniers jours qui ressortait. Maintenant qu'il avait vu que Aoi et Ruki étaient capable d'être dans la même pièce sans se déchiqueter, il était on ne peut plus ravi !

    Finalement (et heureusement ?) le jeune homme fini par sortir de la douche. Il prit tout son temps, se disant que de toute façon, Kyo devait déjà s'être lavé. Ne régnait-il pas déjà un soupçon de parfum masculin dans l'air quand il était arrivé ? Bref, c'était peut-être des effluves du matin, mais finalement ça ne l'intéressait pas tant que ça. Si Kyo avait été pressé, il n'y avait aucun doute qu'il aurait frappé à la porte pour se manifester.

    Et Kai avait une théorie sur le caractère volcanique que semblait posséder Kyo. Il la mit au point alors qu'il enfilait la paire de caleçons noirs et moulants bien confortables. Ainsi... Kyo était volcanique parce que... roulement de tambours... il est petit ! Et oui ! Kai était certain qu'il voulait se faire entendre, alors il le faisait de façon plus que percutante pour qu'on ait même pas le temps de voir sa grandeur ! Logique ? Peut-être … mais c'était encore à vérifier...

    Sur ces belles pensées, le batteur sortit de la salle de bain, tout sourire et à moitié nu. Mais, ça semblait être la dernière de ses préoccupations. Oh, il n'était pas exhibitionniste. Mais, ils étaient entre garçons, après tout. Oui, des garçons qui aimaient d'autres garçons mais... Bah ! Il n'avait pas d'autres pensées en tête donc c'était pas grave.


    - Merci ! Grâce à toi, je sens bon maintenant !

    Comme pour appuyer ses paroles, Kai huma l'air. Par contre... Il posa un regard sur son torse en demandant :

    - T'aurais pas un peignoir dis ? Ma serviette est toutes mouillée là...

    Et il allait avoir des caleçons trempés à la fin de la soirée s'il remettait cette serviette, ce qui ne serait pas amusant du tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyo
Dir en grey - Chanteur


Messages : 30

Age : 41
Date de naissance : 16/02/1976

Nationnalité : Japonaise

MessageSujet: Re: 9. Qui a peur du warumono ? C'est pas nous, c'est pas nous..   Mar 15 Déc - 23:27

    - Merciiii Kyyyyoooo !!!!!!!!!!

    Le chanteur avait grogné quelque chose d'incompréhensible et surtout d'inaudible pour le batteur qui déjà, avait fait démarrer l'eau de la douche. Kyo décida de ne pas y prêter garde. Les fous, fallait pas leur accorder trop d'importance, surtout ceux qui se faisaient passer pour des anges alors qu'en réalité seul le démon pouvait habiter les membres d'un groupe de visual kei.

    Sa preuve la plus probante ? Shinya. On lui aurait donné le bon dieu sans confession avec ses boucles caramels, ses traits féminins et ses minauderies. Et pourtant, il était capable de bien des choses ce petit bout d'homme, fois de Dir en Grey...

    Tentant de se reconnecter à sa chanson, Kyo commença à en chantonner les premières paroles pour vérifier qu'elles collaient à la mélodie écrite pas Toshiya et Die. Sauf qu'en plein milieu de son couplet...

    - Il était un petit navire ! Il était un petit navire ! Qui n'avait ja-ja-jamais navigué ! Qui n'avait ja-ja-jamais navigué ! OH HÉ OH HÉÉÉÉ !!!!

    Sa main se crispa convulsivement sur sa feuille, la déchirant sur une petite longueur. C'était quoi ça ?

    "Ca" fut finalement identifié comme étant le squatteur de sa salle de bain. Comment un homme pouvait il réellement se laisser aller à chanter des comptines pour enfants sous la douche. Pas que la voix était vilaine -bien que visiblement pas exercée pour plaire à un public- mais la chanson elle, rendait le tout complètement abominable...

    Passant deux doigts sur ses tempes, Kyo eu un regard pour la porte close de s salle d'eau. Ce type n'avait donc aucun honneur ? Aucune fierté ? Quand il le voyait sourire un peu niaisement, le chanteur avait beau admettre que ça lui allait bien, il pensait aussi que ça faisait partit du rôle qu'il se donnait. Or là, force de constater que Kai était "naturellement" simplet. C'était la seule explication logique.

    Mignon mais simple. Le pauvre.

    Finalement, la porte de la salle de bain finit par se rouvrir, laissant passer une tête brune puis finalement tout le corps qui allait avec. Tout fin mais nettement plus grand que lui -ok c'était pas forcément bien dur mais bon...- le batteur était en caleçon et semblait le vivre très bien.

    Pas que ça choquait Kyo outre mesure en général mais on abusait pas des handicapé, question de valeur. Hou, il se serait donné des gifles pour penser ce genre de chose s'il avait été sympa. Sauf que c'était un warumono, garde à qui l'oubliait...

    - Merci ! Grâce à toi, je sens bon maintenant !

    Nouveau grognement. Parce qu'il a la voix complètement éraillée et parce qu'il n'est pas sûr de vouloir encourager le batteur dans une grande conversation.

    - T'aurais pas un peignoir dis ? Ma serviette est toutes mouillée là...

    Kyo le regarde, l'oeil torve. Parce qu'il comptait camper là celui là ? Indiquant la porte d'entrée de sa chambre, Kyo daigna utiliser sa pauvre voix toute cassée :

    - "T'en a probablement un dans ta chambre. A moins que tu veuilles squatter mon lit aussi ?"

    Il lui jeta un petit regard provocateur et volontairement un rien lubrique, question de style quoi. Sauf qu'il ne pensais pas le moins du monde ce qu'il disait. Kai c'était... Kai. Et ce simple fait justifiait à lui tout seul qu'il ne s'intéresse pas à lui. Pourtant à le voir ainsi dénudé, on voyait bien que cette attitude et ces sourires gamins s'alliaient à un corps bien dessinés. Les bras étaient puissant, comme ceux de Shinya malgré leur finesse.

    Des bras de joueurs de batterie quoi...

    Cet air un peu plus vieux lui allait bien, ça rappelait à Kyo que le jeune homme en face de lui était le leader des GazettE.

    - "Vous êtes tous sous acide ou quoi chez GazettE ?"

    Entre le leader qui avait deux ans d'âge mental, un guitariste suicidaire -et très performant dans l'intimité d'un lit... Ou d'une douche...- et un chanteur encore plus explosif que lui...

    A se demander comment le groupe fonctionnait si bien. Ils devaient avoir un secret qu'ils gardaient bien caché dans leurs vestiaires...

    - "Si c'est contagieux dites le hein..."

    Il en avait même accepté le fait que visiblement, Kai ne comptait pas rentrer dans sa chambre immédiatement. Aussi, se levant, il attrapa le peignoir qu'il avait jeté sur le bout de son lit le matin même avant de quitter l'hôtel. Il s'en servait de robe de chambre.

    Kyo l'envoya sur le batteur.

    - "Je m'en sers comme robe de chambre, y a rien de problématique à l'enfiler..."

    Normalement les chambres étaient pourvu de deux peignoir mais... Le second était partit en même temps qu'Aoi le matin même.

    - "Et celui là je veux le garder..." dit il dans un grognement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kai
The GazettE - Batteur


Messages : 61

Age : 36
Date de naissance : 28/10/1981

Nationnalité : Japonais

MessageSujet: Re: 9. Qui a peur du warumono ? C'est pas nous, c'est pas nous..   Mer 16 Déc - 1:13

    - T'en a probablement un dans ta chambre. A moins que tu veuilles squatter mon lit aussi ?

    Kai balaya une mèche de cheveux ébènes en s'approchant de Kyo alors que celui-ci lui jetait un regard presque comique, probablement plus prévu pour le faire reculer, mais bon. Il n'allait tout de même pas avoir peur du chanteur de l'autre groupe, hein ? Ça aurait été un peu con, pour ce qu'il avait à craindre de toute façon. Oh, Kai avait peut-être l'air souvent simple d'esprit, mais ce n'était qu'une apparence. Il n'était pas con, il en avait seulement l'air.

    Cependant, le jeune homme se sentit prendre une très délicate teinte pivoine alors que le regard de l'autre glissait sur son corps, comme s'il le déshabillait des yeux. Ah non, il était déjà presque nu ! Ça, ça avait été très con, il fallait l'avouer... Mais plus question de faire demi-tour, il aurait simplement l'air idiot. Mais finalement, n'était-ce pas déjà fait ?

    Cependant, on ne chassait pas le naturel en un tournemain ! Le jeune homme répondit au regard sauvage du chanteur par un sourire sincère.


    - Vous êtes tous sous acide ou quoi chez GazettE ? Si c'est contagieux dites le hein...

    Cette fois, cependant, le sourire de Kai disparu. Peut-être était-il gamin et rieur, mais quand on attaquait les membres de son groupe, il ne riait plus, loin de là. Ces garçons ainsi que leur carrière était en quelque sorte entre ses mains. Certes, il n'était pas le gérant, mais parfois, c'était comme si. C'est lui qui s'occupait de la majorité des entrevues, du bon fonctionnement du groupe, des répétitions, etc... Même s'il était arrivé petit dernier, Kai avait rapidement fait régner l'ordre dans le groupe, démontrant des talents plus élevés en la matière que Reita, qui lui avait laissé son rôle avec joie. Ça ne paraissait peut-être pas comme ça, mais être le représentant officiel d'un groupe populaire, ça demandait de l'énergie et de la force de caractère.

    Cependant, avant qu'il ne puisse répliquer, Kyo semblait déjà avoir changé d'avis. Il lui lança un peignoir et, alors que Kai l'attrapait, lui précisait qu'il ne s'en servait que comme robe de chambre. En fait, il s'en foutait un peu, sincèrement. Sans plus de procès, le batteur enfila le peignoir et l'attacha sur sa taille fine. Puis, il passa ses doigts pâles dans sa tignasse noire, histoire d'y remettre un peu d'ordre pendant que le tout séchait lentement.


    - Et celui là je veux le garder...

    Kai arqua les sourcils, mais ne dit rien. Il s'approcha du chanteur pour se laisser tomber sur le lit de celui-ci. Il s'y assit en tailleur tout en observant le petit blond. Et finalement, à nouveau, un petit sourire s'étira sur ses lèvres. Cette fois, cependant, il était un peu plus réservé. Kai avait encore mal avalé le commentaire sur son groupe étant « sur l'acide ». Encore heureux qu'il n'aie pas une langue de pute, car sinon, il ne se serait pas gêné pour dire ce qu'il avait en tête présentement.

    Le regard du jeune homme se posa sur le torse de Kyo. Kai connaissait très bien Dir en Grey pour en être « fan », comme on pouvait dire. Disons qu'il n'était pas de la même trempe que les fans habituels du groupe, mais il connaissait bien leurs chansons et adorait leur genre. Cependant, le chanteur avait souvent déclenché des mini-scandales et c'était à se demander si ce n'était pas justement relier à la drogue... Là où le regard de Kai était posé sur le torse qu'il savait bien dessiné du chanteur, de longues et fines cicatrices étaient visibles. Kyo lui-même se les était fait avec ses ongles pendant un spectacle...

    Troublant ? Oui et présentement, Kai était dans la même chambre que le chanteur, seul. Mais, il n'avait pas peur. Après tout, c'était du passé. Plus jamais il ne s'était passé une telle scène d'horreur pendant un spectacle de Dir en grey. Et Kai espérait fortement que ça n'arriverait plus. Et puis le batteur de GazettE n'était pas un peureux. Il fallait avouer que Kyo l'avait toujours fasciné, que ce soit pour sa voix puissante ou encore pour son caractère, qui était aussi volcanique que son propriétaire pouvait être petit.

    Avisant les feuilles qui traînaient près de Kyo, Kai lui demanda, peut-être afin de briser le silence :


    - Qu'est-ce que tu faisais ?

    Puis, il poussa un petit soupir, légèrement ennuyé.

    - Je me suis fais abandonné ! J'ai même pas pu prendre une douche chez un GazettE, t'imagines ?!

    Puis, comptant sur ses doigts, il énonça les possibilités qu'il avait eu et qui, finalement, lui avaient échappées.

    - Reita était introuvable... Puis s'en fut de même pour Ruki... que j'ai trouvé par la suite dans la chambre d'Aoi... Alors je suis allé voir Uruha, mais il était avec Die ! Alors... je suis venu ici et j'ai frappé à une porte. Ça se trouve que c'était...

    Un sourire malicieux apparu sur le visage du petit batteur alors qu'il pointait un doigt vers Kyo en finissant sa phrase par un « toi ! » joyeux. Que de péripéties pour prendre une simple douche, tout de même ! Ah, mais maintenant qu'il y pensait, Kyo ne savait même pas pourquoi il avait du prêter sa douche à Kai. Celui-ci laissa échapper un petit rire doux.

    - Je ne sais pas ce qu'il y a, mais l'eau de ma douche est glacée ! Je vais appeler la réception demain.

    Puis, il haussa les épaules, comme si finalement, ce n'était pas si grave que ça. La plupart des gens auraient probablement criés au scandale. Kai, lui, attendait que ça s'arrange.

    Le jeune homme gigota un peu sur le lit, sans cesser de sourire. Il ne comptait pas partir de sitôt. Après tout, il était seul... et il détestait ça. Du moins, ce soir, il ne voulait pas être seul. Kyo était lui aussi abandonné... même si selon Kai, il s'était probablement lui-même retiré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyo
Dir en grey - Chanteur


Messages : 30

Age : 41
Date de naissance : 16/02/1976

Nationnalité : Japonaise

MessageSujet: Re: 9. Qui a peur du warumono ? C'est pas nous, c'est pas nous..   Mer 16 Déc - 16:49

    Le moins que l'on puisse dire c'est que Kai n'avait pas semblé apprécier sa remarque au sujet du groupe. Son sourire gamin s'était éclipsé rapidement de son visage, façon soleil et lune. Et c'était une éclipse totale s'il vous plaît. Comme quoi, sous ses dehors gouailleurs, le batteur pouvait se faire nettement plus adulte.

    Un petit sourire moqueur apparu sur les lèvres de Kyo à cet instant. S'il avait à présent conscience qu'il préférait voir sur le visage de Kai ce petit sourire habituel, il n'était pas désagréable de constater qu'il ne s'agissait que d'une facette de sa personnalité. Pas que Kyo n'aimait pas les gens aussi "heureux" de vivre... Juste il ne pensait pas qu'on puisse être réellement comme tout le temps et constater qu'effectivement Kai n'était pas qu'un attardé tapant sur sa batterie comme une ménagère taperait sur ses casseroles le rassurait dans son analyse personnelle.

    Le batteur, après avoir noué autour de ses épaules le peignoir que Kyo lui avait jeté venait d'aller se poser sur son lit et le chanteur fit pivoter sa chaise pour le garder dans son champs de vision. Pas parce qu'il était rassuré de savoir que Kai n'était pas un simplet qu'il pouvait de suite exclure l'hypothèse du psychopathe...

    D'ailleurs, ce petit sourire qui venait de réapparaître n'avait rien à voir avec les précédents. Non, il y avait une malice nettement plus intelligente. Ou plutôt, à l'inverse, une intelligence malicieuse, ce qui était, du point de vue de Kyo, nettement plus intéressant.

    Le regard ombrageux s'était posé sur son torse et le chanteur prit ses aises pour se laisser reluquer en toute tranquillité. Impudique ? On pouvait dire ça comme ça peut être. Disons plutôt qu'il attendait de voir si Kai irait au bout de sa pensé... Car cette dernière n'était pas bien difficile à imaginer présentement, son regard parlait pour lui.

    Est ce qu'il oserait parler à propos de ce que Kyo cachait sous son tee-shirt ? Le blond ne dissimulait pas vraiment les cicatrices qui restaient d'une époque à présent révolue. De toute façon, il se les étaient faite devant les caméra et les fans alors il aurait été bien idiot de tenter de cacher quoi que se soit.

    Mais le regard glissa ailleurs et Kyo se réinstalla correctement. Kai ne le dirait pas. Difficile de dire s'il en était content ou pas...

    - Qu'est-ce que tu faisais ?

    Mais pas le temps de répondre qu'il enchainait, comme si sa précédente question n'avait été là que pour servir d'introduction à ce qui allait suivre :

    - Je me suis fais abandonné ! J'ai même pas pu prendre une douche chez un GazettE, t'imagines ?!

    Kyo lui répondit du tac au tac :

    - "Donc t'es venu m'emmerder moi."

    Quelque part, il l'avait un peu mauvaise de se rendre compte que les autres membres du groupe de Kai avait réussi à l'empêcher de pénétrer leur chambre alors que lui avait cédé aussi vite. Sa fierté de warumono venait de se faire égratigner.

    Mais comme inconscient du fait que la conversation n'intéressait pas le moins du monde Kyo, le batteur se fit un devoir de se lancer dans une énumération explicative :

    - Reita était introuvable... Puis s'en fut de même pour Ruki... que j'ai trouvé par la suite dans la chambre d'Aoi... Alors je suis allé voir Uruha, mais il était avec Die ! Alors... je suis venu ici et j'ai frappé à une porte. Ça se trouve que c'était...

    Ha... Finalement le chanteur blond -Lui l'était toujours au moins !- était intéressé... Kai avait piqué sa curiosité. Ainsi donc Ruki et Aoi se trouvait dans la chambre de ce dernier ? Et vu l'air de Kai, ça devait bien se passer pour eux. Peut être qu'il n'y aurait pas de nouvelles nuits aussi intense que la précédente avec Aoi finalement... Dommage.

    Seconde partie outrageusement intéressante, peut être même encore plus pour lui, celle qui concernait Uruha, le premier guitariste des GazettE et Die, le second de chez Dir en Grey. Kyo le pensait "fatigué" celui là et voilà qu'en fait il était partit passer du bon temps dans une autre chambre. Ce détail n'était pas tombé dans l'oreille d'un sourd et d'ailleurs, un sourire très satisfait et amusé vint flotter sur ses lèvres. Dans un sens, Kai n'était pas venu pour rien !

    Quand à la toute dernière partie, qui finit dans un "toi" taquin qui fit grogner légèrement Kyo, pour la forme, elle acheva le décompte. Kai devait il lui rappeler qu'il avait eu la faiblesse de ne pas pouvoir endurer son exubérance ?

    - Je ne sais pas ce qu'il y a, mais l'eau de ma douche est glacée ! Je vais appeler la réception demain.

    Toujours grognon, Kyo releva cette dernière phrase, perdant le sourire qu'il avait eu précédemment à l'idée de pouvoir enquiquiner son meilleur ami.

    - "Tu peux l'appeler tout de suite sinon, depuis ta chambre on s'entend."

    Néanmoins, se levant, bien décidé à en apprendre plus à propos de tout ça, il se dirigea vers son frigidaire et en sortit une autre bouteille de jus d'orange qu'il lança en direction du brun.

    Décapsulant sa propre canette de jus de fruit il laissa un petit rire moqueur faire trembler ses épaules.

    - "Alors comme ça Die était chez Uruha ? Marrant..."

    Il avale une gorgée de sa boisson, faisant mine de réfléchir.

    - "Bon je résume... Aoi et Ruki, moui je pense vu ta tête qu'on peut le dire. Uruha et Die..."

    Nouveau petit rire, décidément, ça le rend de bonne humeur rien qu'à l'idée de les tourner en boîte.

    - "Oui eux c'est drôle. Donc il te reste votre bassiste c'est ça ? C'est la saison des amours chez GazettE."

    Kyo retourne s'asseoir, saisit sa feuille de papier, en fait une boulette et la jette près de la corbeille à papier. Oui "près" parce qu'il la rate.

    - "Putain, vous allez créer des suicides collectifs pendant les concerts si vous laisser filtrer l'info hein...!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kai
The GazettE - Batteur


Messages : 61

Age : 36
Date de naissance : 28/10/1981

Nationnalité : Japonais

MessageSujet: Re: 9. Qui a peur du warumono ? C'est pas nous, c'est pas nous..   Jeu 17 Déc - 0:00

    - Tu peux l'appeler tout de suite sinon, depuis ta chambre on s'entend.

    Kai un petit sourire, mais fit non de la tête, très lentement, un sourire malicieux accroché sur les lèvres. Oh non, il n'allait pas partout de suite. Pas question de retourner s'emmerder dans sa chambre tout seul. Il était tard ? Et alors ? Kyo n'avait pas manifesté l'envie de dormir, pas encore du moins. Et Kai comptait bien rester jusqu'à ce qu'il se fasse mettre à la porte... à moins qu'il ne se lasse avant.

    Il ne croyait pas que Kyo le renvoie tout de suite. Ses raisons ? Premièrement, il semblerait que le warumono était d'humeur grognonne, mais qu'il ne mordait pas. Kai avait encore toutes ses chances d'avoir de la compagnie pendant encore quelques minutes. Et, comme pour confirmer ses pensées, une bouteille de jus d'orange lui fut lancée. Ah oui... C'était donc vrai que Kyo ne buvait pas d'alcool ?

    Apparemment, il avait déjà fait pire à une époque de sa vie, mais on ne le lui reprochait plus. En fait, on ne le lui avait étrangement jamais reproché, prétextant que ses séances d'automutilation étaient un énorme plus pour les spectacles de Dir en grey. Kai avait toujours trouvé ça horrible, mais bon... on ne refaisait pas le monde.

    Suivant le court de ses pensées, le regard du batteur avait à nouveau coulé le long de la courte mais appréciable silhouette de Kyo pour observer son torse couvert d'un t-shirt qui, bien que n'étant pas trop serré, laissait deviné un torse intéressant. Petit, certes, mais personne ne pouvait reprocher à Kyo son physique.


    - Alors comme ça Die était chez Uruha ? Marrant...

    Kai releva vivement la tête à cette remarque, soudainement revenu au temps présent. Il prit un petit air embêté, mais qui disparu vite. Il aurait peut-être se taire à propos d'Uruha et Die, après tout... mais son ami ne l'avait pas forcé à faire vœu de silence, non plus ! Alors il ne contredit pas le chanteur, mais ne lui répondit pas non plus, ayant plutôt l'impression que Kyo se parlait à lui-même qu'autre chose.

    - Bon je résume... Aoi et Ruki, moui je pense vu ta tête qu'on peut le dire. Uruha et Die...

    Qu'est-ce qu'il comptait là ? Les couples ? Kai laissa échapper un petit rire en secouant la tête. C'était bien n'importe quoi. Et puis rien ne lui disait qu'ils étaient tous vraiment en couple.

    - Oui eux c'est drôle. Donc il te reste votre bassiste c'est ça ? C'est la saison des amours chez GazettE. Putain, vous allez créer des suicides collectifs pendant les concerts si vous laisser filtrer l'info hein...!

    Le rire de Kai disparu très rapidement lorsqu'il entendit la suite de la « logique implacable » de Kyo. Il suivit la boulette de papier des yeux et, alors qu'elle atterrissait sur le sol, à quelques centimètres de la poubelle, il se laissa tomber sur le dos. Le matelas moelleux s'enfonça légèrement avant de reprendre sa forme originelle sous le poids plume de Kai.

    - Moi et Reita ? C'est toi qui a consommé des substances illicites, apparemment, pas nous !

    Non parce que sérieusement, lui et Reita, c'était bien impossible ! Ils n'avaient pas d'atomes crochus ; du moins pas pour ce genre de relation !

    - Et après, qui te dit que je suis attiré par les hommes ? Il ne faut pas généralisé non plus, hein...

    Généraliser quoi ? Eh bien tout simplement le fait qu'à peu près tous les membres de GazettE semblaient ne pas détester du tout la gente masculine. Certes, Kai était aussi de ceux-là et il le savait depuis longtemps. Mais, ce n'était pas non plus une obligation de le crier sous tous les toits ! Même si Kyo ne l'apprenait jamais officiellement, il allait survivre, à coup sûr !

    Le batteur gigota quelques secondes pour se tourner légèrement afin de bien voir le petit chanteur d'où il était couché sur le lit. D'un mouvement rapide, il rabattit le peignoir qui s'était ouvert sur ses cuisses. Il s'était soudainement fait beaucoup plus sérieux qu'un peu plus tôt.


    - Je peux te demander un truc ?

    Il fit une petite pause, probablement question de principe, mais continua avant que Kyo n'ait pu lui répondre. Des plans pour qu'en bon warumono comme il prétendait si bien l'être, le chanteur lui dise que non, il ne pouvait pas...

    - Ne couche plus avec Aoi, s'il-te-plait. Je sais que ça semble ne pas me regarder, mais crois-moi, c'est la survie de mon groupe qui est en jeu. Et tu veux autant que moi que la tournée arrive à son terme sans problème majeur...

    Une demande ? Ça pouvait sonner comme ça, mais en fait, c'était un ordre. Kai était prêt à tout pour empêcher ce genre de truc d'arriver. Il ne voulait pas que son chanteur et son second guitariste soient à nouveau en guerre l'un contre l'autre, car une autre fois et ils ne survivraient pas. Et là, il parlait d'eux cinq, pas simplement de la petite tornade et du beau brun.

    Il se redressa sur un coude, son regard brun foncé plongé dans celui de Kyo, toujours aussi sérieux.


    - Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour empêcher ces deux-là de s'entre-tuer à nouveau. Ça semble maintenant bien partit... que ça le reste !

    Son ton fut sec sur la dernière phrase... puis aussi soudainement qu'il était devenu sérieux, un nouveau sourire bon enfant s'étira sur ses lèvres. Kai avait l'étrange caractéristique de pouvoir changer d'émotion en un claquement de doigt. Si parfois ça lui attirait des ennuis, il fallait avouer qu'en général, c'était une bonne chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyo
Dir en grey - Chanteur


Messages : 30

Age : 41
Date de naissance : 16/02/1976

Nationnalité : Japonaise

MessageSujet: Re: 9. Qui a peur du warumono ? C'est pas nous, c'est pas nous..   Jeu 17 Déc - 7:36

    Kai semblait prendre ce que disait et faisait le chanteur comme si ce dernier soufflait tantôt chaud et tantôt froid sur lui. Son regard souriant apparaissait et disparaissait régulièrement, façon tour de magie en moins spectaculaire.

    - Moi et Reita ? C'est toi qui a consommé des substances illicites, apparemment, pas nous !

    Petit sourire de Kyo qui ne peut s'empêcher d'être amusé d'entendre ça. Pourquoi est ce que ça le contrarie à ce point qu'il l'imagine avec Reita ? C'était du domaine de la boutade, rien qui doive être prit au pied de la lette.

    - Et après, qui te dit que je suis attiré par les hommes ? Il ne faut pas généralisé non plus, hein...

    Nouveau petit rire alors qu'il n'ajoute rien, se contentant de siroter son jus de fruit en constatant les changements d'humeur du batteur au fur et à mesure que ceux ci afflues. Il n'est pas complètement dénué d'intérêt le Kai finalement.

    Complètement allongé sur son lit à présent, Kai remuait faiblement pour se mettre dans une position qui leur permettait de ne pas rompre le contacte visuel. Non c'est vrai, Kyo n'avait aucune idée des moeurs du batteur et en même temps, ça n'avait aucune réelle importance...

    - Je peux te demander un truc ?

    Kyo revint au jeune homme, arquant un sourcil. Lui demander un truc maintenant ? Boaf... Pas envie. Il allait d'ailleurs le lui dire mais Kai semblait s'attendre à ce genre de réaction aussi poursuivit il sans laisser au chanteur le temps de répondre.

    - Ne couche plus avec Aoi, s'il-te-plait. Je sais que ça semble ne pas me regarder, mais crois-moi, c'est la survie de mon groupe qui est en jeu. Et tu veux autant que moi que la tournée arrive à son terme sans problème majeur...

    Kyo avait manqué de s'étrangler avec sa gorgée de jus de fruit. C'était quoi cette demande tordue qui ne le concernait pas du tout ? Et puis, comment était il au courant ? Les GazettE en avaient parlé entre eux ? Juste Aoi et Kai ?

    Le chanteur eu une petite mine dubitative. Certes il tenait à ce que la tournée se termine comme il était prévu qu'elle se termine, cependant s'il y a bien une chose qu'il supportait mal, c'était qu'on lui dise ce qu'il devait faire. Surtout quand ça concernait ce genre de sujet. Depuis quand les autres lui disaient ils qui il pouvait et ne pouvait pas mettre dans son lit ? A entendre Kai on aurait presque dit que c'était lui qui avait été Aoi.

    - Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour empêcher ces deux-là de s'entre-tuer à nouveau. Ça semble maintenant bien partit... que ça le reste !

    Le regard de Kyo s'étrécit. Non, il n'aimait pas du tout cette façon que Kai avait de lui dicter sa conduite. Et ce n'était pas cette attitude soudain bon enfant qui le mettait dans une meilleure humeur.

    - "J'espère que tu as donné tes ordres à Aoi aussi...? Parce que ce n'est pas moi qui suis allé le chercher."

    Il fit à son tour une courte pause, jaugeant le jeune homme encore posé sur son matelas, dressé sur un coude pour mieux le voir et sans doute se donner plus de sérieux pendant qu'il parlait.

    - "Qui te dis qu'il ne va pas revenir ? Même si je refuse il ira voir ailleurs puisque visiblement ce n'est pas votre chanteur qui arrive à le retenir..."

    Ok, il ne savait rien de la situation et extrapolait en masse. Néanmoins il était piqué et ne comptait pas donner dans la logique ou le "oui" de principe. Kyo n'était pas homme à se ranger aux opinions des autres. Ni homme à chercher à arranger systématiquement les choses.

    - "Si tes oilles ont la libido un peu trop débridé pour se contenter de ce qu'ils ont ça ne me concerne pas."

    Se levant, Kyo vint indiquer la le couloir menant à la porte d'entrée d'une main.

    - "J'ai l'intention de faire selon mon bon plaisir."

    (erf, pas terrible, je me rattraperais xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kai
The GazettE - Batteur


Messages : 61

Age : 36
Date de naissance : 28/10/1981

Nationnalité : Japonais

MessageSujet: Re: 9. Qui a peur du warumono ? C'est pas nous, c'est pas nous..   Jeu 17 Déc - 11:41

    Non y'avait pas à dire, Kyo ne prenait pas bien du tout cette demande. Pas besoin d'être médium pour le voir : l'homme n'était pas du tout enchanté que Kai mette son nez dans ses affaires... dans ce genre d'affaire, surtout. Mais, s'il y avait bien quelque chose dont le petit batteur pouvait bien se venter, c'était d'avoir assez de force de caractère pour ne pas céder lorsqu'on commençait à s'énerver contre lui. Du moins, quand le sujet était quelque chose auquel il tenait. Et il se trouvait que présentement, ce sujet là était très important pour lui. Pas qu'il avait vraiment quelque chose à battre des rapports sexuels que pouvait entretenir Aoi - et encore moins Kyo - mais si ça pouvait permettre à son groupe de tenir, il était prêt à leur forcer à se serrer la ceinture, un peu !

    Kyo le fixait d'un regard qu'on aurait presque pu qualifié de mauvais. Mais, Kai se contentait de le soutenir, pas impressionné pour un sous. Sa demande était des plus sérieuses et il n'avait pas du tout l'intention d'abandonner de sitôt. Certes, il en avait parlé avec Aoi, mais en parler avec Kyo pour que celui-ci n'aille pas chercher Aoi, c'était encore une meilleure idée.


    - J'espère que tu as donné tes ordres à Aoi aussi...? Parce que ce n'est pas moi qui suis allé le chercher.

    Kai arqua les sourcils, son sourire à nouveau disparu de son visage. Cet homme était énervant au plus haut point. Il se perdait dans une stupide attitude de mauvais garçon qu'il n'aurait probablement jamais eu avec aucun des membres de son groupe. En même temps, il ne semblait pas du tout se forcer pour adopter ses airs de warumono, ce qui était encore plus agaçant, en fait.

    Appuyant bien ses mots, sachant fort bien que l'homme le prendrait probablement mal, mais n'y accordant pas plus d'attention qu'il ne le fallait, Kai dit tout simplement :


    - Je n'ai pas d'ordres à donner à Aoi.

    Non, mais il se permettait d'en donner à Kyo, par contre et ça, il l'avait bien laissé sous-entendre.

    - Qui te dis qu'il ne va pas revenir ? Même si je refuse il ira voir ailleurs puisque visiblement ce n'est pas votre chanteur qui arrive à le retenir... Si tes oilles ont la libido un peu trop débridé pour se contenter de ce qu'ils ont ça ne me concerne pas.

    Cette fois, Kai fut piqué, vraiment. Peut-être aurait-ce été plutôt à Ruki ou Aoi de l'être, mais ils n'étaient pas là pour se défendre et Kai ne comptait pas laisser passer ces commentaires irrespectueux comme si de rien n'était. Après tout, il n'était pas celui qui maintenait ce groupe en vie pour rien. Et après tout, ces quatre hommes étaient ses meilleurs amis. Pas question de laisser Kyo dire ce qu'il voulait à leur compte.

    Le jeune homme se leva au même moment que le chanteur blond, mais apparemment pas pour la même raison. C'était peut-être puéril, mais Kai se ravie de voir qu'il était bien plus grand que Kyo.


    - J'ai l'intention de faire selon mon bon plaisir.

    Et il lui pointa la porte. Oh vraiment ? Kai s'approcha rapidement de l'homme. Il le fixa un instant, furibond. Oui, Kyo avait réussi à mettre Kai en colère : c'était une première ! Il était plus doué qu'il ne le pensait... mais ce n'était pas un très bon don, n'allez pas croire le contraire. Pas que Kai était vraiment effrayant quand il se mettait en rogne, loin de là, mais tout de même...

    - J'ai l'intention de t'empêcher de faire selon ton bon plaisir.

    Court, clair et précis. Certes, cette phrase n'était pas un gros poids dans la balance et Kai en était bien conscient. Après tout, si Aoi décidait de revenir voir Kyo, qu'est-ce qu'il pourrait bien y faire ? Probablement rien. Mais, il n'avait pas l'impression que le beau guitariste était prêt à mettre à nouveau sa relation avec Ruki sur la corde raide en faisant à nouveau cette bêtise.

    Kai laissa échapper un petit grognement et tournant le dos à Kyo. Il se dirigea vers la grand fenêtre dont il poussa légèrement le rideau, malgré l'invitation plus que claire à plutôt « prendre la porte ». Il observa la ville dans laquelle ils étaient, plongée dans la nuit. Pourtant, il y avait encore de l'activité dehors et ce serait comme ça toute la nuit...


    - En tout cas, tu dois être doué pour qu'Aoi ne le regrette même pas malgré tout.

    Il se tourna pendant quelques secondes pour jeter un regard entendu à Kyo avant de retourner à sa contemplation silencieux des rues de la ville.

    - J'ai discuté avec Aoi. À la base, Uruha devait être avec nous, c'était prévu. Mais Die est venu le chercher... Bref... il m'a laissé entendre que s'il avait couché avec toi, c'était surtout à cause de tes ressemblances avec Ruki. Je ne crois pas qu'il vienne te voir à nouveau. Ce que je te demande, c'est de ne pas le chercher.

    Finalement, le petit batteur se tourna à nouveau vers le chanteur. Il s'appuya contre la fenêtre, croisant les bras en observant le blond. Certes, il avait bien des traits communs avec Ruki. Pourtant, ce n'était pas du tout le même charme qui se dégageait d'eux. Ruki avait un charme doux, plastique, presque irréel. Il était beau, vraiment. Pas que Kyo n'était pas beau, loin de là ! Mais, Ruki le battait à plate couture pour ce qui était des traits, ça c'était certain.

    Cependant, Kyo avait un charme sauvage et violent qui plaisait bien plus à Kai que celui classique de Ruki. Peut-être cherchait-il seulement les ennuis, parce que loin de lui l'idée de faire confiance à Kyo. Il ne connaissait pas cet homme et s'il n'en avait pas peur, il n'en était pas moins sur ses gardes. Après tout, les séances d'auto mutilation, ça n'incitait pas trop à la confiance... à l'envie, peut-être bien. Mais ça, Kai se tenait bien de le lui dire. De toute façon, il se voyait très mal faire du rentre dedans à Kyo. Et puis il n'était pas masochiste non plus, loin de là. Il aimait seulement le côté caractériel de Kyo. D'après ce qu'il avait compris, la mutilation c'était du passé. Tant mieux... ce n'était vraiment pas encourageant.


    - Compte toi chanceux que ça soit déjà arrivé une fois, au moins... Aoi n'est pas homme à sauter sur le premier venu. Et il est très prisé. On comprend pourquoi, bien sûr.

    Kai haussa les épaules. Certes, Aoi était un très bel homme, il n'y avait aucun doutes là-dessus. Pas qu'il l'intéressait, mais il ne fallait pas nier les faits. De toute façon, Kai n'avait aucune attirance de ce genre pour les membres de son groupe. Ils étaient comme ses frères, sans blague. Pas question de briser ça pour avoir une nuit passionnée avec l'un d'entre eux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyo
Dir en grey - Chanteur


Messages : 30

Age : 41
Date de naissance : 16/02/1976

Nationnalité : Japonaise

MessageSujet: Re: 9. Qui a peur du warumono ? C'est pas nous, c'est pas nous..   Dim 20 Déc - 10:50

    - Je n'ai pas d'ordres à donner à Aoi.

    Nouveau petit sourire mauvais de Kyo. Pas de traitement de faveur hein ? On joue cartes sur table et sans se perdre en conjoncture inutile. Kai défendait son groupe comme un petit avocat mal luné qui jouerait à "c'est pas moi c'est lui". Comme quoi sous ses dehors de j'm'en foutiste qui n'y touche pas, il y avait un cerveau un peu plus évolué en arrière du personnage...

    Le brun s'était levé, furibond, ses yeux brun lançant de petits éclairs à la volé mais aucun d'eux n'atteignait Kyo qui n'en démordait pas et ne semblait pas vouloir bouger de sa position. Les deux hommes étaient aussi têtu l'un que l'autre et probablement aussi convaincu que c'était possible d'être dans leur bon droit.

    Kai s'était approché, dominant de sa malgré tout petit hauter Kyo qui ne perdit en rien de sa superbe. Il avait comme qui dirait l'habitude que les autres joues à ce petit jeu du "je t'écrase avec mes 10 ou 20 centimètres de plus". Et ce n'était pas Kai qui allait commencer à lui faire de l'ombre à ce niveau là...

    - J'ai l'intention de t'empêcher de faire selon ton bon plaisir.

    Ben voyons, et puis les poules allaient voir des dents leur pousser dans la nuit pour fêter ça... Kyo ne savait pas pour qui se prenait ce petit batteur à la sauvette, mais il ne lui accordait aucun crédit quand à ses capacités à l'empêcher de jouir de ses plaisirs quotidiens. Aoi et lui étaient de grands garçons, alors Kai pouvait bien aller jouer ailleurs...

    Contre toute attente, plutôt que de choisir la porte qui lui avait été indiqué, Kai préféra se retrouver plus près de la fenêtre dont il écarta un pan pour jeter un oeil dehors. Pas qu'il du y avoir quelque chose d'extraordinaire là dehors mais Kyo imaginait facilement que l'homme en peignoir tentait de se reconstruire une situation moins embarrassante sans doute.

    - En tout cas, tu dois être doué pour qu'Aoi ne le regrette même pas malgré tout.

    Est ce que c'était réellement un compliment sur ses capacités nocturnes ça ? Kyo eu un petit sourire amusé, pour la forme. Il aurait bien proposé à Kai de lui montrer l'étendu de ses talents mais le moment semblait être pour le moins mal choisit...

    - J'ai discuté avec Aoi. À la base, Uruha devait être avec nous, c'était prévu. Mais Die est venu le chercher... Bref... il m'a laissé entendre que s'il avait couché avec toi, c'était surtout à cause de tes ressemblances avec Ruki. Je ne crois pas qu'il vienne te voir à nouveau. Ce que je te demande, c'est de ne pas le chercher.

    Le regard à nouveau braqué sur le dehors, le batteur des GazettE semblait lui parler de ses ébats sexuels comme s'il s'était agit de la météo. Kyo n'était peut être pas reconnu pour sa grande pudeur, néanmoins il préférait quand moins de monde était au courant de ce qui se passait sous sa couette.

    Il avait bien faillit tomber dans un vrai get happen si l'autre guitariste aurait du se trouver avec eux présentement. A croire qu'en réalité, Kai n'était pas arrivé dans sa chambre aussi inopinément que ça. Incroyable ce qu'Aoi et sa petite tête blonde avaient besoin comme garde du corps...

    Quand au contenu exacte de la phrase, Kyo fut tout de même un peu piqué :

    - "Tu dis ça comme si Aoi m'avait fait un don précieux et que moi je n'avais aucun succès qui vaille qu'on s'y intéresse."

    Lui aussi plaisait aux femmes et aux hommes, pas la peine de faire d'Aoi la 8ième merveille du monde non plus hein... Il n'avait pas le monopole du sex appeal. Kai lui même était très séduisant ainsi que Uruha ou Ruki. Encore que pour Reita il émettait quelques réserves, il n'aimait pas les gens qui se cachait derrière un artifice comme ce bandeau qu'il portait en permanence, même avec eux.

    - Compte toi chanceux que ça soit déjà arrivé une fois, au moins... Aoi n'est pas homme à sauter sur le premier venu. Et il est très prisé. On comprend pourquoi, bien sûr.

    Bon, là c'est sûr, Kai ne l'écoutait même pas. Ras les oreilles de Aoi ceci ou Aoi cela !

    - "Je ne m'estime pas chanceux. Je laisse la chance à ceux qui y croit. Il y avait quelque chose de sexuel entre lui et moi ce soir là et c'est passé tout seul, si tu es jaloux vu la verve que tu y mets, arrange toi pour être à ses côtés la prochaine fois plutôt que de le laisser seul."

    Une critique ? Assurément. Il y avait du monde pour critiquer maintenant que tout était fait, mais au départ, il n'y avait eu personne. Pourquoi serait ce donc à lui de porter le chapeau à présent ?

    - "Maintenant tu bouges tes fesses de ma chambre et tu me rend mon peignoir au passage. Tu trouveras son jumeau chez Aoi si ça t'intéresse d'avoir un collector qui m'appartient."

    A nouveau Kyo indique la porte.

    - "Tu n'as qu'à reveni avec Uruha la prochaine fois, on invitera Die et on verra si je suis un aussi bon coup que ça...?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kai
The GazettE - Batteur


Messages : 61

Age : 36
Date de naissance : 28/10/1981

Nationnalité : Japonais

MessageSujet: Re: 9. Qui a peur du warumono ? C'est pas nous, c'est pas nous..   Dim 20 Déc - 17:06

    - Tu dis ça comme si Aoi m'avait fait un don précieux et que moi je n'avais aucun succès qui vaille qu'on s'y intéresse.

    Kai avait volontairement ignoré le commentaire, le jugeant inintéressant. Kyo devait bien savoir qu'il avait du succès et ce, auprès des femmes comme des hommes. Ce n'était pas nécessaire de se pencher sur le sujet, surtout si c'était pour finalement lui donner raison sur un point. Kai n'avait pas l'intention de mentir. Mais, il n'avait pas non plus l'intention d'accorder des points bonus à Kyo. Celui-ci allait devoir s'en trouver tout seul, des points.

    Le batteur resserra son peignoir autour de sa taille tout en frissonnant. Il ne faisait pas très chaud dans l'hôtel. Enfin, c'était probablement lui qui, après une douche bien chaude et le concert, qui avait donné aussi sa part de chaleur, avait soudainement froid sans raison. Ça lui arrivait souvent, surtout quand il était fatigué comme présentement. Cette conversation avec Kyo lui demandait tout ce qui lui restait de concentration.


    - Je ne m'estime pas chanceux. Je laisse la chance à ceux qui y croit. Il y avait quelque chose de sexuel entre lui et moi ce soir là et c'est passé tout seul, si tu es jaloux vu la verve que tu y mets, arrange toi pour être à ses côtés la prochaine fois plutôt que de le laisser seul.

    Kai grogna, mais ne se tourna pas non plus vers le petit chanteur, ne voulant pas lui laisser l'occasion de voir le regard noir qu'il lui aurait servit. En colère ? Si ce n'était pas déjà le cas, Kai sentait pourtant ce sentiment inhabituel chez lui s'emparer peu à peu de tout son être. Pas qu'un Kai en colère puisse être vraiment terrifiant, sauf avec une très bonne raison, mais rares étaient ceux qui réussissaient à lui arracher cette émotion contraire à sa personnalité.

    - Je ne suis pas jaloux !

    Son ton était sec et clair. Malheureusement, le premier venu aurait facilement pu le prendre comme une preuve de sa jalousie. Non, il ne pouvait pas être jaloux. Jamais l'idée de coucher avec Aoi ne lui avait traversé l'esprit. Ce n'est sûrement pas aujourd'hui que ça commencerait. Alors pourquoi était-il frustré de la tournure des événements et, surtout de celle de la discussion qu'il avait présentement avec Kyo ? Peut-être seulement parce qu'à l'idée de voir son groupe s'effondrer devant ses yeux, Kai avait un peu disjoncté ?! Enfin, pas sur le moment. Mais les émotions devaient bien ressortir à un moment ou à un autre et Kyo était dans la même pièce que lui présentement...

    Alors qu'il était sur le point de se retourner vers Kyo, quelque chose de noir et rectangulaire attira son attention. Là, sur le bord de la fenêtre, se tenait une télécommande toute froide. Qu'est-ce que ça foutait bien là ?! Kai la prit dans sa main en soupirant. Mais avant qu'il n'ouvre la bouche, Kyo le pris de court.


    - Maintenant tu bouges tes fesses de ma chambre et tu me rend mon peignoir au passage. Tu trouveras son jumeau chez Aoi si ça t'intéresse d'avoir un collector qui m'appartient.

    Cette fois, Kai se retourna vivement vers Kyo, lui lançant une oeillade noire. Au même moment, le petit chanteur lui pointait à nouveau la porte.

    - Tu n'as qu'à revenir avec Uruha la prochaine fois, on invitera Die et on verra si je suis un aussi bon coup que ça...?

    Kai s'avança rapidement vers lui, s'arrêtant à quelques centimètres du blond. Non mais on ne l'insultait pas comme ça non plus ! Ce n'est pas parce qu'il est bonne poire qu'il prend vraiment tout, hein !

    Le petit batteur défit la ceinture du peignoir pour ensuite le laisser glisser de ses épaules, l'attrapant d'une main avant qu'il ne tombe sur le sol. Tout cela sans quitter Kyo des yeux, apparemment pas très ravie. Il serra un instant le vêtement dans ses mains.


    - Bien sûr, je vais ajouter ce peignoir à ma collection personnelle de fangirl. T'as même une pièce complète qui t'es dédiée dans mon appart !

    Disant cela, il lui lança brusquement le peignoir. Pas qu'un peignoir ça faisait vraiment mal, mais ça défoulait au moins... Mais il n'avait pas fini.

    - Et je ferai quoi pendant que tu t'envoie en l'air avec les deux beautés de nos groupes respectifs ? Je vais observer ?!

    Cette fois, ce fut la télécommande qu'il lança à Kyo avant de s'éloigner de quelques pas, en furie. Il frissonna à nouveau, mais pas de froid, malgré ses habits très minimalistes. Il était en colère et il ne savait pas comment l'exprimer ! Alors il se contentait de serrer les poings, furibond, en observant cette pauvre cloche dopée et masochiste de Kyo.

    Oui, il avait été frustré par les dernières paroles de Kyo, s'imaginant qu'elles s'adressaient à lui à tord. Il n'avait pas l'élégance d'Uruha. Il n'avait pas le mystère de Reita. Il n'avait pas le charme de Ruki et encore moins le sex appeal d'Aoi. Mais, ce n'était pas une raison pour se moquer de lui ouvertement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyo
Dir en grey - Chanteur


Messages : 30

Age : 41
Date de naissance : 16/02/1976

Nationnalité : Japonaise

MessageSujet: Re: 9. Qui a peur du warumono ? C'est pas nous, c'est pas nous..   Dim 20 Déc - 17:37

    - Je ne suis pas jaloux !

    Oui ben ça vu le ton et le côté très "emporté" de l'exclamation, on aurait plutôt pas trop dit. Kai semblait au contraire terriblement frustré par cette situation, mais peut être effectivement pas comme Kyo l'imaginait. Sauf que présentement, à plus de 2h30 du matin, il n'avait pas trop la foi pour chercher ce qui chagrinait le batteur. Faudrait remettre la conversation à plus tard, il avait d'autres chats à fouetter...

    Quand enfin le chanteur tira une réaction de Kai, se fut pour voir se dernier s'avancer vers lui en de grandes enjambées, le regard noir et les traits légèrement déformés par la fureur. Ca lui allait bien ça aussi, faudrait qu'il test un peu tout ce panel de sentiments qu'on pouvait sortir d'un visage habituellement si souriant...

    A un mètre, peut être deux, le batteur s'était arrêté pour défaire la ceinture du peignoir, laissant sa silhouette fine se redécouper dans la lumière un peu blafarde de la pièce. Kai serrait le peignoir contre lui, comme cherchant à se gorger un peu plus de cette chaleur qui en émanait, volé à son propre corps chétif.

    - Bien sûr, je vais ajouter ce peignoir à ma collection personnelle de fangirl. T'as même une pièce complète qui t'es dédiée dans mon appart !

    Kyo décidément, se sentait ragaillardie par tant de colère. Et c'est un petit sourire un peu niait sur le milieu du visage qu'il gratifia Kai d'un "je suis ravie de le savoir". Pas qu'il eu cru réellement ce que le batteur lui disait mais bon, un peu d'auto-satisfaction ç ne faisait de mal à personne hein ?

    Le peignoir lui fut jeté à la figure et Kyo réceptionna, appréciant le contact encore chaud du vêtement contre ses bras dénudés.

    - Et je ferai quoi pendant que tu t'envoie en l'air avec les deux beautés de nos groupes respectifs ? Je vais observer ?!

    Hoy... Il lui prenait quoi au petit batteur hystérique là ? Depuis quand on invitait quelqu'un à une soirée de ce type pour le laisser sur le banc de touche pour regarder le match ? Kyo eu un petit rire, pas franchement désagréable cette fois, plus amusé par les réactions inattendu de son "invité".

    Mais pas le temps de répliquer tout de suite qu'une télécommande lui arrivait dessus. Il réceptionna à nouveau et... Une minute.... Retour en arrière... Une télécommande ??? Un sourire sincère se mit à flotter sur son visage ! Il en aurait volontiers embrassé le petit batteur !

    Tellement content en tout cas que s'approchant du corps maigre et tremblant, il reposa le peignoir sur ses épaules, frictionnant légèrement ces dernières au passage.

    - "Je pensais à quelque chose d'un peu plus physique pour toi aussi. Pas que Uruha et Die ne m'intéressent pas mais je n'aime pas non plus jouer les 5ème roues du carrosse."

    Puis précisant sa pensé :

    - "Ou alors je n'ai pas ce qu'il faut pour te faire grimper au rideau ? Pas assez féminine peut être ?"

    Il émit ensuite un petit sifflement admiratif :

    - "Tu as retrouvé ma télécommande ! Ca valait bien le coup que tu viennes me piquer ta petite crise d'hystérie finalement. Et puis je t'aurais vu en sous vêtement. Si on te voit, les gens vont finir par jaser à propos des allers et venus dans ma chambre."

    Lui servant un joli sourire il ajouta néanmoins :

    - "Mais bon tu ne m'as pas fait changer d'avis il va sans dire hein..."

    A têtu, têtu et demi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kai
The GazettE - Batteur


Messages : 61

Age : 36
Date de naissance : 28/10/1981

Nationnalité : Japonais

MessageSujet: Re: 9. Qui a peur du warumono ? C'est pas nous, c'est pas nous..   Dim 20 Déc - 19:16

    Étrangement, Kyo ne sembla pas plus frustré de se recevoir divers objets par la tête. Certes, il les réceptionnait très bien, mais habituellement, quelqu'un qui se faisait lancer des trucs par un petit batteur frustré devait automatiquement aussi être en colère. Mais non... pas Kyo. Décidément, ce mec, il ne faisait pas les choses comme tout le monde.

    Et c'est quand il se reçu la télécommande que le petit chanteur blond sembla le plus heureux. Kai fronça les sourcils, désœuvré. Il n'était déjà pas doué pour manifester sa colère, mais la manifester à quelqu'un qui, apparemment, en était bien content, c'était encore pire.

    À son plus grand étonnement, Kyo s'approcha de lui, mais pas pour le prendre par un bras et le tiré en dehors de sa chambre, comme Kai l'aurait pourtant pensé. Après tout, ça faisait combien de fois que le blond lui ordonnait de déguerpir ? Il ne les comptait déjà plus ! De toute façon, ce ne fut pas pour ça que Kyo s'approcha de lui, mais plutôt pour replacer le peignoir sur ses épaules. Il ne comprenait pas, mais sans demander son reste, Kai s'enroula à nouveau dans la robe de chambre. Pas question de laisser filer cette opportunité là : il était en train de mourir de froid ! Enfin... pas autant, mais presque.


    - Je pensais à quelque chose d'un peu plus physique pour toi aussi. Pas que Uruha et Die ne m'intéressent pas mais je n'aime pas non plus jouer les 5ème roues du carrosse. Ou alors je n'ai pas ce qu'il faut pour te faire grimper au rideau ? Pas assez féminine peut être ?

    Kai grommela des paroles incompréhensibles, mais ne semblait soudainement plus aussi fâché que précédemment, seulement un peu confus. Finalement, serrant le peignoir un peu plus autour de sa taille frêle, il prit la parole quelques secondes, un peu plus clairement.

    - Ouais eh bien je n'ai pas envie de partager...

    Un aveu ? Oui et non. Non, peut-être pas. Bref, il n'en savait rien, mais il n'avait pas envie de partager, point alinéa. Partager quoi ? La personne avec qui il couchait, bien sûr ! Kai n'était pas échangiste, loin de là. Il n'était pas non plus le genre de mec à coucher avec le premier venu, ce qui semblait de plus en plus rare de nos jours... Non, Kai ne partageait pas à ce niveau là.

    - Tu as retrouvé ma télécommande ! Ca valait bien le coup que tu viennes me piquer ta petite crise d'hystérie finalement. Et puis je t'aurais vu en sous vêtement. Si on te voit, les gens vont finir par jaser à propos des allers et venus dans ma chambre.

    Télécommande... Ah oui. N'y avait-il pas une blague qui circulait chez les Dir en Grey à propos du chanteur qui aurait perdu sa télécommande sans avoir pu remettre la main dessus depuis des jours ? Tss.... décidément !

    Kai étouffa un petit rire, ne voulant pas non plus enterrer la hache de guerre trop vite. Mais, il ne pu s'empêcher d'ajouter, sur le ton de la plaisanterie :


    - On dit qu'un homme a besoin d'une femme dans la vie. C'est faux pour toi. Tu as besoin d'un homme juste un peu plus grand que toi...

    Il se mordilla la lèvre, lui lançant un regard du genre « Tu la méritais bien celle là ».

    - Mais bon tu ne m'as pas fait changer d'avis il va sans dire hein...

    Il fallait avouer que Kai appréciait le sourire qui s'étendait maintenant sur les lèvres de Kyo et il le lui rendit bien. Replaçant une mèche de cheveux ébène humide derrière son oreille, le petit batteur se dirigea vers le lit, s'invitant à nouveau à s'y assoir. Ce faisant, il répondit à Kyo.

    - Moi non plus tu ne me feras pas changer d'avis... on fait une belle paire, non ?

    Un petit rire franchit les lèvres en coeur du batteur. Il s'installa à nouveau en tailleur sur le lit, avant de finalement changer d'idée pour s'y laisser tomber. Fermant les yeux, il poussa un soupir de satisfaction. Ce qu'il pouvait être fatigué !

    Un peu en retard sur le sujet de conversation, il revint tout de même sur le « pas assez féminine pour toi » que Kyo lui avait magnifiquement sortit.


    - Pas assez féminine, hein ? Mon orientation sexuelle t'intéresse autant que ça ou bien c'était seulement « dans le ton de la conversation » ?

    Il laissa échapper un petit rire sarcastique puis continua.

    - Je crois que Reita est le seul à le savoir, dans le groupe. Pas que je le cache, mais apparemment, je suis le seul qui n'est pas libertin...

    Kai aimait les hommes, de préférence les mauvais garçons caractériels. Ça lui avait déjà attiré des ennuis et c'est Reita qui l'avait sortit de tout ça. C'était la seule raison pour laquelle son ami le savait et il n'en avait jamais parlé aux autres.

    La voix légèrement pâteuse, se recroquevillant sur lui-même pour trouver un peu de chaleur sur ce lit encore frais, il conclut en marmonnant :


    - J'aime les warumono...

    Puis, sa respiration se calma alors qu'il se balançait doucement entre le rêve et la réalité. Il était probablement près d'être réveillé par un petit warumono en furie qui voulait le voir déguerpir de sa chambre - ce qu'il ferait sans tarder - mais pour l'instant, il profitait du confort, s'endormant presque sur ce lit pourtant inhospitalier, par-dessus les couvertures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyo
Dir en grey - Chanteur


Messages : 30

Age : 41
Date de naissance : 16/02/1976

Nationnalité : Japonaise

MessageSujet: Re: 9. Qui a peur du warumono ? C'est pas nous, c'est pas nous..   Dim 20 Déc - 19:45

    - Ouais eh bien je n'ai pas envie de partager...

    Ha ha ! Un possessif ! C'était amusant et en même temps pas tellement surprenant vue comme il couvait littéralement les autres membres de son groupe. Honnêtement, Kyo ne l'aurait, pour l'occasion, pas vu autrement. Le genre à se vouloir très libre mais à priver de cette même liberté celle ou celui qui était coincé dans ses serres. Image exagérée ? Et alors, c'était la sienne, elle pouvait bien ressembler à ce qu'il voulait non....?

    - On dit qu'un homme a besoin d'une femme dans la vie. C'est faux pour toi. Tu as besoin d'un homme juste un peu plus grand que toi...

    Kyo vacilla un instant, sa télécommande toujours entre les mains. Est ce qu'il devait se vexer de cette allusion à sa "petite taille". Il n'était pas un nain non plus ! Ruki confirmerait sans aucun doute cet aspect de son physique, même s'ils semblaient un peu en froid dernièrement...

    Mais pendant qu'il tergiversait, Kai était déjà repartit trouver une place par dessus les couvertures de son lit.

    - Moi non plus tu ne me feras pas changer d'avis... on fait une belle paire, non ?

    Petit sourire qui en dit long. Bien sûr qu'il faisait une belle paire. Une belle paire d'assassin en puissance ! Ils ne manqueraient probablement pas de s'entre tuer si on leur en laissait le temps, ça semblait évident qu'ils ne parvenaient pas à communiquer et pourtant... Pourtant c'était agréable parce que loin des simples moqueries habituelles. Kai ne sur-abusait pas du "kawai" ou autres sobriquets qu'il détestait. Non, il se défendait avec d'autres armes, les siennes et leur tranchant était beaucoup plus délectable au milieu de la bataille.

    - Pas assez féminine, hein ? Mon orientation sexuelle t'intéresse autant que ça ou bien c'était seulement « dans le ton de la conversation » ?

    Seconde fois en quelques minutes que le batteur laisse échapper de ses lèvres un petit rire discret. Quand à la question, en fait Kyo ne se la posait plus tellement. Kai n'avait pas suffisament réagit à ses précédentes remarques pour qu'il puisse s'imaginer qu'il avait tort de penser le batteur gay.

    - Je crois que Reita est le seul à le savoir, dans le groupe. Pas que je le cache, mais apparemment, je suis le seul qui n'est pas libertin...

    Au moins maintenant il en était sûr. On ne cachait pas son hétérosexualité, c'était pas vraiment dans la logique des choses. Quand au libertinage...

    - "Je n'ai jamais entendu parler de libertinage chez GazettE. En fait si je me doutais pour Aoi, question de feeling sans doute, et peut être même pour Uruha qui ne se cache pas tellement, j'ai été surprit pour Ruki. Pour toi aussi un peu."

    Vrai finalement qu'on entendait pas tellement parler des frasques sexuelles des uns et des autres dans ce groupe. Avec leur fan service, les dir en grey était beaucoup moins bien logé à ce niveau là. Kyo repensa brièvement à ce que Toshiya lui avait dit qu'il ferait lors de leur prochaine soirée.

    - "Toshiya à l'intention de soumettre Ruki au fan service à la Dir en Grey, il veut affoler les foules je pense."

    Pourquoi le lui dire ? Parce que Tochi et le fanservice ça voulait souvent dire quelque chose d'assez exagéré et même si Kyo savait que le bassiste ne ferait rien pour effaroucher l'autre chanteur, il savait néanmoins que ce dernier serait surprit. Quand à le dire à Kai... Peut être valait il mieux le lui dire avant qu'il ne leur claque une syncope sur scène...

    - J'aime les warumono...

    Kyo releva la tête, rappelé à la réalité par un Kai qui se recroquevillait maladroitement sur les couvertures. Est ce qu'il lui faisait "du pied" là ce cher petit batteur ?
    Sans attendre, Kyo arriva à sa hauteur et grimpa sur le lit, venant caler ses genoux contre les flancs de Kai et saisissant ses poignets entre ses mains pour le tenir en position.

    - "Fais attention chaton. A trop réclamer certaine chose, on finit parfois par les obtenir..."

    Il se penche, laissant glisser le bout de son nez sur la joue pâle, son souffle au contraire brûlant venant chatouiller le lobe d'une oreille droite. Puis sa langue darde pour venir engourdir un peu la peau juste sous l'oreille.

    Kyo se recule à peine pour venir effleurer de ses lèvres celles du batteur.

    - "Mais c'est peut être bien ce que tu veux..."

    Cette fois il laisse ses lèvres se perdre dans l'encolure du peignoir et finalement, se redressant rapidement, il tire Kai à lui pour le remettre debout avant de l'entraîner dans le couloir. Là, il ouvre la porte et met le batteur à la porte.

    - "Il faudra me supplier chaton..."

    Et il referme la porte, passant sa langue sur ses lèvres pour goûter de cet arôme si particulier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kai
The GazettE - Batteur


Messages : 61

Age : 36
Date de naissance : 28/10/1981

Nationnalité : Japonais

MessageSujet: Re: 9. Qui a peur du warumono ? C'est pas nous, c'est pas nous..   Mar 5 Jan - 2:10

    - Je n'ai jamais entendu parler de libertinage chez GazettE. En fait si je me doutais pour Aoi, question de feeling sans doute, et peut être même pour Uruha qui ne se cache pas tellement, j'ai été surprit pour Ruki. Pour toi aussi un peu.

    Non, c'était bel et bien vrai. En général, les fans en savaient peu sur la vie amoureuse et sexuelle de GazettE. Elles se faisaient bien mille et uns scénarios, mais ce n'était que très rare que les membres allaient dans cette direction. Un peu de fanservice ici et là, à peine... En fait, Ruki était celui qui multipliait le fan service et souvent, c'était à lui seul.

    Kai n'en faisait jamais... et pas pour rien. Bien sûr, c'était plus que difficile en arrière de sa batterie. Mais en même temps, il n'était pas vraiment passionné de ce genre de truc... Pas comme Ruki. Bref, de savoir que Toshiya risquait d'y mettre du sien face à leur chanteur ne plaisait pas vraiment à Kai, mais il ne dit rien, peut-être parce qu'il en avait marre d'argumenter ou bien peut-être plus parce qu'il était tout simplement en train de s'endormir.

    Et apparemment, Kyo avait remarqué que Kai commençait à avoir les paupières lourdes et ne semblait pas vouloir avoir un boulet sur son lit toute la nuit. En tout cas, si ce n'était pas la raison, ça semblait l'être aux premiers abords. Quoi que...

    Kai sursauta, se réveillant d'une transe près du sommeil, lorsque Kyo grimpa près de lui sur le lit. Il se tourna sur le dos, histoire de repousser le warumono un peu trop entreprenant à son goût. Mais, ce dernier fut plus rapide que le petit batteur à moitié endormit et coinça sa taille mince entre ses genoux alors que ses mains entravaient ses poignets.


    - Fais attention chaton. A trop réclamer certaine chose, on finit parfois par les obtenir...

    Chaton ? Alors que Kyo se penchait sur lui, attirant et repoussant à la fois, Kai se débattit sans grande conviction, un petit gémissement affolé franchissant ses lèvres rosées. Cependant, alors que la langue du warumono glissait, suave, sur la peau mince sous son oreille, ce gémissement eu une fin abrupte.

    Les battements frénétiques de son coeur étaient les seuls sons parvenant jusqu'à ses oreilles alors qu'il ne savait plus s'il devait se débattre ou être bien sage.


    - Mais c'est peut être bien ce que tu veux...

    Peut-être...

    - Kyo...

    Un ton qui voulait dire « lâche-moi », mais aucune poussée qui suivit, laissant à Kyo toute la latitude nécessaire pour continuer à caresser la peau d'albâtre du petit batteur. Les lèvres du warumono se perdirent dans le col de son peignoir. Kai laissa échapper un petit gémissement étouffé. Privé de ses mouvements, peut-être mais pas privé de toutes ces sensations qui s'éveillaient en lui...

    Du moins, pas pendant les quelques secondes que cette agréable torture dura. Mais puisque Kyo était le bourreau parfait, Kai fut vite remis sur pieds. Il ouvrit grand les yeux, laissant échapper un petit cri de frustration, mais rien n'y fit. Avant même de comprendre ce qui se passait, il fut mis à la porte par un Kyo apparemment bien sûr de lui...


    - Il faudra me supplier chaton...

    La porte fut brutalement refermée derrière un Kai plus que confus. Les lèvres entrouvertes, comme s'il voulait laisser échapper une exclamation qui, pourtant, ne trouvait mot, le jeune homme fixait la porte avec surprise. Il n'avait même pas eu le temps de comprendre ce qui se passait qu'il... qu'il se faisait carrément mettre à la porte !

    Le jeune homme fronça les sourcils en resserrant le peignoir contre lui. Il fixa encore la porte un instant, pour finalement dire, sur le ton d'un enfant boudeur :


    - Je ne suis pas homme à supplier !

    Puis, légèrement frustré, mais complètement extatique, Kai tourna le dos à la chambre de Kyo pour retourner à la sienne. Cet homme... il aurait du s'en tenir loin ! Maintenant, quand il fermait les yeux, il voyait une petite tête blonde... et pas celle de Ruki.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: 9. Qui a peur du warumono ? C'est pas nous, c'est pas nous..   

Revenir en haut Aller en bas
 

9. Qui a peur du warumono ? C'est pas nous, c'est pas nous..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cassis :: Diru feat. Gazetto-