Cassis

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 4. Un os brisé mais le coeur sain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Freya


Messages : 696


MessageSujet: 4. Un os brisé mais le coeur sain    Ven 1 Avr - 2:33


Kanesuke avait pris congé de Subaru dès son arrivée à la maison. Ça semblait très impératif comme forme, mais il avait vraiment eu besoin de se retirer. Et pas n'importe où. Il était allé directement dans son studio, vers son métier. Source de joie, mais aussi source de tourmant... Il s'était glissé dans un de ses immenses placards, comme un gamin, se recouvrant de ses dernières créations, les observant en pleurant tout son soul là où, au moins, il n'aurait pas à faire avec le regard inquisiteur de ceux qui tentaient de trouver, chez lui, le moindre petit défaut. Il se sentait vulnérable alors que pourtant, il venait tout juste de mettre KO un homme qui faisait un poids au moins moitié plus grand que le siens. Et il n'en avait pas eu peur. Pas du tout. Finalement, peut-être que vers la fin de cette petite heure passée dans son placard à vêtements, il avait plus pleuré de joie qu'autre chose. Ça allait mieux, non ? Il n'avait pas eu peur de cet homme qui avait pourtant tellement tout de son ancien manager. Pour son bébé, il était capable d'affronter toutes ses craintes.

C'était tout simplement merveilleux. Finalement, Kanesuke avait consentit à sortir, après avoir replacé tous ses précieux vêtements. Il était passé près de sa machine à coudre, l'avait caresser du bout des doigts... et c'est à ce moment qu'il avait réalisé la douleur qui était sienne. Tout en sortant de la pièce, il avait entrepris de retirer la grosse bague qui ornait son pouce droit, ainsi que celle sur annulaire. Celle du pouce avait fait une bonne marque contre son index, l'avait un peu éraflé, mais sans plus. Néanmoins, celle de l'annulaire qui, d'abord, n'avait pas voulu glisser hors d'un doigt visiblement enflé, avait creuser une plaie sanguinolante dans son propriétaire. Kanesuke a une petite exclamation de douleur. Maintenant qu'il voyait, ça faisait un mal de chien !! D'ailleurs, lui qui avait tant de mal à la seule vision de sang voit un peu trouble. Il se retient contre le mur de sa main gauche, les bagues tombant au sol dans un bruit qui lui semble assourdissant.

- Subaru..!

Kanesuke prend quelques bonnes respirations, histoire de se calmer un minimum. Et lorsqu'il entend les pas de son homme près de lui, il assure :

- Ça... ça va. Mais... Je suis pitoyable. Ma main. J'ai mal et il y a du sang...

Coagulé, certes, mais du sang quand même ! Et retirer la bague avait rouvert la blessure qui avait commencé à cicatriser avec l'objet. Ce n'était rien de bien grave... Mais il avait MAL, bon !! Heureusement qu'il ne faisait plus vraiment de photos ni de parades... parce que son manager l'aurait tué sur place.

Subaru n'était pas retourné travailler ce matin. Il avait appelé le commissariat sitôt rentré pour expliquer qu'il avait un problème familliale et compte tenu de ses bons services et de la promotion dont on le soupçonnait bientôt bénéficiaire, on ne le lui avait vraiment pas reproché. Néanmoins, Kanesuke avait impérativement voulu se retrouver seul alors Subaru s'était occupé au premier, remplissant quelques documents administratifs. Il avait eu Teruo au téléphone aussi qui avait appelé pour demander si Kanesuke, Yachiru et lui voulait venir souper avec Kai et lui le vendredi qui suivait. Il avait vraisemblablement l'intention d'appeler TK et Sora aussi alors Subaru avait promit d'en parler à son compagnon de vie. Et tout comme il venait de raccrocher pour repartir en direction de la cuisine, il entend son prénom depuis l'étage supérieur. Et façon "petit appel à l'aide" alors il laisse en plan tout ce qu'il pouvait bien avoir eu en tête de faire.

Rapidement, montant les escaliers quatre par quatre, Subaru se dirige vers la salle de bain où son amoureux semblait à deux doigts du malaise. Il vient le soutenir en l'attrapant par les épaules avant de venir le faire assoir sur une petite chaise dans le coin, allant ensuite dans le meuble au dessus de l'évier pour récupérer un peu de gaze qu'il humidifie légèrement avant de venir prendre avec délicatesse la main fine pour débarbouiller un peu le sang, venant tâter un peu l'articulation enflée.

- Shht... C'est bon détend toi, on s'en occupe. Tu veux aller passer une radio de contrôle ?

Subaru vient rapidement passer une main dans les cheveux mi long de son homme, remettant une mèche de cheveux derrière une oreille effilée avant de lui faire un petit sourire qui se veut rassurant.

- Et comment tu te sens en dehors de ta main ? Mal ailleurs ?

Et il ne parlait pas que de douleur phyique s'entend...

Kanesuke détourne le regard, histoire de ne pas regarder sa main. Il n'avait pas envie de se soulever d'avantage le coeur, merci bien ! Subaru est, comme toujours, attentionné envers lui. Et Kanesuke n'est pas homme à refuser ce genre d'attention ! Il offre un petit sourire à son homme, même s'il fait bien pâle figure présentement.

- Je crois que ce serait mieux pour la radio... Peut-être que le médecin va me donner quelques trucs pour pouvoir dessiner dans les prochains jours. Je sens que je vais avoir du mal, mais je n'ai vraiment pas de temps à perdre...

Oui, il s'inquiétait déjà pour sa collection à venir. Néanmoins, il en revient rapidement à Subaru lorsque ce dernier lui demande si tout va bien. Kanesuke baisse la tête, comme pour s'observer alors qu'il sait très bien que physiquement, il n'a rien. Puis, il en revient à Subaru.

- Ça va... Je suis content qu'il ait payé un minimum de façon plus concrète que ce que n'importe qui d'autre aurait pu faire.

Il prend un petit air suffisant tout en ajoutant :

- Et j'ai trouvé un autre rôle à Yachiru.

Subaru acquiesce lorsque Kanesuke parle d'aller effectivement faire cette radio. Très bien, ils allaient y aller dès qu'il aurait reprit quelques couleurs. Subaru termine de nettoyer un peu les longs doigts fins avant de récupérer un nouveau petit carré de gaze pour le déposer sur la petite plaie qui déjà, se met à saigner de façon moins franche. Il récupère ensuite l'anneau tombé au sol pour le glisser sur le rebord du lavabo, prenant bien garde de ne pas l'échaper dans ce dernier et finalement il remplit un verre d'eau au robinet pour le tendre à Kanesuke avant de s'assoir une minute par terre, devant lui.

- On y va dès que tu auras une couleur qui ne fait pas concurence à la baignoire.

Et comme Kanesuke lui parle ensuite de ce qu'il ressent, il hoche à nouveau la tête, venant déposer un baiser sur l'un de ses genoux, caressant sa cuisse à mi-hauteur dans une attitude réconfortante.

- Oui, il s'en souviendra longtemps je pense... Et pour Yachiru, tu lui as trouvé quoi ?

Puis après une hésitation, il demande quand même :

- Tu comptes réellement porter plainte contre ce type ?

Kanesuke tire la langue à Subaru lorsque celui-ci affirme qu'il a un teint de baignoire. Non mais ! Il rigole doucement, venant glisser sa main intacte dans les cheveux poivre et sel de son homme. Plus poivre que sel, tout de même, mieux vaut le préciser ! D'ailleurs, il taquinait souvent son homme à ce propos... mais refusait obstinément que l'homme utilise une teinture quelconque pour cacher ces traces que l'âge laissait parmi ses cheveux. C'était tellement sexy !

- Une jolie petite scène dans laquelle il donnera la réplique à un des acteurs secondaires du film. C'est... un rôle très très très modeste, mais le but, c'est que Yachiru ne sache pas que c'est moi qui le lui ai décroché. D'ailleurs, là-bas, l'homme à qui j'ai parlé ne pipera pas mot. Je n'ai qu'à dire à Yachiru que la boîte l'a rappelé et le tour est joué.

Il lève sa main gauche tout en affirmant :

- Je ne me mêlerai plus de sa carrière autant que possible, c'est promis.

Autant que possible, hein... Kanesuke n'était peut-être pas prêt à faire d'énormes efforts dans ce sens là non plus, néanmoins. À ce qui suit, il prend un air plus sérieux... puis finalement, hoche la tête de gauche à droite.

- Non, mais j'aurais payé cher pour voir sa tête lorsqu'il m'a entendu... et je voulais vraiment le faire. Mais... on a pas vraiment de preuves, hein ? Je ne veux pas faire subir ça à Yachiru... Ça m'enrage au plus haut point, mais c'est ainsi. Par contre... Je n'ai pas dis mon dernier mot.

Et il avait plus d'un tour dans sa poche...

Subaru a un petit sourire, faisant confiance à Kanesuke pour avoir trouver un petit quelque chose tranquille à Yachiru. Bon lui il désapprouvait toujours cette envie de faire de la comédie avant d'avoir finit ses études... Mais comment le refuser à son fils cadet alors que l'aîné avait été dans une école en alternance déjà à son âge pour faire du mannequinat ? Ses enfants allaient le rendre fou... Heureusement qu'il y avait Takumi et Kai... Sora complétait assez bien la bande des trois autres pour sa part... Bref... Lorsqu'il est question de Kobayashi à nouveau, Subaru acquiesce, très sérieux :

- Je crois aussi que se serait faire plus de mal à Yachiru qu'à Kobayashi. Il n'y a eu qu'une main "déplacée" et c'est la parole de notre bébé contre celle de ce connard... S'il se fait traiter de menteur par la police, un avocat ou par ses pairs dans le milieu du cinéma, j'ai peur qu'il ne se braque et qu'il ne nous le dise pas la prochaine fois.

Et ça, il en était plutôt hors de question même si :

- Evidemment je ne souhaite pas que ça arrive de nouveau... C'est une façon de parler...

Parce que bon, c'était évident mais il voulait être sûr que se soit bien clair...

- Ne fait pas de bêtises toi. Non seulement pour ne pas te blesser mais parce qu'en plus, on en a pas parlé encore, mais j'ai une bonne opportunité qui va se présenter peut être, tout bientôt... On verra ça quand j'aurais plus de nouvelles...

Subaru a un petit soupire, se remettant sur ses pieds avant de venir baiser le front de Kanesuke.

- Ca va, tu te sens en état d'aller jusqu'à la voiture ?

Kanesuke pince les lèvres. Ne pas faire de bêtises, hein ? Il se lève, légèrement raide et plus du tout titubant. Il saisit ses deux bagues sur l'évier de la salle de bain, les glissant dans la poche de son gilet ample avant de se détourner de Subaru pour quitter la salle de bain.

- Je suis heureux pour toi si tu as une "bonne opportunité" bientôt, Subaru. Et je ne ferai pas de bêtises. Mais je ne resterai pas non plus les bras croisés à me faire croire que "c'est le métier". Qu'il va en rencontrer d'autres de toute façon. Il va payer. Voilà tout. Je ne compte pas attenter à sa vie ou le frapper à nouveau. Mais je vais le détruire. Il y a bien des façons de procéder... et certaines sont légales.

Il se tourne vers son homme dans un tourbillon de tissus, la tête haute.

- Je suis prêt à aller à l'hôpital. Et je n'ai pas besoin d'aide.

Subaru lève les yeux au ciel alors que Kanesuke se frustre un peu, de son côté... Il prend une seconde pour lui demander :

- Kanesuke, je ne suis pas ton ennemi, on est dans le même camps, tu veux vraiment qu'on dispute ?

Puis il précise ses pensés quand aux "bêtises" :

- Excuses moi de m'inquiéter de ce que tu pourrais faire... Tu aiderais Yachiru en le protégeant comment si tu te retrouvais en prison, hein ? Alors s'il te plaît, ne fait pas ça... Ne te braque pas contre moi... Je te signale que c'est mon fils aussi et que je suis autant affecté que toi...

Kanesuke pousse un petit soupir. Il tend un bras pour que Subaru vienne dans son giron. Il ne voulait pas non plus se disputer avec son homme. Mais c'était bien mal le connaître que de croire que l'histoire en resterait là.

- Je n'irai pas en prison. Je t'ai dis qu'il y avait des moyens légaux de procéder. Ne t'inquiète pas, mon amour. Je serai un sage petit démon.

Il laisse échapper un petit rire pour détendre l'atmosphère avant de venir prendre un doux baiser sur les lèvres de son amoureux.

- Amène-moi à l'hôpital, s'il-te-plait. Nous en reparlerons.

Subaru vient rapidement étreindre Kanesuke, déposant un petit baiser dans son cou en acquiesçant.

- Et on parlera de ce qu'on fait vendredi soir aussi.

Mais pour le moment... Hôpital et radiologie ! L'homme récupère la main valide de son compagnon pour repartir vers l'étage inférieur où il récupère sa veste légère et celle de son amoureux. Bon, ça promettait d'être une longue, longue, très longue attente aux urgences mais de toute façon ils n'avaient rien de particulièrement prévu... Au moins pourraient ils bavarder tranquillement et trouver une explication calme à donner à Yachiru quand ce dernier apprendrait d'une manière ou d'une autre que Kanesuke s'en était prit à Kobayashi de façon physique. Parce que personne n'était idiot et là bas, on avait fait le rapprochement non ? Ou peut être qu'on croyait que c'était lui ? Bah... Ils mettraient tout ça au clair ce soir... Kanesuke et Yachiru avaient assez de capacité de dialogue pour faire ça... Lui il ferait comme d'habitude... Il aurait la version courte de la conversation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

4. Un os brisé mais le coeur sain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cassis :: 13 ans plus tard-