Cassis

 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 4. Ambiance ambiance...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Kyo
Dir en grey - Chanteur


Messages : 30

Age : 41
Date de naissance : 16/02/1976

Nationnalité : Japonaise

MessageSujet: 4. Ambiance ambiance...   Jeu 10 Déc - 13:52

    Ouf ! Une autre date de terminée ! Kyo était... Extatique ! Pourtant il venait de se déchaîner sur la scène. Il avait finit avec juste un jean sur le dos et les litres de fausse hémoglobine sur le torse. La sueur collait ses tempes et son maquillage presque sage par rapport à ce dont il était capable avait complètement fichu le camps, l'aidant à avoir cette attitude distante qu'il se réclamait.

    Comme tous ces premiers soirs, le concert avait commencé par quelques titres de The Gazette avec qui ils partageaient la scène. Puis sur un intermède où les Dir avaient reprit avec eux quelques uns de leurs gros titres, s'avait été à leur tour. Et finalement, sur la fin, les Gazettes étaient revenu pour reprendre à leur tour avec eux quelques titres emblématiques.

    Et s'il se défoulaient déjà au naturel quand il était seul, il s'en était donné à coeur joie avec le petit chanteur de l'autre groupe. Enfin petit... Ils faisaient approximativement la même taille. Mais fallait pas compter sur le manque de centimètres, ils avaient joué les tornades vivantes, balayant la scène de leurs allers et venues, hurlant et chantant dans leur micro, se jetant ces derniers façon école du cirque avec parfois plus ou moins de succès.

    Les fan semblaient ravies, comblées même ! Et sur la scène, tout avait finit dans une cacophonie terrible durant laquelle chacun se jetait l'eau contenu dans les petites bouteilles dissimulées un peu partout.

    Ambiance bonne enfant, ça oui.

    Du moins tant qu'ils étaient sur scène.

    Après un court rappel, les saluts de rigueur et tout le tralala habituel, les deux groupes s'étaient retrouvé dans une même pièce plutôt spacieuse qui donnait sur deux loges distinctes. Ils avaient rit et échangés leurs impression à chaud, discutant déjà de ce qu'ils pourraient faire la fois suivante, comme des gosses.

    Les Gazettes semblaient très légèrement intimidé tout à coup qu'ils étaient sortit de scène, c'était amusant, vraiment. Son compagnon de micro était tout à fait... Différent ! Beaucoup plus hésitant, rougissant, calme... Un peu comme lui quelque part même si présentement il partageait la même excitation.

    Lequel d'entre eux avaient lancé l'idée d'aller boire un verre déjà ? Aucune idée mais le principe était chouette. D'autant que pour une fois il ne serait pas le seul à se rabattre sur les jus de fruit.

    D'ailleurs en parlant de Ruki, ce dernier était en grande conversation avec leur batteur un peu plus loin. Difficile de savoir ce qu'ils pouvaient bien se dire mais le blond venait de jeter un regard terrible au reste du groupe. Ou à l'un d'entre eux difficile de savoir. Il avait effectivement semblé aux Dir que quelque chose se tramait chez les Gazettes, mais ça ne se voyait qu'une fois hors de la vue des fan.

    Si Ruki jouait les bêtes de scène, en coulisse il se faisait "mignon" mais rapidement, il s'énervait tout seul en aboyant parfois certaines remarques, tout particulièrement envers l'un de leur guitariste. Mais bon, ça ne les regardait pas hein...? De fait, Kyo n'allait sans doute pas s'en mêler, il avait vraiment autre chose à foutre...

    Bref... Les rendez vous avait été prit et chacun était partit de son côté pour se doucher, se démaquiller et reprendre petit à petit une tranquillité d'esprit. Difficile pour le moment encore. La fatigue était faussement effacée par l'adrénaline et elle ne viendrait que dans plusieurs concerts sans doute.

    Dans le vestiaire, Kyo avait plaisanté avec Die, taquinant Shinya à qui mieux mieux, bousculant Toshiya ou feignant de ne pas entendre les conseils de Kaoru pour la prochaine date ! Il avait besoin d'exploser encore un peu, il voulait remuer, bouger, décharger ce trop plein d'énergie qui coulait dans ses veines.

    Et quand ils s'étaient tous retrouvé dehors, fin prêt, c'est avec une protestation et de terribles jurons qu'il avait constaté avoir oublié ses papiers. Pas qu'il doutait qu'on puisse le reconnaître mais la loi étant la loi...

    De fait, le petit chanteur de plus de trente balais pourtant, avait rebroussé chemin, les prévenant qu'il les rejoindrait plus tard. Pas besoin de l'attendre et de faire attendre l'autre groupe. La soirée promettait d'être vraiment très longue alors il ne raterait pas grand chose.

    En chemin, il alluma une cigarette qu'il commença à fumer, distrait, sa silhouette trop maigre se dessinant en longue ombre chinoise dans les couloirs.

    Arrivant près des vestiaires il en ouvrit la porte pour constate que finalement, il restait encore au moins une personne à l'intérieur. Le second guitariste de The Gazette. Les épaules basses, ce dernier était affalé sur une chaise comme s'il était déjà épuisé.

    - "Wow... On devait pas être au même concert tous les deux...!"

    Il rit un peu, moqueur, avant de tirer une autre bouffée sur sa cigarette. S'avançant légèrement il ressortit son paquet de cigarette pour le tendre à Aoi :

    - "Fumer est très mauvais pour la santé, à voir ta tronche t'aurais plutôt besoin d'une corde mais c'est ce que j'ai de mieux à te présenter dans le genre "mort longue et douloureuse"..."


Pour mémoire (surtout la mienne xD) : Burlywood
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aoi
The GazettE - 2e Guitariste


Messages : 74

Nationnalité : Japonais
Humeur : Sombre

MessageSujet: Re: 4. Ambiance ambiance...   Jeu 10 Déc - 14:36

    Le spectacle avait été... particulièrement long. Sur scène, Aoi s'efforçait de présenter, aux fans, la même énergie dont il avait toujours été capable. Ce n'était pas trop difficile : les fans ne voyaient que ce qu'ils voulaient voir. Le guitariste prenait grand soin d'éviter leur chanteur, réservant le fanservice à Uruha puisque, de toute façon, c'est ce qui allumait le plus la foule.

    En même temps, à part Ruki, ils ne faisaient pas trop dans le fanservice. Pour Aoi, ça n'avait jamais vraiment été son truc. Parfois, l'envie lui prenait, juste parce qu'il savait que la foule se déchaînerait et qu'il aurait droit à une bonne vague d'énergie. Mais sinon, il restait tranquille.

    Ce soir avait été particulièrement survolté. Il s'était dépensé sur scène comme jamais. Pas parce qu'il avait présenté plus de divertissement que d'habitude, non. Mais, plutôt parce qu'il lui fallait faire un effort surhumain pour continuer de jouer même si, en fait, il aurait plutôt eu envie de prendre ses jambes à son cou et de courir le plus loin possible de cette vie, du groupe, de Ruki...

    Il était resté, bien entendu. Mais, maintenant qu'ils avaient quittés la scène, il était sûrement le plus fatigué de tous, les deux groupes compris. Aoi s'épongeait le front avec une serviette lorsque Kai, toujours bon fêtard, avait lancé une invitation à tous : aller au bar le plus branché du coin pour boire un verre... ou plutôt, plusieurs verres. Aoi avait hocher positivement la tête, feignant un sourire, mais l'envie n'y était pas.

    Il en avait marre de sentir le regard froid de Ruki sur lui. Il en avait marre de se faire crier dessus. Depuis ce fameux matin où, stupidement, il lui avait avoué ses sentiments, Ruki ne faisait plus que crier sur lui, comme s'il était le pire élément que le groupe avait connu de toute son existence. Kai était là pour calmer les ardeurs de leur pourtant si timide chanteur, mais parfois, ce n'était pas assez pour empêcher Ruki de dire à Aoi ce qu'il pensait de sa dernière partition ou bien de tel ou tel truc qu'il avait fait sur scène avec Uruha. Oui, parce que de toute façon, c'était toujours lui le coupable....

    Et Dir en Grey, dans tout ça ? Ça le tuait doublement. À chaque fois que Kyo passait le cadre de porte, si Aoi ne faisait pas assez attention, il avait l'impression que c'était Ruki qui venait le voir. Il sursautait à chaque fois tant et si bien que le chanteur devait commencer à se demander si le guitariste de Gazetto avait peur de lui.

    Et justement, c'est lui qui venait à nouveau de faire surface. Mais, perdu dans ses pensées, Aoi avait tout d'abord aperçu ce qu'il voulait voir : la silhouette de Ruki. Il sursauta, posant un regard presque effrayé à Kyo, puis se calma lorsque celui-ci pris la parole.


    - Wow... On devait pas être au même concert tous les deux...!

    S'ils n'étaient pas au même concert, ils étaient au moins dans les mêmes vestiaires... Qu'est-ce que Kyo faisait encore là ? Aoi avait fait exprès pour rester après que tout les autres soient partis, insistant pour finir quelques paroles de chanson - une chanson que jamais personne ne verrait, apparemment puisqu'elle n'existait pas. Ainsi, il était encore dans les vestiaires, assis sur une chaise, près d'un miroir et d'une table à maquiller.

    Il n'osait pas se regarder dans le miroir, de peur de ce qu'il pourrait y apercevoir.

    Aoi leva un regard morne vers Kyo et lui fit un petit sourire forcé qui disparu vite de son visage. Il aimait bien les membres de Dir en Grey et aurait aimé pouvoir profiter un peu plus de leur présence, mais il fallait avouer que cette tournée tombait bien mal, malheureusement..
    .

    - Fumer est très mauvais pour la santé, à voir ta tronche t'aurais plutôt besoin d'une corde mais c'est ce que j'ai de mieux à te présenter dans le genre "mort longue et douloureuse"...

    Avec un petit rire sans joie, Aoi étira le bras pour saisir une cigrette. Il remercia Kuo d'un coup de tête, puis prit son propre briquet pour l'allumer. Il fallait avouer que ça lui faisait le plus grand des biens, même si ce n'était pas non plus les meilleures.

    - C'était un bon spectacle.

    Un ton neutre, mais sincère. Oui, le spectacle avait été bon, même si Aoi, pour sa part, se trouvait à des kilomètres de la scène. En sortant de là, encore une fois, Ruki lui avait amèrement fait remarquer que sa dernière mesure de « Cassis » était lamentable. Kai était intervenu, mais Aoi lui avait dit que ce n'était rien avant de disparaître dans la salle de bain, histoire d'être seul et au calme quelques minutes.

    Aoi prit une nouvelle bouffée de cigarette, observant Kyo comme il n'avait jamais osé le faire, peut-être parce qu'il avait trop peur de trouver, dans ces yeux marrons, la haine que lui portait maintenant Ruki. Mais, plus il le regardait, plus il leur trouvait des différences, ce qui le rassurait passablement.

    Pas question de commencer à les comparer, car Aoi n'en aurait pas fini de s'apitoyer sur son sort en constatant pour la centième fois que Ruki était parfait. Non... Il préférait plutôt sortir des traits de caractères qui appartenaient directement à Kyo.


    - La prochaine fois, apporte-moi une corde. Ça va te coûter moins cher en fourniture.

    Un petit rire amer franchit les lèvres charnues alors qu'il prenait une bouffée de cigarette. Oui, les clopes, ça coûtait cher, à la fin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyo
Dir en grey - Chanteur


Messages : 30

Age : 41
Date de naissance : 16/02/1976

Nationnalité : Japonaise

MessageSujet: Re: 4. Ambiance ambiance...   Jeu 10 Déc - 15:06

    Maussade, le guitariste venait de récupérer une cigarette, un rire faux mais présent sur les lèvres. En silence, il alluma ensuite l'objet, laissant le petit crépitement de la flamme pour seul fond sonore pendant une petite seconde.

    - C'était un bon spectacle.

    Kyo sourit, faisant le V de la victoire avec ses doigts. Evidemment que le show était super ! Mais c'était pas en tirant une tronche de six pieds de long qu'il allait montrer à tout le monde qu'il le pensait hein...

    Récupérant une chaise qui trainant dans le coin, Kyo envoya balader les vêtements qui se trouvaient dessus, se moquant bien d'à qui ils appartenaient et du fait qu'ils gisaient à présent sur le sol. Rapprochant la chaise il se laissa choir dessus, coinçant le dossier entre ses cuisses et calant son menton sur celui ci.

    Ses yeux bruns suivirent un moment les courbes du visage d'Aoi, tentant de deviner quelles sombres pensés réussissait à lui miner le moral après une si bonne prestation. Bon il n'était pas con, il avait vu les tensions entre l'autre chanteur et lui mais ça ne pouvait pas être grave au point de lui détruire le moral après un show pareil, si ?

    En tout cas il n'allait pas poser la question. Pas maintenant du moins. Il n'en avait à la fois pas l'envie ni la motivation. Non, on ne gâcherait pas son plaisir ce soir et de toute façon, il ne connaissait pas assez le brun pour se permettre de lui demander.

    Lui tout ce qui l'intéressait c'est que sur scène ça marche et justement, ça marchait. A la perfection même et si Kyo devait admettre au départ qu'il avait été septique devant ce coup marketing : une tournée des deux groupes, il était aujourd'hui plutôt ravit.

    Les pupilles noires le fixaient aussi et Kyo eu un petit sourire moqueur à nouveau sur les lèvres.

    - "Attention, on pourrait croire que je te plaît."

    Bon, il avait beau être quelqu'un de "calme" en dehors de la scène, Kyo n'en était pas moins une personne qui manquait parfois de tact et de subtilité. A quoi bon de toute façon, il aimait autant vivre comme il lui plaisait.

    Cependant Aoi venait d'ouvrir à nouveau ces lèvres indécentes :

    - La prochaine fois, apporte-moi une corde. Ça va te coûter moins cher en fourniture.

    Kyo arqua un sourcil, son petit sourire toujours présent.

    - "La prochaine fois arrange toi pour être déjà pendu quand j'arrive, ça me coutera encore moins cher."

    C'était glauque non comme sujet de conversation ? Pourtant, ça l'amusait terriblement. Il en avait même mit de côté la soirée avec le reste des membres des deux groupes. Tant pis, il serait absent un peu plus longtemps que prévu, tout autant que le guitariste ! Chez les Dir, ça allait jaser et Die allait être inarrêtable dans ses plaisanteries vaseuses. Et c'était sans compter sur le manque de complexe de Toshiya aussi.

    Il regarda quand même sa montre, constatant qu'il était déjà presque deux heures du matin. Soufflant une dernière bouffée de fumée il écrasa sa clope dans le premier gobelet venu.

    - "Bon, c'est pas que te regarder soit désagréable mais j'avais prévu une soirée un peu plus animé..."

    Se relevant de sa chaise il alla brièvement récupérer ses papiers qu'il avait oublié et en revenant il repassa devant Aoi :

    - "Tu veux rejoindre les autres et passer ta soirée à te faire gueuler dessus dès que tu l'ouvres où tu préfères aller marcher ou aut' chose ?"

    N'allez pas lui demander pourquoi soudainement il lui tendait la perche. Peut être juste parce que tout à coup l'envie de faire la fête était moins présente ou parce qu'il ne pouvait pas laisser ce gars limite suicidaire tout seul, il serait capable de faire un beau gâchis de ce que mère nature lui avait donné...

    - "J'ai la dalle en fait... Une clope et une corde valent bien un fast food j'imagine ?"

    Fast food, le seul truc qui serait encore ouvert à cette heure ci en dehors de boîte de nuit et de quelques pubs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aoi
The GazettE - 2e Guitariste


Messages : 74

Nationnalité : Japonais
Humeur : Sombre

MessageSujet: Re: 4. Ambiance ambiance...   Jeu 10 Déc - 15:29

    - Attention, on pourrait croire que je te plaît.

    On le pourrait, effectivement. Aoi ne répondit rien à cela, mais un sourire limite lascif s'étendit sur ses lèvres pleines alors qu'il observait toujours Kyo avec la même intensité. Les intérêts du beau chanteur pour la gente masculine étaient probablement connus de tous. Ce n'était pas un secret dans l'industrie de la musique japonaise, loin de là. Étrangement, savoir cela réconforta Aoi, sans qu'il ne puisse savoir exactement pourquoi. Peut-être parce que bien qu'étant la copie presque conforme de Ruki, Kyo était un défi moins grand ? Peut-être que finalement, Aoi avait seulement besoin de réconfort...

    De plus, leur petite conversation des plus macabres semblait étrangement faire plaisir au blond, ce qui ne déplaisait pas du tout au guitariste, puisqu'il était de cette humeur là lui aussi.


    - La prochaine fois arrange toi pour être déjà pendu quand j'arrive, ça me coutera encore moins cher.

    Aoi hocha brièvement de la tête en se concentrant sur la cigarette pendant quelques secondes encore avant de répondre au chanteur sur un ton détaché.

    - Je verrai ce que je peux faire pour te faire plaisir la prochaine fois.

    Une phrase pleine de sous-entendus ? Peut-être bien. Quoi qu'il en soit, le guitariste commençait à apprécier la compagnie du chanteur de Dir en Grey et avait l'impression que c'était réciproque. C'était quelque chose qu'il n'avait pas goûté depuis si longtemps...

    Alors que Kyo écrasait sa cigarette, regardant l'heure, Aoi se prit à se demander s'il irait vraiment à cette petite soirée. Ça ne lui disait rien qui vaillent. Peut-être était-il mieux de rester ici ? Oui, peut-être bien, finalement. Enfin, ici ou à l'hôtel. L'hôtel avait l'avantage d'être plus confortable. Les vestiaires avaient l'avantage d'être impersonnel et austère, ce qui était un plus ces derniers temps pour l'humeur taciturne d'Aoi.

    Kyo se leva, déclarant qu'il préférait encore une soirée plus mouvementée. Bien sûr... Aoi se leva en même temps que lui, son regard noir ne quittant pas la silhouette du petit blond.


    - Tu veux rejoindre les autres et passer ta soirée à te faire gueuler dessus dès que tu l'ouvres où tu préfères aller marcher ou aut' chose ?

    Aux paroles de Kyo, le guitariste resta tout d'abord sans voix. Peut-être par naïveté ou simplement parce qu'il voulait bien y croire, Aoi pensait que leurs échanges abruptes à lui et Ruki restaient entre eux... que les autres n'étaient pas au courant, sauf ceux de son groupe, bien entendu. Apparemment, c'était assez visible puisque Kyo l'avait remarqué. Le guitariste se sentit mal, mais ne protesta pas, conscient que de toute façon, ça n'y changerait rien.

    - J'ai la dalle en fait... Une clope et une corde valent bien un fast food j'imagine ?

    Il l'invitait, alors ? Un sourire intéressé s'étira sur les lèvres charnues du guitariste alors qu'il s'approchait de Kyo. L'air faussement hésitant, l'homme posa un doigt sur ses lèvres alors qu'il faisait mine de réfléchir.

    - Je ne suis pas très fast food... Mais commander Japonais à l'hôtel, ça, je n'ai rien contre.

    Une invitation dans sa chambre ou dans celle de Kyo, peu importait, mais oui, c'était bel et bien ça. Le guitariste ramassa sa trousse de maquillage et, se penchant vers les cosmétiques qui restaient sur la table, il les déposa à l'intérieur. Il faudrait qu'il passe tout d'abord par la case « douche » avant de manger quoi que ce soit... Aussi bien que ça soit à l'hôtel.

    Sûr de lui comme il ne l'avait pas été depuis des lustres, Aoi se tourna vers Kyo en annonçant innocemment :


    - Tu me donnes une heure pour me préparer, puis je vais te rejoindre dans ta chambre. Ça te va ?

    Il n'avait pas été d'humeur féline depuis combien de temps déjà ? Il s'était empêché de séduire qui que ce soit seulement parce que son coeur battait pour un homme qui n'en voulait pas. Il fallait remédier à la situation. Si cela pouvait chasser Ruki de ses pensées pour de bon, Aoi n'avait rien contre. Rien du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyo
Dir en grey - Chanteur


Messages : 30

Age : 41
Date de naissance : 16/02/1976

Nationnalité : Japonaise

MessageSujet: Re: 4. Ambiance ambiance...   Jeu 10 Déc - 15:53

    Aoi minaudait, jouant sur les mots, sur son attitude et sur tout ce qu'il pouvait trouver en fait. Une sorte d'intérêt nouveau semblait avoir germé dans ce corps longiligne alors que Kyo lui même s'était amusé à tester négligemment le guitariste.

    Cette allusion à cette prochaine fois et ce plaisir qu'il pourrait lui offrir n'entra pas dans l'oreille d'un sourd. Tout à coup, toute cette envie de se dépenser, de bouger et d'exploser venait de trouver une autre issue, bien plus tentante et au moins aussi électrisante que plusieurs heures à gesticuler sur une scène survoltée.

    Aoi jouait à un jeu dangereux, s'en rendait il compte ? A aguicher de cette façon, on récoltait parfois plus que ce que l'on avait espéré semer.

    Voilà que jouant les lolitas, passant un index bagué sur ses lèvres, il mimait une fausse réflexion qui aurait probablement dut être intense. Toute fois ce regard sombre était tout sauf réellement intéressé par un questionnement intérieur.

    - Je ne suis pas très fast food... Mais commander Japonais à l'hôtel, ça, je n'ai rien contre.

    C'était une nouvelle perche ça ? Kyo arqua un sourcil mais ne pu s'empêcher de sourire, amusé. De plus en plus amusé même tellement le brun semblait avoir viré de bord du tout au tous d'un claquement de doigt. Est ce qu'il lui jouait vraiment la carte de la séduction là ?

    Fallait au moins lui reconnaître qu'il le faisait bien, avec classe et élégance. Admettre aussi que ça marchait. Il lui faisait des sous entendu sans qu'il ait jamais été question de quoi que se soit entre eux, rendant la situation impersonnelle, juste physique. Une sorte d'exutoire pour le moment juste imaginable.

    Que cherchait il a fuir dans ce comportement ce guitariste à la silhouette gracile ? Il n'avait probablement qu'à claquer des doigts pour avoir celui qu'il voulait. Encore que... Peut être cachait il ce morceau de sa personnalité. pas impossible, Kyo n'avait entendu aucune rumeur d'aucun style à ce sujet. En fait il avait même cru comprendre, distraitement, qu'il y avait longtemps eu une femme dans la vie d'Aoi.

    Oui c'était ça, il se cachait et fuyait dans d'autres directions. Mais qui était il pour jouer la conscience de l'autre homme ? Personne alors il ne dirait rien à ce sujet. Kyo n'allait sans doute pas s'enlever le pain de la bouche tout seul maintenant qu'il était appâté. Il aurait fallut être fou -ou hétéro, et encore de son point de vue...- pour refuser une occasion pareil quand elle se présentait.

    Pourtant il n'était pas dans ses habitudes de "sauter" sur les occasions. Disons qu'il allait mettre ça sur le coup de l'euphorie de leur concert, d'une trop longue abstinence aussi. Parce que fallait pas croire que parce qu'il était terriblement tenté, il était coutumier des coups d'un soir. Loin de là, mais il est vrai que ses "relations" n'avaient pas toujours été très sérieuses. Rarement même.

    - Tu me donnes une heure pour me préparer, puis je vais te rejoindre dans ta chambre. Ça te va ?

    Toujours cette façon de minauder, de se tenir. Non aucun doute, Aoi ne cherchait pas à lui dissimuler une attirance toute particulière ce soir. S'approchant de lui rapidement, Kyo saisit la nuque du guitariste pour l'attirer à lui, l'obligeant à se baisser légèrement. Il amena sa bouche contre l'oreille de son cadet.

    - "Mais je te trouve parfait comme ça."

    Sa langue glissa sur le lobe de l'oreille alors qu'il venait la mordiller, annonçant très clairement qu'il venait vraiment jouer à ce petit jeu là avec lui, les règles disaient qu'on avait pas le droit de reculer.

    Son autre main glissa rapidement et sans douceur particulière sous le haut du vêtement, goûtant rapidement à la peau pâle avant de revenir le long du corps du chanteur qui venait également de relâcher la pression sur la nuque d'Aoi.

    Tournant les talons, il sortit son paquet de cigarette de sa poche, se dirigeant vers la sortie des vestiaires, une fois de plus.
    Il alluma le petit tube de tabac et en passant la porte il fit un petit signe de la main, sans se retourner.

    - "Une heure !"

    Qui sait s'il viendrait ? En tout cas s'il venait, l'appétit lui manquerait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aoi
The GazettE - 2e Guitariste


Messages : 74

Nationnalité : Japonais
Humeur : Sombre

MessageSujet: Re: 4. Ambiance ambiance...   Jeu 10 Déc - 17:52

    Depuis l'épisode « Ruki », Aoi avait perdu pas mal de confiance en lui au niveau drague, ça il le savait bien. Aussi, alors qu'il se faisait aguicheur envers Kyo, il y avait toujours ce petit doute qui perçait en lui, lui murmurant à l'oreille qu'il ne réussirait pas à séduire le chanteur. Cependant, ce fut une toute autre voix qui fini par lui murmurer quelques paroles des plus intéressantes à l'oreille.

    Kyo s'approcha de lui. Aoi, quant à lui, n'en perdit pas une miette, ne quittant pas le petit blond du regard. Un autre petit blond... mais qui semblait bien différent de celui qu'il connaissait le mieux. Plus entreprenant, surtout. Car, lorsqu'il fut près de lui, le chanteur ne fut pas gêné outre mesure de se coller à lui, le forçant à se pencher pour qu'il soit à la même hauteur que lui, ou presque.

    Aoi sentait le souffle chaud de Kyo contre son oreille, le piercing du garçon frôlant son épiderme, alors qu'il lui murmurait quelques paroles.


    - Mais je te trouve parfait comme ça.

    Qu'aurait été prêt à donner Aoi pour que Ruki lui dise une telle chose dans ce genre de contexte ? Ah mais non... il ne devait pas commencer à penser au chanteur à la voix grave. C'était du passé tout ça.

    Et apparemment, Kyo avait de bons arguments pour lui faire oublier Ruki. La langue du blond glissa sans pudeur sur son oreille, lui arrachant un petit frisson agréable. Au même moment, une petite main se faufila sous son top mince, caressant la peau pâle sans gêne aucune. C'était de ça dont il avait besoin... et de rien d'autre. Au diable Ruki... Il pouvait bien aller se faire voir !

    Aoi se redressa alors que Kyo s'éloignait. Son regard glissa sur le corps de l'homme de trois ans son aîné. Pensif, Aoi glissa un doigts sur sa lèvre inférieure rebondie. Il la caressa doucement, déjà impatient à l'idée de passer quelques moments privilégiés avec Kyo. Car ils étaient ensemble pour longtemps encore... pourquoi ne pas en profiter ?


    - Une heure !

    Un signe de main sans même se retourner et Kyo était disparu. Bien, à lui de jouer, maintenant.




    Aoi se regardait une dernière fois dans le miroir. Son heure s'était écoulée presque complètement, mais il était prêt. Il ne lui restait qu'à faire quelques retouches à son maquillage et il partirait. Nerveux ? Ça aurait été mentir que de dire le contraire. Mais, c'était peut-être du bon stress, finalement. Parce que c'était la première fois qu'il se sentait aussi vivant depuis longtemps. Et c'était encore plus vrai avec les derniers jours infernaux qu'il avait passé en la compagnie de Ruki... enfin, « compagnie », c'était vite dit quand même.

    Ses cheveux, bruns depuis quelques jours, étaient tout simplement lissés. Soyeux et brillants, ils le mettaient à son avantage avec cette couleur, il fallait l'avouer. Le tout rendait son visage bien plus doux. Quelques petites mèches étaient retenues sur le dessus de sa tête par une barrette qu'il avait pris soin de camoufler habilement. Ainsi, sa tignasse semblait avoir un peu plus de volume, tout en étant lisse et ordonnée.

    Le maquillage ? Simple. Et il le resterait, puisqu'Aoi venait tout juste de reposer son crayon sur le comptoir de la salle de bain. Il avait opté pour des couleurs pâles, surtout sur ses lèvres, qui étaient, et il le savait, son principal atout. De l'ombre à paupière grise jusqu'à noire colorait ses paupières alors que l'eyeliner noir en traçait le contour. Il avait mis du fond de teint, naturellement, mais pas à profusion non plus, sachant fort bien que de toute façon, il risquait de ne pas tenir jusqu'au matin. Mais, même si Kyo était déjà dans le sac, Aoi n'avait pas l'intention de faire de ce soir une soirée ennuyante, uniquement basée sur une partie rapide de jambes en l'air. Il savait se faire charmant et séducteur et il le ferait. Pas question de se pointer pour une heure et de repartir tout aussi rapidement !

    Le regard du jeune homme se balada sur ses vêtements. Il lissa un plis invisible sur sa veste en velours aux longues manches se terminant sur le dessus de sa main. Celle-ci était assez longue, lui arrivant à la mi-cuisse. Un top noir était à peine visible sous le corset aux motifs floraux anciens qui soutenait sa taille de guêpe. Des pantalons simples, noirs et lacés, complétaient le tout. Restait à enfiler des chaussures chics et le tour était joué.

    Poussant un petit soupir avant de finalement s'arracher à la contemplation de son reflet, Aoi éteignit la lumière de la salle de bain pour retourner dans la pièce principale. Là, il hésita un instant... avant de finalement se diriger vers la porte. Il était en retard de quelques minutes, mais ce n'était pas la fin du monde non plus... Kyo ferait avec.

    Parfumé, son apparence soignée, Aoi sortit de sa chambre. Il ne s'était jamais fait aussi beau pour quelqu'un d'autre que Ruki... Même pour Sora, il ne l'avait jamais vraiment fait. C'était... c'était comme ça, c'est tout.

    Le jeune homme avança vers l'aile réservée aux membres de Dir en Grey. Elle était en communication directe avec la leur, même qu'il fallait passer par là pour accéder aux ascenseurs. Bref, il se dirigea vers la chambre de Kyo, ses pensées vagabondant toujours malgré lui vers Ruki. Il devait faire son possible pour l'oublier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyo
Dir en grey - Chanteur


Messages : 30

Age : 41
Date de naissance : 16/02/1976

Nationnalité : Japonaise

MessageSujet: Re: 4. Ambiance ambiance...   Jeu 10 Déc - 18:26

    A la télé, un dessin animé quelconque. D'un rébarbatif complet d'ailleurs... Il aurait bien zappé mais depuis deux jours il avait perdu la télécommande. Bloqué sur une chaîne pour enfant, si c'était pas la loose absolue ça...

    Se levant de son lit, Kyo finit par aller appuyer sur le bouton de marche de la télévision. C'était chiant. Il se prenait la tête là. Le chanteur n'avait jamais été très patient fallait bien le dire et présentement, il attendait une visite surprise pas si surprenante que ça.

    Allait il venir ? Oui. Bien sûr qu'il viendrait, c'était lui qui était à l'initiative de tout ça non ? Ce guitariste aux yeux de braise et à la désinvolture mal feinte. Rien que de penser à ce que pourrait être sa soirée -leur soirée- il se sentait réagir. Non vraiment, manger n'était pas exactement dans ses plans. Du moins, pas ce genre de plat auquel le citoyen lambda aurait pensé de prime abord.

    Allant jusqu'à la salle de bain, le blond observa brièvement son reflet dans le miroir. Chemise simple sur un jean n peu trop grand, basket en toile... Il n'était pas exactement le même genre que la plus part de ses compagnons en dehors de la scène. Enfin... En dehors de la vue du public quoi. Il préférait vraiment rester dans le domaine du décontracté...

    Ses cheveux blonds néanmoins étaient soigneusement coiffé pour paraître tout sauf ordonné. En fait il était même complètement décoiffé, mais c'était son style à lui ! Même son visage ne portait pas la moindre trace de maquille et ses yeux n'étaient parés d'aucune paire de lentille.

    Ha ça, ça le changeait radicalement de son habitude. Lui qui se forgeait sur la scène un personnage haut en couleur, calfeutré derrière un masque de cosmétique et des lentilles démoniaque, c'est sur que son côté "warumono" en prenait un coup.

    Et alors ? Il n'était pas là pour faire un combat de style avec le guitariste, si ?

    Alors qu'il passait ses mains sous le jet d'eau du lavabo, pour une raison que lui même ignorait, on frappa à la porte. Enfin il n'était pas vraiment certain, ça avait été furtif et léger. Éteignant l'eau, il se saisit d'une serviette et essuya ses mains.

    Kyo ouvrit la porte, ne laissant d'abord pas la place pour qu'Aoi puisse passer. Il se posa contre le chambranle, observant sans retenu son "invité". Y a pas, il ne se ressemblait pas question mode, néanmoins c'est ça qui faisait le charme du guitariste non ? Cette apparence soignée, cette fragrance qui se déplaçait dans l'air à chaque mouvement...

    Il était juste parfait. Oui vraiment et c'était un privilège quelque part que de savoir que c'était à lui que cette perfection était adressée ce soir. Non cette nuit vu l'heure.

    Saisissant le vêtement d'Aoi, Kyo l'attira à l'intérieur, sans rien dire. Pas un mot, pas encore. Goûter avant, parler après.

    Refermant la porte derrière le brun, le warumono vint directement cueillir les lèvres si joliment dessinées et mises en avant. C'était un peu comme le mot de passe de sa chambre d'hôtel. Un baiser mais rien de vraiment chaste. Il ressentait une sorte de fièvre et d'empressement à l'idée de pouvoir partager les étreintes de ces longs bras pâles.

    Les mains de Kyo se posèrent sur les hanches du jeune homme, laissant sa bouche glisser le long de sa mâchoire pour aller taquiner la peau du cou du guitariste. Tirant un peu sur la manche de ce dernier, il dégagea un morceau d'épaule dans laquelle il donna de petit coup de dent dont il se faisait pardonner quasi instantanément d'un autre coup de langue.

    Et ses mains continuaient de caresser, avide de découvertes. Il ne voulait pas se presser mais n'allait pas non plus y passer des heures. Disons qu'il voulait en profiter pleinement.

    Attrapant une parcelle de peau un peu plus haute, il suçota l'épiderme un peu plus rudement. Un peu trop même puisqu'alors qu'il délaissa enfin cette partie, une marque violacée apparaissait déjà.

    - "Okaeri" chuchota il avant de se détacher de lui.

    Levant les deux mains en l'air, comme voulant démontrer son innocence dans la situation, Kyo fit quelques pas en arrière avant de définitivement se tourner pour aller... Dans la salle de bain.

    Oui, pas envie de faire comme tout le monde, envie de s'amuser plutôt, de goûter à tous les plaisirs sous un jet d'eau brûlant, quitte à réduire à néant, malheureusement, les efforts de maquillages et de tenue d'Aoi.

    Tendant une main en travers de la porte il invita le guitariste à le rejoindre :

    - "Ne me dit pas que tu avais vraiment faim ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aoi
The GazettE - 2e Guitariste


Messages : 74

Nationnalité : Japonais
Humeur : Sombre

MessageSujet: Re: 4. Ambiance ambiance...   Jeu 10 Déc - 19:39

    La porte s'ouvrit peu de temps après qu'il y ait frappé légèrement. Elle dévoila un homme qui n'avait rien de celui qu'il montrait sur scène. Aoi se retiendrait bien de lui dire qu'il était mignon, sachant que Kyo détestait cela. Ça, tout le monde le savait : il n'était pas devin, non. Ce n'était pas pour rien non plus que l'homme prenait son rôle de warumono au sérieux lorsqu'il était devant la foule. Mais, ici, il n'y avait plus de foule en délire. Seulement lui. Et c'était pour lui qu'à présent, Kyo était « mignon ».

    Le guitariste ne parla pas, un doux sourire sur les lèvres. Ses yeux, dans lesquels une lueur près du désir brûlait, observaient l'expression faciale de Kyo. Et apparemment, alors que le petit chanteur l'observait de haut en bas, il appréciait ce qu'il avait sous les yeux. Tant mieux, car tout ça, c'était pour lui.

    Finalement, Kyo sembla ne plus pouvoir tenir et le saisit par les vêtements pour le faire entrer, sans violence, mais sans douceur non plus. Aoi suivit, déjà impatient à l'idée de cette petite soirée. Il n'était pas grand fan des coups d'un soir. Et c'est pourquoi l'idée de revoir plusieurs fois Kyo lui était effectivement passée par la tête. Pas pour s'en éprendre... seulement pour oublier. Pouvait-il faire ça pour lui ?

    Aoi n'eu pas le temps de poser la question. De toute façon, l'aurait-il fait ? Ça importait peu à présent. Kyo refermait la porte derrière lui et à peine le claquement de celle-ci entendu, Aoi sentait déjà les lèvres de l'autre homme prendre possession des siennes. Ses yeux se fermèrent alors qu'il goûtait cette saveur encore inconnue, celle de Kyo.

    Ses mains glissèrent automatiquement sur le torse du chanteur qui, bien qu'étant petit, semblait magnifiquement bien dessiné. La langue de celui-ci jouait à des jeux dangereux, flirtant avec sa peau le long de sa mâchoire, jusqu'à son cou, lui arrachant de délicieux petits frissons. Aoi pencha la tête sur le côté, laissant ainsi à Kyo toute la latitude dont il avait besoin pour se satisfaire.

    Dire que Ruki était loin de son esprit aurait été mentir, parce qu'à chaque fois qu'il entrouvrait les yeux, il voyait une frimousse blonde qu'il ne pouvait s'empêcher d'associer à son ami. Mais, alors que Kyo mordait avec avidité son épaule dénudée, Aoi songea au fait que jamais il n'aurait droit à une telle passion de la part de Ruki, peut-être simplement parce qu'il était un homme. Mais, pour celui qui était en train de le faire frissonner de plaisir sans même avoir enlevé un seul de ses vêtements, c'était justement là tout son attrait. Alors qui était gagnant, maintenant ?


    - Okaeri

    Un ton de voix parfaitement adapté à la circonstance et une invitation à se sentir à l'aise avec lui, ici. Kyo se détacha de lui alors que le guitariste ouvrait à nouveau les yeux. Sur ses lèvres charnues, un sourire malicieux se peignait alors que Kyo prenait un air des plus innocents, ce qui fini par le faire craquer pour de bon.

    Le petit blond se dirigea vers la salle de bain, le regard de braise du guitariste le suivant toujours, comme s'il le déshabillait des yeux. Et alors que le chanteur lui tendait la main, Aoi s'avança vers lui d'une démarche féline, mais pas trop féminine pour autant.


    - Ne me dit pas que tu avais vraiment faim ?

    Il prit la main tendu et la porta à ses lèvres. Déposant un baiser sur celle-ci, il fini par céder à la tentation et mordilla doucement la peau tendre entre le pouce et l'index pour finalement laisser sa langue courir sur ce même index.

    - Ne me dis pas que tu m'avais vraiment cru ?

    Un air espiègle flotta sur le visage d'Aoi. Il entra dans la salle de bain en y poussant doucement Kyo, refermant la porte derrière eux. Le guitariste glissa ses doigts dans ses cheveux, observant la pièce. Elle était comme la sienne, mais dans l'autre sens, un peu comme une réflexion dans un miroir. Son regard passa de la douche au bain tourbillon, puis revint à Kyo.

    L'homme s'approcha du petit chanteur. Il glissa une main sur son torse, par-dessus ses vêtements, puis se pencha vers lui en lui murmurant doucement à l'oreille :


    - J'espère que tu ne comptais pas dormir cette nuit...

    Les lèvres pleines se posèrent sur celles de Kyo, lui volant un rapide baiser.

    - Dis-moi ce que tu veux de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyo
Dir en grey - Chanteur


Messages : 30

Age : 41
Date de naissance : 16/02/1976

Nationnalité : Japonaise

MessageSujet: Re: 4. Ambiance ambiance...   Jeu 10 Déc - 20:18

    Au moins le guitariste était il tout à fait sur la même longueur d'onde. Il avait répondu avec un plaisir non dissimulé à sa petite entrée en matière et présentement, cette façon qu'il avait de mordiller sa main, presque sur sa paume l'électrisait complètement. Kyo le laissa faire, légèrement subjugué par la vision qu'Aoi lui offrait de sa sensualité.

    - Ne me dis pas que tu m'avais vraiment cru ?

    Kyo ne dit rien. Il n'en avait pas besoin et cette question était purement rhétorique. Aoi savait bien que le chanteur ne l'avait pas cru, sans quoi ils n'en seraient pas là. Du moins, si les choses avaient été vouées à aller dans ce sens, cela aurait il prit plus de temps.

    Heureusement la naïveté était loin d'eux ce soir. Sans doute parce qu'à trente ans on avait passé l'âge des gamineries. Quand on voulait quelque chose on savait le dire non ? Non... Tout le monde ne savait pas en fait. Certains pouvaient passer une vie entière à se chercher et se rater.

    Eux ce soir, ils s'étaient rentré dedans de plein fouet. Nuit coquine en perspective, élaborée sur un concours de circonstances étranges. Des papiers oubliés, une envie de rester dans les vestiaires... Et le même sentiment de solitude qui demandait à être combler une nuit au moins. Et peut être d'autre qui sait ? Mais une nuit sûr.

    Juste une peut être alors il n'était pas question de la gaspiller à tergiverser. De toute façon, hésiter était quelque chose que Kyo faisait très mal. Il était plus spontané, plus "foufou".

    Aoi sembla un instant découvrir la salle de bain. Pourtant Kyo était à peu près certain qu'il avait la même dans sa chambre. Ou peut être son imagination prenait elle le relais ? Peut être goûtait il par avance aux plaisirs qu'une simple salle de bain -bon ok, une salle de bain VIP...- pouvait offrir ?

    S'approchant de lui, le guitariste vint poser une main sur son torse, sa paume chaude accélérant brièvement les battements de son coeur. Même quand l'amour ne s'en mêlait pas, l'explosion chimique qui se vaporisait dans le cerveau rendait l'émoi intense. Et comment nier que tout cela lui plaisait ? D'ailleurs, voulait il seulement le nier ?

    - J'espère que tu ne comptais pas dormir cette nuit...

    Ha... Un peu si quand même, non ? Taquin il ajouta, du tac au tac :

    - "Ca dépendra de toi."

    Mais Aoi avait déjà enchaîné sur autre chose, une question qui fit arquer un sourcil une fois de plus au chanteur.

    - Dis-moi ce que tu veux de moi.

    Attrapant la main du guitariste, il l'attira un peu vivement dans la grande douche. Peu importe s'ils finissaient trempé non ? La chambre d'Aoi n'était qu'à quelques mètres à peine, il pourrait il aller les vêtements mouillés, en peignoir ou même avec des vêtements de Kyo si ça le chantait.

    Enfin non, pas des vêtements de Kyo, fallait être logique et le brun avait beau avoir un charme naturel, personne n'avait vraiment la classe dans des vêtements de plusieurs taille en dessous de la sienne.

    Sa main se saisit à tâtons de l'arrivée d'eau et tirant un coup sec dessus, il l'enclencha. Instantanément un jet d'eau se déversa sur eux. Froide pendant quelques courtes secondes, elle finit par se réchauffer, venant lécher leurs vêtements. Et pendant ce temps, Kyo s'était à nouveau emparé des lèvres pleines.

    Il ne les relâcha qu'un bref instant pour grogner quelque chose comme :

    - "Je ne veux pas d'une poupée de chiffon..."

    Non, il ne voulait "rien de particulier" de la part du guitariste. Du moins rien qu'il n'ait eu l'intention de lui offrir de lui même. Par contre il savait ce qu'il ne voulait pas : il ne voulait pas d'une étoile de mer humaine. Cette partie de jambe en l'air il la voulait partagée. Donnant donnant.

    Et comme ils n'étaient pas là pour les beaux sentiments, les mains de Kyo eurent vite fait de se saisir du haut sombre détrempé pour le faire passer au dessus de la tête du brun. Dans le même temps, les doigts agiles avaient défait les boutons de sa chemise. En réalité, il soupçonnait même Aoi, dans sa précipitation -leur précipitation- d'en avoir fait sauter un, mais peu importe.

    Sa chemise ainsi ouverte, il vint se coller au brun. Ses hanches s'incrustèrent littéralement dans celle de l'autre, plaquant son érection tout à fait nette contre la cuisse du guitariste et lui arrachant un gémissement étouffé.

    Sans attendre, embrassant toujours la source unique de son désir présent, sa main droite vint caresser l'entre-jambe d'Aoi. Sans douceur certes mais sans brutalité excessive non plus. Il y avait juste cette frénésie qui rendait ses gestes un peu plus pressant qu'à la normal.

    Dieu seul sait pourquoi le brun lui faisait autant d'effet, mais c'était ainsi, pas la peine de se pencher plus longuement sur la question. Sans attraction, il n'y avait pas de plaisir alors peut être simplement qu'il lui plaisait.

    Délaissant les lèvres du brun il revint au cou du jeune homme. Sa respiration saccadée lui tirant quelques râles et ses lèvres entre-ouvertes laissant l'eau s'insinuer entre sa langue qui parcourait l'épiderme brûlant et la peau d'Aoi en question.

    Tandis que de sa main libre il se tenait en appui contre le mur, l'autre, dégrafa la fermeture du pantalon d'Aoi. Toujours sans la moindre patience, elle se glissa à l'intérieur, venant saisir à pleine main le sexe du brun.

    L'entendre gémir était devenu ce qui importait le plus pour l'occasion et il était prêt à ignorer le sang qui pulsait dans son entre-jambe le temps de tirer quelque chose d'Aoi. Peut être même le temps de le pousser jusqu'à l'orgasme au moins une fois.

    Parce que qu'on se le dise, Kyo n'était pas homme à se laisser dominer dans uen relation physique. Ce n'est pas parce qu'il était petit qu'il fallait s'attendre à le voir jouer le "second" rôle. C'était lui qui tenait les reines, lui qui démarrait les caresses et lui encore qui se servirait de ce préservatif qu'il avait dans la poche arrière de son jean.

    Rebelle dans l'âme peut être mais pas inconscient. Il ne connaissait pas Aoi ni ses activités nocturnes habituelles. pas plus que ce dernier ne le connaissait. La prudence était de mise, surtout vu comme tout s'était enchaîné très vite ce soir.

    Opérant toujours un mouvement de va et vient, tantôt rapide tantôt plus lent, il émit lui même un gémissement alors qu'en ondulant du bassin, sa virilité se pressait à nouveau contre le guitariste.

    Entre deux halètements, il lui dit quand même, la voix rendu rauque par le désir et le plaisir :

    - "Tu aimes ce que je te fais au moins ?"

    Encore une question rhétorique... Evidemment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aoi
The GazettE - 2e Guitariste


Messages : 74

Nationnalité : Japonais
Humeur : Sombre

MessageSujet: Re: 4. Ambiance ambiance...   Jeu 10 Déc - 21:20

    Une nuit mouvementée qui se pointait à l'horizon ? Certes. Aoi ne pouvait nier que ce petit événement complètement improvisé lui plaisait au plus haut point. Et apparemment, il n'était pas le seul que ça excitait. Tant mieux, parce qu'il n'avait pas l'intention d'arrêter.

    Sous sa main, il sentait les vibrations du coeur de Kyo. Fermant les yeux un moment, Ruki lui vint en tête. Ruki et son air de gamin... puis rapidement remplacé par ses cris, par la façon qu'il avait de pointer tous ses défauts du doigt depuis quelques jours. Ce qui était sur le point d'être de la culpabilité se mua rapidement en rage. Pourquoi se sentirait-il coupable de profiter de ce que Kyo avait à lui offrir alors que Ruki, lui, ne voulait rien donner ? C'était injuste. Aoi allait profiter, lui aussi.


    - Ça dépendra de toi.

    Le regard enflammé, par le désir, mais aussi un peu par la colère qu'il pouvait ressentir envers Ruki, il suivit sans protester le chanteur sous la douche. Avant même que Kyo n'actionne le mécanisme de la douche, Aoi avait retiré sa veste et l'avait lancée plus loin sur le carrelage de la salle de bain. Son regard bouillait de désir, mais il fut quelque peu refroidi par l'eau froide qui se déversa soudainement sur lui, le frigorifiant malgré l'excitation du moment.

    Ryo s'empara de ses lèvres et, tout en répondant à son baiser, Aoi se lova contre lui, cherchant à profiter de la chaleur de son corps. L'eau ne resta froide que quelques secondes et il en fallu encore moins à Aoi pour cesser d'y être inconfortable.


    - Je ne veux pas d'une poupée de chiffon...

    Aoi ne pu lui répondre que par un petit gémissement, voulant lui assurer qu'il n'aurait pas affaire à un pantin. Tout sauf ça. Il connaissait la frustration d'être le seul à tirer son plaisir et ce n'était pas une expérience qu'il voulait reproduire ce soir avec Kyo. Aoi savait être un bon amant et il le lui prouverait. Pour ça, rien de mieux que ce qui était déjà commencé.

    Aoi s'éloigna de quelques centimètres à peine de Kyo alors que celui-ci le débarrassait de son haut, mais cette distance fut rapidement reconquise par le brun qui ne souhaitait pas lâcher les lèvres du chanteur. Ses doigts cherchèrent les boutons de la chemise que portait le beau blond. Ce fut un jeu d'enfant de l'ouvrir, ce qu'Aoi fit sans hésitation aucune. Son empressement devenait presque obsessionnel alors qu'il approfondissait un baiser composé d'un désir pur. Les sentiments n'y était peut-être pas, mais ça n'empêcherait pas la soirée d'être intéressante, loin de là.

    Le torse brûlant du petit blond vint s'appuyer contre le siens alors qu'il se lovait tout contre lui. Le chanteur ne se gêna pas pour lui manifester clairement les preuves de son désir et, sentant l'excitation de Kyo de façon plus qu'explicite, Aoi ne pu retenir un petit gémissement étouffé par le baiser qu'ils partageaient.

    Peut-être Aoi était-il un homme de douceur, mais ce soir, la rudesse dont Kyo faisait preuve avec lui, sans être violente, lui faisait le plus grand des biens. Pourquoi ? Il en avait besoin, tout simplement. Peut-être voulait-il ainsi extérioriser toute la colère qu'il ressentait envers Ruki, une colère qu'il retenait en la métamorphosant en tristesse ? Peu importait, en fait...

    Un nouveau gémissement, cette fois plus rauque, s'échappa des lèvres d'Aoi. Il se tint fermement aux épaules du petit blond alors que celui-ci caressait avec empressement son membre encore prisonnier de ses vêtements. Une légère ondulation du bassin, invitation muette à lui arracher sans plus attendre ses pantalons, suivit rapidement le gémissement de l'homme.

    Les lèvres du blond lui échappèrent alors. Aoi rejeta la tête vers l'arrière, laissant champ libre à l'homme qui explorait encore une fois la peau tendre près de son cou de ses lèvres, n'hésitant pas à user de sa langue ou de ses dent pour lui arracher quelques frissons de plaisir. L'une des mains du guitariste glissa dans les cheveux de l'homme blond alors que l'autre s'occupait plutôt de caresser du bout des ongles le dos encore couvert par la chemise.

    Une main baladeuse dégrafa violemment son pantalon et saisit son érection, lui coupant le souffle une fraction de seconde. L'homme se mordit la lèvre, retenant un gémissement sous la douce torture que lui infligeait Kyo.


    - Tu aimes ce que je te fais au moins ?

    Aoi ouvrit les yeux. Deux prunelles marrons le fixaient avec désir. Celles plutôt noir du guitariste devait probablement renvoyé le même message à Kyo. Un mince sourire s'étira sur les lèvres d'Aoi et, entre deux gémissement saccadés, il murmura seulement :

    - Continue !

    Les longs bras blancs s'enroulèrent autour du cou du petit blond et il le pressa contre lui, lui volant un nouveau baiser. Les mouvements irréguliers qu'effectuaient Kyo sur son membre provoquaient, en lui, un désir qui lui montait rapidement à la tête.

    On pouvait sûrement dire que Kyo était rapide en affaire... Mais Aoi avait très bien compris quelle place il occupait dans leur petit échange et n'en était pas frustré pour autant. Si, habituellement, c'est lui qui prenait en charge les événements, il aimait bien, des fois de temps en temps, être celui que l'on prend dans nos bras. Cette fois, il avait besoin de réconfort. Il avait besoin qu'on le guide et qu'on s'occupe de lui. Et c'est ce que Kyo lui offrait, le tout avec une certaine brutalité qui, loin d'être violente, était plutôt libératrice.

    L'eau chaude coulait toujours sur la peau des deux Japonais. Aoi aurait volontiers, cette fois, poussé l'interrupteur du côté du froid. Sa peau était brûlante, ainsi que celle du blond. Un nouveau gémissement suivit d'un frisson incontrôlable le traversa, alors que les mouvements de va et viens sur son membre gonflé de plaisir accéléraient.

    Depuis combien de temps partageait-il ce moment d'intimité avec Kyo ? Cinq minutes ? Quinze ? Il n'en savait trop rien. Le temps n'avait plus d'emprise sur lui alors que le désir lui montait à la tête. Ondulant avec sensualité le bassin, l'homme sentit l'érection de l'autre contre sa cuisse. Ses doigts se serrèrent sur les épaules de Kyo, ses ongles heureusement courts s'enfonçant très légèrement dans la peau tendre de l'homme.

    Un gémissement prenant la forme d'un nom franchit les lèvres charnues de l'homme alors qu'il atteignait un plaisir qui ne pouvait être connu que par une telle nuit.


    - Rukiiii...

    Et pendant un instant, il eu vraiment l'impression que l'homme qui venait tout juste de le faire jouir était réellement Ruki et non plus Kyo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyo
Dir en grey - Chanteur


Messages : 30

Age : 41
Date de naissance : 16/02/1976

Nationnalité : Japonaise

MessageSujet: Re: 4. Ambiance ambiance...   Jeu 10 Déc - 22:21

    - Continue !

    Dans un petit rire, Kyo ne se fit pas prier. Le regard que lui avait rendu Aoi l'avait embrasé d'avantage si c'était possible. Ca et les gémissements d'extase qui se répandait comme une douce musique dans les oreilles du chanteur. Ce qu'il y avait entre eux cette nuit n'était que le début, c'était un rien bestial mais la douceur serait pour plus tard dans la nuit... Peut être. Disons que là, il n'avait qu'une envie, posséder ce corps désirable qu'il n'aurait jamais imaginé avoir l'occasion de prendre dans ses bras.

    Les bras du brun s'enroulaient autours de son cou, les ramenant à une proximité étroite qui faisait bouillir Kyo d'impatience. Il était à son maximum et pourtant il en voulait encore et toujours plus. Tous ses sens étaient pleinement dirigés vers Aoi et son corps longiligne.

    Sa main continuait son mouvement, savourant les effets à la fois sonore et physique de ceux ci.

    Celle posé contre le carrelage de la douche vint s'accrocher à la hanche, la massant un peu fort peut être mais exprimant le désir qui était le sien.

    Kyo perdait la notion du temps. Calé sur leurs battements de coeur, les secondes avaient semblé s'évader avec une rapidité hallucinante. Les ongles d'Aoi menaçaient de vouloir s'enfoncer dans la chair de son dos mais heureusement, la chemise détrempée l'en empêchait. Mais il profitait tout de même des délicieux frissons que cela lui provoquait et de la fougue que ces griffures soft lui amenait.

    Et puis il sentit le guitariste se crisper contre lui, annonçant une libération proche. Sa main se resserra légèrement autours du sexe en érection tout en accentuant un peu le mouvement.

    Ca montait, il pouvait le sentir, le ressentir. Au milieu d'un baiser, d'une caresse aux ongles longs, d'un gémissement sonore.

    - Rukiiii...

    La surprise déstabilisa un court instant le blond alors qu'un liquide poisseux mais chaud se rependait sur sa main. Ralentissant légèrement son mouvement pour caler son rythme sur les crispations et les vagues de plaisir de son amant, Kyo accusa un sourire amusé contre la gorge d'Aoi.

    Ainsi donc c'était ça qu'il fuyait ? La petite tornade blonde qui chantait sur ses mélodies ? Encore que la situation semblait complètement explosive entre eux...

    Au moins cela expliquait il peut être pourquoi le brun l'avait choisir lui. Un peu vexant sur le principe mais comme ils ne s'étaient rien promit et que Kyo comptait bien prendre sa part de réjouissance, il était prêt à essuyer le fait qu'il n'était qu'un "petit blond de substitution".

    Toute fois, le fait qu'il l'acceptait ne voulait pas dire qu'il n'allait rien dire. Au contraire, il était soudain très amusé au milieu de cette situation : il essuyait sa main contre son jean trempé.

    - "Ruki hein ?"

    Nouveau sourire amusant alors que s'écartant légèrement il oblige Aoi à se retourner, le plaquant contre le carrelage. Kyo mordille la nuque, écartant d'un doigt quelques mèches collée par l'eau. L'autre glisse le long du dos cambré alors qu'il colle à nouveau ses reins contre les fesses du guitariste.

    - "Ca doit être spéciale votre petite histoire pour que tu prennes du plaisir dans ma suite et pas dans la sienne."

    Sa main saisit le rebord du pantalon et il l'abaisse brutalement, le laissant glisser le long des cuisses d'albâtres.

    - "Il ne sait pas ce qu'il rate..."

    Il n'irait pas plus loin dans ses mots pour l'instant. Valait mieux éviter de faire changer Aoi d'humeur. Hey, il avait envie d'aller jusqu'à l'orgasme lui aussi !

    Constatant qu'Aoi serait un peu "grand" pour lui, il lui fit comprendre qu'il serait préférable de se mettre plus ou moins à genoux d'une pression sur l'épaule. Heureusement l'autre sembla comprendre et tout en se débarrassant des vêtements superflus, il accepta la demande.

    Ce qui pouvait bien se passer dans sa tête ? Aucune idée, il ne voyait pas son visage. Kyo voyait juste cette nuque invitante et ce dos parfait.

    Récupérant le préservatif dans la poche arrière de son jean, il coinça la petite pochette entre ses dents avant d'attaquer la fermeture de son propre pantalon d'une main.

    En deux temps trois mouvement, le vêtement lui tombait sur les genoux et en quelques secondes supplémentaires, son caleçon avait suivit le même chemin. Se voulant rassurant, Kyo récupéra le capuchon de latex pour le montrer brièvement à son compagnon. Puis s'attardant un peu, il le reposa à côté de lui.

    Sa main gauche passa sur le torse dénudé avant d'aller se perdre à nouveau sur le sexe un peu moins en forme depuis son dernier orgasme. Kyo reprit ses caresses, de façon un peu plus douce cette fois, cherchant à contre-balancer la douleur relative qui allait suivre. Peut être Aoi avait il l'habitude mais peut être pas et il avait beau jouer les empresser, il n'était pas une brute non plus.

    Sa seconde main glissa au niveau des fesses du guitariste et en même temps qui mordait le haut de l'épaule, cherchant à détourner l'attention d'Aoi pour rendre le moment moins difficile, il insinua l'un de ses doigts dans la cavité de l'homme, le préparant brièvement -c'était ps le roi de la patience encore une fois- à ce qui allait suivre.

    Il resta pendant quelques minutes comme ça, caressant, mordillant, explorant, laissant à l'autre le temps de s'habituer et d'apprécier.

    Et puis n'y tenant plus, il le relâcha, récupérant le préservatif délaissé. D'un coup de dent il déchira la pochette et aussi vite qu'il le pouvait malgré l'aveuglement relatif du à l'eau qui coulait toujours sur eux, il enfila le condom.

    Sa langue revint chatouiller le haut du dos et s'aidant de ses mains il entreprit de passer aux choses sérieuses. Avec une douceur qui le surprenait presque lui même, il commença à forcer plus ou moins le passage, rentrant au départ très peu, bouger très légèrement le bassin pour détendre les muscles autours de son sexe.

    Il attrapa la hanche étroite alors qu'en quelques minutes il le pénétrait enfin sur toute la longueur. Kyo avait les joues rougies par le plaisir, le désir, l'effort, l'envie et tous ces sentiments qui pouvait l'accaparer.

    Après la douceur relative dont il avait fait preuve il donna un premier coup de rein un peu plus violent. Ses doigts s'enfoncèrent un peu plus dans la chair alors qu'un vrai cri avait passé sa gorge. Dieu que c'était bon !

    La tête rejeté en arrière, ses deux mains à présent sur les hanches d'Aoi, Kyo commençait un mouvement des plus agréables pour lui. L'accueil intime que lui accordait le guitariste était chaud, étroit et créait de multiple sensation chez lui.

    Ses coups de reins prirent de la vitesse, de la force aussi... Il se recolla au brun, continuant de remuer les hanches mais cherchant à profiter encore de la présence de l'autre.

    Sa main revint chercher la verge d'Aoi alors qu'il sentait qu'il ne tiendrait plus très longtemps. Trop longtemps que ça durait alors que sa dernière nuit de ce type remontait déjà un peu. Ses doigts se resserraient de façon plus ou moins convulsive alors qu'il se sentait de plus en plus proche. Ses gémissements s'étaient rapidement mué en cri de plaisir.

    Et quand cette vague de jouissance déferla en lui, le cri de plaisir devint cri d'extase. Plusieurs spasmes le surprirent alors qu'il retombait presque de tout son maigre poids sur le dos du brun.

    Sa respiration tout sauf hiératique n'aidant en rien son corps à reprendre sa tranquillité. Il se sentait comme convulsé et vide tout à coup. Mais désespérément bien.

    Il déposa un baiser dans le creux laissé entre l'épaule et le cou avant de se retirer et d'ôter le préservatif qu'il rejeta dans un coin de la douche.

    Laissant son corps retomber il alla chercher appui de son dos contre le mur, assit au sol, levant la tête pour récupérer un peu d'eau et reprendre pied.
    L'une de ses mains alla chercher l'une de celle d'Aoi, l'invitant à venir contre lui le temps de se remettre un peu et de permettre à leur coeur -ou tout au moins au sien- de se remettre à battre normalement.

    Ne perdant toute fois pas contenance, les yeux fermés et un petit sourire aux lèvres il ajouta, légèrement moquer mais satisfait :

    - "Tu noteras que moi je n'ai gémit le nom de personne d'autre."

    Et en même temps, il n'en avait gémit aucun...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aoi
The GazettE - 2e Guitariste


Messages : 74

Nationnalité : Japonais
Humeur : Sombre

MessageSujet: Re: 4. Ambiance ambiance...   Jeu 10 Déc - 23:33

    - Ruki hein ?

    Aoi sursauta en entendant ce nom, soudainement rappelé à la réalité. Ruki... Oui, c'est bel et bien ce qu'il avait dit. Il ferma les yeux, savourant les derniers spasmes de plaisir qui envahissaient son corps, tentant d'ignorer ceux de son coeur, qui étaient, pour leur part, bien plus douloureux. Il n'avait pas pu s'en empêcher. Pendant les quelques secondes avant d'atteindre l'orgasme, il avait pensé à celui qui lui avait ravit son coeur. Ne pourrait-il jamais l'oublier ? Sûrement pas tout de suite, apparemment.

    Son nom était sortit tout seul alors que son visage avait remplacé celui de Kyo. Et il lui avait semblé que cette plainte serait le seul vrai gémissement qui sortirait de sa bouche cette nuit. Pas qu'il faisait semblant, loin de là. Seulement, ce n'était pas Ruki... ce n'était pas le coeur qui parlait. Sauf maintenant. Un coeur qui, apparemment, avait été trompé par l'imagination humaine.

    La respiration saccadée, Aoi ouvrit la bouche pour lancer une remarque acerbe à Kyo. Mais, avant qu'il n'ait le temps de parler, il se faisait déjà plaquer contre le mur de céramique. Il réalisa alors que ce n'était pas le temps de parler, pas du tout. S'il voulait s'insulter, il le ferait par la suite. Pour l'instant, il tremblait encore d'impatience.


    - Ça doit être spéciale votre petite histoire pour que tu prennes du plaisir dans ma suite et pas dans la sienne.

    Aoi tenta d'ignorer la pointe d'acier qui lui perfora le coeur. Il laissa échapper un petit grognement, par principe, mais ne répliqua pas, savourant plutôt les caresses dont il bénéficiait, frissonnant au contact du membre excité de Kyo sur ses fesses.

    - Il ne sait pas ce qu'il rate...

    Un petit sourire mauvais apparu sur les lèvres d'Aoi, le genre qui n'est visible sur son visage qu'une fois tous les dix ans. Heureusement, Kyo ne pouvait le voir.

    - Alors à toi de le lui expliquer...

    Ce n'était pas une invitation, mais plutôt une incitation à se taire, ce que Kyo fit. Peut-être avait-il compris Aoi. Peut-être aussi s'était-il seulement résigné à prendre son du avant que lui-même ne change d'avis et se retourne contre lui. Qui sait... ça importait peu de toute façon à présent.

    Une légère pression sur son épaule força le garçon à adopter une autre posture, probablement plus facile d'atteinte pour Kyo. Aoi posa ses mains de chaque côté de ses cuisses, là où ses jeans tenaient encore bon. D'un mouvement lascif des hanches, aidé de ses mains, il s'en débarrassa pour les jeter un peu plus loin.

    Puis, il se mit à genou sur le sol de la grande douche. Sans les mains de Kyo se baladant sur son corps, Aoi se sentait terriblement vulnérable, presque abandonné. Il réalisait pourquoi il était là et pourquoi il faisait ça, mais rien au monde n'aurait pu le faire sortir de cette douche présentement. Il en avait besoin, voilà tout.

    Aoi entendit Kyo se départir de ses jeans et quelques secondes plus tard, un condom lui était présenté. Bien, parfait. Il sentit à nouveau les mains de l'homme sur sa peau et soupira d'aise. La main assurée de son aîné se saisit à nouveau de son sexe. Le guitariste passa une main légèrement tremblante dans ses cheveux bruns, dégageant complètement sa nuque pour offrir à son compagnon autant de peau à mordiller qu'il en voudrait.

    Au même moment, un doigt s'introduisait en lui. Aoi se crispa tout d'abord. Ce genre de situation remontait à... longtemps. Il avait presque toujours été dominant, même s'il était en général très doux dans ses rapports. Qui disait dominant ne disait pas nécessairement violent. Il fallait savoir faire la part des choses.

    Alors que les secondes passaient, puis les minutes, Aoi se détendait. De nouveaux, les frissons de plaisir suivant les caresses de Kyo sur sa nuque et son dos. Le guitariste ne pouvait voir l'expression sur le visage de son amant pour la nuit et ça, il fallait avouer que ça l'agaçait profondément. Mais, il prit sur lui.

    Kyo retira rapidement son doigt, arrachant une petite exclamation de surprise à Aoi. Les mains de l'homme se posèrent à nouveau sur ses hanches et, ayant bien conscience que lui aussi voulait avoir son lot de plaisir, Aoi ondula doucement le bassin, invitant Kyo à y prendre plaisir à son tour, ce que l'homme n'hésita pas à faire.

    À nouveau, Aoi sentit l'érection de l'homme contre lui. Il se mordit un peu plus fortement la lèvre inférieur alors que Kyo le pénétrait lentement, y mettant tout de même plus de douceur qu'il ne l'aurait espéré. Le souffle court, les yeux fixés sur les étranges motifs présents dans la céramique, mais sans vraiment les voir, Aoi retint un petit gémissement de douleur.

    Les mouvements de va et vient s'accentuèrent alors qu'à nouveau, le chanteur laissa glisser ses doigts autour de la nouvelle érection d'Aoi. Celui-ci laissa échapper un petit gémissement, puis un autre. Le guitariste tentait de s'imprégner de la présence de Kyo contre lui et en lui. Il ferma les yeux, appréciant un moment qui ne devenait plus que plaisir, chassant la douleur comme si elle n'avait jamais été là.

    Son bassin bougeait doucement au rythme des mouvements de Kyo. Et alors qu'à nouveau, Aoi sentait une vague de plaisir déferler sur lui, il se retint bien d'ouvrir la bouche. Une erreur, certes, mais qu'on ne faisait pas deux fois... Les cris de plaisir de Kyo étaient, pour le guitariste, presque extatiques, mais en aucun point comparable à la voix de Ruki, ce qui l'empêcha entre autre de crier à nouveau le nom de son ami.

    À bout de souffle, Aoi se laissa presque complètement tomber sur le carrelage. Par-dessus lui, le petit blond en faisait de même. Des spasme incontrôlables le secouaient de part et d'autre et s'il n'avait plus d'énergie du tout, au moins cette fois, c'était pour la bonne cause...

    Kyo déposa un baiser près de son cou. Aoi y répondit par un petit gémissement. Terminé pour cette nuit ? Peut-être pas. Mais pour l'instant, ils avaient tous les deux besoin d'un peu de repos. Kyo se retira et Aoi se redressa, les yeux mi-clos. Une main se saisit de la sienne et il l'attrapa comme s'il s'agissait d'une bouée de sauvetage. Peut-être, qui sait ? N'en avait-il pas besoin ?

    Toujours tremblant, l'homme se lova contre Kyo, non sans l'avoir observé d'abord. Oh, ce n'était peut-être pas Ruki - son Ruki - mais il avait du charme à revendre et des talents au lit irréfutables. Les yeux fermés, ce petit sourire satisfait sur le visage... Non, Kyo ne manquait pas de charme. Mais, ce qui sortit de ses lèvres fut un véritable poison.


    - Tu noteras que moi je n'ai gémit le nom de personne d'autre.

    Mais, loin de vouloir chercher la bagarre après une telle séance, Aoi se redressa légèrement. Il posa ses lèvres sur l'oreille du chanteur sont il lécha le globe en gémissant faiblement.

    - Kyooo...

    Un petit sourire moqueur fleurit sur son visage alors qu'il observait la réaction de l'homme.

    - Si tu étais jaloux, il fallait le dire.

    La voix du guitariste était douce et calme. Ça faisait trop longtemps et décidément, ça faisait aussi trop de bien. Il se sentait calme et câlin. Ne voulant pas se priver plus qu'il ne le fallait, il se lova à nouveau dans les bras de Kyo et, se faisant félin, il demanda doucement, presque en ronronnant :

    - Puis-je compter sur toi lorsque j'ai besoin d'oublier, Kyo ?

    L'une de ses mains se perdit sur le torse du chanteur de Dir en Grey, qu'il s'amusa à caresser. Un baiser se perdit dans le cou, puis un autre et finalement, l'homme redevint un peu plus calme, posant sa tête sur l'épaule de Kyo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyo
Dir en grey - Chanteur


Messages : 30

Age : 41
Date de naissance : 16/02/1976

Nationnalité : Japonaise

MessageSujet: Re: 4. Ambiance ambiance...   Jeu 10 Déc - 23:57

    D'abord câlin, son amant vint se faire à nouveau charmeur. Il avait été piqué par ses différentes remarques à propos de Ruki, Kyo le savait bien, pas la peine de nier. On ne pouvait pas ne pas l'être quand dans un moment de pur plaisir on laissait échapper le nom d'un autre. Ca voulait bien dire ce que ça voulait dire et quelque part, il plaignait le guitariste qui devait se consoler de cette façon.

    - Kyooo...

    Un sourire amusé passa sur les lèvres du chanteur quand la voix d'Aoi vint gémir son prénom au creux de son oreille. Disons qu'il était piqué mais joueur. Très joueur.
    Kyo ouvrit les yeux, soutenant le regard du brun dont les cheveux trempé étaient en désordre. Probablement comme les siens d'ailleurs.

    - Si tu étais jaloux, il fallait le dire.

    Un petit rire passa ses lèvres. Jaloux. Non pas vraiment. Vexé un peu, forcément, qui ne l'aurait pas été ? C'était lui qui "faisait le travail" et un autre qui récupérait les lauriers, y avait une nette injustice non ?

    Le blond aurait bien répondu quelque chose mais rien de ce qu'il avait en tête n'était suffisamment soft pour lui convenir. S'il voulait certes plaisanter sur le sujet, il n'était pas non plus prêt à être cruel.

    Kyo n'avait pas la moindre idée de ce qui poussait Aoi à venir chercher ces étreintes sauvages avec lui. Pas plus qu'il n'en avait sur les raisons qui poussait le guitariste et son chanteur à se vouer pareil animosité dès que leurs regards se croisaient. Encore que ça avait plutôt l'air d'être une rage à sens unique en général, Ruki repoussant avec brutalité et froideur Aoi dans tout ce qu'il voulait, comme un animal blessé qui aurait cherché à fuir un soigneur.

    Enfin ça s'était son point de vue. Qui sait ce qui pouvait passer dans la caboche du chanteur des GazettE ? Et puis ce n'était sûrement pas à lui de s'en mêler, surtout plus maintenant.

    Le chanteur ferma à nouveau les yeux alors que le guitariste revenait se lover contre lui. L'eau coulait toujours sur leur deux corps et l'idée de l'éteindre ne le traversa pas vraiment. S'il le faisait, ils auraient froid, rien de plus sûr.

    - Puis-je compter sur toi lorsque j'ai besoin d'oublier, Kyo ?

    Il y eu un petit silence pendant lequel Kyo pesait le pour et le contre. Il n'avait rien contre cette idée sur le principe. Revoir Aoi, le toucher et le posséder encore. D'autres nuits, d'autres aventures.

    - "Disons que ce n'est pas une promesse."

    C'était un "oui" sous réserve en quelque sorte. Oui il était prêt et avait envie d'autres étreintes passionnées, mais fallait voir à pas perdre le sens des réalités. Aoi se fourvoyait en venant quémander une tendresse qu'il ne pourrait jamais lui donner et lui... Lui il profitait de cette situation.

    Et il était prêt à en profiter encore tout en gardant à l'esprit qu'il ne retiendrait probablement pas le guitariste si jamais celui ci venait à s'éloigner. De même qu'il romprait leur petit "contrat" sitôt que lui même aurait trouvé amant plus proche du coeur. On ne sait jamais n'est ce pas ?

    Déposant un baiser sur le front du brun, Kyo se leva avant de sortir de la douche. Coupant l'arrivée d'eau, il s'empara d'une serviette qu'il lança à Aoi avant d'en poser une sur sa tignasse ruisselante.

    Saisissant deux peignoirs, il en envoya à nouveau un au brun avant de passer l'autre.

    - "Disons que pour le reste de la nuit, le lit devrait être une meilleure idée."

    Parce que s'il espérait bien d'autres "assauts", il avait conscience d'avoir besoin de sommeil tout à coup, peut être à cause de son orgasme mais sans doute aussi parce qu'ils avaient quand même un concert dans les pattes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: 4. Ambiance ambiance...   

Revenir en haut Aller en bas
 

4. Ambiance ambiance...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cassis :: Diru feat. Gazetto-